Retour en fanfare ?

Le Nissan Ariya est l’une des grandes nouveautés de Nissan en 2021, avec le Qashqai III, qui ont pour mission de faire renouer le constructeur avec les podiums des ventes suite à une année 2020 difficile pour le japonais. Après tout, le constructeur a lancé la mode des SUV compacts avec son premier Qashqai, et a longtemps gardé le leadership des voitures électriques en Europe avec sa Leaf. Il semble donc largement en mesure de faire preuve d’innovation et d’efficacité sur ces deux terrains.

Attendu pour l’automne sur le marché français, l’Ariya est un SUV familial long de 4,60 m qui propose une autonomie comprise entre 340 et 500 km selon le modèle choisi.

Suv-nissan-ariya

L’Ariya se pose en concurrent direct du Tesla Model Y.

Il faut dire que Nissan a une nouvelle fois saupoudré son entremet d’un ingrédient qui lui a souvent valu de beaux succès : la surprise de la nouveauté. Car physiquement, cet Ariya est assez étonnant. Même s’il répond en partie aux codes des dernières modèles sortis par la concurrence, l’ensemble donne un peu l’impression d’un OVNI, comme a pu l’être le Toyota C-HR et sa silhouette si particulière à sa sortie il y a quelques années. Ou même le premier Qashqai en 2007.

Jantes Nissan Ariya

Jantes 19’’ de série, ou 20’’ en option.

Le Nissan Ariya présente des lignes élancées avec un porte-à-faux avant raccourci, et surtout une calandre des plus modernes. Elle intègre le nouveau logo Nissan lumineux qui s’éteint, législation oblige, lorsque la voiture roule. Son hayon arrière est exagérément relevé, renforçant un style à la fois coupé et massif, ce qui malheureusement réduit d’autant la visibilité dans la lunette arrière.

La signature optique se compose d’un bandeau lumineux sur toute la largeur de la poupe qui s’orne des lettres NISSAN, et de feux avant haut placés qui proposent des feux diurnes dotés d’un décroché très réussi et qui font également office de clignotants.

Couleurs Nissan Ariya

L’Ariya inaugure la plateforme CMF-EV.

Avec ses dix couleurs disponibles (dont l’Akatsuki Copper et le Vert Boréal créés uniquement pour lui), ses six combinaisons en biton, et son look à la fois atypique et dans l’air du temps, le Nissan Ariya ne laisse pas indifférent.

Un intérieur moderne, mais compact

L’intérieur de l’Ariya offre immédiatement un visuel valorisant avec cette longue planche de bord sur deux niveaux dans un style totalement épuré, sur laquelle trône deux dalles numériques de 12,3’’ (présentes dès l’entrée de gamme) dont la centrale sert à l’infodivertissement et à la navigation tandis que celle face au conducteur fait office d’instrumentation numérique.

Tableau de bord Nissan Ariya

Nissan a d’ailleurs parfaitement bien calibré l’ouverture de son volant afin que rien ne vienne gêner la visibilité pour le conducteur. Ces deux écrans numériques qui proposent une belle réactivité et un certain niveau de personnalisation sont suppléés par un affichage tête haute pour les infos essentielles.

Pratiques et discrètes, les commandes directes, comme la climatisation, sont directement intégrées dans la boiserie de la console et émettent une vibration lorsqu’elles sont utilisées.

Equipements Nissan Ariya

Les équipements répondent à la commande vocale « Hello Nissan ».

Les places avant offrent un bel espace, et un poste de conduite agréable même pour les grands gabarits. La banquette arrière permet aussi de bénéficier d’une largesse aux jambes sur les deux places latérales grâce à un empattement généreux de 2,78 m. Si la place du milieu est plus restreinte en accueil, la console centrale entre les deux sièges avant peut être déplacée électriquement pour dégager un peu plus d’espace aux genoux.

Habitacle de la Nissan Ariya

Puissance et autonomie à la carte

Le Nissan Ariya propose plusieurs configurations en termes de batterie, de motorisation et même de transmission en laissant le choix entre un ou deux moteurs électriques pour se mouvoir.

En effet, Nissan équipe son modèle d’entrée de gamme d’une batterie de 63 kWh et d’un moteur de 160 kW (soit 220 ch) placé sur l’essieu avant, le tout pour une autonomie de 360 km. La version un cran au-dessus embarque une batterie de 87 kWh pour 178 kW de puissance (240 ch) et 500 km d’autonomie, ce qui en fait la déclinaison la plus efficiente de la gamme Ariya.

Puissance de la Nissan Ariya

L’E-4RCE fait perdre une cinquantaine de litres au coffre.

Ensuite, on passe à l’E-4ORCE (prononcez I-FOURCE), un système où deux moteurs électriques assurent la puissance de la voiture et lui permettent au passage de bénéficier d’une transmission intégrale (deuxième moteur sur l’essieu arrière).

A ce rayon, on a le choix entre l’E-4RCE 63 kWh, pour 205 kW (280 ch) et 340 km d’autonomie, et l’E-4RCE 87 kWh pour 225 kW (305 ch) et 460 km d’autonomie.Enfin, l’E-4RCE Performance propose pas moins de 290 kW de puissance (soit 400 ch !), et affiche un 0 à 100 km/h effacé en 5,1 s (contre 7,6 s pour l’entrée de gamme). Cette E-4RCE Performance propose une autonomie de 400 km seulement, un peu juste pour une familiale au regard de la concurrence prestigieuse qui arrive sur le marché en cette année 2021.

Autonomie de la Nissan Ariya

 » L’Ariya se dote d’une prise Combo CCS pour la recharge rapide. « 

En effet, si le segment des SUV électriques familiaux est encore relativement restreint chez les généralistes (plus développé chez les premiums), une déferlente de nouveaux modèles va changer la donne dans les prochains mois avec notamment l’arrivée du Volkswagen ID.4, du Skoda Enyaq ou encore du Ford Mustang Mach-E qui vont devenir des concurrents de taille pour le japonais.

L’avis de Choisir.com

Moderne, séduisant, bien fini et très bien équipé dès l’entrée de gamme, le Nissan Ariya a tout pour devenir un best-seller. Un prochain essai sur route pourra nous permettre de juger plus précisément des capacités de cette nouvelle familiale. Mais sur le papier, puissance et autonomie sont parfaitement cohérents.