Choisir.com - Comparez, économisez.

Électricité : depuis août, les clients retournent chez EDF

Ces derniers mois, les prix de l’énergie se sont envolés : gaz, électricité, carburant... tous sont concernés. Une des conséquences de ces augmentations a été l’arrivée chez EDF d’un grand nombre de ménages, environ 100 000 chaque mois d’après le fournisseur. Voyons ensemble les raisons de ce retour des particuliers chez l’énergéticien et les effets que cela pourrait avoir.

100000 clients de retour chez EDF

Les consommateurs choisissent à nouveau EDF

Lors d’une conférence de presse du 10 octobre, Marc Benayoun, directeur exécutif en charge du pôle clients, services et territoires chez EDF annonce que l’énergéticien retrouve ses clients. « Depuis le mois d’août, ce sont 100 000 clients particuliers qui reviennent chez EDF chaque mois alors qu’auparavant, c’était plutôt 100 000 clients qui partaient chaque mois ». Effectivement, le groupe perdait environ un million de clients par an depuis six ans déjà.

EDF est bien parti pour terminer 2022 « avec une part de marché supérieure » à celle du début de l’année.

Comment faire le bon choix de fournisseur d’électricité ?

Pour les consommateurs, la situation sur le marché de l’énergie est souvent vécue comme opaque et anxiogène. Toutefois, il faut savoir que les particuliers sont libres de changer de fournisseur à tout instant et gratuitement, même pour retourner chez EDF. Pour trouver l’offre la plus adaptée et/ou la moins chère, l’idéal est de comparer les fournisseurs d’électricité et leurs tarifs. Des conseillers énergie Choisir.com sont également joignables par téléphone pour un accompagnement personnalisé, gratuit et sans engagement.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

Pourquoi les ménages retournent-ils chez EDF ?

Il existe plusieurs causes du retour des particuliers chez EDF en 2022 :

  • face à l’augmentation des prix de l’électricité sur les marchés de gros depuis le début de l’année, de nombreux fournisseurs alternatifs ont augmenté significativement leurs tarifs ;
  • en parallèle, la prolongation du bouclier tarifaire jusqu’à fin 2022 pour le gaz et jusqu’à fin janvier 2023 pour l’électricité rend le tarif réglementé de l’électricité (Tarif Bleu d’EDF) attractif financièrement ;
  • certains fournisseurs alternatifs encouragent directement leurs clients à retourner chez EDF car ils se trouvent dans l’incapacité de maintenir des prix bas sans accuser des pertes ;
  • une partie de la concurrence refuse tout bonnement de réaliser de nouvelles souscriptions, c’est-à-dire qu’il n’est pas possible d’obtenir un contrat d’électricité chez ces prestataires. D’autres vont plus loin et choisissent de résilier une partie de leurs abonnements ;
  • la crise énergétique actuelle a causé la faillite de certains fournisseurs qui ont dû interrompre leur activité.

Dans ce contexte, les consommateurs sont poussés à retourner au Tarif Bleu d’EDF, ou tarif réglementé de vente (TRV).

Conséquences de l’augmentation de parts de marché pour EDF

Contrairement à ce que l’on pourrait penser a priori, l’augmentation des parts de marché d’EDF en 2022 n’est pas une bonne nouvelle pour le groupe :

  • l’ARENH (Accès régulé à l’électricité nucléaire historique) oblige EDF à vendre à prix bas une partie de sa production nucléaire aux fournisseurs alternatifs. La quantité d’électricité qui doit ainsi être vendue est calculée sur le nombre de clients de chaque entreprise à l’été, c’est-à-dire avant le retour d’un grand nombre de familles chez le fournisseur historique ;
  • la production nucléaire d’EDF est faible en ce moment, ce qui diminue encore la quantité disponible pour l’énergéticien ;
  • pour répondre à la demande, EDF va donc être obligé d’acheter de l’électricité sur les marchés de gros où son prix est très élevé ;
  • l’augmentation du prix de l’électricité est limitée à 15 % en 2023 au TRV, contre 120 % prévue sur le marché de l’électricité. La différence sera subie par les fournisseurs historiques (EDF et Entreprises locales de distribution).

La conséquence principale de tout cela est que la dette record d’EDF estimée à 60 milliards d’euros d’ici fin 2022 pourrait se creuser davantage. Le groupe n’a pas encore communiqué le manque à gagner potentiel découlant de la situation. Le fournisseur historique est donc dans une situation extrêmement délicate, et Marc Benayoun a fait savoir qu’EDF se réservait la possibilité de « faire valoir [ses] droits devant la justice ». Cela est en effet une possibilité, EDF a demandé 8,34 milliards d’euros à l’État pour essuyer les conséquences du bouclier tarifaire début août.

Surveillance de la CRE

Certains fournisseurs sont suspectés d’optimiser leur recours à l’ARENH pour maximiser leurs profits, au détriment d’EDF et des consommateurs. La Commission de régulation de l’énergie (CRE), souvent appelée gendarme de l’énergie, est chargée de vérifier que ce n’est pas le cas. En septembre 2022, la CRE a ouvert une enquête sur Ohm Energie pour cette raison ; les conclusions de la CRE ne sont pas encore disponibles.

De son côté, M. Benayoun dénonce des « comportements opportunistes [de certains fournisseurs] qui poussent leurs clients vers la sortie à l’entrée de l’hiver » et requiert une « plus grande fermeté des pouvoirs publics » sur ce sujet.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation