x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Smart Forfour, deuxième chance

Smart Forfour, deuxième chance

Après une courte et calamiteuse carrière, la Smart Forfour tente un come-back en force sur le segment des mini citadines. Mais comment faire pour se différencier sur un marché déjà pris d’assaut par tous les constructeurs ? Le tout, sans trahir l’esprit Smart, ce qui lui avait été à l’époque fatal. La petite Daimler a-t-elle raison de s’obstiner à viser les quatre places ? Et vous, feriez-vous un bon choix en l’achetant ?

 

Nouveau cahier des charges

 

Smart Forfour IIRappelez-vous, en 2004, ce n’est pas si loin et pourtant. A l’époque, la folie Smart envahissait les villes et les médias. Emportée par son succès, la firme tentait toutes les déclinaisons de sa petite starlette. Naît alors la Smart Forfour, première et unique Smart à cinq portes et quatre places. Premier revers, la Forfour connaît un échec retentissant (tout comme la roadster au passage) et voit sa production arrêtée deux ans plus tard, en avril 2006. Alors basée sur la même plateforme que la Mitsubishi Colt, qui n’a pas non plus brillé en termes de ventes, la Forfour n’a pas su séduire la clientèle urbaine. Trop différente de la Fortwo, trop imposante, et peu agile, il aura fallu pas moins de huit années au constructeur pour revoir son cahier des charges et proposer une Forfour II.

Voilà qui est fait, dans le cadre d’un partenariat avec Renault. Résultat des courses, cette Forfour partage 65 % de ses composants avec le nouveau succès de la firme au losange, la Twingo. Encourageant. Mais pour autant, identité oblige, seulement 5 % des pièces de carrosserie sont mises en commun avec la française. Pas question de se marcher sur les pieds, plus que cela n’est déjà le cas.

Voici donc une Forfour à propulsion arrière, avec son moteur sous le plancher, et 25 cm moins longue que sa première version (3,50 m contre 3,75 cm). Smart a décidé de ne pas commettre deux fois la même erreur et fait de sa Forfour une Fortwo 80 cm plus longue avec deux portes en plus. Mais en conservant l’esprit de base, et notamment l’indétrônable cellule tridion.

Pour la petite histoire, la fabrication de la plateforme commune entre Mercedes-Benz et Renault devait aussi aboutir à une version deux places signée par le constructeur français. Mais ce projet n’aura finalement jamais abouti.

 

A bord

 

Smart Forfour interieurSmart a tout fait pour différencier la ligne extérieure de sa quatre places avec celle de sa sœur jumelle Twingo. Et ce constat se poursuit à l’intérieur. La planche de bord adopte un design complètement différent, et au passage avec des matériaux de meilleure qualité et des finitions plus soignées que la française. L’allemande profite aussi de plusieurs petits rangements bien pratiques qui font cruellement défaut à sa consœur. L’on ne peut s’empêcher de noter tout de même les éléments partagés comme le levier de vitesse, la clé ou le système R Link. La personnalisation des teintes est aussi au menu, mais attention à l’indigestion de couleurs fun.

Telle une équilibriste, la Forfour tente d’allier son statut de « plus grande », sans perdre ce qui fait la superbe du format compact. Compromis difficile qui donne au final très peu de place aux passagers arrière dont les genoux ne manqueront pas de collisionner le dos du conducteur au travers des dossiers de siège malheureusement trop fins. Même constat pour la hauteur sous pavillon clairement rédhibitoire pour les grands gabarits, qui perd encore pour ceux qui n’auront su résister à l’option du toit panoramique. Et si cette Forfour n’est pas du meilleur confort en termes de places assises, c’est qu’elle a voulu conserver du coffre avec 215 litres disponibles (c’est plus qu’une C1, 108 ou Aygo). Mais cela reste en dessous des 260 litres de la Fortwo, bien évidemment. Alors en configuration deux places, la Forfour se venge et annonce fièrement libérer 975 litres de chargement, particulièrement accessibles via le hayon d’un seul tenant. Dans le même esprit pratique, notons une ouverture à 85° des portes arrière. Beau geste.

 

L’offre

 

Smart Forfour 3/4La Smart Forfour se décline en versions « Pure » (à partir de 10 890 €), « Passion » (à partir de 13 700 €), « Prime » (à partir de 15 800 €) et « Proxy » (à partir de 16 800 €).

Si la « Proxy » se dote de nombreux équipements de série, l’on peut se poser la question de l’indisponibilité de la climatisation sur les « Passion » et « Prime ». Alors qu’elle peut être choisie en option sur la « Pure ». De série sur cette entrée de gamme l’on retrouve aussi le dossier rabattable du siège passager, la console centrale avec porte gobelet, les vitres électriques, le régulateur de vitesse, l’aide au démarrage en côte et le Stop & Start. La « Proxy » ajoute l’avertisseur de franchissement de ligne, le capteur de pluie, les antibrouillards et les feux de jour à LED.

Côté sécurité, Smart ne fait pas de cadeau. Radar anticollision, aide au stationnement ou caméra de recul sont en option ou tout simplement indisponibles.

 

Des blocs urbains

 

smart Forfour IIAvec ses blocs trois cylindres 1.0 l, la Forfour n’est guère adaptée à s’aventurer hors des villes. Les 61 ch et 71 ch ne sont heureux qu’en zone urbaine, et deviennent très gourmands dès lors qu’ils sont un peu trop sollicités. Quant au 90 ch, son agrément de conduite est plus que détestable sur les grands axes. La Forfour n’est pas d’avantage taillée pour la route que la Fortwo.

 

Notre avis

 

Il fallait oser revenir avec ce modèle, et ils l’ont fait. L’intérêt de la Forfour est discutable, mais elle reste une concurrente de taille à la Twingo en affichant 10 cm de moins en longueur pour un rayon de braquage aussi performant d’un côté comme de l’autre. Les amoureux de Smart s’y retrouveront certainement, tout du moins s’ils sont prêts à faire l’impasse sur des équipements que l’on retrouve en série chez la concurrence pour des budgets plus intéressants.

retour au sommairelire la suite : Ford Kuga VS Kia Sportage : les alternatives

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les promotions auto jusqu'à -41 % de remise

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com