x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Citroen C1 vs Toyota Aygo : à la croisée des chemins

Citroen C1 vs Toyota Aygo : à la croisée des chemins

Créées sur une base commune par un accord entre PSA et Toyota, la Citroën C1 et la Toyota Aygo n’ont cessé de se différencier au fil des restylages. Les crus 2014 enfoncent encore d’avantage le clou pour arriver à enfin se démarquer sur le segment des mini-citadines. Face à une concurrence résolument moderne, cette plateforme qui n’est plus toute jeune fait-elle encore le poids ? Ou bien l’offre est-elle plus alléchante ?

 

Les sœurs rivales

 

citroen c1En 2001, PSA et Toyota signent un accord afin de produire trois nouvelles mini-citadines sur une base commune. En 2005, la Citroën C1, la Toyota Aygo et… la Peugeot 107 voient le jour. Sur cette première mouture, les ressemblances sont frappantes. La C1 et la 107 sont quasi identiques d’un aspect extérieur, et l’Aygo n’en est pas loin même si l’on note déjà une envie de se différencier légèrement. Le millésime 2014 est quant à lui placé sous le signe de l’individualité, et c’est tant mieux.

Citroën nous présente une C1 plutôt sympathique, et en tous les cas bien plus originale que sa précédente version. Contrairement aux autres modèles de la marque, l’on n’a pas cherché à faire oublier les optiques au profit des feux de jour à LED, mais plutôt à les imbriquer ensemble de façon très réussie. Un bouclier avant plus massif finit de parfaire un design globalement assez séduisant. Au demeurant, la face arrière est un peu quelconque, mais de ce côté-là les folles idées sont limitées si l’on souhaite conserver un petit gabarit.

toyota AygoSur un autre registre, Toyota n’a pas fait les choses à moitié pour donner une identité propre et un sacré caractère à sa nouvelle Aygo. Cela commence par ce X gigantesque qui part de la calandre pour s’étaler sur le bouclier avant et jusqu’aux rétroviseurs. Surprenant à première vue, il est finalement parfaitement intégré lorsqu’il est noir (pour les autres coloris, c’est une histoire de goûts). Puis, une silhouette étirée, presque sportive, soulignée par la remontée en biseau des portes arrière. Du plus bel effet de l’extérieur, et absolument énervant de l’intérieur (la vision est nettement amoindrie). A la poupe, les optiques verticales lui vont plutôt bien. Les jantes noires avec un point central couleur carrosserie détonent de façon positive.

Sur le plan de la personnalisation, l’Aygo l’emporte aisément avec une palette de combinaisons de couleurs plus complète. En revanche, contrairement à la C1, la japonaise ne propose pas l’option Airscape (toit rétractable).

 

Les dimensions

 

Citroen C1 2014S’il est des critères de choix importants pour une mini-citadine, le gabarit en fait partie.

La Citroën C1 annonce une longueur de 3,47 m, soit à peine 2,6 cm de plus que l’ancien modèle. Sa largeur de 1,61 m la rend particulièrement taillée pour la ville.

Plateforme identique, donc chiffres similaires pour l’Aygo qui affiche la même largeur, et un petit centimètre de moins en longueur (et également 5 kg de moins).

Côté coffre, la française s’améliore en faisant passer son volume à 196 l (780 l en configuration deux places). L’Aygo la devance légèrement avec 198 l et 780 l.

Côté dimensions et espace à vivre, les deux concurrentes sont au coude-coude.

Elles peuvent toutefois se départager sur les rangements intérieurs, qui sont en faveur de l’Aygo, et sur l’espace offert aux passagers arrière qui donne l’avantage à la C1. En effet, les portes alambiquées de la Toyota n’aident pas à l’accessibilité. Toutefois, la hauteur sous pavillon reste la même, à l’exception de la version Airscape de la C1 qui fait perdre cinq précieux centimètres et en obligeront plus d’un à baisser la tête.

 

Les équipements

 

toyota aygo 2014Si Toyota nous a plutôt habitués à des dotations assez généreuses, l’Aygo ne propose pas pléthore d’équipements dans sa finition de base. La version x, affichée à 10 500 €, ne comporte ni Bluetooth, ni écran tactile, ni compte-tours, pas même si l’on est prêt à s’offrir une option (maigre consolation, l’USB reste envisageable). Il faudra viser la finition x-play pour bénéficier en option du système multimédia x-touch avec caméra de recul (de série sur x-cite). Le plus non négligeable, à l’inverse du Mirror Screen de la C1, est que ce x-touch comporte un vrai GPS là où la Citroën propose au mieux de connecter son téléphone à l’écran tactile pour naviguer sur Google Maps. Un vrai GPS certes, mais pas intégré directement à la console. Il s’agit d’un module séparé, relié au système, et placé dans la boîte à gants. Il demeure néanmoins plus pratique à manipuler qu’un Smartphone, et ne vous laissera pas tomber dans les contrées reculées où le réseau téléphonique reste aléatoire.

 

Les motorisations

 

Citroen C1La Citroën C1 propose deux blocs essence dont l’un de 1.0 l VTi 68 ch (disponible également en boîte pilotée), et l’autre de 1.2 l VTi PureTech 82 ch. Pour une utilisation exclusivement urbaine, le 1.0 l se montre suffisamment souple, du moment qu’il ne doit pas transporter quatre rugbymans. Mais si vous devez faire des trajets réguliers hors agglomération, alors le 1.2 l devient indispensable. Relativement réactif, il profite du poids plume de 865 kg de la version trois portes. De plus, il est doté d’une sonorité plutôt agréable. Seul hic, il n’est disponible qu’à partir de la finition Feel. Ce qui met tout de même la trois portes à 12 450 € et la cinq portes à 13 450 €. Bien loin du prix d’appel du modèle d’entrée de gamme Start à 9 950 €.

De son côté la japonaise ne propose qu’une version 1.0 l WT-i de 69 ch, là aussi un peu mou pour de l’extra-urbain, et qui génère des vibrations plutôt désagréables à bas-régime. Elle se rattrape avec le Start&Stop de série qui ramène sa consommation en ville à 4,5 l contre 5 l pour la française.

 

Bilan

 

Il est bien loin le temps où la C1 et l’Aygo affichaient un air de famille. Devenues résolument différentes, leur look est désormais un critère d’achat déterminant. Toutefois, si vous devez quitter la ville, le 1.2 l de la Citroën reste votre seul choix raisonnable.

 
 
retour au sommairelire la suite : Nissan Pulsar : une concurrente crédible ?

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les promotions auto jusqu'à -41 % de remise

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com