Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93

Un réacteur nucléaire arrêté à la centrale de Cruas-Meysse

Depuis début décembre 2022, EDF était plutôt dans une dynamique de remise en route de ses réacteurs nucléaires. Cependant, c’est un nouvel arrêt que le groupe énergéticien a dû annoncer ces jours derniers. Dans la nuit du 17 au 18 décembre, l’un des quatre réacteurs de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse, en Ardèche, a effectivement cessé de fonctionner. Une mise hors-service programmée pour des opérations de maintenance. Toutefois, cette nouvelle diminue encore la capacité de production électrique des centrales d’EDF alors que la France est rentrée de plain-pied dans l’hiver.

réacteur nucléaire à l'arrêt

Le réacteur n° 3 de la centrale de Cruas-Meysse à l’arrêt

L’information a été rapportée par les équipes de France Bleu Drôme Ardèche. Dans la nuit du 17 au 18 décembre 2022, c’est le réacteur n° 3 de Cruas-Meysse qui a été déconnecté du réseau. Situés au bord du Rhône, en Ardèche, les trois autres réacteurs de la centrale nucléaire continuent, pour leur part, de fonctionner.

Pourquoi avoir effectué cette mise à l’arrêt ? Celle-ci était en réalité programmée par le groupe énergéticien. Sa raison : la nécessité de réaliser une opération de maintenance, a déclaré EDF. Celle-ci concerne un matériel lié à la turbine. Ce dernier se situe dans la partie non nucléaire de l’installation.

EDF a voulu se montrer rassurant et a indiqué que cette intervention ne devrait prendre « que peu de temps ». Néanmoins, le géant de l’énergie n’a absolument pas précisé la durée de l’indisponibilité du réacteur n° 3 de Cruas-Meysse. C’est en tout cas une nouvelle qui, en pleine période de crise énergétique, pourrait raviver les inquiétudes chez les Français. Nombreux sont en effet les foyers et les entreprises qui, en cet hiver froid, craignent les coupures d’électricité dont le risque n’est pas totalement exclu.

De 41 à 40 réacteurs opérationnels sur le territoire national

Le parc nucléaire français est, au total, constitué de 56 réacteurs nucléaires. L’arrêt du réacteur n° 3 de Cruas-Meysse intervient en réalité quelques jours seulement après la remise en service du réacteur n° 2 de cette même centrale. Cette reconnexion au réseau avait alors porté à 41 le nombre de réacteurs opérationnels en France et en capacité de produire de l’électricité.

Avec la mise à l’arrêt de Cruas-Meysse-3, ce nombre redescend par conséquent à 40. Cela intervient dans un contexte où EDF a déjà annoncé devoir reporter le redémarrage de plusieurs centrales nucléaires, prévu initialement pour bientôt. Plus que jamais, on ne peut donc que constater la difficulté du géant énergéticien à tenir le calendrier de remise en service qu’il avait établi cet automne.

Les causes qui amènent aujourd’hui 16 réacteurs à être à l’arrêt sont en fait doubles :

Dans tous les cas, ce nouvel arrêt, même s’il était programmé, pourrait être de nature à inquiéter davantage les Français. Ces derniers s’interrogent peut-être sur la capacité d’EDF à produire assez d’électricité pour cet hiver.

En cas de crainte de tension sur le réseau électrique, pensez à utiliser la plateforme Ecowatt, mise en place par RTE. Cette « météo de l’électricité » permet d’avoir des alertes trois jours à l’avance pour ajuster sa consommation dans le but d’éviter les coupures. Enedis a également lancé son site qui vous informe si, dans la journée, des mesures de délestage sont prévues dans votre rue. Autant d’outils qui peuvent être pratiques pour vous organiser au quotidien et faire ce qu’il faut pour que vous puissiez rester au chaud cet hiver !

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation