x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Nouvel Espace, enfin !

Nouvel Espace, enfin !

Après avoir fait sensation lors du Mondial de Paris 2014, l’Espace V s’apprête à être commercialisé au printemps 2015. Les rumeurs qui allaient bon train depuis plusieurs mois déjà se sont confirmées : Renault mise sur du haut-de-gamme. Pour vous, nous avons décortiqué le nouveau visage de ce fleuron trentenaire de la marque au losange. Alors, ce nouvel Espace tient-il toutes ses promesses ?

 

Attendu comme le messie

 

Renault Espace VL’industrie automobile a repris des couleurs en 2014. L’année 2015 se présente elle aussi sous de bons auspices. Certainement le moment idéal pour Renault de commercialiser celui qui veut s’imposer comme une référence dans les voitures de luxe (et dont le design fait déjà passer son prédécesseur pour un ancêtre). Après des années de rumeur sur cette nouvelle génération, l’on se demandait ce qui pouvait autant freiner le constructeur. Peut-être attendait-il simplement que le marché soit prêt. Pas folle la guêpe.

 

Le nouveau monosp… le nouveau crossover

 

Renault Espace V avantPremière vision, premier choc. L’Espace V n’est plus un monospace, mais bel et bien un crossover. Du moins de face, car son profil garde la caractéristique long wagon d’un châssis conçu pour offrir du volume à la caisse. Pour preuve les chiffres : 4,85 m de longueur, c’est exactement la même taille que son prédécesseur. Dans sa version minimale toutefois. Ce profil n’est pas pour autant tourné vers le passé, bien au contraire. La vitre custode est du plus bel effet et souligne un toit très légèrement bombé. Les chromes bien présents ne sont pas en surnombre et y font pour beaucoup dans le jeu de séduction de cette carrosserie alléchante. A l’avant, la calandre en double vague est très réussie et permet d’identifier tout de suite le véhicule, même si les optiques découpées au millimètre rappellent vaguement (très vaguement) celles du C4 Picasso. Le logo Renault, fidèle au reste de la gamme, trône sans complexe entre un capot aux lignes nerveuses (inspiration Pulsar ?)  et un bouclier massif qui se pare d’emplacements pour les antibrouillards et feux de jour qui nous rappellent ceux de la Clio. Mais avec un brin plus de classe.

A l’arrière, la tombée à pic du hayon nous remet la qualification de monospace à la bouche. Mais le becquet intégré, et les lignes totalement innovantes qui l’habillent ont tôt fait de nous faire taire. A ce moment là, l’on voudrait simplement prendre le volant.

Notons tout de même que l’Espace V ne se déclinera pas en version Grand Espace, qu’on se le dise (mais à 7 places tout de même). Ce sera à prendre ou à laisser. Toujours côté format, il perd même 6 cm en hauteur en comparaison de l’Espace IV, ce qui va un peu à contre-sens du segment SUV/crossover. Alors Renault ne se contenterait pas de révolutionner celui qui a largement contribué au succès de la marque ? Notre icône nationale, forte de ses inspirations Nissan, voudrait-elle aussi révolutionner le marché ?

 

Embarquement immédiat

 

Renault Espace V interieurA l’intérieur, pas de répit. Les surprises innovantes, et un habitacle des plus stylé, nous saisissent sans plus attendre. L’instrumentation centrale trop complexe et pas assez fiable a disparu au profit d’une console épurée et plus classique. Cette console centrale se revêt d’un sublime écran multimédia de 9 pouces, à la verticale histoire de bousculer les codes encore une fois, qui ne nécessitera plus désormais des bras démesurément longs pour être atteint. Avec un fonctionnement proche de celui d’une tablette indépendante, l’interface est entièrement personnalisable et accueille la version 2 du système multimédia R-Link. Vous pourrez profiter de ce petit bijou de technologie à la condition de choisir une version à boîte robotisée EDC, l’une des meilleures automatiques du marché rappelons-le. Sur les versions à boîte mécanique, cet écran aguicheur pourrait bien être remplacé par un petit frère moins coûteux.

L’instrumentation face conducteur est elle aussi une belle démonstration de la volonté de Renault à mettre le paquet. Numérique de la tête au pied, et paramétrable selon l’humeur, elle dévoile un affichage tête haute, et en couleur s’il-vous plaît, qui risque de faire grincer des dents chez le rival Peugeot.

A l’avant, l’on retrouve de nombreux rangements, comme la fameuse boîte à gants tiroir du Captur, ou encore un espace à portée de main sous la console. Lorsqu’il est paré de son toit panoramique et de ses sièges aux teintes modernes, ce nouvel Espace nous paraît des plus agréable à vivre.

 

Les bonnes leçons

 

Tirer des leçons de ses erreurs, voilà qui pourra convaincre les derniers réticents. C’est ce qu’a fait Renault en révisant complètement son cahier des charges en matière de modularité. 2 040 litres de volume de chargement au total, ce n’est pas exceptionnel, mais pouvoir moduler tous ses sièges électriquement depuis des commandes disposées dans le coffre, ça c’est bien joué !

 

L’offre

 

Renault Espace 3/4L’Espace V sera commercialisé au printemps 2015 et va se décliner en quatre versions : Life, Zen, Intens et Initiale. Cette dernière embarquant de série des services pour clients relativement aisés comme le service jockey qui se charge de déposer votre voiture chez vous après la révision. Au rayon des équipements disponibles, des packs sécurité comprenant l’alerte franchissement de ligne, l’avertisseur d’angle mort et la reconnaissance des panneaux. Pour le confort, des sièges électriques et massant (rien que ça !), le système audio Bose, l’aide au parking 360°, ou encore le Multi-Sens qui propose cinq modes de conduite : eco, confort, neutre, sport et perso.

L’Espace V proposera trois blocs à sa sortie. Deux dCi de 130 ch et 160 ch, ainsi qu’un bloc essence TCe 200 ch. Des motorisations qu’il nous tarde de tester pour vous (et nous verrons si les 250 kilos en moins de la bête font leur effet).

 

Notre avis

 

Difficile de donner un avis définitif sans avoir pu rouler avec ce nouvel Espace, mais notre première impression s’apparente à un coup de foudre. L’on nous avait promis de la nouveauté et du haut-de-gamme, et l’on ne nous a pas menti. Rendez-vous au printemps pour voir si la deuxième partie du pari est réussie.

retour au sommairelire la suite : Smart Forfour, deuxième chance

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les promotions auto jusqu'à -41 % de remise

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com