x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Renault Captur vs Nissan Juke : le derby des crossover

Renault Captur vs Nissan Juke : le derby des crossover

Lorsque Nissan a frappé un grand coup avec son Qashqaï, nul n’aurait pu prédire que moins de deux ans plus tard le constructeur serait en mesure de sortir un nouveau best-seller. Et ce fût pourtant le cas avec son Juke. Sans pour autant être pionnier dans le monde des Crossover, le Juke l’a réinventé. Il n’en fallait pas plus pour que la concurrence se rue sur ce marché en pleine expansion, notre losange national en tête. Et voilà donc que le Captur vient titiller la grenouille japonaise, comme pour lui rappeler qu’elle n’est pas plus grosse que le bœuf.

 

Deux poids, deux mesures

 

Nissan Juke 2015Le Juke est sans conteste d’une originalité stylistique exceptionnelle. Ses formes rondes et sa bonhommie contrastent avec son format et sa garde au sol. Ses optiques placées au sommet du capot, uniques dans leur genre, semblent vouloir éclairer le ciel et surplombent le très conventionnel U chromé de la firme nippone qui trône sur une calandre souriante. Antibrouillards et feux de jours finissent de parfaire le tableau dans une géométrie quelque peu arachnéenne. Rajoutons à cela des ailes surdimensionnées qui semblent donner au véhicule la faculté de rebondir. Quant à la face arrière, alambiquée, voire torturée, elle ne laisse pas indifférent et reste reconnaissable au premier coup d’œil. Que l’on aime ou pas le design du Juke, il faut lui reconnaître son originalité et son caractère, et c’est déjà énorme.

Renault CapturCe à quoi le Captur répond par des lignes modernes et belles  mais finalement attendues tant elles répondent aux évolutions du marché. Un museau bombé, orné de la barre chromée commune à toute la gamme, et un bouclier massif qui présente deux niches très joliment réussies pour les feux de jour. Le profil modérément effilé du Captur lui donne un côté moins sportif que le Juke, mais aussi plus accessible, plus calme. Pour autant, ce n’est pas un « crossover à papi » avec ses retours de bas de caisse, sa garde au sol de 20 cm et son becquet arrière parfaitement intégré. Dur de croire que ce Captur utilise la même plateforme que la Clio IV. Pour une fois, designers et maître d’œuvre ont semble-t-il trouvé un terrain d’entente.

Si nos deux candidats sont des apollons dans leur genre, notre préférence va vers le Captur, l’intensité du Juke risquant de virer à termes vers la lassitude.

 

A bord

 

Renault Captur intérieur tableau de bordA bord, l’originalité joue en faveur du Captur. La console centrale semble plus moderne et plus fun aussi. La boîte à gants en tiroir est très pratique et la surface vitrée conséquente offre une luminosité qui met tout cela en valeur, malgré des montants de pare-brise encore un peu imposants qui peuvent devenir gênants dans les virages. Enfin, l’on déplore la qualité des plastiques utilisés et leur assemblage (encore !).

Le Juke offre une planche de bord assez jolie mais finalement assez sommaire. Globalement, l’on se sent un peu confiné, surtout les grands gabarits.

Si l’habitabilité est bonne dans nos deux crossover, c’est tout de même le Captur qui l’emporte, notamment pour les passagers arrière avec un espace aux jambes assez confortable.

Les volumes et les rangements sont aussi en faveur du Captur, même si la modularité reste entachée par la fragilité apparente des commandes.

 

Sur la route

 

Nissan Juke interieur tableau de bordL’on regrette que le bloc Diesel 1.5 l du Captur ne soit proposé qu’en 90 ch. Le Juke propose la même motorisation mais en 110 ch. Toutefois, cette différence est compensée par la masse du Renault, presque 200 kilos plus légère que son cousin japonais.

Au final, le 90 ch du losange est plus performant à bas-régimes, et le Nissan demande à jouer d’avantage de l’embrayage pour dévoiler toutes ses possibilités.

Côté confort, le Captur est là aussi en avance, tandis que la sportivité du Juke assure un certain agrément de conduite avec une direction plus précise et un roulis moindre. Le confort est prolongé par une bonne insonorisation du français dont ne profite pas le nippon.

 

L’offre

 

Renault Captur faceLe Captur démarre à 16 300 € dans sa finition Life qui embarque le Bluetooth, la carte Renault à télécommande, le siège conducteur réglable en hauteur, l’assistance au freinage d’urgence (AFU), l’ESP, le système Isofix prolongé au siège passage avant, l’ABS et la surveillance de pression des pneus. Quant à l’Ecomode qui oblige à une diminution du couple moteur, son utilité est bien en deçà de ce qu’un conducteur intelligent peut atteindre comme économie de carburant. Quant à la climatisation qui fait cruellement défaut à l’entrée de gamme, elle se retrouve sur la finition Zen qui ne rajoute que le Keyless et les vitres électriques à impulsion à l’avant pour 1 900 € de plus. Enfin, la version Intens est dotée du Medianav avec la cartographie Europe, de l’allumage automatique des phares et des essuie-glaces, et de l’aide au parking arrière. Pour bénéficier de tout cela, il faudra débourser pas moins de 19 900 €, en se contentant de la plus petite motorisation, à savoir le bloc essence 0.9 l TCe 90 ch eco². Pour 2 000 € de plus, le 1.5 l dCi 90 ch EDC eco² est disponible. Entre les deux le 1.2 l TCe 120 ch EDC est plus véloce mais aussi plus gourmand.

A noter que le R-Link, l’une des offres alléchantes de Renault, n’est disponible que sur la série limitée Helly Hansen.

Nissan Juke dosEn face, le Juke affiche un prix d’appel de 15 990 € en finition Visia et dotée du 1.6 l 94 ch essence. Une entrée de gamme qui n’offre presque aucun équipement (on se pose la question du mode anti-pincement, a priori destiné aux enfants, sur la vitre conducteur). Il faudra au minimum viser la Visia Pack pour bénéficier de la climatisation et du siège réglable en hauteur. L’Acenta ne rajoute que l’USB et le régulateur-limiteur de vitesse, et la Connect Edition, avec un ticket d’entrée à 20 950 €, semble enfin apporter du neuf : navigation Nissan Connect, Vision 360 ° pour le stationnement, pack Safety Shield (alerte franchissement de ligne, surveillance angles morts et détection d ‘objets en mouvement). Il faut atteindre la Tekna, à 22 850 €, pour obtenir le toit ouvrant panoramique avec sellerie cuir.

En somme, pour les petits budgets, le Captur est nettement plus intéressant. Mais dés que l’on monte en gamme, le Juke refait son retard avec une dotation plus complète.

 

Notre avis

 

Sans complexe, le Captur arrive sur un marché très concurrentiel et y fait sa place au soleil. C’est le choix de la rédaction, face à un Juke qui ne démérite pas, mais qui peut mieux faire.

retour au sommairelire la suite : Nouvel Espace, enfin !

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les promotions auto jusqu'à -41 % de remise

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com