x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Renault Captur Vs Peugeot 2008 : le duel des SUV compacts

Renault Captur Vs Peugeot 2008 : le duel des SUV compacts

Les deux concurrents historiques de l’automobile à la française n’en ont pas fini de s’affronter sur le terrain des ventes. C’est désormais le marché des SUV compacts qui est pris d’assaut par les deux géants. Oubliées les versions break SW et les monovolumes compacts qui ne répondent plus à l’air du temps. Avec son Captur, Renault joue la carte du fun et du pimpant. Tandis que la 2008, sobre et sage, affiche une image plus conventionnelle. Mais que se cache-t-il réellement derrière ces deux modèles qui sont, admettons-le, plutôt réussis.

 

Du nouveau ?

 

Le Captur a été conçu sur la base de la dernière plateforme de Clio. Mais la ressemblance s’arrête là. Totalement innovant dans la gamme de la marque au losange, le Captur assume parfaitement son statut de crossover moderne et pétillant. Sa garde au sol de 20 cm, sa position de conduite en hauteur et son profil arrière quasi plat lui confèrent les codes du monde du tout-terrain. Les pneus à flancs hauts et l’imposante face avant finiront de convaincre les baroudeurs amateurs. Sans oublier son retour de carrosserie en bas de portières qui lui donne une ligne sublime. Et pourtant, le Captur ne mesure que 6 cm de plus que la Clio 4 en longueur. L’effet visuel est bluffant.

Le 2008, de son côté, reprend 70 % des pièces de la 208. Ce qui n’est pas pour nous déplaire, mais qui entame sérieusement l’image aventureuse du 4x4. Mis à part un relèvement du toit sur la partie arrière, les barres de toit et les sabots inox à l’avant comme à l’arrière, le 2008 joue la carte d’un monospace bénéficiant d’une garde au sol de 16 cm. Même sa ligne extérieure reste intentionnellement conventionnelle pour un segment (crossover et SUV compacts) aussi exigeant qu’imprévisible.

Car tout cela n’est bien sûr pas dû au hasard. Renault a pu se permettre une certaine fantaisie, quitte à déplaire à une partie de sa clientèle, plus formelle et tournée vers les breaks ou les monovolumes. Même si le Captur a chassé la Modus, il restera à ce panel d’acheteurs la Clio Estate sur laquelle se rabattre. Tandis que Peugeot, ne prévoyant pas de version SW pour sa 208, n’a eu d’autre choix que de concevoir une 2008 capable d’attirer à la fois les acheteurs de SUV urbains et de breaks. Un pari osé dont le compromis final bénéficie d’une très juste mesure.

Autre point important pour différencier nos deux challengers : le Captur propose divers niveaux de personnalisation en termes de coloris (dont le toit d’une couleur différente de celle de la carrosserie, rappelée sur les rétroviseurs), contrairement au 2008 qui refuse obstinément de faire la fête.

 

A bord

 

Le Captur fait preuve d’une originalité qui ne pourra pas séduire tout le monde. La console centrale sur la planche de bord est réellement proéminente et donne tout de suite le ton. Côté nouveautés, on apprécie la boîte à gants qui s’ouvre à la façon d’un tiroir (de série à partir des versions Zen) qui permet d’accéder plus facilement à son contenu. Et le plus qui devrait équiper toutes les voitures : des housses de siège dézippables, lavables et interchangeables (au prix de 200 € l’ensemble). Le côté sport tout en confort n’est pas inintéressant, ou en tout cas peut donner un atout attractif, du moins si le niveau de finition était à la hauteur de l’enjeu. En effet, il y a de quoi être un peu déçu quant à la qualité des éléments et à leur assemblage. C’est bien dommage pour le Renault car son rival n’y va pas de main morte. Puisque, comme dit plus haut, le 2008 reprend de très nombreux composants de la 208, l’on peut dire que les plâtres sont déjà essuyés. Des compteurs surélevés, un volant plus petit, source de sensations de conduite. L’instrumentation déportée reste un atout de taille. Bien que plus sobre dans son ensemble, l’intérieur du 2008 présente une qualité de très bonne facture.

A l’arrière, les passagers auront suffisamment de place pour ne pas trop souffrir au niveau des jambes. Le Captur se révélant plus spacieux de ce côté-là.

En revanche, le crossover au losange aura tendance à secouer un peu plus l’habitacle avec une butée d’amortisseurs trop présente. Le 2008 ne connaît pas ce problème mais la fermeté exagérée de ses sièges ne donne pas de meilleurs résultats.

 

 

Chargez, c'est pesé !

 

N’oublions pas que le Captur et le 2008 s’adressent à des familles qui peuvent avoir jusqu’à deux enfants. A ce titre, le volume du coffre, ainsi que la facilité de chargement, sont à prendre en compte afin de ne pas s’arracher les cheveux à chaque départ en vacances. 377 litres de chargement sous tablette pour le Captur contre 350 litres pour le 2008. Ce dernier va épargner votre dos en vous proposant un seuil de chargement plus bas, donc plus facile d’accès. Tout comme la modularité des sièges qui est à son apogée de la simplicité.

 

Sur route

 

Côté motorisation, nos deux frères ennemis s’en tirent très bien et ne se départagent pas vraiment. Ils développent suffisamment de puissance pour permettre une conduite agréable et contrôlée même avec un

chargement conséquent. Les deux petits chevaux de plus du 2008 sur la gamme Diesel lui octroient tout de même d’avantage de reprise.

Le comportement routier est lui clairement favorable au Peugeot. Moins de roulis, plus de douceur sur les amortisseurs, vos vertèbres vous remercieront d’avoir choisi la marque au lion pour cette fois.

Quant aux compétences en tout-terrain, elles sont bien évidemment très limitées pour ces SUV urbains. La garde au sol généreuse du Captur lui permet tout de même de se jouer d’un chemin cabossé. Le 2008 propose de son côté le Grip Control qui lui confère une adhérence supérieure sur terrains instables (option au prix de 300 € disponible sur les versions Allure).

 

 

 

Alors, lequel ?

 

Il faut avouer que les deux constructeurs français ont bien travaillé pour nous proposer des véhicules qui remplissent de façon satisfaisante leur cahier des charges. Toutefois, le gros plus du Captur reste son habit de lumière au sens le plus large du terme. Sur tous les autres domaines, la rédaction s’accorde à dire que le 2008 l’emporte d’une courte tête.

retour au sommairelire la suite : Ford Fiesta Vs Suzuki Swift : fini le discount !

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les promotions auto jusqu'à -41 % de remise

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com