Choisir.com - Comparez, économisez.

Prestataires EDF : augmentation des seuils radioactifs pour une reprise rapide des réacteurs nucléaires

Face aux objectifs très ambitieux de réouverture de réacteurs nucléaires EDF pour les prochains mois, certains prestataires de l’énergéticien ont choisi de relever les limites de doses radioactives auxquelles certains de leurs employés sont exposés. Entre urgence énergétique et protection des travailleurs, difficile de savoir que penser de cette décision ; voici notre analyse.

Seuil radioactif centrale

Quel changement de dose radioactive chez les prestataires d’EDF ?

La radioactivité à laquelle sont exposés les techniciens intervenant dans les centrales nucléaires françaises est contrôlée de très près. L’unité qui permet de mesurer l’impact des rayonnements radioactifs sur l’être humain est le millisievert (mSv).

La réglementation nationale fixe à 20 mSv la dose maximale de radioactivité à laquelle peut être exposé un travailleur. Chaque employeur dont les collaborateurs sont soumis aux effets des rayonnements ionisants doit par ailleurs fixer une « contrainte de dose », c’est-à-dire une valeur inférieure à 20 mSv pour assurer une protection maximale aux employés.

Chez EDF, la contrainte de dose annuelle est fixée à 14 mSv. Chez certains de ses prestataires, l’objectif plus ambitieux de 12 mSv était visé. Ce sont ces prestataires qui ont récemment décidé de passer à 14 mSv annuels pour certains de leurs techniciens. Avec une « contrainte de dose » de 14 mSv, EDF et ses prestataires restent dans la légalité et il n’existe pas de risques significatifs pour leurs collaborateurs.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

Quelles conséquences pour les travailleurs concernés ?

Cette nouvelle limite de dose radioactive de 14 mSv est donc identique à celle déjà en place chez EDF. De plus, elle reste inférieure au maximum autorisé en France (20 mSv).

Il est d’ailleurs estimé qu’un Français moyen qui travaille dans un environnement sans rayonnements radioactifs reçoit une dose annuelle moyenne de 4,5 mSv. Cela est dû à l’exposition à la radioactivité naturelle et au recours à l’imagerie médicale (radiographie et scanner).

De plus, d’après les données de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), aucun effet à long terme sur la santé n’a été démontré pour une exposition à la radioactivité inférieure à 100 mSv par an.

Au vu de ces informations, le passage de la contrainte annuelle de 12 à 14 mSv pour les salariés concernés ne semble pas les mettre en danger. Cependant, il convient toujours d’être prudent lorsque des entreprises revoient les normes de protection de leurs employés en fonction de leurs objectifs à court terme. Dans ce cas-ci, il semblerait que le but soit de répondre à une urgence énergétique majeure s’apprêtant à toucher la France cet hiver. Il est donc permis d’espérer que la contrainte de dose sera à nouveau fixée à 12 mSv une fois les réparations urgentes effectuées.

Pourquoi ce relèvement de dose radioactive ?

Cette décision de certains prestataires d’EDF découle directement de la situation énergétique actuelle du pays : la production d’électricité pour l’hiver 2022-2023 risque d’être insuffisante. En effet, un peu plus de la moitié de la capacité de production nucléaire de la France est à l’arrêt pour deux raisons principales :

  • de nombreuses opérations de maintenances étaient planifiées sur la période 2019-2024. La crise du Covid a retardé une partie des interventions et beaucoup sont encore en cours ;
  • les contrôles effectués à cette occasion ont mis en évidence des problèmes de corrosions dans certaines centrales. Des réparations doivent donc être faites avant la remise en route des réacteurs concernés.

Pour aborder plus sereinement l’hiver, EDF prévoit la réouverture de 28 réacteurs d’ici la fin de l’année, mais cela implique que les techniciens spécialisés dans les travaux à réaliser passent plus de temps que prévu à proximité des réacteurs. Pour tenir le planning de réparations prévu, il a donc été nécessaire de revoir à la hausse la contrainte de dose de ces salariés. Pour participer à cet effort, les prestataires d’EDF font également appel à des travailleurs qualifiés venant de l’étranger, particulièrement d’Amérique du Nord.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation