Choisir.com - Comparez, économisez.

Énergie : les fournisseurs réagissent aux renégociations voulues par Emmanuel Macron

Le jeudi 5 janvier 2023, au cours de la cérémonie de la galette à l’Élysée, Emmanuel Macron a mis la pression sur les fournisseurs d’énergie. Le chef de l’État a alors déclaré en avoir assez de ceux qui réalisent des « profits excessifs ». Il a ensuite affirmé que chaque artisan et TPE frappé par la hausse abusive des prix de l’énergie allait pouvoir renégocier son contrat. Des annonces qui n’ont pas mis longtemps à faire réagir les fournisseurs d’énergie. Plusieurs de ces derniers ont en effet déjà répondu, de manières plutôt variées, aux propos présidentiels. Choisir.com revient sur chacune de ces réactions.

réaction fournisseurs énergie annonces Macron

Des renégociations nécessaires face aux « superprofits » des fournisseurs d’énergie ?

Le 5 janvier dernier, Emmanuel Macron a fustigé les « profits excessifs » réalisés par les fournisseurs d’électricité en 2022. Il a également profité de la cérémonie de la galette de l’Épiphanie pour annoncer que les artisans et les TPE pourraient renégocier leurs contrats d’électricité dès janvier.

Il est vrai que la flambée des prix de l’énergie menace une multitude d’entreprises françaises, dans tous les secteurs. Mais qu’en est-il réellement de ces « superprofits » supposés dénoncés par l’exécutif ?

En réalité, d’après des chiffres révélés par RTL, le bilan de l’année 2022 serait différent selon les entreprises :

  • pour EDF, impactée par la longue panne d’une grosse partie de ses réacteurs nucléaires, 2022 serait synonyme d’une année record en termes de pertes ;
  • par contre, le groupe Engie devrait faire environ 5,5 milliards d’euros de bénéfices, en forte hausse vis-à-vis de 2021 ;
  • quant au groupe TotalEnergies, 2022 devrait sans doute se terminer avec un bénéfice de plus de 20 milliards d’euros !

On le voit donc assez clairement : les grandes entreprises de fourniture d’électricité auront donc bien, de façon globale, engrangé d’énormes profits l’année passée.

Ces dernières ont en tout cas répondu rapidement aux critiques et demandes du président de la République. Certaines, comme EDF, désirent renégocier les contrats au cas par cas. En revanche, d’autres fournisseurs travaillent à la révision des formules de tarification, pour les adapter aux prix plus faibles d’aujourd’hui.

Alors que le gouvernement a dernièrement mis la pression sur les fournisseurs d’énergie, une réunion a d’ailleurs eu lieu à Bercy le 6 janvier 2023. Elle a réuni ces fournisseurs ainsi que Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des Finances et Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique. L’objectif était justement de fixer les modalités de renégociations. Toutefois, TotalEnergies n’avait pas attendu cette entrevue pour faire connaître sa position sur le sujet.

« Conscient de l’impact majeur des prix de l’électricité sur l’activité économique des TPE et au nom de la solidarité nationale, TotalEnergies Électricité et Gaz France veut se mobiliser pour les aider à faire face aux difficultés causées par cette crise énergétique sans précédent » a annoncé le groupe. Concrètement, l’énergéticien promet de revoir à la baisse les contrats d’électricité de type « Horizon » des TPE ayant souscrit entre le 1er août et le 30 novembre 2022. Cela correspond à la période où les prix étaient les plus élevés (plus de 400 €/MWh). Ces nouveaux contrats, à effet rétroactif, devraient être fixés à un prix annuel moyen de 320 €/MWh.

Rappelons qu’Emmanuel Macron avait annoncé une barre tarifaire de 280 €/MWh. En tout cas, il est clair que de telles mesures seraient à même d’alléger sensiblement les coûts pour les TPE et les artisans menacés par la crise. Toutefois, il faut quand même noter que, en l’état, les PME ne semblent pas concernées par ces annonces.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

Les plus petits fournisseurs d’énergie menacés de faillite ?

Si les plus importants fournisseurs ont réalisé de sérieux profits en 2022, ce n’est pour autant pas le cas de tous. Selon La Tribune, plusieurs fournisseurs pourraient même, au contraire, être menacés de faillite si le gouvernement leur imposait de revoir leurs contrats. Ce serait le cas, notamment, des plus petits et moins solides d’entre eux, incapables d’assumer de tels coûts. Pour ceux-là, la renégociation en faveur des TPE représenterait un risque financier majeur.

C’est le cas, par exemple, d’ekWateur, fournisseur d’énergie verte. Son PDG, Julien Tchernia, a expliqué à Europe 1 que son entreprise était loin d’avoir les capacités « d’aller renégocier (s)es contrats avec les producteurs ». « D’un point de vue purement financier, ce n’est pas faisable aujourd’hui » a-t-il expliqué. Julien Tchernia a d’ailleurs répondu au chef de l’État en rappelant que l’électricité vendue aujourd’hui avait été achetée plus cher il y a quelques mois. Une pointe à environ 1 100 €/MWh avait même été atteinte fin août 2022. Autrement dit, s’il suit la volonté présidentielle, c’est la faillite qui attend son entreprise, alerte-t-il.

« Si je renégocie tous les contrats avec les TPE pour mettre le prix qu’on voit aujourd’hui, […] la boîte perdrait immédiatement 5 millions d’euros, et ça veut dire que je ferme ma boîte. » Pour le PDG d’ekWateur, la situation est donc très claire. Un petit fournisseur tel que lui a « très peu de marge ».

La réaction du président Emmanuel Macron a donc considérablement surpris et dérangé Julien Tchernia comme, sans doute, les PDG des plus humbles fournisseurs d’énergie. « C’est quelque chose qu’on ne comprend pas. Faire croire que l’on fait des superprofits […], je trouve qu’il tape sur le mauvais clou et c’est très désagréable. »

Le patron d’ekWateur pose enfin cette question très simple : si on l’oblige à vendre à 280 €/MWh une électricité qu’il s’est engagé à acheter 500 €, qui va payer cette différence ? « Moi je n’ai pas l’argent » conclut Julien Tchernia.

Des propos qui démontrent bien à quel point il est inconcevable de placer tous les fournisseurs « dans le même panier ». L’objectif évident, et louable, de l’exécutif est de venir en aide à toutes les TPE face à cette immense cherté de l’énergie. En revanche, il ne s’agit peut-être pas non plus, par ce but, de précipiter dans la difficulté d’autres entreprises qui se retrouveraient gravement impactées par de telles mesures. Voilà sans doute là l’un des éléments qui expliquent pourquoi ce début d’année 2023 forme une période si tendue et complexe pour tant de Français.

D’ailleurs, vous réfléchissez peut-être actuellement à la possibilité de changer de fournisseur d’électricité (ou de gaz) dans le but de réaliser des économies ? Si tel est le cas, pensez à utiliser le Comparateur Énergie de Choisir.com ! Grâce à lui, vous aurez toutes les informations utiles pour faire votre choix et voir ses effets positifs sur votre facture.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation