x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Ford Mondeo vs Opel Insignia, le combat à part

Ford Mondeo vs Opel Insignia, le combat à part

Après un restylage plutôt réussi en 2013, l’Opel Insignia se voit attribuer de nouveaux blocs CDTi performants et discrets. L’occasion pour nous de la confronter à l’une des références historiques sur le segment des berlines, la Ford Mondéo. Portraits de deux alternatives venues chasser sur les terres des 508 et autres Passat.

 

Rupture avec le passé

 

opel insigniaSi nos deux rivales partagent un point commun, c’est la rupture avec leurs aïeules. L’Insignia adopte  une toute nouvelle ligne qui va vous faire oublier les fautes de mauvais goût d’Opel en matière de berline (une pensée pour feu Vectra). Elle joue sur la sportivité de ses lignes avec une silhouette plongeante sur l’arrière, à la limite du coupé. Ce pavillon en arche pourrait nuire à la visibilité mais le constructeur allemand arrive à nous proposer malgré tout une surface vitrée des plus impressionnantes. En effet, ce toit fuyant se termine par une lunette généreuse et une face arrière au design moderne. A l’avant, out les optiques banales et le bouclier anodin. L’on se retrouve face à un museau très réussi, avec des feux particulièrement bien dessinés.

ford mondeoLa Mondéo a elle aussi changé de visage. Mais elle reste d’avantage dans la gamme Ford, reprenant les codes du nouveau design de la Fiesta. Moins racée que l’Insignia, elle inspire d’avantage un côté premium avec son bas de carrosserie massif et son regard acéré. D’un point de vue purement esthétique, la Mondéo semble plus mature et moins mordante que l’Opel.

En termes de gabarit, la Ford affiche 3 cm de plus que sa rivale en longueur (4,87 m contre 4,84 m) et 5 cm de plus en largeur (1,91 m contre 1,86 m). Ce gain est immédiatement profitable aux passagers arrière qui, dans les deux véhicules, bénéficient de la même garde au toit. Côté volumes, la Mondéo propose 500 l en configuration minimale et 1 605 l en deux places. L’Insignia annonce elle 530 l et 1 470 l.

 

A l’intérieur

 

ford mondeoSur sa Mondéo, Ford a fait de beaux efforts sur la qualité des matériaux et sur leur assemblage. Les éléments rembourrés fleurent bon le durable, mais la partie basse laisse tout de même la place à des plastiques fragiles. La console centrale n’est pas trop imposante, et l’ergonomie se veut plutôt agréable (d’autant que les commandes vocales fonctionnent bien). Un peu juste aux coudes pour un conducteur de grand gabarit, la Mondéo fait la place belle aux passagers. Niveau modularité, la Ford fait simple à défaut de faire pratique avec une banquette qui se rabat simplement.

opel insigniaL’écran multimédia de 8’’ de l’Insignia se commande depuis un pavé tactile placé entre les deux sièges avant. Surprenant tout d’abord, ce concept se révèle finalement assez pratique. La planche de bord a gagné en qualité lors du dernier restylage de 2013 et l’espace à vivre est plutôt généreux. Seul le passage central de la banquette arrière est un peu oublié avec une assise ridicule, au profit de celle des deux passagers latéraux.

 

Les finitions

 

Opel insigniaComme habituellement chez Opel, nous retrouvons les trois finitions Edition (26 260 €), Cosmo (29 850 €) et Cosmo Pack (33 450 €). Clairement, la version Edition s’en sort de justesse avec l’ESP, la direction assistée asservie à la vitesse, le CD MP3, les feux diurnes, la climatisation automatique, les rétroviseurs électriques et les jantes 17’’. A noter côté sécurité un ABS qui est suppléé par le contrôle de freinage en courbe pour un effet assez efficace. Un tarif toutefois respectable si l’on se contente du bloc 1.4 l de 140 ch. Cosmo rajoute le régulateur/limiteur de vitesse, le déclenchement automatique des phares et des essuie-glaces, l’aide au stationnement avant/arrière, et la navigation Europ Navi 900 avec son écran de 8 ‘’. Cosmo Pack se dote en plus de l’accès mains-libres, des phares adaptatifs, du frein à main électrique et des sièges ergonomiques.

Ford reste fidèle à ses deux finitions Trend et Titanium. La version Trend embarque l’ESP, le régulateur/limiteur de vitesse, le détecteur de pluie, la climatisation bizone, l’aide au stationnement, les feux diurnes, le volant réglable en hauteur et en profondeur, le Bluetooth, et les deux sièges avant réglables en hauteur.

La version Titanium profite en supplément de l’assistance au freinage d’urgence, de l’alerte de franchissement de ligne, et du freinage d’urgence automatique. Le tout géré depuis un ordinateur de bord à écran tactile de 8’’ plutôt pratique à utiliser. La navigation est également incluse.

 

Agrément bien présent

 

ford mondeoLes qualités routières de l’Insignia ne se démentent pas avec l’âge, d’autant que les derniers blocs CDTi de 163 ch et 170 ch font preuve d’une vélocité qui n’a d’égale que leur discrétion. La suspension pilotée, en option, fait merveille. En revanche, le bloc 1.6 l turbo essence supporte mal de sortir de sa plage de régime.

Le TDCi de la Mondéo a lui plus de mal à bas régimes, mais l’alternative EcoBoost de 160 ch se révèle performante, quoiqu’un peu gourmande. Sur le pilotage, si la direction se révèle précise et l’amortissement adaptatif, là aussi en option, permet de gérer la fermeté selon le nombre de passagers. Bien insonorisée, la Mondéo est un peu plus bruyante que l’Insignia en Diesel.

 

Notre avis

 

Difficile de faire un choix tranché au terme de ce comparatif. Mais puisqu’il le faut, nous optons pour l’Insignia qui nous offre globalement plus de polyvalence et d’efficacité pour un meilleur rapport qualité/prix.

retour au sommairelire la suite : Peugeot 208 GTi VS Renault Clio RS, à vos marques ...

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les promotions auto jusqu'à -41 % de remise

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com