Choisir.com - Comparez, économisez.

Biogaz : la plus grande usine de France mise en service par TotalEnergies

En 2023, c’est l’équivalent de la consommation annuelle de 14 000 habitants qui sera produit par cette nouvelle usine. Ouverte par TotalEnergies et située près de Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques, celle-ci a été baptisée « BioBéarn ». Il s’agit d’une usine de biogaz, en réalité la plus grande de tout le territoire national. Lorsque celle-ci tournera à plein régime, elle devrait plus que doubler sa capacité de production. Une ouverture qui montre la réelle volonté de TotalEnergies de réaliser des avancées concernant la production de ce « gaz vert » qui n’est pas d’origine fossile.

Usine biogaz TotalEnergies

Du biométhane dans le réseau des Pyrénées-Atlantiques depuis le 11 janvier 2023

C’est donc le mercredi 11 janvier dernier que TotalEnergies a procédé à la mise en service de sa nouvelle usine de biogaz. Située à Mourenx, près de Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques, il s’agit de la plus importante de France dans ce domaine. Elle est même située à une dizaine de kilomètres seulement de Lacq. C’est là que se trouvait l’unique gisement de gaz français qui a cessé d’être exploité en 2013, à cause de l’épuisement des réserves du gisement.

Rien de ce type à Mourenx. Comme son nom l’indique, l’unité BioBéarn servira donc à produire du biogaz. Ce méthane est doté de la même molécule que le gaz naturel. En revanche, son origine n’est donc absolument pas fossile.

Au contraire, le biogaz est obtenu grâce à la décomposition et au traitement de déchets organiques. À BioBéarn, ce sont « pour l’instant essentiellement des déchets de l’industrie agroalimentaire » qui sont utilisés. Voilà ce qu’a indiqué Olivier Guerrini, directeur biogaz du géant de l’énergie. Très précisément, l’usine est alimentée avec des rebuts de la transformation du maïs. Grâce à cela, la nouvelle usine « injecte du biométhane dans le réseau depuis mercredi » 11 janvier 2023.

Olivier Guerrini a tenu d’ailleurs à préciser qu’il n’y a « pas de culture énergétique dans les unités de TotalEnergies. » Concrètement, les cosses de maïs sont récupérées broyées. Sur le site, elles sont ensilées (c’est-à-dire mises en silo) avant de connaître le processus de méthanisation, ce qui permet de produire le biogaz.

Une forme d’énergie renouvelable que cherche à développer le gouvernement alors que de nouvelles mesures en faveur de l’énergie solaire ont été adoptées dernièrement. De plus, il s’agit aussi d’une solution locale, puisque ces déchets de maïs sont récupérés « au plus près […], à moins de 30 km », explique Olivier Guerrini. Auparavant, ces rebuts devaient au contraire être envoyés très loin pour être traités.

Dans un premier temps, cette nouvelle usine BioBéarn devrait voir sa production de biométhane :

  • culminer à 69 GWh en 2023 ;
  • représenter l’équivalent de la consommation annuelle de 14 000 habitants ;
  • valoriser 95 000 tonnes de déchets alimentaires.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

À plein régime, un site qui devrait produire 160 GWh de biométhane par an

À terme, la production de la nouvelle usine de Mourenx devrait permettre d’augmenter de plus du double sa production prévue pour 2023. En effet, à plein régime, celle-ci devrait :

  • se hisser à une production de 160 GWh par an ;
  • représenter l’équivalent de la consommation annuelle de 32 000 habitants ;
  • valoriser 120 000 tonnes de déchets organiques.

Dans ce but, TotalEnergies prévoit effectivement de travailler sur la diversification des intrants permettant de donner naissance à cette énergie renouvelable qu’est le gaz vert. Le groupe devrait alors avoir recours aux :

  • lisiers bovins ou porcins ;
  • résidus de l’industrie des plats préparés ;
  • rebuts de supermarchés et de la restauration collective (épluchures, restes de table…).

En plus de générer du biogaz, la méthanisation donne naissance à un résidu appelé « digestat » qu’il est possible de valoriser. Riche en azote, potasse, phosphate ou encore sodium, il s’agit effectivement d’un fertilisant qui peut être très bénéfique pour les sols. Il servira donc « à l’épandage agricole sur des parcelles cultivées dans un rayon de 50 km autour de l’unité » a fait savoir TotalEnergies. Cela implique que :

  • en 2023, 89 000 tonnes de ce digestat fertilisant pourront être utilisées dans ce but ;
  • à terme, ce chiffre devrait grimper à 200 000 tonnes. Cette utilisation permettrait une réduction d’environ 5 000 tonnes d’engrais chimiques.

6 personnes travaillent au quotidien sur le site de BioBéarn. Au total, ce dernier devrait aussi permettre la création d’une trentaine d’emplois indirects pour :

  • l’injection du gaz dans le réseau ;
  • l’épandage sur les champs du résidu fertilisant issu de la méthanisation.

En tout cas, il s’agit de la huitième usine de biogaz lancée en France par TotalEnergies, anciennement Total Direct Energies. Le groupe a « 40 à 50 projets dont il espère la mise en service à l’horizon 2030 » dans le pays, a confié Olivier Guerrini. D’ailleurs, le géant pétrolier et gazier a racheté en 2021 l’entreprise multinationale Fouroche Biogaz, implantée aux États-Unis, en Inde et en Pologne. Cela montre donc bien la volonté de l’entreprise d’accélérer dans ce domaine. Actuellement, sa capacité de production de biogaz est de près de 700 GWh. L’objectif de TotalEnergies est que celle-ci passe, d’ici à 2030, à 20 térawattheures (TWh), soit 20 000 GWh. Ce niveau de production représente la consommation annuelle moyenne de 4 millions de Français.

Pour participer activement à la transition énergétique, peut-être songez-vous d’ailleurs à changer de fournisseur pour opter pour une offre de gaz vert ? Si c’est le cas, le Comparateur Gaz de Choisir.com est à votre disposition pour vous permettre de réaliser le meilleur choix possible ! Qui sait, les économies pourraient même être au rendez-vous !

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation