Choisir.com - Comparez, économisez.
rappel gratuit

Gaz de ville ou gaz naturel ?

Le gaz de ville reste dans les mœurs malgré sa disparition. Pour preuve, c’est souvent le nom que l’on donne à un autre gaz qui s’est démocratisé depuis une cinquantaine d’années : le gaz naturel. Seulement, malgré le fait qu’ils soient tous les deux un gaz sur le plan chimique, ils n’ont que très peu de points communs. L’un est un gaz obsolète, l’autre est la seconde énergie la plus consommée aujourd’hui. Alors, quelles autres différences ont-ils et surtout, si vous voulez vous alimenter en gaz, comment bien choisir ? Voici l’essentiel de ce que vous devez savoir du gaz de ville et du gaz naturel.

Gaz ville ou naturel

Le gaz de ville : un gaz d’antan

Utiliser le terme de gaz de ville équivaut un peu à voyager un dans le temps. Presque 50 ans en arrière, jusqu’en 1971 pour être exact. Car c’est cette année-là qu’à Belfort, en Franche-Comté, la dernière usine à gaz française ferme définitivement ses portes.

De quoi était composé le gaz de ville ?

Aussi étonnant que cela puisse paraître, le gaz de ville était fabriqué à partir de la houille, du charbon utilisé pendant des siècles comme combustible fossile. Cette découverte a eu autant de noms (gaz d’éclairage, gaz manufacturé, gaz hydrogène carboné, gaz light) que d’inventeurs :

  • l’ingénieur et chimiste française Philippe Lebon ;
  • l’ingénieur et inventeur écossais William Murdoch ;
  • l’inventeur allemand Frederick Albert Windsor ;
  • l’inventeur limbourgeois Jan Pieter Minckelers.
charbon en tant que combustible fossile
La houille, le combustible qui se transformera en gaz de ville

Le procédé utilisé à l’époque pour obtenir ce gaz était la pyrolyse, une distillation obtenue par un chauffage intense sans oxygène.

Pyrolyse, un nom qui vous dit quelque chose ?

Si vous avez un four, il se peut qu’il puisse être nettoyé par pyrolyse. En atteignant 500 °C, votre four peut éliminer toutes les graisses et saletés qui restent à l’intérieur. Un coup d’éponge ou d’aspirateur suffit pour terminer le travail.

Une fois distillée, la houille permet d’obtenir un gaz de houille composé à :

  • 50 % de dihydrogène (H2) ;
  • 32 % de méthane (CH4) ;
  • 8 % de monoxyde de carbone (CO).

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre gaz trop cher ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture de gaz

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

À quoi servait le gaz de ville ?

À cette époque-là, le gaz de ville (ou gaz manufacturé) servait principalement à faire fonctionner les réverbères dans les rues, et ce depuis 1812. Londres et Paris, deux capitales de grands pays industriels, ont été les premières villes à disposer d’un réseau d’éclairage fonctionnant au gaz. C’est d’ailleurs pour cet usage à vocation d’éclairage public qu’on lui a donné le nom de gaz de ville. Avant, l’éclairage se faisait au suif, la cire ou à l’huile !

Levez les yeux quand vous vous baladez en ville !

Vous pouvez tomber sur des plaques « Gaz à tous les étages », derniers vestiges de ces bâtiments urbains qui étaient raccordés au gaz de ville.

Mais, à partir de 1880 et avec l’apparition de méthodes d’éclairage à l’électricité, le gaz de ville a progressivement été remplacé par cette énergie nouvelle. Le gaz de ville était aussi utilisé pour le chauffage et la cuisson au gaz. Mais la crise de 1929 a entamé une lente transition vers l’électricité et le gaz naturel que l’après Seconde Guerre mondiale et les découvertes scientifiques ont clôturé.

Pourquoi le gaz de ville a cessé d’être distribué ?

En effet, le gaz de ville avait des propriétés qui n’étaient plus en phase avec son époque et jugées trop dangereuses :

  • composé de dihydrogène et de monoxyde de carbone, sa toxicité en faisait un gaz très dangereux ;
  • il était très peu performant puisqu’il ne dégageait que très peu de chaleur lors de sa combustion ;
  • inodore et inflammable, les risques pour la santé et d’explosions étaient grands.

C’est pour ces principales raisons qu’il a été remplacé par le gaz naturel, lui-même appelé « gaz de ville », à tort. Nous sommes alors passés de gaz d’éclairage à un gaz combustible.

Le gaz naturel : un gaz plus propre et plus sûr

Le gaz naturel, lui, n’est issu d’aucun procédé de transformation comme pouvait l’être le gaz de ville. D’origine fossile, il est directement extrait depuis la couche terrestre et possède une composition tout autre que le gaz de ville.

Les caractéristiques du gaz naturel

Si ce gaz s’est autant démocratisé et est autant consommé, c’est tout d’abord dû à sa composition naturelle. Fini le monoxyde de carbone, le gaz naturel est, lui, constitué d’hydrocarbures gazeux :

  • méthane (CH4) ;
  • éthane (C2H6) ;
  • propane (C3H8) ;
  • butane (C4H10).

On y ajoute d’ailleurs un THT, le tétrahydrothiophène, à hauteur de 15 à 40 mg/m3, pour le rendre odorant. C’est ce qui lui donne son odeur si particulière et surtout très détectable en cas de fuite.

Bon à savoir

Avant le tétrahydrothiophène, c’était le mercaptan (CH4S) qui était ajouté dans les conduits de gaz pour le rendre détectable. Mais, étant corrosif et ayant une odeur trop particulière (chou pourri), il a été retiré au profit du tétrahydrothiophène.

Les avantages du gaz naturel

Non toxique et non corrosif, le gaz naturel est donc beaucoup moins dangereux que ne l’était le gaz de ville. Qui plus est, sa performance énergétique très élevée en fait une énergie rentable et efficace comparée à l’électricité. Pour preuve :

  • pour produire 1 kWh d’électricité, il faut prélever 2,58 kWh d’électricité ;
  • pour produire 1 kWh de gaz naturel, il faut prélever 1 kWh de gaz.

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Gaz de ville et gaz naturel : quelles différences ?

En résumé : ne parlez plus de gaz de ville, il n’existe plus ! Ce terme a continué d’être utilisé, à tort, lorsque le gaz naturel l’a remplacé. La raison ? Parce qu’il permettait d’alimenter les villes. Exception faite du méthane dans sa composition, le même mode d’installation et leur usage domestique, ces deux gaz n’ont rien en commun.

Car avec sa faible efficacité, sa très grande dangerosité et le fait qu’il soit issu d’un combustible polluant (forte teneur en cendres, en soufre, trace de mercure, etc.), le gaz de ville ne correspond ni aux usages et à nos normes contemporaines. Pas étonnant donc qu’il ait progressivement été mis de côté au détriment de l’électricité et du gaz naturel.

D’autres alternatives au gaz naturel existent aujourd’hui :

  • le gaz en bouteille ou en citerne, qui n’est autre que du gaz de pétrole liquéfié. Il permet une utilisation d’appareils intérieurs et extérieurs sans qu’ils soient raccordés au réseau de gaz naturel. Ils contiennent soit du propane, soit du butane ;
  • le biogaz, obtenu par méthanisation (des matières organiques sont fermentés dans un espace sans oxygène, ce qui produit du méthane). Ce gaz écologique est ensuite envoyé dans le réseau de gaz naturel.
CaractéristiquesGaz de villeGaz naturelGaz en bouteilleGaz en citerne
utilisant les énergies fossilesutilisant les énergies renouvelables
(biogaz)
Composition• 50 % de dihydrogène (H2).
• 32 % de méthane (CH4).
• 8 % de monoxyde de carbone (CO).
• Méthane (CH4).
• Éthane (C2H6).
• Propane (C3H8).
• Butane (C4H10).
• Gaz carbonique.
• Méthane (CH4).
• Sulfure d’hydrogène (H2S).
• Eau (H20).
Propane (C3H8) ou butane (C4H10)Propane (C3H8)
EmploiÉclairage de ville, domestiqueDomestique et professionnel
Performance énergétiqueTrès faibleÉlevée
Risque pour la santéTrès nocifNon toxique et non corrosif
Mode d’installationRaccordementBouteilleCiterne
Différences entre le gaz naturel et le gaz de ville

Le gaz naturel est une énergie indispensable dans votre quotidien ? En fonction de votre classe de consommation (Base, B0, B1, B2i), cette énergie peut représenter un gros poste de dépense dans votre budget. Avez-vous déjà pensé à regarder la concurrence de plus près pour trouver des prix moins chers ? Grâce à notre comparateur d’offres de gaz en ligne, retrouvez tous les fournisseurs de gaz et souscrivez à un contrat plus avantageux en quelques minutes !

D’autres questions sur ce sujet ?

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?