Les fournisseurs historiques d’électricité et de gaz sont ceux qui existaient avant l’ouverture du marché du gaz et de l’électricité à la concurrence, c’est-à-dire à partir du 1er juillet 2007 pour les particuliers et depuis 2004 pour les entreprises.

Ce sont d’ailleurs les seuls fournisseurs qui soient habilités à proposer les tarifs réglementés : EDF pour l’électricité et Engie pour le gaz.

Historiquement, EDF et GDF (aujourd’hui devenu Engie) naissent le 8 avril 1946 à la suite de la nationalisation du lendemain de la Seconde Guerre Mondiale qui rassemble 1 450 entreprises de production, de transport et de distribution d’électricité et de gaz en France. Si 90% des foyers étaient alors déjà raccordés à l’électricité, les deux objectifs principaux de l’État étaient de sécuriser l’accès à l’énergie et de soutenir la modernisation industrielle.

Parmi les grandes réalisations, on relève la construction par EDF des grands barrages hydrauliques puis au lendemain du premier choc pétrolier de 1973 le développement du parc nucléaire toujours aujourd’hui à l’origine de 75% de la production d’électricité française. Le parc nucléaire permettant de produire à des coûts très bas défie toute concurrence. C’est pourquoi, depuis 2010 et la loi NOME, EDF a l’obligation de vendre son électricité au coût de production aux fournisseurs alternatifs.En dehors de ces deux principaux fournisseurs, figurent également, les entreprises locales de distribution, ELD, comme Seolis dans les Deux-Sèvres qui distribuent également le tarif réglementé sur une petite zone géographique. Celles-ci avaient en effet été exemptées par la loi de nationalisation du 8 avril 1946 et perdurent donc depuis lors, en détenant un monopole distributif dans leur territoire. En France, on compte aujourd’hui 170 entreprises locales de distribution dont 17 pour le gaz et 153 pour l’électricité.