Choisir.com - Comparez, économisez.

Gaz de Bordeaux : face à des factures qui évoluent sans cesse, des clients démunis

À compter du 14 novembre 2022, le fournisseur d’énergie Gaz de Bordeaux commercialise une offre de marché indexée sur le tarif réglementé de vente (TRV) soumis au bouclier tarifaire. Le tout en stoppant ses offres à « prix fixe ». Nouveautés qui ne sont que des énièmes rebondissements pour des milliers de clients depuis septembre 2022. Ces derniers doivent en effet encaisser les évolutions incessantes des prix de leurs factures et des offres proposées par leur fournisseur.

évolution des offres Gaz de Bordeaux

En septembre 2022, une flambée des prix effrayante

Comme des millions de consommateurs français, les clients de Gaz de Bordeaux, en Gironde, ont dû faire face à la terrible flambée des prix de l’énergie qui s’est attaquée à leur budget et à leur pouvoir d’achat. Ils ont dû s’y confronter en recevant un courrier de Gaz de Bordeaux. Adressée aux clients arrivant à la fin de leur contrat « prix fixe pendant 3 ans », cette lettre les a informés que les nouveaux prix seraient multipliés par 5 ou plus ! Soit un prix du kilowattheure fixé à 0,29 €/kWh contre 0,04 € précédemment.

Pour ces clients désemparés, la hausse de leur facture va aller jusqu’à une augmentation d’environ 450 % ! Gaz de Bordeaux a justifié cette évolution affolante en expliquant qu’ils n’avaient « pas eu le temps d’intégrer l’application du bouclier tarifaire dans ces courriers ».

Toutefois, la situation a interpellé la Commission de régulation de l’énergie (CRE) qui a décidé de réagir. Sa présidente, Emmanuelle Wargon, a alors demandé à l’entreprise de proposer « une meilleure offre » à ses clients.

En octobre 2022, une baisse énorme des prix de Gaz de Bordeaux

C’est donc en octobre que Gaz de Bordeaux commence à appliquer le bouclier tarifaire au prix contractuel pratiqué. Conjugué à la baisse des prix du gaz, cela a comme conséquence de diviser ses tarifs par 10 ! Faisant le grand plongeon, le kilowattheure se retrouve effectivement à 0,03 €/kWh, voire 0,02 €. Une diminution qui a sans doute fait un bien fou aux consommateurs bordelais… sauf que ces prix se trouvent bien en dessous du tarif réglementé de vente (TRV). De plus, les clients (tout comme le Médiateur de l’énergie) ne peuvent que regretter un manque de visibilité entre ces différentes factures qui changent si rapidement. Ils demandent aussi la mise en place d’un prix de marché indexé sur le TRV.

Cyril Vincent, le directeur de Gaz de Bordeaux, n’a pas tardé à se défendre. Il affirme alors effectivement qu’« en procédant ainsi, nous reversons 100 % de la remise gouvernementale à l’utilisateur final. » Tout en précisant qu’il n’est pas en faveur d’une indexation sur le tarif réglementé.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

En novembre 2022, Gaz de Bordeaux supprime ses offres à « prix fixe »

Revirement moins d’un mois plus tard : Gaz de Bordeaux vient effectivement de lancer, le 14 novembre dernier, une nouvelle offre de gaz indexé. Toutefois, l’entreprise a, en même temps, arrêté la commercialisation de ses offres à « prix fixes ». Pour Cyril Vincent, il ne s’agit pas d’un nouveau changement de cap mais d’une « adaptation au contexte actuel ». Contexte qui a vu la CRE interdire, pour les fournisseurs appliquant le bouclier tarifaire, de proposer un prix moins cher que le tarif réglementé de vente.

Alors, l’offre indexée du groupe girondin n’est évidemment pas une première. Sauf que l’indexation est effectuée sur le TRV soumis au bouclier tarifaire et pas uniquement sur le tarif réglementé. Le prix de cette offre est donc de 0,08 €/kWh. En guise de comparaison, le tarif réglementé est actuellement fixé entre 0,088 €/kWh (pour le chauffage) et 0,1121 €/kWh (pour l’eau chaude et la cuisson).

Les clients se retrouvent donc de nouveau face à des prix qui changent et qui repartent malgré tout à la hausse par rapport à ce qu’ils ont connu en octobre. La complexité de leur situation s’explique aussi au quasi-monopole que possède Gaz de Bordeaux dans la région girondine. Face à ces offres et ces factures qui ne cessent d’évoluer et qui rendent la gestion du budget quotidien si difficile, ses 220 000 abonnés n’ont que peu de choix. Ils ne peuvent pas aller souscrire chez un autre fournisseur du fait de l’absence d’autres offres disponibles. Leur seul choix : se tourner vers Gaz de Bordeaux. Une position dominante qui n’est pas sans poser question.

Si malgré tout vous souhaitez comparer les offres de gaz (et d’électricité), rendez-vous immédiatement sur le comparateur Énergie de Choisir.com. Des économies seront peut-être possibles !

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation