x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Nouvelle 308 et Golf 7 : KO en vue ?

peugeot 308

Comment s’attaquer à une légende ? Et bien, il vous suffit de proposer les mêmes caractéristiques que celle-ci, mais en mieux et en moins cher. Peugeot l’a bien compris, et c’est non sans une certaine insolence que la 308 II vient se frotter à une idole multi générationnelle nommée Golf. Pourtant bien partie pour être à nouveau un succès, la version VII du best-seller de Volkswagen vient de trouver chez la petite française un adversaire de taille.

 

Une inspiration très poussée

 

La première version de la Peugeot 308 ne jouait pas complètement sur le terrain des citadines. Dans les modèles les plus imposants de la classe des compactes, la 308 s’attaquait d’avantage à la Renault Mégane qu’aux plus petites urbaines. Mais le constructeur français a revu sa copie de ce côté-là en proposant une réduction significative du gabarit de son nouveau challenger. Avec un châssis raccourci et rabaissé, la 308 II semble viser un nouveau public (sans pour autant décevoir ses adeptes des premiers jours). D’ailleurs, c’est la première fois que la marque au lion utilise la même appellation pour un véhicule qui a été complètement repensé. Serait-on en train de créer une nouvelle légende automobile ? Dans une optique d’attachement au nom du modèle, c’est fort possible. Mais ce ne sont pas les seules ressemblances. La française se rapproche largement du style de l’allemande avec ses phares plus petits, sa calandre très fine et son capot plutôt plat. Exit l’espace monovolume de l’ancien modèle et bonjour à une ligne plus racée.

Au demeurant, la Golf reste un sosie de son ancienne version.

C’est bien en tout cela que la 308 II devient une sérieuse rivale pour la Golf VII. Format quasiment similaire, et sobriété toute en élégance. Si vous croisez ces deux véhicules sur la route, vous aurez sûrement une petite seconde d’hésitation avant d’arriver à les distinguer l’une de l’autre à une certaine distance.

 

En voiture !

 

A l’intérieur, la qualité allemande ne se dément pas. Comme toujours Volkswagen mise sur la robustesse des matériaux et sur la finition des assemblages qui ont fait la réputation de la marque. Minimaliste certes, mais bien pensé. Les chromes de la finition Confortline sont toutefois les bienvenues pour égayer un peu l’ensemble.

La 308 II, quant à elle, nous surprend de par son tableau de bord et ses commandes entièrement revisitées. L’instrumentation est complètement déportée au-dessus du volant (dont le diamètre a été revu à la baisse pour donner de bien meilleures sensations de conduite). Et plusieurs commandes, comme celles de la climatisation, ont tout bonnement disparues pour être installées au sein du large écran tactile, alors que la Golf conserve ses bonnes vieilles molettes. Cela peut surprendre à la première utilisation, mais l’on devient vite addict à cette nouvelle centralisation des fonctions. De plus, l’écran tactile de 9,7’’ de la 308 II est placé plus haut que sur sa rivale germanique, ce qui le rend beaucoup plus accessible et moins dangereux à manipuler.

En somme, nous voilà face à deux intérieurs qui pourront vous permettre de faire la différence. Une 308 II clairement originale, innovante et épurée. Une Golf VII conservant certains standards dus à son rang et offrant un peu plus de fonctionnalités que sa concurrente.

En revanche, si la qualité allemande reste un critère de choix, la 308 II n’a désormais plus grand-chose à lui envier.

 

Deux nouvelles plateformes

 

La 308 II se base sur la nouvelle plateforme modulaire EMP2 qui fait déjà les beaux jours du C4 Picasso 2, et qui nous laisse espérer l’arrivée de nouvelles variantes. En attendant, la petite française perd pas moins de 140 kilos. La Golf VII a elle aussi subi une cure amincissante avec sa plateforme MQB qui l’allège de presque 100 kilos. Et bien qu’elle perde plus de poids, la 308 offre 40 litres de coffre en plus que la Golf.

 

 

Une motorisation au chant du coq

 

L’on ne va pas bouder notre plaisir, car côté motorisation la 308 II prend une bonne avance sur sa rivale. Moins gourmande sur ses versions essence, la lionne est aussi plus performante sur le diesel. Le HDi français, bien que développant un peu moins de couple, est plus performant que le TDi allemand, aussi bien en termes de reprises que sur autoroute. Plus dynamique et plus nerveuse, la 308 II remporte clairement le match sur route.

 

Un succès attendu

 

Sans avoir battu à plates coutures la Golf VII, la 308 II reste toutefois en tête en termes de ventes sur le territoire français avec 200 exemplaires vendus en plus que l’allemande au cours du mois de janvier 2014. C’est un excellent démarrage pour Peugeot qui prévoyait 30 000 commandes à la fin du mois de décembre 2013, et qui a dépassé ses objectifs avec plus de 35 000 ventes.

La Golf reste toutefois la reine des ventes en Europe, mais pour combien de temps ?

 

Notre avis

 

La Golf reste la voiture mythique qui nous a fait rêver depuis notre plus tendre enfance, et c’est bien là l’une des raisons de son succès années après années, versions après versions. Mais si l’on laisse ce sentiment nostalgique de côté, la 308 II prend de l’avance, tant sur sa motorisation que sur son confort. Pour vous entêter à choisir la star teutonne, il vous restera l’excuse de préférer une version (coupé quatre portes, mini-monospace Golf Plus,…) que Peugeot n’a pas encore eu la bonne idée de produire.

retour au sommairelire la suite : C4 Picasso II et Scenic III : qui vous emmènera en...

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les promotions auto jusqu'à -41 % de remise

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com