Choisir.com - Comparez, économisez.

Remplacer le gaz russe par du biogaz : une alternative viable ?

La guerre en Ukraine a mis en relief la dépendance de l’Union européenne au gaz russe, qui importe environ 45 % de son gaz depuis le géant de l’Est. La Russie ayant décidé de réduire ses livraisons, les pays membres de l’Union européenne doivent diversifier leur mix. Sur le court terme, ils importent massivement du gaz naturel liquéfié (GNL). Sur le long terme, ils pourraient développer du biométhane, un gaz vert renouvelable. Selon l'Association européenne du biogaz (EBA), le secteur du biométhane pourrait fournir 20 % des importations actuelles de gaz de l'UE en provenance de Russie d'ici 2030. Choisir.com revient sur le sujet.

remplacement gaz russe par biométhane

Des nouveaux objectifs pour la filière biométhane

Énergie renouvelable, le biométhane est un gaz vert issu de la fermentation de déchets organiques. Il peut être produit à base de déchets agricoles ou de station d’épuration. À l’heure actuelle, il représente 3 milliards de mètres cubes, une part infime quand on sait que la consommation de l’Union européenne en 2021 était de 400 milliards de mètres cubes de gaz.

En vertu du plan REPowerEU, la Commission européenne s’est fixée pour objectif d’atteindre 35 milliards de mètres cubes de biométhane dans l’UE à horizon 2030, soit l’équivalent d’environ 20 % des importations russes actuelles.

Une première étape qui permettrait de mettre en exergue le potentiel du biogaz. Comme le rappelle l’Association européenne du biogaz (EBA), « d’ici 2050, ce potentiel peut tripler, dépassant largement les 100 milliards de mètres cubes et couvrant 30 à 50 % de la future demande de gaz de l’UE ».

Un enjeu d’indépendance énergétique au coût important

Si le développement prend du temps, c’est avant tout une question de coût. La production de 35 milliards de mètres cubes de biométhane nécessite un investissement de 80 milliards d’euros. Pourtant, sur le long terme, cet investissement pourrait s’avérer très rentable. Comme le souligne le Centre for Research on Energy and Clean Air (CREA), l’UE a dépensé 30,6 milliards d’euros pour l’achat de gaz russe depuis le début de la guerre.

En développant le biogaz, l’Europe pourrait favoriser une production sur son sol et devenir moins dépendante des énergies fossiles. Cette énergie répond donc à un double enjeu économique et de transition énergétique.

C’est sans compter l’enjeu diplomatique et de solidarité avec le peuple ukrainien. « En achetant du gaz russe, on finance la guerre de Vladimir Poutine » déplorait Clément Beaune, Ministre chargé des Transports.

Bon à savoir

En choisissant une offre de gaz vert, les ménages peuvent participer au développement du biogaz en Europe. Pour allier écologie et économies, le mieux est de comparer les fournisseurs de gaz avec un comparateur d’énergie. On peut ainsi déterminer l’offre la plus adaptée à son budget.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation