Les bonnes raisons de devenir propriétaire

La popularité de l’investissement immobilier n’est plus à prouver. Ainsi, une étude menée par ELABE en 2017 mettait en avant que plus de 9 personnes sur 10 avaient une opinion favorable vis-à-vis du statut de propriétaire. Un chiffre conforté dans les faits par la proportion de ménages propriétaires de leur habitation principale : 58 % des Français occupent leur propre logement selon l’Insee.

Les avantages de l’immobilier

La pierre bénéficie d’un a priori très positif de la part des Français et reste LA valeur refuge par excellence. À son compte, l’immobilier cumule deux principaux avantages. Il s’agit :

  • d’un investissement tangible : contrairement à une épargne financière ou boursière, un bien immobilier existe réellement et possède ainsi une valeur intrinsèque ;
  • d’un achat durable : la valeur d’une habitation ne se déprécie pas, au contraire ! Il est possible de réaliser des plus-values à moyen ou long terme.

Bon à savoir

La différence entre la valeur d’achat et le prix de vente d’un bien immobilier est appelée « plus-value ». Ce montant est imposé en fonction de la durée de détention. Au-delà de 22 ans, le vendeur est exonéré d’impôt sur le revenu. Pour bénéficier également d’une exonération des prélèvements sociaux, il faudra attendre 30 ans avant de revendre un logement.

Être propriétaire, un choix de vie

L’acquisition d’une résidence principale est une décision mûrement réfléchie. Cet achat intervient généralement lors de l’entrée dans la vie active, au moment où l’on fonde une famille ou lorsque l’on estime avoir les moyens financiers suffisants pour s’offrir le bien de ses rêves. Diverses raisons poussent les ménages à franchir le pas.

Un argument en faveur du statut de propriétaire revient très fréquemment : être chez soi. Et cet avantage n’est pas des moindres ! En détenant votre habitation, vous pourrez y réaliser les travaux que vous souhaitez : changer la décoration, repeindre les murs, abattre une cloison, rénover la cuisine, creuser une piscine… Les seules limites ? Votre budget et votre imagination. Nul besoin de demander l’accord du propriétaire ou de l’agence immobilière qui vous loue votre maison ou votre appartement. Un avantage qui va de pair avec le fait de ne pas dépendre d’un tiers lorsque vous rencontrez de petits problèmes dans votre logement. Panne de chaudière, fuite dans une canalisation, serrure défectueuse… ces soucis peuvent être très longs à régler lorsqu’il vous faut passer par le propriétaire du logement ou l’agence qui le gère.

Devenir propriétaire, c’est également se projeter dans l’avenir à moyen et long terme. En faisant l’acquisition d’un bien immobilier, vous vous constituez un patrimoine pour vous ainsi que pour votre famille. Cet aspect sécurisant prend tout son sens lorsque l’on a terminé de rembourser son crédit immobilier, lors d’une baisse de revenus ou au passage à la retraite. Par ailleurs, vous pourrez également transmettre cet héritage à vos enfants et ainsi leur donner un coup de pouce.

Acheter sa résidence principale : un investissement financier conséquent

Vous souhaitez acheter votre résidence principale pour ne plus avoir à vous acquitter d’un loyer mensuel à fonds perdu ? Ce choix est tout à fait compréhensible. Toutefois, il est nécessaire de budgéter précisément une acquisition immobilière, ceci dans l’objectif d’éviter un oubli fâcheux. Voici une liste des principaux frais à prendre en compte avant de devenir propriétaire :

  • les frais liés à l’achat du bien :
    • le prix d’achat du bien immobilier ;
    • les travaux et aménagements à prévoir, le cas échéant ;
    • les frais de notaire : pour en avoir une estimation, ils sont d’environ 2 à 3 % du prix de vente dans le neuf et 7 à 8 % dans l’immobilier ancien ;
    • les frais d’agence immobilière, le cas échéant.
  • les frais associés à la souscription d’un crédit :
    • les frais de dossier ;
    • les frais de garantie ;
    • les frais de courtage, le cas échéant.

Pas de loyer à payer… mais un emprunt à rembourser et un certain nombre de frais supplémentaires. Au quotidien, d’autres coûts doivent également être pris en compte lorsque l’on réalise l’acquisition d’un logement pour y vivre. On notera plus particulièrement :

  • les intérêts d’emprunt ;
  • les cotisations d’assurance emprunteur ;
  • l’entretien, les travaux et les réparations à effectuer ;
  • la taxe foncière ;
  • les charges de copropriété, le cas échéant.

Bon à savoir

Pour limiter vos charges, n’hésitez pas à faire appel à plusieurs établissements financiers avant de choisir la banque pour votre emprunt immobilier. Cette tâche chronophage peut être évitée grâce à l’intervention d’un courtier. En contrepartie, des frais de courtage seront dus.

Pourquoi rester locataire de sa résidence principale ?

Être locataire n’est pas nécessairement un choix par défaut : la location présente des avantages indéniables. Selon l’Insee, près de 40 % des Français ont d’ailleurs opté pour la signature d’un bail locatif. En voici les raisons.

Être locataire de son logement : quels bénéfices ?

Vous souhaitez rester locataire de votre lieu de vie ? Si la location est parfois perçue comme une phase transitoire avant de devenir propriétaire, ce n’est pas toujours le cas. En tant que locataire, vous pourrez profiter de nombreux avantages :

  • la possibilité de quitter facilement votre logement si celui-ci ne vous convient plus : famille qui s’agrandit, souhait d’habiter à la campagne, choix d’un logement plus moderne… les raisons de conserver une telle liberté sont nombreuses ;
  • l’absence d’endettement : pas de maison, pas de crédit immobilier ! Vous conservez donc votre capacité d’emprunt pour d’autres projets (achat d’une voiture, voyage, mariage, mobilier…) ou pour vos loisirs personnels ;
  • la possibilité de conserver toute votre mobilité géographique pour saisir les opportunités liées à votre carrière professionnelle ;
  • nul besoin de vous soucier des grosses réparations : votre propriétaire ou votre agence se charge de mandater un artisan pour les faire et en assume le coût.

Quid de l’aspect financier ?

Payer un loyer, c’est parfois frustrant. En effet, l’argent ainsi dépensé ne permet pas d’augmenter la valeur de votre patrimoine, contrairement au remboursement d’un crédit immobilier. On parle de loyers versés « à fonds perdu ». Toutefois, cet inconvénient est en partie contrebalancé par certaines économies financières : en tant que locataire, vous n’avez pas à payer la réalisation de gros travaux, les frais d’acquisition, les coûts liés à l’emprunt ainsi que la taxe foncière. De plus, pour un bien immobilier identique, le montant du loyer à payer est souvent moindre qu’une mensualité de prêt. Ceci est d’autant plus vrai dans les quartiers et les villes les plus plébiscités. Dès lors, les économies réalisées chaque mois peuvent être investies dans vos loisirs ou placées sur un livret d’épargne ou un contrat d’assurance-vie.

Devenir propriétaire ou rester locataire : comparatif des deux statuts

Propriétaire ou locataire : chacun de ces deux statuts présente ses propres avantages, mais également ses inconvénients. Le choix entre l’un ou l’autre est étroitement lié à vos objectifs de vie et à vos projets.

Vous êtes attaché à une ville ou une région en particulier ? Vous voulez fonder votre famille dans un environnement stable et sécurisant ? Vous avez envie de vous sentir chez vous ? Vous voulez construire la maison de vos rêves ? L’achat d’une maison ou d’un appartement neuf ou ancien est sans doute l’option qui vous conviendra le mieux.

Vous souhaitez conserver votre mobilité pour saisir certaines opportunités professionnelles ? Vous voulez pouvoir changer de logement rapidement au gré de vos envies ? Vous préférez limiter vos engagements financiers ? Être locataire peut vous permettre de concrétiser tous ces souhaits.

Une troisième option existe également : être locataire de sa résidence principale tout en réalisant un investissement immobilier locatif. Cette solution peut être une excellente alternative pour les ménages qui apprécient la souplesse de la location, mais qui souhaitent diversifier et développer leur patrimoine. Avantage supplémentaire : votre charge de crédit sera minimisée grâce aux loyers perçus de la part de vos locataires. De plus, il vous sera possible d’investir via un dispositif de défiscalisation immobilière. Loi Pinel, Censi-Bouvard ou Monuments Historiques : il existe une grande variété de dispositifs en vigueur qui peuvent vous permettre de réduire le montant de votre impôt sur le revenu.