Renault Mégane e-Vision

Renault a récemment présenté sa e-Vision, un concept car 100 % électrique qui donnera naissance à un modèle de série, dès la fin de l’année 2021, et qui s’appellera Mégane e-Vision. Ce nom de baptême, alors que la Mégane thermique et la e-Vision n’ont rien en commun, sonne tout simplement l’arrêt définitif des blocs essence et diesel (y compris les versions hybrides), dès 2025 pour la Mégane. D’ici là, les deux Mégane que tout oppose cohabiteront quelques années dans la gamme du constructeur.

Renault Menage e-vision

Le concept-car est annoncé par Renault comme identique au modèle de série à 90 %.

La Renault Mégane e-Vision présente une carrosserie clairement moderne, à la limite du futuriste, qui renvoie à un design techno-SUV parfaitement assumé. A l’intérieur, le voyage technologique se poursuit avec une énorme dalle numérique d’une seul tenant en L qui assurera les informations de conduite et les divertissements.

Bien qu’elle soit moins longue que la Mégane thermique (4,21 m, soit 15 cm de moins), la Mégane e-Vision offre un bel espace aux passagers et se trouve même plus accueillante au niveau de la banquette arrière. De plus, Renault à su développer un nouveau format de batteries : plus fines, elles permettent de limiter la hauteur du véhicule.

Attendue pour la fin de l’année 2021, ou le début 2022, la Renault Mégane e-Vision, qui annonce une autonomie comprise entre 400 et 450 km, devrait afficher un tarif proche des 35 000 €.

Nissan Ariya électrique

Après avoir été présenté en tant que concept-car en 2019, le Nissan Ariya devient aujourd’hui un modèle de série aux lignes qui tranchent clairement avec le reste de la gamme du japonais. Ce SUV compact de 4,60 m de longueur se présente comme une familiale moderne et haute sur patte qui aurait enfilé sa robe de SUV coupé. La face avant typée 3D est inédite, le toit fuyant se termine par un becquet de grande taille, et les jantes de 19 ou 20’’ soulignent l’élégance de l’ensemble.

Cet Ariya est aussi surprenant que séduisant, surtout dans sa livrée biton cuivre et noir baptisée Akatsuki.

Nissan Ariya électrique

Le Nissan Ariya étrenne la plateforme CMF-EV qui servira aux futurs SUV électriques de Renault.

A l’intérieur, la dalle numérique des compteurs jouxte la dalle de l’infodivertissement. Toutes deux affichent des diagonales généreuses de 12,3’’. Autour, la planche de bord se veut lisse et rectiligne, très moderne et ergonomique, et donne accès facilement aux commandes, comme celles de la climatisation qui restent heureusement manuelles.

Ce Nissan électrique sera proposé en versions 218 ou 242 ch, avec ou sans transmission intégrale. La batterie de 63 kW/h annonce 350 km d’autonomie, tandis que la déclinaison 87 kW/h permettrait de rouler jusqu’à 500 km.

Dacia Spring Electric

Que manquait-il à Dacia pour continuer à surfer sur la vague du succès ? Un modèle électrique bien sûr ! C’est désormais chose faite avec le Dacia Spring Electric qui arrivera, comme son nom l’indique, au printemps. Evidemment, le constructeur reste sur sa ligne de conduite en proposant des tarifs serrés pour faire trembler la concurrence. Cette Dacia Spring Electric sera donc proposée à un prix de départ de 15 000 €, soit moins de 10 000 € une fois le bonus déduit.

Dacia Spring Electric

Le low-cost arrive sur le segment électrique.

Avec ses 3,73 m de longueur, ce SUV urbain joue du muscle avec une belle garde au sol, des barres de toit et toute la panoplie de passages de roues et protections latérales. A l’intérieur, la simplicité est au rendez-vous. Pas de tape-à-l’œil, mais la juste mesure de ce qui est nécessaire. Si l’on regrette un peu l’aspect toujours aussi rondouillard de la planche de bord, l’écran 7’’ reste facilement accessible et le sélecteur de vitesse prend la place du levier mécanique. Si l’ensemble n’est pas cossu, c’est en tous les cas agréablement aéré.

La Dacia Spring Electric pêche un peu sur sa puissance, avec seulement 44 ch, et sur son autonomie de 225 km assurée par une batterie de 26,8 kW/h. Le rapport qualité/prix reste toutefois au rendez-vous.

Nissan Qashqai e-Power

Une nouvelle génération de Qashqai va voir le jour à la fin de l’année 2021. Celui qui marqué l’impulsion sur le segment des SUV compacts (la place de pionnier restant définitivement attribuée au Toyota Rav4) passe à l’hybridation sous deux formes différentes. Il adoptera le 1.3 l DiG-T micro-hybride de 140 ou 158  ch, où le moteur électrique soutient le bloc thermique en accélération et démarre la voiture.

Nissan Qashqai e-Power

Mais ce nouveau Qashqai proposera aussi la technologie e-Power déjà présente sur le Note et le Serena. Cette fois, le moteur électrique fait tourner à lui seul les roues avant, et le moteur thermique ne sert qu’à alimenter les batteries.

Quelques photos de l’intérieur du japonais annoncent une montée en puissance sur les équipements, avec notamment l’écran 9’’ au format tablette ou encore le chargeur à induction, et un qualitatif en hausse en ce qui concerne le choix des matériaux.

Audi e-tron GT

En concevant sa e-tron GT, le constructeur aux anneaux n’a pas fait dans la demi-mesure. Avec en ligne de mire la Tesla Model S, Audi nous propose ce coupé 4 portes de 4,96 m de long, 100 % électrique, et affichant une puissance de 590 ch pour effacer le 0 à 100 km/h en 3,5 s.

Sa batterie de 90 kW/h offre une autonomie qui dépasse les 400 km en cycle WLTP.

A l’intérieur, c’est du Audi : propre, soigné, moderne.

L’Audi e-tron GT sera disponible au premier trimestre 2021, à un prix de départ avoisinant les 100 000 €.

Audi e-tron GT

L’Audi e-tron GT dans sa version concept.

Fiat 500e 3+1

Pour 2020, la Fiat 500 et 500e se parent, encore une fois, d’une nouvelle carrosserie. Mais cette fois ci, c’est assez étonnant : une petite porte, antagoniste à la porte passager, s’ouvre pour accéder à la banquette. L’intérêt affiché est surtout d’assurer l’accessibilité aux enfants, ou de pouvoir les attacher sur leur siège auto. Ce rajout assez utile, même sans enfants, est aussi assez original et l’absence de montant central crée une ouverture latérale totale sur l’habitacle.

Cependant, le surpoids de 30 kg causé par le rajout de cette petite porte ne sera pas sans effet sur l’autonomie de l’italienne qui propose actuellement environ 420 km.

Fiat 500e

Tesla Model S Plaid

Toujours dans la démesure, et dans un pied de nez certain aux contraintes des batteries, Tesla continue de nous proposer des voitures électriques toujours plus puissantes et autonomes. C’est la cas de la Model S Plaid qui s’inscrit dans la catégorie des hypercar avec ses 1 100 ch qui lui font passer du 0 à 100 km/h en moins de 2,1 s. Et pour enfoncer le clou, le constructeur californien affirme que son nouvel opus pourra parcourir plus de 840 km en totale autonomie.

Tesla Model S Plaid

Mercedes EQS

Et pour que la Tesla Model et l’Audi e-tron GT ne se sentent pas seules, la Mercedes EQS viendra leur tenir compagnie sur le segment dès cet été. Issue du concept-car Vision EQS, cette berline 100 % électrique va remplacer la CLS à termes et empruntera donc en grand partie ses lignes.

L’allemande annonce 700 km d’autonomie grâce à sa batterie de 110 kW/h, et l’adoption de la technologie 800 V qui permet de récupérer 80  % d’autonomie en à peine 20 mn.

Mercedes EQS

La Mercedes Vision EQS concept.

Opel Mokka-e

Pour sa deuxième génération, l’Opel Mokka se convertit à l’électrique, sans pour autant abandonner ses blocs thermiques. Affiché à partir de 36 100 € (contre 21 300 € pour le 1.2 l 100 ch), ce Mokka-e propose 136 ch de puissance et 322 km d’autonomie en WLTP.

D’un point de vue style, ce nouveau Mokka affiche des lignes modernes très réussies, et il monte le ton à l’intérieur pour offrir un habitacle plutôt valorisant.

En tant que premier modèle Opel entièrement réalisé sous l’égide de PSA, c’est un coup réussi.

Opel Mokka electrique

Hyundai Ioniq 5

Hyundai garde sous cloche les infos concernant la Ioniq 5, attendue au cours de l’année, mais quelques informations ont toutefois transpiré. Ainsi, la coréenne inspirée du concept Hyundai 45, pourrait développer jusqu’à 313 ch et offrir une autonomie de 450 km.Avec sa carrosserie de SUV urbain, elle devrait pouvoir se faire une place parmi les ténors du segment si son offre technologique est assez alléchante.

Hyyndai Ioniq 5

L’avis de Choisir.com

Chaque année, l’électrification des véhicules prend de l’ampleur. On retiendra que cette tendance s’étend à toutes les carrosseries, pour le bonheur de chacun. Et si certains constructeurs arrivent à proposer des autonomies hors normes, il semble que la raison pousse davantage à travailler sur des systèmes de recharge de plus en plus rapides.