x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Situation exceptionnelle de la garantie bris de glace

garantie bris de glace

 En règle générale, la garantie bris de glace de votre assurance auto est censée vous indemniser chaque fois que l’une des parties vitrées de votre véhicule est brisée… sinon on ne devrait pas l’appeler « garantie bris de glace ».

Toutefois, notez qu’il existe des circonstances de bris de glace qui font que l’assureur peut catégoriquement refuser de vous verser une indemnisation.

Il peut également décider d’augmenter subitement la franchise d’assurance.

 

Cas concret : Vous venez de faire vos emplettes et décidez de rendre visite à un ami. Arrivé à destination, vous avez garé votre véhicule dans un coin assez calme. En revenant, vous découvrez que l’une des vitres latérales est cassée et tous vos achats ont disparu. C’est une circonstance exaspérante, mais vous possédez une bonne assurance auto et heureusement, la garantie bris de glace s’applique sans franchise dans le cas des vitres latérales. Vous faites donc poser de nouvelles glaces. Une fois celles-ci installées, vous portez la facture chez votre assureur, et… il vous informe que vous devez payer une franchise très élevée.

 

Pourquoi ? 

Votre sinistre, même s’il s’agit principalement d’un bris de glace, vient de basculer dans le régime d’assurance « vol ».

Comment ? 

Souvenez-vous de vos emplettes volées.

Dans ce genre de situation, les assurances autos sont très strictes : si le bris de glace est la résultante d’une tentative de vol, alors on doit considérer que le sinistre relève de la garantie vol de l’assurance. 

Deux cas se présentent donc à vous : 

  1.  Si vous n’êtes pas assuré, les dégâts seront à votre charge.
  2.  Si vous êtes assuré, vous aurez quand même une franchise à payer. Notez que celle-ci est toujours plus élevée que la franchise « bris de glace ».

Ce genre de situation est très fréquent et la plupart du temps, la victime envisage une solution B plus ou moins indélicate : puisque le dommage principal est le bris de glace, pourquoi ne pas juste déclarer celui-ci et taire le vol ?

Objectivement, cela peut se faire. Toutefois, si vous décidez de ne pas jouer cartes sur table avec votre assureur, n’oubliez pas que ce dernier pourra envoyer un expert qui procèdera à un constat et lors de son passage, celui-ci pourra très bien décréter un « acte de vandalisme ».

S’il arrive à cette conclusion — ce qui se montre très probable — sachez que la garantie « acte de vandalisme » est plus rare que la « garantie vol ». Ce n’est donc pas sûr que vous l’ayez contracté. De plus, très souvent, elle présente des franchises plus élevées.

Ainsi, pour éviter la situation du « chasseur chassé », préférez la précaution et ne laissez rien dans votre voiture lorsque vous la quittez.

retour au sommairelire la suite : La protection des utilisateurs de véhicules en loc...

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Comparez les assurances auto pour économiser jusqu'à 250 €

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com