Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93 rappel gratuit

TotalEnergies fait évoluer ses contrats en Russie

En raison de la guerre en Ukraine, TotalEnergies, fournisseur de gaz et d’électricité et groupe pétrolier a revu sa stratégie d’approvisionnement en Russie. L’entreprise a décidé de se désengager du territoire russe. Quelles sont les mesures prises par TotalEnergies ? Choisir.com fait le point.

TotalEnergies Russie

Fin de l’approvisionnement en pétrole russe en 2022

Sur le court terme, TotalEnergies a fait le choix d’arrêter d’acheter des produits pétroliers russes, à savoir le pétrole et le diesel. « Compte tenu de l’aggravation de la situation en Ukraine et de l’existence de sources alternatives pour approvisionner l’Europe, TotalEnergies prend unilatéralement la décision de ne plus conclure ou renouveler des contrats d’achat de pétrole et de produits pétroliers russes, afin d’arrêter tout achat de pétrole ou produits pétroliers russes, dans les meilleurs délais et au plus tard à la fin de l’année 2022 » explique l’entreprise dans un communiqué.

Le groupe a décidé de substituer cet approvisionnement en diesel en faisant appel à la production assurée par la raffinerie de Satorp en Arabie saoudite. En lien avec le gouvernement allemand, TotalEnergies a également précisé qu’il importerait du pétrole depuis la Pologne.

Sécuriser l’approvisionnement en gaz

Le gaz naturel est une question plus épineuse. L’entreprise fait face à la problématique de la sécurisation de l’approvisionnement européen en gaz.

Aujourd’hui, 41 % du gaz consommé en Europe provient de Russie. Comme le souligne le fournisseur, « il apparaît que les capacités logistiques gazières de l’Europe rendent en effet difficile de se passer de gaz russe à horizon de 2 à 3 ans sans conséquences sur l’approvisionnement énergétique du continent ».

L’entreprise continue donc à honorer ses contrats de long terme vis-à-vis de la Russie. Toutefois, elle ne réalise plus d’achats supplémentaires sur les marchés spots, c’est-à-dire les bourses du gaz sur lesquelles s’opèrent des échanges quotidiens.

TotalEnergies, des participations minoritaires dans des sociétés russes

Enfin, TotalEnergies est actionnaire minoritaire de nombreuses entreprises russes comme :

  • Novatek (19,4 %) ;
  • Yamal LNG (20 %) ;
  • Arctic LNG 2 (10 %) ;
  • TerNefteGaz (49 %).

TotalEnergies a décidé de ne pas vendre ses actions. Selon le groupe, le contexte géopolitique lui imposerait de vendre ses parts à des acheteurs russes. Cela créerait de la valeur ajoutée et enrichirait des acteurs russes. Cette situation irait contre les sanctions économiques mises en place par l’UE.

En revanche, l’entreprise s’engage à ne plus apporter de capital visant à développer de projets sur le territoire russe. Elle ne cherchera plus non plus à nouer de nouvelles relations commerciales dans le pays.

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation