Afin de bénéficier des aides à la rénovation énergétique, vous devez naturellement réaliser des travaux en accord avec certaines normes. Par exemple, l’isolation de vos murs doit obligatoirement présenter une résistance thermique minimale, en fonction de l’épaisseur de l’isolant, combinée à sa conductivité. Ces caractéristiques sont présentées par l’article 18 bis de l’annexe IV du code général des impôts.

Les matériaux d’isolation thermique des parois opaques

Les valeurs minimales ne donnent lieu à aucun maximal et s’organisent comme suit en métropole :

  • Isolation du plancher : 3 m2.K/W
  • Isolation des combles : 6,0 m2.K/W
  • Isolations des toitures : 6,0 m2.K/W
  • Isolation des murs : 3,7 m2.K/W
  • Isolation des terrasses de toit : 4,5 m2.K/W

Ces valeurs varient, dans le cas où votre logement se situe en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique, à Mayotte ou à La Réunion. Dès lors, les valeurs sont les suivantes :

  • Isolation des murs : 0,5 m2.K/W
  • Isolation des terrasses de toit, toitures ou combles : 1,5 m2.K/W

Les matériaux d’isolation thermique des parois vitrées

Indifféremment de votre lieu de résidence, les parois vitrées sont soumis aux normes suivantes :

  • Fenêtres ou porte-fenêtres : coefficient de transmission thermique < 1,7 W/ m2.K
  • Fenêtres en toitures : coefficient de transmission thermique < 1,5 W/ m2.K + facteur de transmission solaire > 0,36.
  • Doubles fenêtres : coefficient de transmission thermique < 1,8 W/ m2. K + facteur de transmission solaire > 0,32.

Avec de telles valeurs, vous pouvez prétendre au crédit d’impôt développement durable (CIDD).