x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Quelle est la fiscalité des livrets d’épargne ?

fiscalité livret d'épargne

La différence majeure entre livrets réglementés et non réglementés réside dans la fiscalité. Ne négligez pas son impact, qui peut amoindrir la performance réelle de ce que l’on surnomme les super livrets.
 

"Si vous n’êtes pas imposable au titre de l’impôt sur le revenu, privilégiez les livrets non réglementé."
 

Nous vous conseillons l’excellente vidéo réalisée par le site d'information toutsurmesfinances.com sur la fiscalité des livrets d’épargne.

Crédits : ToussurMesFinances.com
 

Fiscalité des livrets réglementés

La plupart des livrets réglementés sont exonérés d’impôts et de prélèvements sociaux, à l’instar du livret A, livret Jeune, Livret Développement Durable, Livret d’Epargne Populaire.

Les autres peuvent bénéficier d’une défiscalisation partielle :

Compte Epargne Logement : les intérêts sont soumis aux prélèvements sociaux de 15,5 % mais exonérés de l’impôt sur le revenu.

Plan Epargne Logement : les intérêts sont toujours soumis aux prélèvements sociaux et deviennent soumis à l’impôt sur le revenu après la 12e année du PEL.
 

Fiscalité des livrets non réglementés

Vos intérêts sont soumis à des prélèvements sociaux de 15,5 %, prélevés à la source.

En matière d’imposition, un seuil à retenir : 2 000 €.

1. Fiscalité des intérêts inférieurs à 2 000 €

Vous pouvez choisir d’être imposé au titre de l’impôt sur le revenu ou du prélèvement forfaitaire libératoire (PFL). Votre choix dépendra de votre tranche d’imposition sur le revenu.

Si vous faites partie des tranches imposées à 0 %, 5,5 %, 14 %, privilégiez l’impôt sur le revenu. Au-delà, le prélèvement forfaitaire libératoire est plus intéressant, car il est de 24 %.

2. Fiscalité des intérêts supérieurs à 2 000 €

Au-delà de 2 000 € d’intérêts, vous n’avez plus la possibilité d’opter pour le PFL. Vous êtes soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Lorsque vous touchez vos intérêts, l’administration fiscale prélève dessus un acompte à un taux 24 %. Lors de votre déclaration d’impôts, vous déclarerez toutefois la totalité des intérêts perçus, acompte inclus.

Si votre tranche d’imposition est alors fixée au-dessus de 24 %, vous devrez payer un complément d’imposition sur vos plus-values.

Si vous êtes dans une tranche inférieure à 24 %, l’Etat vous remboursera le trop-perçu.

Se faire exonérer d’acompte, c’est possible !

Cela dépendra de votre revenu fiscal de référence figurant sur votre avant-dernière déclaration d’impôt. Vous êtes exempté d’acompte si votre revenu fiscal de référence est :

  • inférieur à 25 000 € pour un célibataire ou veuf
  • inférieur à 50 000 € pour un couple avec imposition commune.

 

Taux d’intérêts brut et net

Les prélèvements fiscaux évoqués ont un impact sur ce que rapporte votre livret.

Voilà pourquoi on parle de taux d’intérêts brut et net. Dans le cadre des livrets réglementés, le taux d’intérêt brut et net est le même, puisque ces livrets sont exonérés d’impôts.

Dans le cadre des livrets bancaires, les intérêts bruts sont ceux que vous percevez avant impôts et les intérêts nets, la somme réelle qui vous reste après imposition.

Lorsque les livrets vous sont présentés, les taux d’intérêts sont bruts, mais n’oubliez pas de comparer les rendements nets.

Vous pouvez calculer rapidement un taux net à partir d’un taux brut en utilisant cet outil en ligne.

retour au sommairelire la suite : Comment bien comparer les livrets sur internet ?

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les livrets d'épargne jusqu'à 3,20 % de rendement

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com