x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Ford Kuga VS Kia Sportage : les alternatives

Ford Kuga VS Kia Sportage : les alternatives

Avec son Sportage, Kia a réussi à conquérir un marché européen pourtant déjà saturé de crossover et autres mini SUV. Rien d’étonnant donc à ce que la nouvelle mouture du Sportage soit sensiblement identique à son prédécesseur. Mais avec un Ford Kuga en pleine forme dans ses pattes, le coréen va-t-il se maintenir en haut de l’affiche ? Innovation, habitabilité et agrément de conduite, nous avons décortiqué pour vous ces deux alternatives du segment.

 

Des mini SUV bien dans leur peau

 

Ford Kuga avantSi le Kia Sportage et le Ford Kuga méritent d’être comparés, c’est qu’ils partagent globalement la même philosophie. A savoir, ne pas se faire plus gros que le bœuf. En effet, là où certains SUV veulent sous-entendre certaines performances hors des sentiers battus, l’américain et le coréen affirment sans complexe leur attachement au bitume. La transmission intégrale reste proposée en option, mais elle se révèle être un véritable fardeau pour les petites motorisations quant au surpoids qu’elle entraîne. Le budget prend aussi une sacrée gifle avec en moyenne 2 500 euros de plus… pour aller abîmer son crossover tout neuf sur la rocaille. Bref, le Sportage et le Kuga sont des urbains, familiaux, qui représentent de bonnes alternatives aux monospaces sans pour autant se hisser au niveau des meilleurs en termes d’habitabilité.

Le Kia Sportage, originairement commercialisé depuis 2010, en est à sa phase II depuis 2014. Les deux premières versions (avant 2010) n’ont pas obtenu les résultats escomptés. La faute à l’air du temp ou au confrère Hyundai trop présent. Proposant aujourd’hui de meilleures finitions, et d’avantage de choix en motorisations, le constructeur a compris l’enjeu du marché français (notamment soumis au malus écologique). Et pour cette phase II, sans chercher à changer une équipe qui gagne, il a donc revu sa feuille de route avec des entrées de gamme moins gourmandes et moins puissantes. Le vieux continent reste une cible privilégiée pour le constructeur coréen qui réalise ici son meilleur chiffre avec ce crossover.

Kia SportageLe Ford Kuga en est à sa deuxième mouture. Lui, s’est d’avantage renouvelé, vexé d’avoir été noyé dans le flot d’offres du segment. Plus modulaire, et toujours aussi confortable que sa précédente version, le Kuga garde néanmoins nombre de défauts comme une ergonomie des commandes absolument anarchiques. Dommage aussi que son format à la hausse ne se ressente pas réellement au profit des passagers arrière.

Sur leurs physiques respectifs, les deux candidats savent se différencier du reste du marché. Le Kuga avance une ligne raisonnable au point que son museau nous rappelle étrangement celui d’une berline. Les optiques savent notamment allier sobriété et modernité. Epurée, sa silhouette n’en reste pas moins avenante, agréable et originale. Quant au hayon, il présente un aspect classique tout en finesse. Une belle réussite.

Le Sportage est plus mordant que son rival. Son bouclier avant plus imposant lui confère un caractère de solidité, renforcé par des ailes élargies et, nouveauté, une calandre en nid d’abeille. Lui aussi adopte des optiques élégantes, qui le différencient de plusieurs autres concurrents. Sa face arrière, bien que plus lisse, reste très esthétique avec l’ajout de feux à LED (dès le second niveau de finition) et l’antenne en aileron de requin. N’oublions pas que le coréen a plusieurs fois été primé pour son design.

 

L’intérieur en détails

 

Ford Kuga interieurEn effet, le Kuga profite d’une ergonomie tout à fait déroutante quant à ses commandes. Il y en a trop, partout. C’est fatigant et incompréhensible. Un point noir là où le Sportage propose une planche de bord aussi épurée que pratique. Le Kuga est fouillis, et cela est dérangeant. Dommage car Ford a retravaillé ses finitions, et adopté des plastiques de meilleure qualité. Le Kia aussi ne lésine pas sur les matériaux, un exemple à suivre pour certains constructeurs (suivez mon regard). Le Ford est aussi à la traîne sur la taille de son écran multimédia, bien trop petit, alors que celui du Sportage occupe une place de choix.

Dans sa version « Style », le Kia propose le siège conducteur réglable en hauteur, l’USB et Bluetooth, la boîte à gants réfrigérée, les antibrouillards, les jantes alliage 16’’, l’assistance au démarrage en côte ou encore le Stop & Go. Ajoutons le contrôle de vitesse en descente et le répartiteur électronique de freinage pour faire bonne mesure sur la sécurité. Cette entrée de gamme à 22 900 € en essence, et 25 200 € pour le 1.7 l CRDi s’en sort tout à fait honorablement. La version « Active » se dote en plus du toit vitré panoramique, des barres de toit, du capteur de pluie et de la bienheureuse caméra de recul. Ajoutez tout de même 2 400 € de plus que la version inférieure, et même 4 900 € en tout si vous craquez pour un 4WD. Enfin, la finition « Premium » ajoute la navigation Europe et un système audio Infinity très appréciable. En somme, la sécurité est bien présente dés l’entrée de gamme, le reste tient d’avantage du confort.

Kia Sportage interieurEn « Trend », le Kuga joue tout de suite la carte du style avec des jantes 17’’ et des phares halogènes. Il met aussi l’accent sur la sécurité en ajoutant l’airbag aux genoux du conducteur et l’aide au freinage. Pour bénéficier du Ford SYNC et de toutes ses connectiques, il faudra miser sur la version « Titanium », à partir de 28 450 €. Laquelle embarque aussi la climatisation bi-zone, la sellerie cuir-tissu, et l’aide au stationnement arrière. Pour profiter aussi de l’Active Park Assist, la version « Sport Platinium » s’impose, mais le budget bondit alors à 27 650 € en se contentant du 1.5 l EcoBoost 150 ch.

Enfin, côté chargement, notons un coffre de 456 à 1 653 litres pour le Kuga, contre 564 à 1 353 litres pour le Sportage. Si la modularité est satisfaisante dans les deux cas, l’on regrette que le coréen ne sache pas adopter un plancher totalement plat en configuration deux places.

 

Sur la route

 

Ford Kuga avantSur la route, pas d’étincelle, d’un côté comme de l’autre. Mais deux véhicules familiaux qui proposent des trajets paisibles.

Si Kia a eu la bonne idée de proposer une version 115 ch, le constructeur a été bien inspiré de ne pas la décliner en quatre roues motrices. Le moindre poids supplémentaire aurait pu être fatal, surtout dans les bas régimes qui peuvent présenter une certaine mollesse. Mais au final, l’on se contente assez bien de ce rythme tranquille.

C’est un peu le même constat sur les blocs du Kuga, avec un soupçon plus de vélocité. L’on apprécie notamment la très bonne insonorisation de l’habitacle et sa conduite souple.

Sans réellement se départager, nos deux rivaux affichent des performances suffisantes, avec toutefois un léger avantage sur la sobriété pour le Ford.

 

Notre avis

 

Kia SportageNos deux concurrents se destinent aux familles qui recherchent du look et un certain niveau d’équipement. Mieux loti, le coréen est un brin en dessous de l’américain sur l’agrément de conduite. Mais il avance sa fameuse garantie constructeur de sept ans. Ce n’est pas un K.O. foudroyant, mais une belle victoire aux points pour le Sportage.

Info bonus : petite indiscrétion sur le prochain Kia Sportage qui devrait être dévoilé en 2016.

retour au sommairelire la suite : Essai Ford Ecosport, objet roulant non identifié

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les promotions auto jusqu'à -41 % de remise

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com