x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Opel Corsa 5 vs Ford Fiesta 6, bye-bye Diesel !

Opel Corsa 5 vs Ford Fiesta 6, bye-bye Diesel !

A l’heure où l’hésitation entre un bloc Diesel ou une solution essence est grandissante, certains constructeurs tentent d’apporter de la cohérence dans leur offre. Pour leurs citadines polyvalentes, Ford et Opel ont pris le parti de développer une offre essence conséquente. Bonne stratégie ?

 

Plus seulement des alternatives

 

Il est passé le temps où la Corsa et la Fiesta étaient simplement des alternatives aux offres des autres constructeurs mieux implantés. Ces deux citadines polyvalentes ne sont plus seulement des « Clio moins chères », mais représentent un véritable choix automobile avec des atouts propres à ces modèles.

Opel CorsaEt à ce jeu là, le style joue en faveur de l’Opel Corsa 5 qui revêt une robe sportive très attirante. Sa silhouette aérodynamique, qui ne perd pas de son tranchant en cinq portes, souligne une face avant incisive où les optiques redessinées d’une façon totalement nouvelles s’invitent aussi bien sur le capot que sur les ailes. La moustache chromée, dont l’on se passerait bien, est moins ridicule qu’auparavant et les antibrouillards s’intègrent parfaitement dans un bouclier simple mais efficace. A l’arrière, l’enchantement est plus mesuré avec un hayon original, souligné du retour de pare-choc couleur carrosserie et surmonté d’un becquet dont le design est malheureusement amputé par l’antenne jaillissant comme une excroissance indésirable. Si la remontée des vitres custodes est nuisible à la vision de ¾ arrière, force est de constater que la lunette conserve une bonne taille qui permet de réaliser des marche arrière sans trop de souci.

Ford FiestaEn face, la Ford Fiesta 6 fait beaucoup plus sage, voire pantouflarde. Certes le museau vaguement Aston Martin remarqué sur la Focus conne de l’originalité à la polyvalente, mais la ligne un peu « suppositoire » de sa silhouette n’est guère engageante. Notons tout de même un joli travail sur la carrosserie de bas de caisse, et des optiques avant assez réussies (contrairement à l’arrière). Le hayon mêlant cubisme et courbes est assez inattendu mais plutôt joli, et la petite taille de la lunette arrière, cette fois-ci, nous incommode largement. Assez jolis, le becquet avec feu stop (plus sportif que sur sa rivale) et le sabot de protection remontant offrent une finition bien léchée.

 

Et la polyvalence ?

 

opel CorsaEn configuration minimale, les deux concurrentes offrent à peu prés le même volume de coffre avec 285 l pour l’allemande, et 290 l pour l’américaine. Mais une fois la banquette rabattue, la Corsa prend largement l’avantage avec 1 100 l contre 974 l.

Même constat à l’intérieur où la surface vitrée plus importante de la Corsa apporte une luminosité qui aère l’habitacle, tandis que la Fiesta propose un univers plus confiné. En revanche, c’est dans la Ford que les passagers arrière seront le plus à l’aise, malgré un empattement inférieur de 2 cm. Particulièrement le passager central qui sera heureux de bénéficier d’une vraie place.

Pour ce qui est de la qualité perçue, Ford dépasse Opel qui a pourtant fait des progrès en la matière. Tout comme sur les équipements où, à tarif équivalent, la Fiesta offre des prestations supérieures.

 

Deux types de conduite

 

Ford fiestaSi les deux constructeurs continuent de proposer des solutions Diesel sur les finitions supérieures, l’offre essence est largement plus étoffée et représente le cœur des ventes. Au fameux Ecoboost de Ford, Opel oppose son nouveau trois cylindre Ecotec 1.0 l turbo de 115 ch.

Ce dernier n’est pas des plus véloces sur la route. En effet, le petit bloc de la Corsa est parfait pour les trajets urbains de par sa souplesse et son couple présent à bas-régimes. Mais dès lors que l’on veut solliciter la bête, les limites sont vite atteintes. Un peu pataud, le 1.0 l Ecotec est à la peine en phase d’accélération ou en côte.

Plus nerveux, l’Ecoboost de la Fiesta est capable de développer du couple à des régimes inférieurs à sa rivale, et assure le show sur route sinueuses. L’américaine offre d’excellentes sensations de conduite, notamment au travers de ses trains roulants, plus fermes donc plus incisifs, mais aussi un peu moins confortables. Alors que l’Opel, moins précise, ménage les lombaires des passagers.

A noter une consommation mixte légèrement supérieure pour la Corsa (due en partie à ses 100 kg supplémentaires par rapport à sa rivale) qui bénéficie pourtant du sixième rapport, contrairement à sa concurrente qui en aurait pourtant besoin sur autoroute.

Un hic toutefois chez Opel, l’Ecotec n’est disponible qu’avec la plus haute finition, la Cosmo, qui s’échange à 19 150 €. Le choix du downsizing chez Ford est plus accessible avec son Ecoboost 100 ch proposé dès le deuxième niveau de finition, Edition, pour un tarif de 13 300 €. Une belle différence de prix pour qui souhaite à tout prix acquérir un petit bloc essence performant.

 

Notre avis

 

Une Corsa taillée pour la ville, ou une Fiesta plus polyvalente à l’usage, à vous de voir. Malgré un physique qui ne nous emballe pas, notre cœur balance d’avantage vers la Ford pour ses équipements et son comportement routier très agréable.

retour au sommairelire la suite : Les nouveautés du salon de Francfort 2015

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les promotions auto jusqu'à -41 % de remise

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com