x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Seat Leon Vs Opel Astra : à la conquête du marché européen

Seat leon

Tandis que loin devant, la Golf caracole en tête des ventes en Europe depuis des années, la Seat Leon et l’Opel Astra se livrent une bataille féroce pour gagner quelques places au tableau. Volkswagen ferait d’ailleurs bien de se méfier de son cousin germanique et de son homologue ibérique qui font monter sensiblement le niveau des prestations de leurs nouveaux modèles. Entre une Leon clairement sportive, qui a tout de même fait des efforts sur son habitabilité, et une Astra toujours aussi pratique mais sans réelle surprise, la conquête du marché européen s’annonce épique.

 

Qui est la plus percutante ?

 

A ce jeu là, Seat sort généralement gagnant de l’affrontement. La Leon évolue comme l’on aurait pu l’attendre, avec une ligne de plus en plus sportive, et une face avant aussi mordante que moderne. Surtout si l’on opte pour les phares full led (option à 1 200 €) qui donnent à la petite espagnole un véritable regard de braise. Bref, c’est une Leon logique mais totalement inédite qui est proposée par Seat. Mais attention, car cette fois ci les choses n’ont pas été faites au hasard. Finie la Leon que l’on choisit uniquement pour son look en sachant qu’elle sera invivable au quotidien. Le constructeur a fait d’énormes efforts de ce côté-là.

L’Opel Astra, bien que plus attendue et attachée à ses valeurs d’origine, n’en est pas moins une réussite. Son bouclier avant plus massif est habillé de phares effilés qui répondent pleinement aux tendances du moment. Toutefois, son gabarit un peu plus long (4,42 m pour l’Astra contre 4,26 m pour la Leon), lui donne une signature moins racée.

Comme l’on pouvait s’y attendre, il semblerait que le ou la célibataire sera d’avantage séduit(e) par la ligne de la Leon, tandis que le ou la chargé(e) de famille sera plutôt rassuré(e) par le côté conventionnel de l’Astra.

Mais plus que jamais, dans ce duel, l’habit ne fait pas le moine. Continuez le tour du propriétaire pour vous faire une idée pertinente.

 

Une Leon spacieuse ?!

 

C’est la grosse surprise de ce millésime automobile, la Seat Leon se veut désormais capable d’emmener une petite famille en vacances sans qu’il soit nécessaire de faire des compromis sur les bagages. En effet, bien que plus courte que l’allemande, la Leon propose un coffre de 380 litres (soit 30 litres de plus que l’Opel, et 39 litres de plus que l’ancienne Leon). Certes, le seuil de chargement un peu haut ne facilite pas vraiment l’accessibilité, mais la configuration du coffre est réellement très pratique. Même constat sur les places arrière qui bénéficient d’avantage d’espace grâce à l’augmentation de l’empattement de 5,8 cm.

Donc, avec un gabarit plus imposant, l’Astra perd le match en termes de capacité de chargement. Seat à frappé fort, et cette nouveauté marque sûrement le début du changement de l’image de la marque dans le cœur des acheteurs.

Et comme si ce n’était pas assez, Seat à conçu sa Leon sur la base de la plateforme modulable MQB (à l’instar des Audi A3 et Volkswagen Golf 7).Ce qui permet au constructeur d’annoncer un poids inférieur de 230 kg à celui de sa concurrente. Un sacré plus qui se ressent directement sur la route.

 

Au volant

 

La Leon nous a à nouveau surpris de par la qualité de ses finitions, mais aussi par son ergonomie vraiment très agréable au poste de conduite. La planche de bord est claire, simplifiée, et la colonne centrale orientée vers le conducteur est très pratique à utiliser. L’écran tactile de navigation est une option qui donnera tout son cachet à votre intérieur. Si vous avez eu une version précédente de la Leon, préparez-vous à découvrir un habitacle complètement revu. En revanche, car le tableau était trop beau pour être vrai, la Leon pêche toujours du côté des rangements (chassez le naturel…). Avec ses quelques espaces, petits, malaisés d’accès, et où ont totalement été oubliés les revêtements antidérapants bien pratiques, l’espagnole se révèle plutôt contraignante.

L’Astra quant à elle est toujours aussi bien fournie de ce côté-là. Vos bouteilles d’eau, téléphones, et autres incontournables pourront trouver une place de choix. Les finitions sont toujours d’aussi bonne facture et les équipements de série sont plutôt généreux. Quant à la console centrale, elle est malheureusement un peu brouillon tant ses commandes sont nombreuses. Le plus est parfois l’ennemi du mieux.

Là où la Leon retrouve aussi ses défauts d’origine, c’est dans le manque de visibilité. Avec ses éternelles fenêtres affinées, et surtout sa lucarne arrière minime, elle est bien loin d’offrir la vision quasi panoramique de l’Astra. L’on peut regretter ce point (que nous jugeons négatif) et qui trouve son origine dans la volonté d’un profil sportif voulu par Seat. Mais ceci devient incohérent lorsque l’on se rend compte que cette nouvelle mouture se veut plus proche des familles. Cette erreur pourrait se révéler fatale.

 

Sportive jusqu'où ?

 

On peut donc dire que la Leon nous présente un visuel extérieur très sportif et un intérieur bien plus familial que ses anciennes versions. Mais côté moteur, l’on note un manque cruel de réponse à haut régime. Toutefois agile et agréable, la Leon reste une bonne voiture à conduire au quotidien.

Sur l’Astra, c’est le manque de reprise qui risque de décontenancer le conducteur. Les rapports de boîte trop longs ne permettent pas d’atteindre des sensations de conduite dignes de ce nom. Mais en vitesse de croisière, l’Astra se veut confortable. Du moins, si l’on fait abstraction du bruit infernal de son CDTi d’origine Isuzu.

Pour le comportement routier, l’on apprécie à sa juste valeur le châssis à suspensions adaptatives Flex-Ride (option à 850 €) de l’Astra qui offre plus de stabilité et de douceur grâce à l’amortissement piloté. L’essieu torsion, proposé sur les Leon de moins de 150 ch, et le train arrière multibras pour les modèles plus puissants, bien qu’efficaces, ne sont pas à la hauteur du confort de l’allemande.

 

En somme

 

La Leon se rapproche des besoins des familles en termes d’habilité, mais risque de décevoir les amateurs de conduite punchée. Tandis que l’Astra, plus prévisible, reste une valeur sûre… mais bruyante.

retour au sommairelire la suite : Renault Captur Vs Peugeot 2008 : le duel des SUV c...

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les promotions auto jusqu'à -41 % de remise

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com