Choisir.com - Comparez, économisez.

230 millions d’euros d’aide pour les Français modestes qui se chauffent au bois

Le 9 novembre 2022, lors de l’examen du projet de budget rectificatif pour 2022, l’Assemblée nationale a voté une nouvelle aide pour les Français. Visant encore une fois à lutter contre l’inflation, ce sont désormais les ménages modestes se chauffant au bois et aux pellets qui pourront en bénéficier. Mais sera-t-elle suffisante ?

chèque chauffage bois

Face à la hausse des prix du bois et du pellet, une nouvelle aide de l’État

Après le chèque énergie et l’aide pour le fioul, c’est au tour des Français se chauffant au bois de recevoir un coup de pouce de l’État. Nommée « chèque chauffage au bois », voilà la mesure qu’a adoptée l’Assemblée nationale mardi soir, de façon quasi-unanime.

Le problème de la hausse du prix de l’électricité, comme celui du gaz ou du fioul, est bien connu (mais pour se chauffer au bois, c’est également de plus en plus compliqué). « Souvent, on me demande si on peut payer en deux fois, trois fois » indique Christophe, livreur de bois, à nos confrères de TF1. On estime que 6,5 millions de foyers en France se chauffent au bois et selon l’ADEME (Agence de la transition écologique), le bois est la source de chauffage principale de 3 millions de Français. Pour eux, la situation devient donc aussi de plus en plus difficile. En moyenne, le prix du bois a effectivement augmenté de 30 % en un an.

Le coût des pellets n’est pas en reste : il a également explosé et étrangle quantité de ménages. D’après Axel Richard, chargé de mission bois domestique au Syndicat des énergies renouvelables, la tonne de granulés est passée :

  • de 300 € à l’été 2021 ;
  • à 600 € en août 2022.

En réalité, aujourd’hui, le chauffage aux pellets coûte plus cher que le chauffage au fioul. Voilà ce qu’affirme Claudia Roux, députée socialiste qui se félicite de la décision prise par l’Assemblée nationale.

Une enveloppe de 230 millions d’euros, utilisée dès début 2023

« Cette aide est très pertinente dans la mesure où l’État encourage depuis longtemps le remplacement des chaudières au fioul par des poêles à bois pour lutter contre le réchauffement climatique » continue d’expliquer Claudia Roux, députée socialiste dont le groupe parlementaire est à l’origine de cette proposition.

L’État a déjà annoncé qu’une somme de 230 millions d’euros serait débloquée, dédiée aux utilisateurs de bûches ou de pellets. Reste encore à connaître les détails de mise en œuvre de ce chèque chauffage bois. « Le gouvernement publiera un décret pour en préciser les contours dans les semaines qui viennent » a indiqué Julien Brun, député socialiste à l’initiative de l’amendement – soit pour courant décembre 2022.

Mais on sait déjà que les ménages concernés devraient toucher une aide d’un montant compris entre 100 et 200 €. L’une des pistes envisagées pour l’organisation de ce nouveau dispositif est qu’il calque celui de l’aide au fioul. Dans ce cas :

  • les ménages gagnant moins de 10 800 € par an toucheraient un chèque de 200 € ;
  • les ménages gagnant entre 10 800 et 20 000 € à l’année toucheraient un chèque de 100 €.

Un montant qui devrait être versé au début de l’année 2023. Toutefois, cette aide, si elle est bienvenue, sera-t-elle suffisante pour aider les Français à traverser la crise énergétique sans trop de difficultés ? Certains en doutent. « J’ai à peu près une facture de 1 500 euros par an, donc 100 euros, ce n’est pas énorme », regrette une personne interrogée par TF1. Des millions de familles ont sans doute le même avis que lui.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation