Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93

Sortie de bourse d’EDF : L’État cherche à reprendre le contrôle total de l’énergéticien

Début octobre 2022, l’État a déposé un projet d’offre publique d’achat simplifiée (OPAS) de l’énergéticien EDF auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF). Le prix proposé est de 12 euros par action pour un total de 9,7 milliards d'euros. L’objectif est simple pour les pouvoirs publics : redevenir l’unique actionnaire du groupe en retirant EDF du marché boursier. Voyons comment ce rachat devrait se dérouler et ce qu’il impliquera pour les parties concernées.

Sortie Bourse EDF

Où en est la sortie de bourse d’EDF ?

Le projet d’OPAS a été déposé début octobre 2022 auprès du gendarme de la Bourse (AMF), mais le projet de nationalisation d’EDF est en marche depuis plusieurs mois déjà :

  1. Le 6 juillet, la Première ministre Élisabeth Borne annonce la renationalisation d’EDF lors de sa déclaration de politique générale devant l’Assemblée nationale ;
  2. Le 19 juillet, le ministère de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique publie une présentation détaillée du projet de « renationalisation totale de l’entreprise » ;
  3. Le 26 juillet, l’Assemblée nationale vote les crédits prévus pour la renationalisation à 100 % de l’électricien français ;
  4. L’OPAS sur le solde du capital d’EDF devait être déposée fin août ou début septembre, mais cette étape a pris du retard. Le dépôt s’est fait début octobre.

Pour que la sortie d’EDF du marché boursier soit finalisée, plusieurs étapes sont encore nécessaires :

  1. Un expert indépendant désigné par le conseil d’administration d’EDF a 20 jours ouvrés pour remettre un avis sur le prix proposé par l’État ;
  2. Le régulateur boursier (AMF) doit approuver le dossier ;
  3. Les autorités de la concurrence doivent donner leur aval ;
  4. Les actionnaires minoritaires qui le souhaitent doivent apporter leurs titres à l’offre.

L’offre devrait avoir lieu du 10 novembre au 8 décembre 2022. Si l’État parvient à réunir 90 % du capital et des droits de vote, il pourra mettre en œuvre un retrait du marché boursier obligatoire. Si cet objectif n’est pas rempli, les pouvoirs publics se réservent la possibilité de déposer une offre ultérieure à un prix plus intéressant pour les actionnaires actuels.

Qu’est-ce que l’OPA sur EDF ?

Actuellement, EDF est détenu à :

  • 84 % par l’État ;
  • 15 % par des actionnaires minoritaires qui ont acheté des actions du groupe depuis son introduction en Bourse en 2005 ;
  • 1 % par des salariés du groupe.

Le but de l’OPA sur EDF est de racheter les 16 % du capital de l’énergéticien qui appartiennent actuellement à des tiers. Ainsi, l’État sera propriétaire à 100 % d’EDF.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

Pourquoi renationaliser EDF ?

Avec la sortie de Bourse d’EDF, l’État répond à deux objectifs stratégiques principaux du renforcement de l’indépendance énergétique de la France :

  • accélérer le programme nucléaire voulu par l’État, c’est-à-dire stimuler la production nucléaire à court terme et financer six réacteurs EPR du « nouveau nucléaire » ;
  • participer activement au déploiement des énergies renouvelables en France.

Quelles conséquences pour les actionnaires ?

Pour les actionnaires qui possèdent des actions d’EDF ou des obligation convertible échangeable en action nouvelle ou existante (Oceane), l’offre déposée a de quoi décevoir. L’État propose actuellement un rachat à :

  • 12 € par action ;
  • 15,64 € par Oceane.

Or, lors de l’introduction en Bourse de l’énergéticien historique fin 2005, près de 5 millions de particuliers ont acheté ces actions à 32 € le titre. Plus impressionnant encore, fin 2007, l’État met sur le marché une partie de capital supplémentaire alors que le cours de l’action atteint 82,20 €.

Depuis, la valeur de l’action EDF n’a jamais retrouvé des cours aussi hauts et, même en tenant compte des dividendes réinvestis chaque année, de nombreux petits actionnaires d’EDF risquent d’encaisser des pertes dans le cas d’un rachat de leurs titres au prix proposé dans le cadre de cette OPA.

Quels changements pour les consommateurs ?

Pour les Français qui ne sont pas actionnaires d’EDF, cette OPA n’aura pas de conséquences directes, qu’ils soient clients chez le fournisseur historique ou l’un de ses concurrents. Il reste possible de changer de prestataire à tout instant et il est possible de faire des économies sur les factures d’électricité en utilisant un comparateur des fournisseurs d’électricité pour trouver le moins cher.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation