Surconsommation de gaz : qu’est-ce que c’est et comment la détecter ?

Détecter une surconsommation de gaz dans son logement n’est pas toujours chose facile. Nous allons passer en revue les différentes étapes nécessaires à la mise en évidence d’une surconsommation de gaz dans votre logement, et évoquerons ensuite les différentes démarches à engager auprès de votre fournisseur si vous pensez que votre consommation de gaz est surévaluée.

Qu’est ce qui caractérise une surconsommation de gaz ?

Revenons d’abord sur la définition de la surconsommation de gaz. De quel phénomène parle-t-on exactement ?

La consommation de gaz d’un logement correspond à la somme des consommations de gaz de vos différents appareils domestiques fonctionnant à l’aide de gaz (chaudière, gazinière, etc.) qu’il s’agisse de propane, de gaz naturel ou de biométhane, également appelé gaz vert.

On parle de surconsommation lorsque votre consommation de gaz est supérieure à celle que vous devriez avoir compte tenu de vos différents équipements et de leur consommation moyenne de gaz.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre gaz trop cher ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture de gaz

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

Comment détecter une surconsommation de gaz dans votre logement ?

Suivre régulièrement votre consommation de gaz est un excellent moyen de détecter une surconsommation de gaz.

Vous pouvez suivre votre consommation de deux façons :

  • directement sur vos factures de gaz : si vous remarquez une hausse significative du montant de vos factures de gaz en dépit d’habitudes de consommation inchangées et à équipements équivalents (chaudière, etc.), alors il est possible qu’une source de surconsommation de gaz ait fait son apparition dans votre logement, que ce soit lié à votre compteur de gaz ou à une fuite de gaz par exemple ;
  • en anticipant l’arrivée de vos factures grâce à un suivi régulier de l’index de votre compteur, pour éviter toutes déconvenues et mauvaises surprises :
    • si vous disposez d’un compteur communicant Gazpar, vous êtes en capacité de suivre votre consommation de gaz en temps réel, directement depuis votre espace client GRDF. Il vous sera donc très aisé de mettre au jour une augmentation soudaine et injustifiée de votre facture de gaz ;
    • si vous n’êtes pas encore équipé du compteur Gazpar, il vous faut effectuer des auto-relevés, qui viendront compléter les relevés annuels effectués par GRDF.

Comment effectuer un auto-relevé de votre compteur de gaz ?

Pour effectuer un auto-relevé, il vous faut relever l’index de votre compteur de gaz. L’index est constitué des cinq premiers chiffres. Ils sont situés avant la virgule, et sur fond noir. Ne prenez pas en compte les trois derniers chiffres sur fond rouge. Vous pouvez ensuite soustraire cet index relevé à l’index reporté sur votre dernière facture. Cela vous donnera votre consommation sur la période courant entre vos deux derniers relevés et vous permettra alors de mettre en évidence une éventuelle surconsommation de gaz.
Attention, le relevé de compteur vous donne votre consommation en mètres cubes (m3). Pour la convertir en kilowattheures (kWh), utilisez le coefficient de conversion fourni par GRDF qui figure sur votre facture et varie en fonction de votre situation géographique, et du type de gaz qui vous est fourni.

Pensez également à comparer votre consommation de gaz à la consommation moyenne des ménages Français. Voici les chiffres avancés par Happ-e by Engie :

Surface du logement (en m2) Consommation moyenne de gaz (en kWh/an)
303 323
7011 050
13014 450
20019 850
Ces chiffres sont indicatifs et peuvent varier en fonction de vos habitudes de consommation et de votre équipement.

Bon à savoir

Si vous avez des difficultés à estimer votre consommation de gaz, vous pouvez consulter notre article dedié, qui vous accompagnera pas à pas.

Quelles sont les principales causes de surconsommation de gaz naturel ?

Différents phénomènes peuvent entraîner une surconsommation de gaz naturel.

Une erreur manuelle lors d’un auto-relevé ou du passage d’un technicien

Il est tout à fait possible que lors d’un auto-relevé ou du passage du technicien de GRDF, l’index de votre compteur de gaz ait été mal reporté. Cela aura donc occasionné une erreur de facturation, et aura donc potentiellement entraîné une surévaluation de votre consommation.

Si vous soupçonnez cette piste, vous pouvez solliciter votre fournisseur de gaz afin qu’il demande à GRDF d’effectuer une vérification de vos donnés de comptage sans déplacement. Cette vérification sera néanmoins à votre charge s’il s’avère qu’il n’y a pas eu d’erreur. Prévoyez alors 16,63 € TTC.

Fuite de gaz naturel, une cause de surconsommation extrêmement dangereuse

La fuite de gaz est de loin la plus dangereuse des causes de surconsommation de gaz.

Plusieurs signes caractéristiques d’une fuite de gaz doivent vous alerter :

  • vous remarquez une odeur de gaz dans votre logement :

Le gaz n’est pas inodore. En cas de fuite importante, une odeur caractéristique se répandra donc dans votre logement. Attention, tout le monde n’a pas la même sensibilité aux odeurs, et une fuite de faible ampleur ne dégagera pas une très forte odeur. Ce n’est pas parce que vous ne sentez rien qu’il n’y a pas de fuite de gaz dans votre habitation.

  • l’index de votre compteur évolue alors qu’aucun appareil consommateur de gaz ne fonctionne de votre logement :

Si vous suspectez une fuite de gaz, appuyez-vous sur l’index de votre compteur de gaz pour en avoir le cœur net. Il existe ainsi une méthode simple pour mettre une évidence une fuite de gaz :

  • coupez l’ensemble des appareils consommateurs de gaz dans votre logement (chaudière, gazinière, etc.) ;
  • observez l’index de votre compteur de gaz. S’il continue à tourner – et donc à décompter une consommation – alors il y a probablement une fuite de gaz dans votre logement.

Dans ce cas, il s’agit d’une situation d’urgence. N’attendez, pas et tenez-vous en aux recommandations émises par GRDF :

  • ouvrez les fenêtres ;
  • coupez l’arrivée de gaz de votre logement ;
  • ne provoquez aucune flamme ou étincelle (briquet, allumette, plaque de cuisson…) car le gaz est extrêmement inflammable ;
  • ne touchez ni à votre téléphone, ni à un quelconque appareil électrique ;
  • quittez votre logement ;
  • appelez immédiatement le numéro vert mis à disposition par GRDF. Il s’agit du numéro Urgence Sécurité Gaz : 0 800 47 33 33. L’appel est gratuit, et un opérateur de GRDF y est dédié 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Les comportements énergivores, l’une des principales sources de surconsommation

Certains comportements peuvent également avoir un très fort impact sur votre facture de gaz. L’exemple le plus frappant est celui de la température de votre logement. 1 °C de plus provoque une hausse du montant de votre facture d’énergie de 7 % ! Si vous vous chauffez au gaz, cela a donc une incidence très forte sur votre consommation. Si vous êtes équipés d’une gazinière, pensez également à couvrir vos casseroles lorsque vous faites bouillir de l’eau, et à nettoyer régulièrement vos brûleurs. Une flamme bleue vous indique qu’ils sont propres et ne provoquent donc pas de surconsommation de gaz. À l’inverse, une flamme jaune et vacillante indique qu’il est grand temps de les nettoyer.

Chaudière mal réglée ou mal entretenue, des causes de surconsommation de gaz méconnue des consommateurs d’énergie

Plusieurs facteurs peuvent entraîner une surconsommation de gaz par une chaudière :

  • mauvais entretien de la chaudière :

Le premier d’entre eux est un mauvais entretien de la chaudière par son propriétaire, même si peu de consommateurs en ont conscience.

Pourquoi cela ? Parce qu’une chaudière s’encrasse au fur et à mesure du temps et consomme donc de plus en plus de gaz. Les chiffres transmis par l’Agence de transition écologique (Ademe) sont édifiants : une chaudière mal entretenue consommerait jusqu’à 12 % de gaz en plus comparé à une chaudière bien entretenue.

Entretenir sa chaudière au gaz convenablement est essentiel, et pas seulement pour éviter la surconsommation de gaz. Chaque année, de nombreux accidents surviennent à cause de chaudières mal entretenues provoquant par exemple des intoxications au monoxyde de carbone. Si vous êtes équipé d’une chaudière fonctionnant au charbon, bois, gaz ou fioul dont la puissance nominale est supérieure à 4 kW et inférieure à 400 kW, vous êtes donc dans l’obligation de faire appel à un professionnel chaque année, afin d’effectuer un entretien annuel obligatoire, en vertu du décret du 9 juin 2009 et de l’arrêté du 15 septembre 2009.

Plusieurs fournisseurs proposent des contrats d’entretiens annuels de chaudière gaz. Prévoyez entre 150 et 300 euros de budget selon le fournisseur que vous choisirez.

Bon à savoir

Si vous êtes locataire, sachez que l’entretien de la chaudière n’est pas à votre charge mais à celle du propriétaire. C’est néanmoins à vous qu’il revient de prendre l’initiative de programmer la visite annuelle de contrôle de la chaudière.

  • chaudière mal réglée :

Un mauvais paramétrage de votre chaudière au gaz peut également entraîner une surconsommation. Le réglage de la pression de l’eau peut notamment entraîner une hausse de la consommation de gaz naturel. Si vous habitez dans une maison, une pression standard comprise entre 1 et 1,5 bar convient. Si vous habitez dans les plus hauts étages d’un immeuble, vous pouvez la régler entre 0,2 et 0,5 bar.

Veillez également à bien régler la température de votre chaudière en fonction de vos besoins. Baisser la température de 1 degré vous permettra faire baisser d’environ 5 % votre consommation de gaz naturel. Si le modèle de votre chaudière vous le permet, pensez à installer un thermostat multizone sur votre chaudière. Cela vous permettra de régler la température selon les pièces. Il est recommandé de choisir une température comprise entre 19 et 21 °C dans les pièces occupées la journée, et de baisser cette température à 17 °C la nuit.

Le réglage de la chaudière est assuré par des professionnels de son entretien. Vous pouvez néanmoins vérifier les réglages de la chaudière avec lui.

Bon à savoir

Si vous changez de chaudière, pensez à opter pour une chaudière à haut rendement. Une chaudière à condensation par exemple consomme entre 15 et 25 % de moins que les autres types de chaudières.

Service gratuit choisir.com

Etes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

Votre compteur de gaz peut-il provoquer une surconsommation de gaz naturel ?

Lorsqu’ils suspectent ou constatent une surconsommation de gaz, beaucoup de consommateurs incriminent dans un premier temps leur compteur de gaz. Mais votre compteur peut-il réellement provoquer une surconsommation ? Contrairement aux idées reçues, un comptage trop élevé de votre consommation de gaz naturel par votre compteur est impossible de par son mécanisme.

Le fonctionnement des compteurs de gaz naturel empêche toute surconsommation

Penchons-nous davantage sur le fonctionnement des compteurs de gaz.

Ils sont de deux types :

  • les compteurs dits traditionnels, de couleur blanche ;
  • les compteurs Gazpar de couleur jaune orangé. Les compteurs Gazpar sont les compteurs nouvelle génération dits intelligents et communicants mis en service par GRDF.

Les compteurs traditionnels et les compteurs Gazpar disposent tous deux d’une chambre volumétrique déformable, qui leur permet de mesurer la quantité de gaz consommée. Des tiroirs se déplacent sous l’effet de la pression du gaz et entraînent alors la rotation d’une roue. Cette roue entraîne elle aussi d’autres roues plus petites, qui sont celles de la minuterie. Ce sont ces petites roues qui permettent à l’index d’évoluer.

Pourquoi ces compteurs traditionnels ne peuvent-ils alors pas surestimer la consommation de gaz naturel des ménages ? En termes simples, parce que l’ampleur de la déformation de la chambre volumétrique ne dépend que de la quantité de gaz qui y circule. Si vous ne consommez pas de gaz, elle ne se déforme pas.

Que faire si je pense que mon compteur de gaz provoque une surconsommation de gaz ?

Si vous pensez malgré tout que votre compteur de gaz surestime votre consommation, sachez que GRDF propose différentes prestations à destination des particuliers désireux de vérifier que leur compteur décompte correctement leur consommation.

Attention, s’il s’avère que votre compteur n’est pas défectueux, estime correctement votre consommation de gaz et n’entraîne donc pas de surconsommation de gaz, ces prestations seront à votre charge, en accord avec les prix indiqués dans le Catalogue des prestations externes de GRDF.

Voici les trois types de prestations disponibles :

  • vérification des données de comptage sans déplacement :

Cette prestation est effectuée par GRDF à la demande de votre fournisseur de gaz. Elle n’est accessible qu’aux consommateurs équipés d’un compteur traditionnel.

Elle permet de s’assurer qu’une erreur humaine et manuelle n’a pas été commise, notamment lors votre relevé de compteur, qu’il s’agisse d’un auto-relevé ou d’un relevé effectué par un technicien de GRDF.

Cette vérification de données de comptage sans déplacement vous sera facturée 16,63 € TTC.

  • vérification des données de comptage avec déplacement :

Cette prestation est également effectuée par GRDF à la demande de votre fournisseur de gaz. Un technicien GRDF sera envoyé à votre domicile pour effectuer un contrôle visuel du bon fonctionnement de votre compteur de gaz et écarter la piste de surestimation de gaz liée au compteur et donc de surconsommation.

Pour avoir accès à cette prestation, vous devrez préalablement avoir fourni à votre fournisseur de gaz un index auto-relevé daté, accompagné d’un justificatif (état des lieux, photo datée…). Cet index doit mettre en évidence la surconsommation de gaz que vous souhaitez prouver, et doit alors différer d’au moins 50 m3 de l’index que vous souhaitez contester. Si cette condition n’est pas respectée, votre demande sera automatiquement clôturée et les frais de gestion administrative qu’elle a entraînés vous seront facturés. La vérification de données de comptage avec déplacement vous coûtera elle 54,64 € TTC, s’il s’avère que votre compteur ne provoque pas de surconsommation de gaz.

  • contrôle métrologique en laboratoire :

Un contrôle métrologique de votre compteur de gaz peut également être réalisé. Ce contrôle est effectué dans un laboratoire agréé par GRDF, en présence du consommateur. Il sera définitivement remplacé par un autre compteur. Cette prestation est très coûteuse. Prévoyez 314,40 € TTC.

Que faire si ma facture de gaz est trop élevée mais que je ne peux pas mettre en évidence de surconsommation ?

Compte tenu de l’augmentation depuis plusieurs mois des Tarifs réglementés de vente (TRV) de gaz d’Engie, il est fort possible que vous trouviez vos factures de gaz trop élevées, même si vous n’avez pas pu mettre en évidence de source de surconsommation de gaz dans votre logement. Comment y remédier ?

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

Changer de fournisseur de gaz naturel, une solution simple, rapide et gratuite pour faire des économies

Depuis l’ouverture à la concurrence du marché du gaz, de nombreux fournisseurs alternatifs ont fait leur apparition. Ils proposent des tarifs généralement inférieurs aux tarifs réglementés de vente d’Engie, le fournisseur historique de gaz naturel.

N’hésitez pas à utiliser notre comparateur des fournisseurs de gaz ou à consulter notre article Quel est le fournisseur de gaz le moins cher ?

Bon à savoir

Vous pouvez consulter notre article sur les démarches pour changer de fournisseur de gaz naturel. Cette procédure est simple, rapide et gratuite et n’entraînera ni coûts supplémentaires ni coupure de gaz.

Améliorer l’isolation de votre logement

Ne sous-estimez pas l’impact des déperditions thermiques dans votre logement. Un toit mal isolé peut provoquer une déperdition thermique de plus de 30 %. De même, bien isoler ses fenêtres, notamment grâce à du double vitrage, peut permettre de réaliser des économies d’énergies de plus de 15 %.

Pour savoir quels travaux d’isolation effectuer en priorité dans votre logement, vous pouvez faire réaliser un bilan énergétique par un professionnel agrée, ou même un Diagnostic de performance énergétique (DPE) si vous avez pour projet de vendre votre logement.

Bon à savoir

Il existe de nombreuses aides permettant de financer des travaux de rénovation énergétique, comme MaPrimeRénov’, le Crédit d’impôt transition énergétique ou l’Éco-Prêt à taux zéro (souvent désigné par l’abréviation éco-PTZ). N’hésitez pas à consulter notre article sur les déperditions thermiques pour plus d’informations. Le gouvernement français et l’Agence de la transition écologique (Ademe) ont également mis en place le simulateur « Faire – Tout pour ma rénov’ » pour vous aider à estimer le montant des aides que vous pouvez recevoir afin de rénover votre logement dans le but d’améliorer son efficacité énergétique.

Quelles démarches entreprendre si vous détectez ou suspectez une surconsommation de gaz ?

Que vous suspectiez une surconsommation de gaz ou que vous ayez pu la mettre en évidence, la démarche est la même. Il vous faut contacter votre fournisseur de gaz au plus vite afin de l’en alerter.

Si deux mois après votre prise de contact écrite avec votre fournisseur de gaz vous n’avez pas obtenu de réponse satisfaisante de leur part, vous pouvez faire appel au Médiateur de l’énergie. Il est ainsi possible de le saisir gratuitement via leur plateforme en ligne Sollen.

Le Médiateur de l’énergie a vocation à vous aider à trouver un arrangement à l’amiable avec votre fournisseur de gaz ou avec GRDF.

Sachez également qu’Engie a mis en place son propre Médiateur. Il s’agit bien sûr d’un organisme indépendant et est agréé par la Commission d’évaluation et de contrôle de la médiation de la consommation (CECM).

Sachez qu’il vous est possible de faire appel au Médiateur de l’énergie si vous n’êtes pas satisfait des réponses que vous a apportées le Médiateur d’Engie concernant une éventuelle surconsommation de gaz.

Les conseillers de Choisir.com sont également à votre disposition. Ils auront à cœur de vous accompagner au mieux.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre gaz trop cher ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture de gaz

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h