x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Que nous réserve Volvo pour 2014 ?

Volvo XC90

Volvo a construit sa réputation sur la sécurité et sur la fiabilité de sa mécanique. Mais pour s’imposer sur le marché actuel, la bataille de l’innovation fait rage entre les constructeurs automobiles. Racheté en 2010 par le Chinois Geely, Volvo semble désormais disposer de moyens à la hauteur de ses ambitions. Alors, 2014 sera-t-elle l’année Volvo ?

 

En perpétuelle évolution

 

Une chose est sûre, Volvo n’a pas l’intention de ralentir la cadence pour séduire toujours d’avantage les acheteurs d’automobiles.

Toutefois, après avoir réussi un retour tonitruant sur le marché, Volvo avait mis en pause ses avancées technologiques par manque de moyens.

Ces moyens, c’est désormais le chinois Geely, qui a racheté la firme en 2010 (pour 1,8 milliard de dollars), qui les fournit. Mais l’âme de Volvo n’a pas pour autant quittée sa Suède natale.

Geely a maintenu en place le siège social, les bureaux d’études, et même la chaîne d’assemblage de Torslanda (cependant, trois usines sont désormais en cours de construction dans les provinces chinoises et devraient produire 300 000 voitures par an). Bref, même si la discorde pointe désormais le bout de son nez, il faut tout de même reconnaître que l’offre 2014 de Volvo s’est construite à grands renfort de yens.

 

Ce qui vous sautera aux yeux

 

Avec un design extérieur qui évolue de façon presque attendue, Volvo continue sa chasse sur le terrain des voitures haut de gamme tout en continuant à proposer des équipements soutenus aux modèles premier prix.

C’est ainsi qu’en 2014 l’on pourra noter l’arrivé de feux de jour à LED à l’avant, comme à l’arrière. Les nouvelles sorties d’échappement rectangulaires sont assez jolies et se marient à merveille avec le tablier arrière.

A l’intérieur, des sièges (encore) plus confortables, et une technologie Sensus connect améliorée.

Ce concept vous proposera, outre le commandement des équipements multimédia, de choisir l’affichage de l’instrumentation selon trois modes différents : Elégance, Eco ou Performance.

Vous l’aurez compris, en Eco l’accent est mis sur la consommation, et en Performance sur le régime du moteur.

 

Une nouvelle plateforme modulaire

 

Volvo nous a promis quatre nouveaux modèles pour 2014.

En fait, ce seront quatre modèles existant revisités grâce à l’adoption d’une nouvelle plateforme modulaire SPA (Scalable Plattform Architecture/ Architecture de Plateforme Evolutive) qui permet aux différentes gammes de partager certains éléments comme le compartiment moteur ou encore la position des pédales, tout en laissant la liberté au constructeur d’adapter les tailles de cabines et des porte-à-faux à sa convenance.

 

Adieu, cher 5 cylindres !

 

Le fameux 5 cylindres de Volvo va totalement disparaître de la gamme.

En effet, il ne répond pas aux obligations des normes Euro6, et il ne coïncide plus vraiment avec les objectifs du constructeur suédois en matière d’autonomie et d’économie de carburant.

A sa place, le 4 cylindres Drive-E va remplacer huit architectures de motorisations dispatchées sur trois plateformes. La gamme Drive-E sera composée d’une version Diesel à rampe commune et d’une version essence à injection directe.

 

Montée en puissance

 

La firme a mis en place un turbo suppléé par un compresseur pour les motorisations essence, et un biturbo pour les motorisations Diesel.

Pour les versions essence, les puissances s’étalent de 140 ch à plus de 300 ch, et de 120 ch à 230 ch pour les Diesel.

 

Six rapports dès la V40

 

Dès la V40, son entrée de gamme, Volvo équipe désormais ses modèles de boîtes manuelles à six rapports.

Côte automatique, la Geartronic s’étale sur huit rapports à partir du moteur D4 (hors transmission intégrale). Notons que si elle peut faire des merveilles sur les berlines, la boîte auto Volvo ne s’accommode pas du surpoids des SUV (où elle demeure à six rapports). De plus, elle exploite très mal les 300 ch des nouvelles motorisations essence.

 

XC90, une seconde génération très attendue

 

Le XC90, le SUV de luxe de Volvo, avait bien besoin d’une seconde jeunesse.

Après onze années de présence en l’état, et un malus écologique de 6 000 €, le XC90 a vu ses ventes chuter en Europe.

Mais voilà qu’arrive la seconde génération de ce SUV. Avec une ligne plus baroudeuse que jamais, Volvo n’a pour autant pas ôté le côté luxe de son fleuron. Vu de l’extérieur, on est comblés sans être dépaysés.

A l’intérieur, l’accent est mis sur la sécurité avec toute une palette d’assistance à la conduite comme la détection de piétons ou de véhicules (à faible vitesse) ou encore une aide au maintien dans la file de circulation complètement autonome (la précédente version nécessitait l’installation de capteurs au sol).

Mieux, alliée au régulateur de vitesse, cette aide est capable de prendre les commandes afin de suivre un véhicule identifié par les capteurs sur la face avant, et de prendre des virages sans aucune intervention du conducteur.

Voilà un atout de poids face aux rivales BMW et Mercedes. Comme vu plus haut, la technologie Sensus connect commence elle aussi à prendre tout son sens.

Proposé uniquement en Diesel D5 de 200 ch avec boîte auto à six rapports, le XC90 continue de peiner dans les cols et les routes sinueuses, et ce malgré les 150 kg perdus lors de l’adoption de la nouvelle plateforme modulaire SPA.

 

Pour 2015, une S60 hybride rechargeable essence

 

Voilà sans doute un tournant décisif dans la gamme Volvo.

Après sa V60 disponible en version hybride rechargeable Diesel, c’est au tour de la S60 d’adopter ce mode d’énergie mixte, mais en essence cette fois-ci.

Pour rappel, une hybride rechargeable peut être alimentée via le secteur, ce qui implique une utilisation constante du moteur électrique si l’on reste en ville et tant que l’autonomie le permet.

La S60 PPHEV (Petrol Plug-In Hybrid Electric Vehicle), avec sa boîte à huit rapports, se destine uniquement au marché chinois pour l’instant (où les moteurs essence sont en tête des ventes). L’Europe regarde de loin et attend…

retour au sommairelire la suite : Essai Fiat 500L : la modernité à l'ancienne

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les promotions auto jusqu'à -41 % de remise

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com