x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Les voitures les moins gourmandes du marché

Les voitures les moins gourmandes du marché

Une belle voiture, confortable, bien équipée, d’accord, mais avec quelle consommation ? Quels que soient les coups de cœur des acheteurs, les prix à la pompe ont fait passer la dépense de carburant au statut de critère essentiel dans leur choix.

Et c’est bien là que la bataille fait rage entre les constructeurs qui rivalisent d’imagination pour insuffler performances et sobriété à leurs nouveaux blocs moteurs.

Malgré l’omniprésence des véhicules électriques et hybrides dans les médias, ils ne correspondent pas toujours aux besoins, ou aux budgets, de nombreux foyers. Nos bons vieux moteurs thermiques ont encore de belles années devant eux. Alors pour vous aider à faire le tri, nous vous livrons ce palmarès des voitures les moins gourmandes du marché.

 

Dans la catégorie essence

 

Grandes gagnantes dans la catégorie essence, les Fiat 500 et 500C ! Le TwinAir de 0.9 l semble faire des miracles.

Elles occupent les onze premières places, avec bien sûr en tête les versions équipées de la boîte robotisée Dualogic ainsi que du système Start/Stop. Avec une consommation mixte de 3,9 l/100 km, la Fiat 500 TwinAir 0.9 l 85 ch Dualogic Start/Stop vous coûtera moins de 1 000 € de carburant chaque année (pour une distance annuelle de 15 000 km).

Juste derrière, une autre citadine, moins connue, la Mitsubishi Space Star. Venue en remplacement de la Colt dont la production s’est arrêtée en 2012, la Space Star est aussi sobre que ses lignes sont sans passion. Du moins, le bloc 1.0 l qui consomme seulement 4 l/100 km. Et voilà que l’on trouve ensuite la Citroën DS3 VTi 82 ch avec sa BVMP5 discutable en matière de plaisir de conduite. Pas si mal placée notre petite française. Elle est d’ailleurs celle qui offre le plus d’espace intérieur parmi toutes ces nominées. Quant à sa petite sœur, la C3, elle la talonne dans sa version BVM5.

Puis, dans le mouchoir de poche des 4,1 l/100 km, l’on retrouve la Lancia Ypsilon (et toujours le TwinAir de 0,9 l), la Nissan Micra 1.2 l, la Peugeot 208 1.0 l VTi et 1.2 l e-VTi, la Seat MII de 60 ch, la Skoda Citigo et son GreenTec, et enfin la Up! de VolksWagen.

Pour avoir un peu plus d’habitabilité, il vous faudra miser sur l’Audi A3 1.4 l TFSI de 140 ch ou sur la Golf 1.4 l, qui annoncent toutes deux 4,7 l/100 km.

 

Pour les diesels

 

Notre chauvinisme étant sans bornes, nous applaudissons bien fort la nouvelle Renault Clio EnergydCi eco2 de 90 ch. Première du classement, elle affiche fièrement 3,2 l/100 km.

Mais ce n’est pas tout, car juste derrière elle vient sa version Estate. Un break qui se trouve moins gourmand qu’une Fiesta, cela mérite d’être souligné deux fois.

Elle aussi plus économe que la Ford, la Hyundai i20 et son 1.1 l CRDi. Puis vient enfin la Fiesta avec son 1.6 l TDCi ECOnétic de 95 ch. Une belle place pour une telle cylindrée, comme celle de la 208 1.6 l e-HDi. L’on peut noter aussi les bonnes performances énergétiques de la Kia Rio 1.1 l CRDi de 75 ch, ainsi que la Smart ForTwo dans ses versions coupé et cabriolet.

Et pour les familles qui auront décidé de faire l’impasse sur la Clio Estate, il y a la Skoda Octavia GreenLine et son TDi 1.6 l de 110 ch. Avec seulement 3,3 l/100 km en mixte, elle descend à 3,1 l en ville.

Mais elle devrait faire attention, car juste derrière se profile le Ford Focus III, bien plus spacieux pour partir en vacances, et qui ne consomme que 0,1 l de plus. La Renault Mégane, en berline, coupé et Estate (consommations identiques sur ces trois versions) se place aussi très bien avec 3,5 l/100 km.

Premier monospace sur ce classement des Diesels, le Nissan Note 1.2 l. Même si le constructeur affirme que le Note est devenu une citadine polyvalente, ses dimensions sont restées sensiblement identiques à celles qu’il affichait en tant que monospace citadin.

 

N'oublions pas les hybrides !

 

Nous ne pouvions pas passer à côté du classement des hybrides, tant leur caractère innovant, et forcément économique grâce au moteur électrique, ont fait passer la communication sur la consommation de carburant au second plan.

Et pourtant, ce moteur thermique qui nous rassure tant, est il toujours si sobre ? Pour ce top, nous nous sommes intéressés uniquement aux hybrides non rechargeables, afin de ne pas fausser les chiffres en ne tenant pas compte du coût de l’électricité.

Bien, cessons le suspens, c’est le Peugeot 3008 et son Hybrid4 2.0 l HDi de 163 ch qui remportent la médaille. Grâce à sa boîte ETG6 et à l’assistance de son moteur électrique de 37 ch, le 3008 ne consomme que 3 l/100 km en ville, et 3,3 l en mixte.

Meilleur que Toyota avec sa Yaris Dynamic et son Auris Dynamic, qui sont pourtant des références du genre et qui sont d’ailleurs aux deuxième et troisième places. Nous pouvons sans mal imaginer que le constructeur japonais fera tout pour reprendre son poste de leader en matière d’innovations hybride.

En attendant, l’Hybrid4 2.0 l HDi de PSA réussit aussi à la 508 qui pêche un peu sur sa consommation urbaine (3,8 l) mais se rattrape sur route (3 l).

Sous la barre des 4 l/100 km, sont présentes les Lexus CT 200h, Citroën DS5 Hybrid4 et Toyota Prius.

Au-dessus de 4 l, la Volkswagen Jetta Hybrid 1.4 l TSi de 170 ch rejoint le classement.

retour au sommairelire la suite : Skoda Yeti : 4x4 ou monstre gentil ?

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les promotions auto jusqu'à -41 % de remise

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com