Choisir.com - Comparez, économisez.
rappel gratuit

Bilan électrique 2020 en France : les points clés à retenir

Chaque année, le réseau de transport d’électricité en France (RTE) publie son rapport détaillé de la consommation et de la production d’électricité dans l’hexagone. Le bilan électrique 2020 a été présenté début mars. Fait marquant : la consommation et la production d’énergie, impactées par la crise sanitaire liée à la Covid-19, affichent une baisse significative. Par ailleurs, le mix électrique poursuit sa mutation, avec la sortie progressive du tout nucléaire et la part croissante des énergies renouvelables, notamment éoliennes. Voici les points clés à retenir du bilan électrique 2020 en France.

Bilan énergétique 2020

La consommation d’électricité en baisse

Depuis dix ans, la consommation d’électricité à l’échelle nationale est extrêmement stable et oscille entre 477 TWh et 481 TWh (térawattheures). L’année 2020 marque une importante rupture puisque, selon RTE, l’électricité consommée est en forte baisse par rapport à 2019 : 460 TWh, soit -3,5 %.

Qu’est-ce que la RTE ?

Unique gestionnaire du réseau public de transport d’électricité français,

est un acteur majeur de l’énergie en Europe. Sa mission principale est d’acheminer l’électricité entre les fournisseurs d’électricité (français et européens) et les consommateurs, et d’assurer à ce titre, un bon équilibre entre la production et la consommation d’électricité dans notre pays.
Le périmètre d’intervention de RTE fait donc de l’organisme un excellent observateur de l’ensemble des données liées à l’électricité, sur le plan national comme local :

  • production électrique par filière ;
  • état du parc de production (centrales) ;
  • échanges commerciaux (importations et exportations) ;
  • consommation électrique ;
  • données de marché ;
  • émissions de CO2 ;
  • etc.

L’impact de la Covid-19 sur la consommation électrique des Français

Selon RTE, la baisse significative de la consommation d’énergie en France est directement corrélée à la crise sanitaire, notamment aux mesures de confinement du printemps 2020 et, à moindre échelle, à celles du mois de novembre.

Ainsi, dès la mi-mars, une chute brutale de la consommation a été observée, principalement en raison de la mise à l’arrêt de nombreuses industries, entreprises et commerces : jusqu’à -15 % par rapport à la consommation habituelle.

Sur l’ensemble de l’année 2020, la consommation électrique corrigée affiche ainsi une baisse de -3,5 % par rapport à l’année 2019 : une diminution plus importante encore que celle enregistrée à la suite de la crise économique de 2008.

Consommation corrigée : de quoi s’agit-il ?

Par opposition à la consommation brute (réelle), la consommation corrigée prend en compte les aléas météorologiques, afin de permettre l’observation des évolutions structurelles de la consommation électrique, indépendamment des pics de température (fortes chaleurs, vagues de froid, etc.). Ainsi, les données de consommation sont calculées dans le cadre de températures de référence, c’est-à-dire des températures hypothétiques et identiques d’une année à l’autre.

Source : RTE, Bilan électrique 2020

Répartition de la consommation électrique par secteur

Les évolutions de la consommation d’électricité sont très différentes selon les secteurs, la crise et les confinements qui en ont découlé ayant impacté plus fortement les industries et les entreprises que les particuliers.

  • Ainsi, le secteur résidentiel (37,8 % de la consommation électrique totale) a vu sa consommation d’électricité augmenter légèrement : +0.7 % par rapport à 2019. Une hausse très modérée au regard des modifications des habitudes de vie et, notamment, de la montée en puissance du télétravail.
  • Le secteur professionnel (46,5 % de la consommation électrique totale), englobant les entreprises de toutes tailles, tertiaire, commerce (etc.), affiche quant à lui une diminution importante : -6,2 % par rapport à l’année précédente.
  • Enfin, c’est logiquement le secteur de la grande industrie (15,7 % de la consommation électrique totale) qui subit la plus forte baisse : -10,5 % versus 2019.
Source : RTE, Bilan électrique 2020

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

La production d’électricité à son plus bas niveau depuis 20 ans

Pour assurer la gestion du réseau de transport d’électricité, RTE s’appuie sur différents outils de prévision, de consommation et d’optimisation du système électrique, afin d’équilibrer en temps réel la production avec la consommation d’électricité.

La production électrique française s’ajustant à la demande, la baisse de la consommation électrique en 2020 a donc eu un impact direct sur la quantité d’énergie produite au sein des différentes centrales électriques du pays.

Ainsi, la production totale d’électricité s’est élevée à 500,1 TWh en 2020, contre 537,5 TWh l’année précédente, soit une baisse significative de -7 % : il s’agit du niveau de production le plus bas depuis 1999.

La puissance électrique installée du parc de production français est néanmoins en légère hausse : 136,2 GW (gigawattheures), soit 0,5 % de plus que l’année précédente.

Qu’est-ce que la puissance installée ?

La puissance électrique installée est la capacité de production d’électricité d’une installation donnée. Ici, il s’agit donc de la somme des capacités de production d’électricité de l’ensemble des installations présentes en France, qu’il s’agisse de centrales nucléaires, thermiques à combustibles fossiles, hydrauliques, solaires, biomasses ou encore d’éoliennes.

La part croissante des énergies renouvelables dans le mix électrique français

Depuis une dizaine d’années, le mix électrique change peu à peu de visage. L’année 2020 est à nouveau marquée par la baisse du nucléaire et la part croissante des énergies renouvelables dans la production globale d’électricité en France.

La France poursuit sa sortie du « tout nucléaire »

En 2020, 335,5 TWh d’électricité ont été produits dans les centrales nucléaires françaises. C’est 11,6 % de moins qu’en 2019, et près de 20 % de moins qu’il y a 5 ans seulement.

Cette baisse est due à trois principaux facteurs :

  • une politique volontariste de sortir peu à peu du tout nucléaire et d’offrir une plus large place à l’électricité verte ;
  • la fermeture au premier semestre 2020 des deux réacteurs de la centrale nucléaire de Fessenheim ;
  • une dégradation de la disponibilité des centrales nucléaires, liée à la situation de confinement (allongement des durées de maintenance).

La part de l’énergie nucléaire dans la production totale d’électricité a toutefois représenté 67,1 % en 2020.

L’éolien, troisième source d’électricité en France derrière le nucléaire et l’hydraulique

À l’inverse du nucléaire, presque toutes les énergies renouvelables ont vu leur production augmenter :

  • +17,3% d’électricité produite par les éoliennes ;
  • +8,4% d’électricité produite par les centrales hydroélectriques ;
  • +2,3% d’électricité produite par les installations solaires.

Seules les énergies issues de la biomasse (bioénergies) affichent une production en légère baisse par rapport à 2019 (-0,8 %).

Au global, l’électricité verte représente désormais un quart (25,3 %) de la production électrique en France.

À noter

Avec 7,9 % de la production totale, la filière éolienne a, pour la première fois, produit plus d’électricité que la filière thermique à combustible fossile (charbon, fioul et gaz). Elle se hisse ainsi à la troisième place du podium, derrière les filières nucléaire et hydraulique.

Source : RTE, Bilan électrique 2020

En matière de puissance électrique installée :

  • la part que représentent les énergies renouvelables atteint désormais 41,0 % ;
  • seul le parc nucléaire a une capacité de production inférieure à celle de l’année dernière (-2,8 %).
Source : RTE , Bilan électrique 2020

La production d’électricité de plus en plus décarbonée

Enfin, dernière information-clé de ce bilan électrique 2020 : la production d’électricité française est de plus en plus neutre en carbone, puisque principalement issue du nucléaire ou des énergies renouvelables. L’électricité produite à partir d’énergies fossiles (fortement émettrices de gaz à effet de serre) est en nette diminution : -10,6 % par rapport à 2019. Une situation qui permet aujourd’hui à la France de revendiquer une production électrique à 93 % décarbonée.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?