x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Nissan Pulsar : une concurrente crédible ?

Nissan Pulsar : une concurrente crédible ?

Après l’échec retentissant de l’Almera, Nissan a disparu du segment des berlines compactes pour concentrer ses forces, avec succès, sur le marché du SUV et du crossover. Mais oublier une poire aussi juteuse n’est pas chose aisée, surtout quand la concurrence vient marcher sur les plates bandes du japonais. Nissan nous propose donc sa Pulsar, sensée supplanter les 308 et autre Golf. Est-elle suffisamment gonflée pour ça ?

 

A contre-sens

 

Nissan PulsarEn 2007, Nissan bouleversait le marché jusqu’alors tranquille du SUV avec son Qashqaï. Un best-seller de plus de deux millions d’exemplaires qui a fait des émules. Depuis, 3008, Captur ou encore C4 Aircross ont tenté de lui emboîter le pas avec plus ou moins de succès. Nissan fait le chemin à l’envers en revenant sur le marché des berlines compactes, fort de son expérience dans les polyvalents surélevés.

La Pulsar n’est pas sans rappeler le Qashqaï. Une face avant incisive qui sied parfaitement au format berline. Son bouclier massif, orné d’antibrouillards joliment dessinés et bien incorporés, se fond un petit peu dans la masse des offres actuelles.

Dans les faits, rien n’est réellement reprochable au design de la Pulsar, mais l’on aurait aimé plus d’innovation, de folie, de la part d’un constructeur qui a su en faire preuve plus d’une fois.

 

A l’intérieur

 

Nissan Pulsar interieurA l’intérieur, c’est du Nissan ! Le volant et l’écran multifonction sont ceux du Qashqaï, et les plastiques prennent facilement de mauvaises rayures. La planche de bord est sobre, un peu trop peut être.

En revanche, l’on est bien à l’aise dans cette Pulsar. Sa longueur de 4,39 m, qui en fait la plus imposante des berlines sur le marché, propose un empattement record de 2,70 m. Un atout pour les familles, un inconvénient pour se garer en ville. Il faut savoir ce que l’on veut. Toujours est-il qu’à l’avant comme à l’arrière, tout le monde peut voyager confortablement, et personne n’aura à courber la tête grâce au pavillon généreusement haut.

A cela s’ajoute une importante surface vitrée dans l’habitacle. Nissan n’a pas succombé à la mode des remontées de carrosserie exagérées et des lunettes arrière minimisées, ce qui offre une visibilité sans pareil au conducteur. Un véritable atout face à la concurrence.

Le volume du coffre est un petit peu en retrait pour son segment. Avec seulement 385 litres, c’est beaucoup moins bien qu’une 308 qui annonce 470 litres. En revanche, une fois la banquette fractionnable rabattue, c’est 1 395 litres qui sont disponibles. Un record là aussi. Dommage que la Pulsar n’offre pas par la même occasion un plancher plat.

 

Finitions, équipements

 

Nissan Pulsar 2015La Nissan Pulsar est disponible dans les quatre finitions désormais habituelles du constructeur : Visia, Acenta, Connect Edition et Tekna.

La version Visia nous propose, en plus de l’ABS et de l’ESP, l’EBD (répartiteur électronique de la puissance de freinage) et le NBAS (amplificateur de freinage d’urgence). Nissan y ajoute les airbags frontaux, latéraux et rideaux ainsi que le contrôle de pression des pneus. Une offre très complète en matière de sécurité pour une entrée de gamme. Visia comprend aussi la climatisation manuelle, les rétroviseurs électriques, le siège conducteur réglable en hauteur (très bon point !), le Stop&Start, ainsi que le limitateur/régulateur de vitesse. Pour le confort, le système audio compte ses quatre haut-parleurs, le Bluetooth, l’USB et les commandes au volant. Une belle dotation pour une entrée de gamme.

Nissan PulsarLa finition Acenta rajoute la climatisation automatique, le système keyless, les jantes alliage, l’allumage automatique des phares comme le déclenchement des essuie-glaces. Assez peu intéressante finalement, l’Acenta et supplantée par la Connect Edition (pour 1 400 € de plus) qui sait parler au conducteur : système de freinage d’urgence autonome, caméra de recul, système de navigation sur écran tactile 5,8’’ et jantes en 17’’.

Enfin, la Pulsar Tekna propose l’AVM vision 360° (4 caméras pour l’aide au stationnement), les sièges en cuir, chauffants à l’avant, et les feux diurnes à LED. Sans oublier le Nissan Safety Shield qui comprend la surveillance des angles morts, la détection des objets en mouvement et l’alerte franchissement de ligne.

En somme, la firme japonaise ne déroge pas à sa tradition en nous offrant une dotation assez généreuse en équipements, même si l’on aurait souhaité voir apparaître l’écran multimédia (même sans navigation) dés la finition Acenta.

Un regret tout de même sur l’indisponibilité totale de toit ouvrant ou de toit en verre panoramique.

Notons aussi l’absence d’une version trois portes, ce qui paraît cohérent avec les objectifs de taille du véhicule. C'est-à-dire d’avantage pour les petites familles que pour les couples.

 

Conduite

 

Nissan Pulsar avantAu menu de la Pulsar, un bloc essence 1.2 l DIG-T 115 ch et un bloc diesel 1.5 l dCi Energy 110 ch. Le quatre cylindres 1.2 l, qui pourra être accompagné d’une boîte automatique X-Tronic début 2015, s’adapte bien à la ville. Bien plus réactif en dessous des 2 000 trs/mn, il peine dés qu’il faut se lancer à grande vitesse. Pour combler ce besoin, le 1.5 l dCi s’impose. Dynamique en toutes situations, il n’a aucun mal à porter les 1 345 kg de la japonaise.

L’empattement conséquent de la Pulsar lui offre une stabilité sans pareil et le siège réglable en hauteur participe activement au plaisir de conduire. Hormis une direction un peu mollassonne dans les virages serrés, l’agrément est bel et bien au rendez-vous.

 

Notre avis

 

La Pulsar n’est pas assez innovante pour déclencher un coup de cœur, mais elle présente de belles qualités qui la placent sur le dessus du panier au sein de l’offre actuelle. Une véritable épine dans le pied pour les autres berlines, et notamment pour la voiture de l’année.

retour au sommairelire la suite : Volkswagen Sportvan vs Renault Scenic : sans compl...

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les promotions auto jusqu'à -41 % de remise

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com