x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Citroën DS5 Hybrid4 Vs Volvo V60 plug-in hybrid : le match des hybrides Diesel

Volvo V60 hybrid

Depuis vingt ans que l’on nous promet un marché de voitures tout électriques, ce sont finalement les hybrides, en embuscade, qui se taillent la part du lion. Une part en or massif dirons-nous au regard des tarifs qui n’offrent pas la possibilité à tous les foyers d’apporter leur contribution à la protection de l’environnement.

Les hybrides essences ont donc déjà fait leurs preuves, et c’est au tour des hybrides diesel de tenter de s’imposer. Dans ce match technologique, Citroën se mesure au géant suédois Volvo. Et bien que leurs prix ne soient pas comparables, vous allez voir que ces deux routières premiums ont bien des points communs.

 

Première impression

 

Depuis 2002, Volvo nous impressionne. Proposant des lignes de voitures aussi racées qu’élégantes, le suédois a su se démarquer de ses concurrents (et de ses propres anciens modèles).

La V60 ne déroge pas à la règle et nous dévoile une silhouette plus qu’agréable à l’œil. Fine, élancée, elle donne envie de s’y attarder.

Toutefois, posée à côté de la DS5, la V60 nous paraît finalement un peu trop conventionnel. Car il faut bien l’admettre, la DS5 est sublime.

Elle réinvente les codes de l’aérodynamisme. Plus massive tout en étant plus incisive, son profil a fait grimper notre rythme cardiaque. Oui, nous sommes tombés amoureux de la DS5 ! Mais il nous restait à voir si cette beauté allait tenir toutes ses promesses.

 

L'hybride rechargeable

 

Première différence, et de taille, le plug-in hybrid.

Petit rappel pour ceux qui ont séchés les cours. Les hybrides sont arrivées sur le marché en ne proposant pas la possibilité de recharger leurs batteries de façon statique (sur borne, ou sur la Wallbox de votre garage).

Conséquence, le moteur thermique devra tôt ou tard être sollicité afin de redonner de l’énergie au moteur électrique. C’est le cas de la DS5. En revanche, la V60 est rechargeable (plug-in = alimentée sur secteur).

Du coup, si vous travaillez en ville la semaine, vous pourrez rouler en tout électrique en branchant votre voiture chaque soir, et profiter du moteur thermique pour partir en week-end. Là où Citroën n’en est encore qu’à un concept car avec son Wild Rubis, Volvo se positionne d’ores et déjà sur le marché. La différence de tarif commence alors à se justifier.

 

En route !

 

En prenant place au volant, l’habitacle de la DS5 supplante celui de la V60 en originalité et en esthétisme.

La française est empreinte d’une french touch dont nous ne sommes pas peu fiers. Luxueuse, confortable, elle flatte le regard. Bien plus que sa concurrente qui s’est peut-être un peu endormie sur ses lauriers (surtout au prix où elle est proposée).

La qualité des matériaux employés est bien meilleure sur la DS5 qui, malheureusement, pêche par de petits défauts à l’assemblage.

Et lorsqu’il s’agit de tester l’ergonomie des commandes, Volvo, comme à son habitude, prend une large avance.

Côté visibilité arrière, les deux rivales ont adopté le même défaut que l’on retrouve sur de plus en plus de modèles : une lunette arrière ridicule. Alors si vous voulez éviter de suer à grosses gouttes lors de vos créneaux, ne passez pas à côté de l’option « caméra de recul ». 

Côté équipements de séries, la française et la suédoise sont toutes deux bien loties. Citroën met toutefois l’accent sur le fun et la connectivité tandis que Volvo multiplie les assistances à la conduite. Hors options, et en comparaison du tarif, la DS5 se montre beaucoup plus généreuse.

En revanche, la générosité n’a pas sa place dans les volumes ridicules proposés au niveau des coffres (305 l et 325 l)

L’on est en droit de se demander à quoi pensent les constructeurs lorsqu’ils utilisent la dénomination « break ». Si la DS5 bénéficie de 20 litres de plus que la V60, son seuil de chargement la rend bien moins pratique.

 

Comportement

 

Côté consommation et puissance, Volvo l’emporte haut la main. Reportez-vous à la fiche technique plus bas et vous verrez que les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Et bien que l’horrible boîte auto BMP6 de Citroën ait été remplacée par l’ETG, les passages de rapports à petite vitesse se ressentent de façon désagréable.

La Volvo est plus bruyante que son homologue, mais bien plus réactive.

Et si la DS5 est avantagée au niveau de son poids à vide, comme de son empattement légèrement inférieur, elle reste plus pataude à conduire que la V60.

 

Bilan

 

Bien que leurs tarifs soit distants de prés de 20 000 € (ce qui représente tout de même une seconde voiture de bon standing), nos deux hybrides diesel peuvent se confronter.

Evidemment, le gros atout de la Volvo demeure la possibilité de recharge du moteur électrique, et comme toujours, un plaisir de conduite auquel le suédois nous a habitués (hormis sur ses SUV).

On notera toutefois des efforts à faire sur la douceur de la transition lors du passage de relais entre le moteur électrique et le moteur thermique. Quant à la DS5, qui nous a vraiment séduits par ses lignes, elle offre un habitacle qui la met clairement au niveau de sa concurrente.

Des efforts restent à faire sur la motorisation, particulièrement en ville où la Citroën n’est pas des plus agréables à conduire.

Voici un tableau comparatif des caractéristiques propres aux deux modèles que sont la Citroën DS5 Hybrid4 et la Volvo V60 plug-in hybrid.
 

Caractéristiques
Nom du modèleCitroën DS5 Hybrid4Volvo V60 plug-in hybrid
Places55
Longueur4 530 mm4 628 mm
Largeur1 871 mm1 865 mm
Hauteur1 513 mm1 484 mm
Empattement2 727 mm2 776 mm
Volume du coffreMini : 325 l / Maxi : 1 145 lMini : 305 l / Maxi : 1 126 l
Poids1 660 kg1 800 kg
TransmissionIntégraleIntégrale
BoîteAutomatique 6 rapports (ETG ou BMP6)Automatique 6 rapports (Geartronic)
Autonomie électrique3 km50 km
RechargeableNonOui
Vitesse maximale211 km/h230 km/h
CarburantDieselDiesel
Consommation Mixte3.9 l/100 km1.8 l/100 km
Taux de CO2102 g/km49 g/km
Tarifsde 42 150 € à 44 900 €de 57 190 € à 61 150 €
retour au sommairelire la suite : Essai Peugeot 308 SW : La bonne excuse pour partir

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les promotions auto jusqu'à -41 % de remise

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com