Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Pour en savoir plus et, notamment, pour s'opposer à leur installation, nous vous invitons à consulter notre charte pour la protection des données personnelles. En savoir plus.

Quelles sont les spécificités d'un PEA ?

Les spécificités du PEA

Un Plan Epargne en Actions est un compte-titres particulier, assorti de plus d’avantages fiscaux qu’un compte-titres ordinaire, mais qui s’accompagne également de plus de mesures restrictives. Rien n’empêche de détenir les deux.

 

"Le nombre de PEA est limité à un par personne."

 

Tout comme le compte-titres, le PEA bancaire constitue un moyen d’investir sur des actions. Il est également lié à un autre compte, sur lequel sont versées des liquidités. Voilà pour les similitudes. Passons maintenant aux différences.

Contrairement à un compte-titres ordinaire, le PEA ne permet pas d’investir sur tous les marchés financiers, il se limite aux marchés européens (le siège social de la société doit être dans un pays membre de l’Union européenne).

De plus , le montant de liquidités que vous versez sur le compte-espèces lié au PEA est limité à 150 000 €, tandis qu’il n’y a pas de plafond pour le compte-titres.

Finalement, le PEA a pour objectif d’encourager la détention de titres à moyen et long terme, sa fiscalité va en ce sens et diffère de celle des autres compte-titres.

 

Un régime fiscal particulier

 

Le PEA s’accompagne de certaines restrictions. Deux échéances importantes sont à retenir :

  • 8 ans : si vous retirez de l’argent de votre compte-espèces au cours des 8 premières années de vie de votre PEA, celui-ci est automatiquement clôturé.
  • 5 ans : durée minimum de détention pour pouvoir bénéficier des avantages fiscaux.

 

Les plus-values de cession et les dividendes gagnés sur un PEA sont soumis aux prélèvements sociaux (15,5 %) mais bénéficient d’une exonération fiscale à partir de 5 ans.

 

Si vous vendez des titres avant cette échéance, voici le barème qui s’applique :

  • 22,5 % d’imposition : pour une détention de moins de 2 ans.
  • 19 % d’imposition : pour une détention entre 2 et 5 ans.

 

Cas concret : Que se passe-t-il une fois que j’ai rempli les conditions de durée de détention liées à mon PEA ?
Vous êtes titulaire d’un PEA ouvert il y a plus de 8 ans. Vos plus-values et gains sont donc exonérés d’impôts si vous les touchez et un retrait sur votre compte-espèces n’entraîne pas la fermeture du PEA. Vous bénéficiez donc à plein des opportunités offertes par le PEA. De plus, vous êtes toujours sous du plafond autorisé de 150 000 € de versements effectués sur le compte de dépôt lié au PEA.
Si vous effectuez maintenant un retrait sur votre PEA, celui-ci reste ouvert. Toutefois, il ne vous sera plus permis d’effectuer de versements.

 

Découvrez comment choisir entre un PEA et un compte-titres :
 

retour au sommairelire la suite : Quels sont les frais d'un compte-titres ?

Comparez gratuitement les offres de bourses en ligne

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com