x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Que faire pour changer de fournisseur d'accès à Internet ?

Comment changer de fournisseur d'accès à Internet ?

Changer de fournisseur d’accès à internet n’est clairement pas aussi simple que de choisir un nouvel opérateur mobile. Il y a en effet certaines règles et étapes à respecter. Mode d’emploi d’une portabilité d’abonnement réussie.

 

Si le fait de changer d’opérateur mobile est désormais entré dans les mœurs, cela l’est beaucoup moins en ce qui concerne l’internet fixe. Pire : ce dernier marché est même réputé pour sa faible volatilité et son turn-over assez bas. C’est un peu comme si le changement de FAI terrifiait le consommateur. Il faut dire qu’il y a certaines étapes à respecter, au risque de voir survenir quelques surprises. Mais impossible n’est pas français.

 

Les étapes d’un changement d’opérateur réussi

 

  • Étape 1

Vous avez déniché l’offre et l’opérateur qui vous conviennent. Après avoir effectué un test d’éligibilité de votre ligne à cette nouvelle offre, souscrivez-y.

Pensez simplement à indiquer à votre nouveau FAI que vous souhaitez conserver votre numéro de téléphone fixe actuel si c’est le cas. Ne prévenez pas tout de suite votre ancien opérateur. Faites-le seulement au moment de la livraison du service (et non du matériel).

Pour cela, les délais indiqués dans les conditions générales de vente des opérateurs font généralement état d’une durée d’1 à 4 semaines, laquelle est en pratique plutôt voisine de 15 jours environ.

Notez que seuls les numéros géographiques (et non les 09) ont possibilité d’être portés. Le changement de FAI entraîne dans la plupart des cas une coupure des services et de la téléphonie fixe pouvant durer de un à 3 jours.

 

  • Étape 2

C’est prêt ! Votre nouveau FAI vient de vous livrer votre accès à internet. Vous pouvez maintenant résilier votre ancien contrat.

Envoyez au service client de votre ancien opérateur une lettre recommandée avec accusé de réception. Gardez-en un double avec vous. La résiliation interviendra sous dix jours.

Sans envoi de ce courrier, il faut en effet bien comprendre que d’un point de vue commercial, vous resteriez client de votre ancien FAI sans techniquement pouvoir bénéficier de ses services. Vous seriez alors redevable de deux abonnements (le nouveau et l’ancien !).

Il est important également de ne pas précipiter les étapes. Une résiliation trop précoce, avant la livraison du nouveau service, pourrait conduire votre ancien opérateur à écraser votre ligne fixe, avant que celui-ci n’ait eu le temps d’être porté !

 

  • Étape 3

Une fois la résiliation effectuée, vous recevrez de votre ancien FAI un courrier ou un e-mail vous expliquant les modalités de restitution de votre box et le cas échéant de votre décodeur TV.

Un bon de retour vous est aussi adressé, ce dernier est à accoler sur les cartons d’emballage contenant votre matériel.

Vérifiez bien que l’ensemble de vos équipements soit au complet et en bon état, au risque de vous voir incomber des indemnités forfaitaires pouvant dans certains cas atteindre plusieurs centaines d’euros.

Selon les opérateurs, le retour du matériel peut soit se faire en point relais, directement en boutique ou par voie postale. Dans ce dernier cas, envoyez-le en recommandé avec accusé de réception. Les frais d’envoi sont à votre charge.

Attention également à vérifier les délais d’envoi du matériel : certains FAI exigent que le matériel soit renvoyé sous les 30 jours après la résiliation, sous peine de ne pas rembourser les frais afférents.

 

Changer de FAI : combien ça coûte ?

 

Si la plupart des offres internet sont aujourd’hui sans engagement, elles intègrent aussi quasiment toutes des frais de résiliation. En clair, votre cher FAI vous sanctionne financièrement en cas de départ. Et il en a totalement le droit, quelle que soit votre ancienneté.

À l’heure actuelle, ces pénalités de départ s’élèvent à 49 € chez la plupart des opérateurs parmi lesquels Free, SFR, Bouygues Telecom, Prixtel et Coriolis. Elles atteignent les 50 € en ce qui concerne les offres les plus récentes d’Orange.

Cependant, pour connaître précisément les vôtres, le mieux est de vous plonger dans les conditions générales de vente de l’offre à laquelle vous avez souscrit. Par exemple, si vous êtes titulaire d’une offre internet d’Orange assez ancienne, il est possible que vous y échappiez.

Ces dernières étaient alors en effet soumises à un engagement initial de 12 mois mais n’intégraient aucun frais de résiliation au-delà de ces 12 mois.

En revanche, pour les plus fidèles de Free, sachez que l’opérateur a mis fin en 2011 pour l’ensemble de ses abonnés (nouveaux comme anciens), via une modification unilatérale de ses conditions générales de vente, à ses frais de résiliation dégressifs qui permettaient alors aux Internautes de se voir affranchir de ces pénalités au bout d’une certaine ancienneté.

Et si votre offre intégrait à la fois une dimension engagement ainsi que l’existence de frais de départ ? C’est également une possibilité et même une pratique en vigueur au sein d’opérateurs comme SFR/Numericable ou Coriolis.

Dans le cas présent, si un abonné choisit de partir avant le terme de son engagement, il est alors redevable envers son FAI de pénalités intégrant à la fois les frais de résiliation ainsi que l’ensemble de ses mensualités restant à courir.

La pilule de ces frais de résiliation a du mal à passer ? Sachez néanmoins que, pour des raisons éminemment commerciales, de plus en plus de FAI proposent en parallèle à leurs nouveaux clients de leur rembourser leurs frais de résiliation à hauteur de 50 voire de 100 €. 

 

Quid des offres quadruple play ou « tout en un » intégrant internet et mobile ?

 

Il s’agit en particulier des offres Open vendues par Orange. De leur côté, Free, SFR ou Bouygues Telecom ne proposent en effet pas en tant que tel d’offres quadruple play et préfèrent accorder une remise directe sur leur facture mobile ou ADSL à leurs doubles abonnés.

Souvent critiquées par les associations de consommateurs, ces offres « tout en un » sont soumises à un engagement de 12 ou 24 mois et freineraient ainsi la volatilité du consommateur, notamment en ce qui concerne l’internet fixe pendant tout ce temps.

De son côté, l’opérateur historique, dans ses conditions générales de vente, précise que l’engagement ne vaut que pour la partie mobile. L’abonné qui souhaiterait donc résilier, avant l’échéance des 12 ou 24 mois, sa seule partie internet fixe ne pourrait donc en aucune manière se voir réclamer de pénalités particulières.

À la différence près que, dans ce cas, l’abonné reste un abonné Open avec la seule partie mobile et une réduction de son forfait comprise entre 22 et 25 €. Pas sûr qu’à ce niveau la résiliation de la partie internet fixe soit un très bon plan quand on connaît le prix des offres ADSL…

En revanche, les offres Open font partie des rares formules intégrant de l’internet fixe et qui ne prévoient aucun frais de résiliation pour le client, au-delà de sa période d’engagement, en cas de départ vers un autre opérateur.

 

* Selon les conditions valables au 5 juillet 2017.

retour au sommaire

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Comparez gratuitement tous les forfaits ADSL à partir de 19,90 €

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com