x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Renault Clio vs Hyundai i20 : la rivale inattendue

Renault Clio vs Hyundai i20 : la rivale inattendue

En tant que numéro un des ventes, tous segments confondus, la Clio pourrait se trouver à l’abri de la concurrence. Dans son rétroviseur, la 208, la C3 et la Polo la talonnent sans pour autant arriver à la rejoindre. Mais si le danger venait d’ailleurs, de la Corée du sud par exemple. Alors que la nouvelle i20 arrive sur le marché, observons ce match entre le leader et son challenger.

 

Le contexte du segment

 

Renault ClioAnnées après années, la Clio demeure en tête des ventes de son segment. La quatrième génération de celle qui a été plus d’une fois élue voiture préférée des français s’est écoulée à 105 000 exemplaires en France en 2014, citadines et Estate confondues. Derrière, la concurrence rame il faut bien l’avouer. La Peugeot 208 s’est vendue à 84 000 exemplaires, tandis que la Citroën C3 a séduit 60 000 acheteurs, et que la Volkswagen Polo, pourtant plébiscitée à l’international, a péniblement atteint les 40 000 ventes.

Alors qu’attendre d’une Hyundai i20 écoulée à seulement 4 000 unités ? Et bien contre toute attendre, le constructeur coréen en attend beaucoup, et se voit déjà prendre une place sur le podium. Irréaliste ? Peut être pas tant que cela puisque la i20 a complètement tourné le dos à son ancienne génération.

 

La plus belle

 

Hyundai i20Esthétiquement, la quatrième génération de Clio est très réussie. Des formes arrondies, quasiment pulpeuses, qui la rendent aussi uniques qu’identifiables. Des optiques parfaitement dessinées, sur une calandre élégante où le losange, bien qu’imposant, s’intègre parfaitement. Une face arrière joliment soulignée, et des bas de caisse très réussis. Nous l’avons dit et redit dans nos colonnes, cette Clio est tout simplement belle.

En face, la i20 ne fait pas vraiment le poids. Pourtant elle adopte une toute nouvelle ligne qui fait oublier sa génération précédente. Elle gagne en longueur et en largeur, mais perd en garde au sol, ce qui lui donne un aspect plus massif. Plus solide. Si son hayon est bien dessiné, il faut l’avouer, ses flancs restent particulièrement anodins. Quant à sa face avant, bien que dotée d’optiques attrayantes et d’antibrouillards imposants à souhaits, le design du capot n’est pas très attrayant. L’entrée d’air en nid d’abeilles rehausse l’ensemble.

 

A l’intérieur

 

Renault Clio intérieurL’habitacle de la Clio IV ne fait pas vraiment dans l’originalité mais reste tout de même efficace. La planche de bord montre quelques signes d’austérité qui sont toutefois compensés par une dotation de série assez généreuse, même dès l’entrée de gamme : Bluetooth, USB, climatisation, siège conducteur réglable en hauteur et vitres teintées. Sur la finition Zen, il faut compter une option à 800 € pour profiter du système multimédia R-Link 2 (dont il serait dommage de se priver).

Hyundai i20 interieurSur la i20, pas de possibilité de profiter de la navigation à moins d’y connecter son Smartphone. Les options disponibles sont d’ailleurs peu nombreuses. Si un effort a été fourni sur le design de la planche de bord, l’ergonomie reste un peu fouillis et l’écran multimédia est de taille minuscule. Toutefois, côté matériaux, la i20 semble plus qualitative que la Clio, surtout au niveau des assemblages. Au poste de conduite, l’on profite de plus d’espace dans la coréenne, ainsi que d’une vision périphérique excellente grâce à des montants moins imposants et à une lunette arrière digne de ce nom.

En matière de volumes, la Hyundai prend l’avantage sur la française. Bien qu’elle fasse 2 cm de moins en longueur, elle est capable de proposer 326 l de coffre là où la Clio annonce 300 l (ce qui est déjà au dessus de la moyenne dans ce segment). La modularité est simplifiée et la i20 propose un plancher complètement plat très pratique. Les assises arrière sont également bien meilleures avec trois vraies places confortables, quand Renault néglige un peu le passager central.

 

Sur la route

 

Hyundai i20 dosA puissance égale, c’est la Clio qui l’emporte largement sur l’agrément de conduite. La i20 est mollassonne à bas-régimes, et demande à jouer des rapports sur route pour maintenir un rythme normal. Dans les virages, c’est un peu la même histoire. La i20 n’est pas un foudre de guerre sur la tenue de route et l’on pressent qu’il va falloir marcher des œufs à la première chaussée mouillée. En ville comme hors ville, la Clio remporte largement le match de la conduite.

En revanche, la Hyundai présente une insonorisation d’une qualité exceptionnelle. Diesel discret, aucun sifflement de prise d’air ni de bruit de roulement. Une prouesse qui ne suffit pas à la rendre agréable à piloter.

 

Notre avis

 

La i20 représente bel et bien une rivale de taille pour la Clio IV. La coréenne l’emporte sur l’habitabilité, le confort et les tarifs (presque 2 000 € de moins). Tandis que la Clio reste maîtresse de la route et, selon nous, du design. A vous de définir vos priorités. Pour vous faire une idée plus précise, vous pouvez essayer ces deux modèles via notre Centre d'Essai : Clio et / ou i20 !

retour au sommairelire la suite : Fiat Panda Cross VS Suzuki Swift 4x4, petites mais...

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les promotions auto jusqu'à -41 % de remise

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com