Choisir.com - Comparez, économisez.

Prix de l’énergie : les entreprises françaises en danger ?

Le début de l’année 2023 n’a pas interrompu l’énorme flambée des prix que doivent supporter l’ensemble des entreprises françaises à l’heure actuelle. L’explosion des coûts de l’énergie impacte en effet gravement la production d’énormément d’entre elles. Grands groupes, PME, petits artisans, chacun est touché, et dans tous les secteurs d’activité. Beaucoup d’entre elles font ainsi face à d’immenses difficultés, ce qui a amené l’État à faire de nouvelles annonces le 3 janvier dernier. Choisir.com revient sur les conséquences que la crise énergétique fait peser sur toutes ces entreprises nationales aujourd’hui menacées.

prix energie entreprises françaises

Des entreprises forcées à l’arrêt temporaire de leur activité

La France a beau être passée dans une nouvelle année, la crise énergétique est pourtant toujours bien là. Depuis le début de 2023, la flambée des coûts de l’énergie a même obligé de nombreuses entreprises à prendre des mesures fortes. C’est ainsi que certaines d’entre elles ont fait le choix de l’arrêt temporaire de leur production.

Le groupe Cofigeo, maison-mère de William Saurin, est de celles-là. Il s’agit même du premier groupe agroalimentaire français à décider de stopper presque toutes ses lignes de production. Cette mise à l’arrêt devrait durer un mois environ.

L’objectif évident d’une telle mesure est de limiter ces coûts de l’énergie qui ont explosé. La facture énergétique du groupe est effectivement passée de 4 à 40 millions d’euros ! C’est ainsi que 800 employés sur les 1 200 de l’entreprise, répartis sur 4 sites en France, se retrouvent au chômage technique. Ainsi qu’au chômage partiel en touchant un peu plus de 70 % de leur salaire seulement. L’inquiétude est donc de mise, sachant que beaucoup craignent que la situation ne s’aggrave encore d’ici aux prochains mois.

Avant Cofigeo, de nombreuses entreprises avaient déjà décidé de mettre en pause ou de diminuer leur production, comme :

  • Duralex, fabricant de verres ;
  • Arc international, spécialiste des arts de la table ;
  • le site de Fos-sur-Mer du sidérurgiste Arcelor-Mittal ;
  • Aluminium Dunkerque ;
  • plusieurs entreprises du secteur textile.

Le but de ces fermetures temporaires : éviter de travailler à perte. Olivier Ducatillion, Président de l’Union des Industries Textiles, a ainsi expliqué que ces dernières « gagnent des semaines sur l’hiver » en ayant pris cette décision.

L’explosion des coûts de l’énergie touche évidemment tout type d’entreprise, des grands groupes aux PME et TPE. D’après la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), 9 % de l’ensemble des PME et TPE craignent de devoir également se mettre en arrêt.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

Face aux difficultés des boulangers, de nouvelles mesures annoncées par l’État

Parmi ces PME, les boulangers font face, comme d’autres entreprises de nombreux secteurs, à une double menace :

  • l’augmentation folle des prix de l’énergie ;
  • mais aussi la hausse des coûts de leurs matières premières, telles que la farine, la levure ou le beurre.

Beaucoup de boulangeries de France se retrouvent donc dans des situations critiques et, voyant leur facture exploser, redoutent par conséquent la faillite.

C’est pourquoi, le 3 janvier 2023, la Première ministre Élisabeth Borne a fait une déclaration. Elle a annoncé que les professionnels pourraient « demander le report du paiement de leurs impôts et de leurs cotisations sociales » pour soulager leur trésorerie. Dans ce but, la cheffe du gouvernement a également indiqué souhaiter que les boulangers puissent « étaler » les factures énergétiques des premiers mois de l’année 2023.

Élisabeth Borne a précisé que ces nouveautés s’ajoutent aux mesures déjà mises en place par le gouvernement en octobre 2022 pour permettre aux entreprises de survivre à la crise énergétique. Ces dispositifs comprenaient la création :

  • d’un « amortisseur électricité » qui prévoit la prise en charge par l’État, depuis le 1er janvier, d’une partie des factures d’électricité des entreprises ne bénéficiant pas du bouclier tarifaire ;
  • d’un guichet unique qui doit permettre aux entreprises de faciliter l’accès aux différentes aides auxquelles elles ont droit ;
  • d’un bouclier tarifaire pour les microentrepreneurs sur les tarifs réglementés de vente (TRV).

La Première ministre affirme ainsi qu’« au final, on prend en charge avec ces différentes aides de l’ordre de 40 % de la facture d’électricité. » En revanche, elle a regretté que la majorité de ces aides « ne soient pas suffisamment connues » des entreprises.

Bruno Le Maire, le 3 janvier également, allait dans le même sens : « Nous avons à peine une cinquantaine de PME par jour seulement qui viennent solliciter une aide à laquelle ils ont droit sur ce guichet ». Ce dernier a ouvert le 1er janvier dernier.

C’est pourquoi le ministre de l’Économie et des Finances a promis d’ouvrir des points d’accueil dans les préfectures pour communiquer sur ces aides. Il a aussi surtout voulu montrer la volonté du gouvernement de venir en aide aux boulangers : « Nous ne laisserons tomber personne » a-t-il affirmé. Après avoir reçu les représentants des boulangers le 3 janvier, il a déclaré que l’État est « aux côtés de tous les boulangers de France ».

Bruno Le Maire a également montré beaucoup de fermeté en soutenant que les fournisseurs d’énergie n’avaient pas respecté leurs engagements. « Aujourd’hui, les fournisseurs n’aident pas suffisamment les boulangers et les PME. Je leur demande de faire plus, mieux, et tout de suite » a indiqué le ministre. Les énergéticiens ont d’ailleurs été convoqués pour une réunion au ministère de l’économie le 3 janvier après-midi.

L’État tente donc de faire pression sur les fournisseurs d’énergie pour qu’eux aussi fassent leur part d’effort dans la lutte contre l’inflation. En espérant que les boulangers et toutes les entreprises françaises puissent survivre à cette crise énergétique.

Si, pour votre activité professionnelle ou pour votre vie privée, vous souhaitez changer de fournisseurs électricité et/ou gaz, pensez à utiliser le Comparateur Énergie de Choisir.com ! Vous y trouverez une aide fort utile pour parvenir à faire des économies sur votre facture.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation