Même si la plupart des aides à la rénovation énergétique concernent les habitations principales, certaines s’appliquent aux résidences secondaires.

Les primes énergie

Propriétaire d’une résidence secondaire, vous pouvez bénéficier d’une prime énergie (les aides MaPrimeRénov’) si votre bien a plus de deux ans. Attribuée sous forme de chèque à la fin des travaux, cette prime concerne des travaux réalisés par un professionnel certifié RGE (Reconnu garant de l’environnement). Isolation (toiture, murs, sol), installation d’appareils de chauffage, d’appareils utilisant des énergies renouvelables, remplacement de fenêtres sont autant de travaux bénéficiant de cette prime. Les aides MaPrimeRénov’ ne sont toutefois pas cumulables avec les autres aides de l’ANAH comme les aides Habiter Mieux, ni avec le CITE.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique

Dans certaines exceptions, vous pouvez également bénéficier du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) pour une résidence secondaire. C’est le cas si un logement est destiné à devenir votre résidence principale, bien qu’il ne le soit pas lors du premier paiement. Pour cela, vous devez être propriétaire et vous installer dans ce logement dans les six mois. Également, si vous travaillez à l’étranger mais que le logement dont vous êtes propriétaire est occupé de manière permanente (ou quasi-permanente), vous pouvez avoir accès au crédit d’impôt pour la transition énergétique.

À noter

Les dépendances immédiates et nécessaires sont acceptées dans la composition du logement, à l’instar d’un garage. En revanche, une piscine par exemple n’est pas considérée comme une dépendance nécessaire.

La réduction de la TVA

Il est également possible de profiter d’un taux de TVA réduit à 5.5 % sur les travaux d’installation des équipements éligibles au crédit d’impôt pour la transition énergétique. Les travaux induits directement par ces installations peuvent également bénéficier de cette réduction.