Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93

Compteur de gaz : fonctionnement, relevé et démarches associées

Le compteur de gaz marque la limite entre le domaine public et le début de l’installation intérieure de gaz qui alimente la gazinière, la chaudière ou le chauffe-eau. Il permet de mesurer la quantité de gaz consommée pour permettre au fournisseur de la facturer. Voici tout ce qu’il faut savoir sur les différents types de compteur de gaz, leur fonctionnement, l’installation, l’ouverture et la fermeture de cet appareil, ainsi que toutes les démarches que vous pouvez avoir à réaliser le concernant.

Compteur gaz

Qu’est-ce que le compteur de gaz ?

En France, le gaz naturel alimente environ 11 millions de foyers. Pour ce faire, il existe des réseaux de distribution du gaz, c’est-à-dire des réseaux de canalisations où circule le gaz naturel et auxquelles les logements peuvent se raccorder. Le compteur de gaz se trouve à la limite entre le réseau de distribution de gaz et l’habitation. Son objectif premier, comme le laisse entendre son nom, est de mesurer la quantité de gaz consommée par la famille pour pouvoir établir la facture. De plus, le compteur est utilisé comme vanne d’arrêt de l’alimentation en gaz de l’habitation : il est ouvert en début de contrat et fermé en cas de résiliation. Il peut aussi être fermé en cas de suspicion de fuite, le temps de l’intervention.

Compteur gaz de ville

C’est du gaz de ville qui était à l’origine distribué dans les réseaux de distribution urbains, d’où son nom. Celui-ci était fabriqué à partir de charbon, mais présentait des inconvénients majeurs dus à sa composition (risques pour la santé et odeur très forte et désagréable). Aujourd’hui, c’est uniquement du gaz naturel qui est distribué par réseau aux Français, mais il est encore parfois appelé gaz de ville.

La majorité des réseaux de distribution du gaz en France sont sous la responsabilité de GRDF. Sur environ 5 % du territoire, c’est une Entreprise locale de distribution (ELD) qui assure les missions du gestionnaire de réseau de distribution. C’est bien GRDF (ou l’ELD) qui est responsable du compteur de gaz, car celui-ci fait partie du réseau, même lorsqu’il est installé à l’intérieur d’un logement. Autrement dit, le propriétaire d’une maison ou d’un appartement n’est pas propriétaire de son compteur de gaz.

Le gestionnaire du réseau de distribution réalise toutes les opérations sur le compteur de gaz :

  • raccordement de la maison au gaz ;
  • pose du compteur ;
  • ouverture et fermeture de l’alimentation en gaz ;
  • changement de compteur ;
  • déplacement de l’appareil ;
  • dépose du compteur ;
  • etc.

Pour certaines de ces interventions, il convient de contacter directement GRDF. Pour d’autres, il faut passer par le fournisseur de gaz qui demande un déplacement au gestionnaire. Dans certains cas, c’est le propriétaire du logement qui est décisionnaire, alors que dans d’autres, c’est le locataire qui doit réaliser la démarche. Tous ces points sont abordés ci-dessous.

Compteur gaz propane

Toutes les habitations ne peuvent pas être connectées au gaz naturel : s’il n’existe pas de réseau de distribution sur la commune, impossible de s’y raccorder. Pour les personnes dans cette situation qui souhaitent tout de même utiliser du gaz comme énergie pour la cuisson, la production d’eau chaude ou le chauffage, il est possible de faire installer une citerne sur le terrain. Dans ce cas-là, il n’y a généralement pas de compteur, et le client paie chaque livraison de gaz au moment où elle a lieu. Cependant, il est possible de faire poser un compteur de gaz citerne entre le réservoir et la maison pour payer les consommations au moment où elles ont lieu et non par anticipation. Les personnes intéressées doivent se renseigner directement auprès des fournisseurs de gaz propane. Les informations contenues dans cet article se rapportent uniquement au compteur de gaz naturel et ne sont pas applicables aux utilisateurs d’une citerne.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Lecture du compteur de gaz

Généralement, lors de l’emménagement dans une commune disposant du gaz naturel, le logement choisi dispose déjà d’un compteur de gaz. Dans ce cas-là, il est important de savoir trouver l’emplacement du compteur et faire la relève du gaz. Voyons pourquoi.

Où trouver mon compteur de gaz ?

Les habitations en France peuvent être équipées d’un compteur de gaz intérieur ou extérieur ; cela dépend du type de logement, maison individuelle ou appartement dans un immeuble collectif.

Où se trouve le compteur de gaz dans une maison ?

Le compteur de gaz est souvent installé en limite de propriété dans un boîtier reconnaissable à la petite flamme qu’il arbore ou au logo du distributeur (GRDF ou l’une des 23 ELD qui opèrent sur le territoire). De préférence accessible depuis l’espace public, ce coffret de gaz permet de protéger le compteur des intempéries, il est souvent placé :

  • dans le mur extérieur de la façade ;
  • sur un socle ou dans un muret en limite de la propriété.

Plus rarement, le compteur de gaz est situé à l’intérieur du logement, dans l’entrée, à la cave ou dans le garage. Cet emplacement n’est pas idéal si vous êtes encore équipé d’un compteur traditionnel car il vous oblige à être présent lors de la relève du compteur pour permettre au technicien d’y accéder, à moins d’opter pour l’auto-relève.

Où se trouve le compteur de gaz dans un appartement ?

Dans les immeubles collectifs, les compteurs de gaz sont généralement posés le long de la conduite principale qui distribue le gaz d’étage en étage. Ils sont regroupés dans un coffret dédié qui abrite généralement tous les compteurs de l’étage. En principe, un marquage permet de relier chaque compteur à l’appartement qu’il alimente en gaz. Dans le cas contraire, une opération de repérage peut être réalisée par un technicien.

Pour identifier le bon compteur de gaz et ne pas le confondre avec celui du voisin, il faut se référer au numéro de compteur gaz directement gravé sur le devant de l’appareil.

Le compteur de gaz est parfois directement installé à l’intérieur de l’appartement, le plus souvent à proximité de l’entrée ou de la chaudière et dissimulé dans un placard.

Où trouver le numéro de compteur gaz ?

Lorsque l’on parle de compteur de gaz, plusieurs références sont utilisées pour identifier l’appareil sur lequel une intervention doit être programmée, notamment :

  • le numéro de série du compteur de gaz, gravé sur le devant du dispositif de comptage. Situé juste au-dessus ou en dessous de l’index de consommation, il s’agit d’une suite de 12 caractères, d’un espace, puis de deux chiffres ;
  • le matricule du compteur de gaz correspond aux trois derniers chiffres de la série de 12 caractères du numéro de série. Ce matricule est indiqué sur la facture de gaz ;
  • le numéro de PCE est attribué au logement lors du raccordement. Il correspond à l’adresse alimentée en gaz, et non au compteur. Autrement dit, le PCE ne change jamais, même en cas de changement de compteur. Par conséquent, cette information n’apparaît pas sur l’appareil. Pour trouver le PCE du compteur de gaz, il faut se référer à la facture.

Comment relever mon compteur de gaz ?

Le compteur de gaz mesure le volume de gaz consommé : chaque mètre cube (m³) utilisé est compté, et cet appareil n’est jamais remis à zéro. Le nombre total de mètres cubes consommés depuis l’installation du compteur est ce que l’on appelle l’index de consommation. Cet index se trouve dans un écran au milieu du compteur et se compose de 5 chiffres sur fond noir et de 3 chiffres sur fond rouge. Faire le relevé du compteur de gaz signifie noter l’index de consommation pour transmettre l’information au gestionnaire de réseau.

Dans les logements équipés d’un compteur traditionnel, un technicien du gestionnaire du réseau public de distribution de gaz naturel passe une à deux fois par an pour relever l’index de consommation sur le compteur de gaz et le transmettre au fournisseur pour qu’il puisse établir la facture de régularisation. Avec un compteur communicant Gazpar, la relève du compteur se fait désormais à distance, sans intervention d’un technicien.

Il peut parfois être nécessaire de faire soi-même la relève du compteur :

  • au moment de souscrire ou de résilier un abonnement ;
  • plusieurs fois dans l’année dans le cadre d’une offre avec option « auto-relève » ;
  • pour vérifier que la consommation réelle de gaz corresponde bien à ce qui est facturé.

Pour faire la relève du compteur de gaz sur un compteur mécanique traditionnel, il faut :

  1. ouvrir le coffret abritant le compteur ;
  2. repérer l’écran indiquant la consommation de gaz en m³ ;
  3. noter l’index qui s’affiche sur l’écran. Les chiffres à relever sur le compteur de gaz sont les cinq premiers qui ont un fond noir. Les chiffres rouges du compteur du gaz doivent être ignorés.

Pour connaître les consommations sur une période, il suffit de soustraire l’index en début de période à l’index en fin de période. Par exemple, si le compteur indique 2 000 m³ au 1er janvier et 2 050 m³ au 31, 50 m³ de gaz ont été consommés au cours du mois.

Compteur gaz, kWh ou m³ ?

L’unité de mesure du compteur de gaz est le mètre cube car il mesure un volume de fluide. Cette valeur est convertie en kWh par le fournisseur qui applique pour cela un coefficient de conversion indiqué sur les factures qui varie en fonction du lieu de consommation du gaz. Plus précisément, ce coefficient varie selon l’altitude du logement, la composition du gaz délivré et sa pression de livraison. Convertir la consommation de gaz en kWh permet de facturer les clients selon l’énergie qui est tirée du gaz consommé : un même volume de gaz permettra de chauffer plus ou moins un logement en fonction des points cités précédemment (altitude, composition et pression). De plus, cela rend plus lisible la comparaison entre le prix du gaz et de l’électricité.

Installation du compteur de gaz

Il est possible d’obtenir la pose d’un compteur de gaz dans une maison où cette énergie n’est pas encore utilisée. Pour ce faire, il faut commencer par faire connecter le logement au réseau de gaz, c’est ce que l’on appelle le raccordement au gaz.

Branchement au gaz

Le raccordement au gaz consiste à étendre le réseau de distribution existant pour que l’habitation en question soit alimentée. Cette opération n’est possible que lorsque le réseau passe suffisamment près du logement. GRDF propose un formulaire en ligne qui permet de tester l’éligibilité à partir de l’adresse.

Les propriétaires d’un logement éligible peuvent alors faire raccorder le logement au gaz naturel en suivant ces étapes :

  1. remplir la demande de raccordement en ligne ou contacter le service client GRDF par téléphone au 09 69 36 35 34 (appel non surtaxé). Une offre chiffrée est envoyée dans un délai d’une semaine ;
  2. accepter l’offre de raccordement proposée par GRDF en ligne ou par courrier. Un conseiller GRDF vous contacte pour finaliser la demande et programmer le début des travaux de raccordement ;
  3. contacter un plombier chauffagiste qui s’occupera de réaliser l’installation intérieure de gaz ;
  4. le jour des travaux de raccordement, les techniciens GRDF prolongent le réseau public jusqu’à la maison. C’est aussi GRDF qui installe le compteur de gaz et le relie à l’installation.

Lorsque les travaux sont terminés à l’intérieur et à l’extérieur, GRDF délivre un numéro de PCE et le plombier chauffagiste une attestation de conformité de l’installation intérieure. Une fois ces deux éléments en sa possession, le consommateur doit souscrire un contrat de gaz auprès d’un fournisseur pour pouvoir utiliser cette énergie. Sans PCE et certificat de conformité, impossible de faire ouvrir le compteur. Pour trouver le prestataire le plus adapté à la situation, il est conseillé de s’aider d’un comparateur des offres de gaz naturel. Les personnes souhaitant un accompagnement personnalisé peuvent également appeler un expert énergie Choisir.com. Ces deux services sont gratuits, sans engagement et sans obligation d’achat.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Installation compteur gaz, locataire ou propriétaire ?

Dans le cas d’une habitation en location, le raccordement au gaz et l’installation d’un compteur pour cette énergie sont des décisions qui doivent être prises par le propriétaire. C’est également le propriétaire qui paye l’installation du compteur de gaz et la réalisation des travaux liés.

Combien coûte le compteur de gaz ?

Certaines prestations de GRDF sont incluses dans le tarif d’acheminement, une contribution incluse dans la facture finale des consommateurs. Parmi ces interventions incluses dans le forfait de base, on trouve la fourniture, la pose, l’entretien et le renouvellement des compteurs de gaz. Cela signifie que la pose du compteur de gaz est gratuite pour les particuliers.

Bien que le prix du compteur de gaz soit inclus dans les prestations de base GRDF, les travaux de raccordement au gaz sont payants, et ils peuvent même être très coûteux dans certains cas. Retrouvez ci-dessous le prix du branchement au gaz pour particuliers lorsque le réseau de gaz est situé à proximité du logement. Le coût de connexion au gaz peut être plus élevé si la distance entre la maison et la conduite de gaz la plus proche est importante.

Utilisation du gazPrix HT*TVA à 20 %TVA à 10 %TVA à 5,5 %
Chauffage385,14 €462,17 €423,65 €406,32 €
Eau chaude et
cuisson uniquement
866,57 €1 039,88 €953,23 €Non applicable
*Pour un compteur dont le débit maximum est compris entre 6 et 10 Nm³/h (Normo mètre cube par heure)

Tarif raccordement gaz GRDF – du 1er juillet 2022 au 30 juin 2023

Quelle TVA pour mon raccordement au gaz ?

Si le raccordement au gaz s’inscrit dans des travaux visant à améliorer les performances énergétiques globales de l’habitation via la pose d’équipements au gaz performants et économes en énergie, il est possible de bénéficier d’un taux de TVA réduit :

  • TVA à 5,5 % pour les travaux liés à l’installation d’une chaudière à Haute ou Très Haute Performance Énergétique ou d’une Pompe à chaleur hybride ;
  • TVA à 10 % pour les travaux liés à l’installation d’un équipement au gaz augmentant les performances énergétiques du logement (chaudière à condensation, poêle au gaz, etc.).

Pour les travaux ne remplissant pas ces critères, la TVA à 20 % est appliquée.

La pose du coffret abritant le compteur de gaz sur un socle en limite de propriété est incluse dans les forfaits ci-dessus. Cependant, pour que le coffret soit encastré dans un muret, inséré dans une clôture ou intégré dans la façade extérieure, GRDF facture un supplément. Voici les tarifs pour cette prestation :

Montant des travaux
(en € HT)
TVA 20 %TVA 10 %TVA 5,5 %
Insertion en clôture120 €144 €132 €126,60 €
Encastrement170 €204 €187 €179,35 €
Tarifs insertion et encastrement coffret – du 1er juillet 2022 au 30 juin 2023

Quel compteur de gaz choisir ?

Il existe actuellement deux types de compteurs qui cohabitent sur le territoire :

  • les compteurs mécaniques traditionnels ;
  • les compteurs communicants Gazpar.

Une grande campagne de remplacement, débutée en 2016 et menée par GRDF, vise à remplacer tous les compteurs traditionnels de gaz par de nouveaux compteurs Gazpar. Lors de la pose d’un nouveau compteur de gaz, il n’est donc pas possible de choisir entre compteur de gaz ancien et compteur de gaz connecté, c’est un appareil Gazpar qui sera installé.

Compteur ancienne génération

S’ils commencent à se faire de plus en plus rares au fur et à mesure que la campagne de remplacement progresse et sont condamnés à disparaître à court terme, les compteurs traditionnels de gaz, aussi appelés « compteurs secs », sont encore présents dans certains logements. Ils sont blancs, de forme rectangulaire et présentent simplement en façade un compteur à cran qui affiche la consommation de gaz de l’abonné. Voici à quoi ressemble un compteur de gaz classique :

ancien compteur gaz

Dans les maisons ou appartements équipés d’un compteur de ce type, un technicien de GRDF ou de l’ELD concernée doit se déplacer une à deux fois par an pour relever le compteur. Il note alors l’index de consommation et transmet cette information au fournisseur qui facture le gaz à cette adresse. Si le compteur n’est pas accessible depuis la voie publique, il faut être présent lors du passage de l’agent GRDF.

Nouveau compteur de gaz GRDF

Le compteur Gazpar est la nouvelle génération de compteur qui devait remplacer l’ensemble des compteurs traditionnels d’ici fin 2022. Bien que GRDF ait un peu de retard sur le calendrier d’installation du compteur Gazpar, une majorité des utilisateurs de gaz en sont aujourd’hui équipés. Parfois appelé compteur de gaz jaune, parfois compteur de gaz orange, nous n’émettrons pas de jugement sur la couleur de ce nouveau dispositif de comptage. Voici à quoi ressemble le compteur Gazpar :

nouveau compteur gaz

La principale innovation de ces nouveaux compteurs communicants est leur capacité à transmettre automatiquement et à distance les index de consommation au gestionnaire du réseau de gaz. Ce dernier n’a donc plus besoin de dépêcher sur place un technicien pour recueillir l’index de consommation.

Deux fois par jour, le relevé à distance du compteur de gaz est communiqué au gestionnaire du réseau via un signal radio crypté et inviolable d’une durée inférieure à une seconde. Réceptionnées par un concentrateur, ces données sont traitées quotidiennement par GRDF qui les communique ensuite aux fournisseurs de gaz concernés.

Ce fonctionnement du compteur Gazpar permet aux utilisateurs de mieux gérer leurs consommations avec un suivi en temps réel de la quantité de gaz consommé. Ces informations sont accessibles gratuitement depuis un espace personnel sécurisé sur le site Internet de GRDF ou depuis l’espace client du fournisseur si le contrat de gaz comprend cette fonctionnalité.

Comment refuser compteur gaz communicant ?

Comme le compteur électrique intelligent Linky, le déploiement du compteur Gazpar a donné lieu à certaines controverses concernant par exemple l’utilité de cette entreprise, les dangers du compteur Gazpar pour la santé des occupants du logement et la protection des données personnelles. Nous conseillons aux personnes souhaitant se renseigner sur ce sujet de faire preuve de prudence et d’esprit critique dans leurs recherches, ainsi que de vérifier les sources des informations avancées. S’il existe des arguments valables contre l’installation massive de compteurs communicants, des théories du complot un peu farfelues ont également vu le jour sur internet.
Actuellement, il est compliqué, mais pas absolument impossible de refuser l’installation du compteur Gazpar.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre gaz trop cher ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture de gaz

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé

vous préférez être rappelé ?

Compteur de gaz, comment ça marche ?

Le compteur de gaz tel qu’on le connaît aujourd’hui a été installé dans la plupart de nos foyers à partir des années 1940. Le fonctionnement du compteur de gaz repose sur l’invention d’un scientifique anglais nommé Samuel Clegg. En 1815, il a mis au point un procédé mécanique permettant de mesurer le volume de gaz circulant dans une installation. Concrètement, le gaz emprunte une chambre volumétrique qui se déforme à son passage permettant ainsi de mesurer la quantité de gaz consommé.

Compteur de gaz, quelle puissance ?

Au moment de demander l’installation d’un compteur de gaz, certains consommateurs se demandent quelle puissance de compteur choisir. Il faut savoir que le terme de puissance s’applique au compteur électrique et non au gaz. Pour mesurer la quantité de gaz qui peut passer en un point donné en un instant donné, on parle de débit et non de puissance.

Le débit du compteur de gaz n’est pas non plus à choisir par le client qui souhaite faire poser un compteur de gaz chez lui. La seule information importante à donner au gestionnaire de réseau concerne l’usage qui sera fait du gaz :

  • cuisson et production d’eau chaude uniquement, le débit nécessaire ne sera pas important ;
  • cuisson, eau chaude et chauffage, la consommation en hiver sera importante.

Les compteurs domestiques en France ont tous un débit inférieur à 16 m³/h.

Ouverture du compteur de gaz

Pour les personnes qui viennent d’emménager dans un logement disposant d’un compteur de gaz aussi bien que pour celles qui ont fait installer un compteur, il est impératif de faire ouvrir le compteur de gaz pour pouvoir utiliser cette énergie. L’activation du compteur de gaz se fait en souscrivant un contrat de gaz auprès d’un fournisseur, voici tous les détails.

Comment ouvrir le compteur de gaz ?

La procédure pour demander la mise en route du compteur n’est pas exactement la même si :

  • le logement est neuf ou nouvellement raccordé au gaz ;
  • le logement a déjà été alimenté en gaz.

Ouverture du gaz dans une maison neuve

Pour un logement neuf ou nouvellement raccordé au gaz et équipé d’un compteur de gaz qui n’a jamais été ouvert, on parle de « première mise en service ». Pour demander l’ouverture du compteur de gaz, il convient de souscrire une offre auprès d’un fournisseur, à condition de remplir les conditions suivantes :

  • avoir terminé de payer en totalité les travaux de raccordement réalisés par GRDF ;
  • avoir fait vérifier la conformité de l’installation intérieure de gaz par un organisme habilité, par exemple Qualigaz.

Après avoir souscrit un contrat, le fournisseur organise le passage d’un technicien du gestionnaire du réseau au domicile pour procéder à l’activation du compteur. Lors de son intervention, il est indispensable de lui présenter le certificat de conformité. Si vous ne l’avez pas, la mise en service sera reportée et un déplacement vain sera facturé (36,65 € TTC depuis le 1er juillet 2022).

Ouverture du gaz dans un logement ancien

Pour un compteur ayant déjà été ouvert dans le passé, il faut également souscrire un contrat auprès d’un fournisseur pour obtenir la mise en service du compteur. Le fournisseur demande alors au gestionnaire du réseau de programmer la venue d’un technicien pour ouvrir le compteur.

Lors d’un emménagement, l’électricité est parfois encore en route dans le logement. Pour le gaz, cela n’est presque jamais le cas. En effet, pour des raisons de sécurité, le compteur de gaz est coupé dès qu’un client met un terme à son contrat. De plus, contrairement au compteur Linky, Gazpar ne permet pas l’ouverture du compteur de gaz à distance : l’agent GRDF s’occupant de cette opération réalise à cette occasion des contrôles indispensables à la sécurité des usagers.

Changement de fournisseur de gaz

Les consommateurs sont aujourd’hui libres de souscrire avec le fournisseur de gaz de leur choix lors de l’emménagement : peu importe le fournisseur de l’ancien occupant et le fournisseur qui desservait votre ancien logement. De plus, tous les contrats d’énergie pour particuliers étant sans engagement, il est possible de changer de fournisseur à tout moment par la suite. Lorsque le compteur est déjà ouvert, cette démarche est gratuite et sans coupure. Des experts énergie Choisir.com sont joignables par téléphone pour aider les consommateurs à trouver le meilleur fournisseur dans leur cas particulier. Ce service est gratuit, sans engagement et sans obligation d’achat.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé

vous préférez être rappelé ?

Combien coûte l’ouverture du compteur de gaz ?

La mise en service du gaz est toujours payante. Le montant de la prestation apparaît sur la première facture de gaz et est rétrocédé par le fournisseur au gestionnaire du réseau.

Retrouvez dans le tableau ci-dessous le coût d’ouverture du compteur de gaz selon les cas (tarifs valables à compter du 1er juillet 2022)

PrestationDélai d’interventionTarif TTC
Mise en service standardSous 5 jours19,88 €
Mise en service expressSous 2 jours63,81 €
Mise en service urgenteDans la journée153,10 €
Prix ouverture compteur gaz GRDF – du 1er juillet 2022 au 30 juin 2023

Les frais d’ouverture du compteur de gaz sont les mêmes que celui-ci ait déjà été alimenté par le passé ou qu’il s’agisse d’une première mise en service. Les délais présents dans le tableau ci-dessus sont donnés à titre indicatif et peuvent être plus longs si le gestionnaire fait face à de nombreuses demandes. Il est donc conseillé de demander la mise en service du gaz environ deux semaines avant l’emménagement.

Notons que ces tarifs sont établis sous le contrôle des pouvoirs publics et sont réévalués une à deux fois par an. Ils sont identiques sur l’ensemble du territoire métropolitain, quel que soit le fournisseur de gaz choisi.

Fermeture du compteur de gaz

Lors d’un déménagement, il faut penser à demander la fermeture des compteurs de l’ancien logement (gaz, électricité et eau). Si les fournisseurs ne sont pas avertis du départ, ils continuent de facturer le titulaire du contrat, et même en l’absence de consommations, un abonnement mensuel reste à payer tant que les compteurs sont ouverts.

Voici comment fermer le compteur de gaz :

  1. si l’habitation n’est pas équipée d’un compteur Gazpar, noter l’index de consommation ;
  2. chercher le numéro du service client du fournisseur de gaz qui gère le contrat en cours. Il est indiqué sur toutes les factures ;
  3. appeler le fournisseur pour demander la résiliation du contrat ;
  4. le fournisseur enregistre la demande et transmet l’information à GRDF qui programme l’intervention d’un technicien pour fermer le compteur de gaz.

Il n’est pas possible de transférer le contrat de gaz à la nouvelle adresse ou de proposer au nouvel occupant de mettre le contrat de gaz à son nom. En effet, les contrats pour particuliers reposent sur trois points qui ne peuvent pas être modifiés :

  • le numéro de PCE, ce point de comptage gaz identifiant le logement ;
  • l’adresse correspondante ;
  • le nom du titulaire.

La modification d’une de ces informations entraîne la résiliation du contrat de gaz et la souscription d’un autre. Heureusement, toutes les offres pour particuliers sont sans engagement et la résiliation est gratuite. Toutefois, comme indiqué ci-dessus, l’ouverture du compteur est payante ; la résiliation du contrat en cours ne doit donc être demandée qu’en cas de départ définitif du logement.

Comment changer de fournisseur de gaz ?

Dans le cas où le compteur est déjà alimenté car un contrat est en cours, le changement de fournisseur de gaz est très facile : il suffit de souscrire un contrat avec le nouveau prestataire et tout le reste se fait automatiquement. L’ancien contrat est résilié sans que vous ayez à en faire la demande et aucune coupure de gaz n’est à craindre. De plus, cela est entièrement gratuit et permet même de faire des économies dans la durée.

Pour trouver le fournisseur de gaz le moins cher selon vos habitudes de consommation, contactez ou faites-vous rappeler par un expert énergie Choisir.com.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre gaz trop cher ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture de gaz

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé

vous préférez être rappelé ?

Enlever ou déplacer le compteur de gaz

Lors de travaux de rénovation, il peut être nécessaire de déplacer le compteur de gaz de quelques mètres ou même de quelques centimètres. Dans tous les cas, il ne faut jamais intervenir soi-même sur le compteur ni demander à un artisan, plombier ou chauffagiste, de le faire. Seuls les techniciens du gestionnaire du réseau sont habilités à intervenir sur un compteur de gaz.

Pour demander à modifier l’emplacement du compteur de gaz dans le cadre de travaux, il faut se rendre sur la page « Faire une demande de déplacement de compteur » du site internet de GRDF pour déposer une demande. Après étude du dossier, GRDF propose un devis personnalisé et un calendrier d’intervention. Déplacer un compteur coûte au minimum une centaine d’euros et jusqu’à plus de 1 000 €, selon la complexité de l’opération.

Pour supprimer un compteur de gaz, c’est-à-dire le faire enlever complètement, deux options se présentent :

  • il y a un contrat en cours : c’est au fournisseur qu’il faut s’adresser pour demander le retrait du compteur de gaz et la résiliation du contrat associé ;
  • il n’y a pas de contrat en cours : il faut directement faire la demande à GRDF en contactant son service client au 09 69 36 35 34 (appel non surtaxé) du lundi au vendredi de 8 h à 17 h.

Voici comment est enlevé le compteur de gaz :

  1. fermeture du robinet d’arrivée du gaz ;
  2. dépose du compteur ;
  3. pose de bouchons en laiton sur les conduits pour éviter les odeurs de gaz resté dans les tuyaux ;
  4. vérification de l’étanchéité des tuyaux ;
  5. pose d’une bague condamnant le raccordement au gaz.

Si le compteur concerné autorise un débit maximum inférieur à 16 m³/h, la prestation n’est pas facturée. La suppression du compteur de gaz est gratuite pour les particuliers, car tous les compteurs domestiques ont un débit inférieur à ce plafond.

Cette intervention ne concerne que le compteur et non le raccordement au gaz. Autrement, dit, les conduites de gaz qui vont du réseau public au logement sont toujours présentes après la dépose du compteur. Il est possible de faire également supprimer le raccordement au réseau, mais il s’agit d’une prestation différente qui doit être demandée séparément à GRDF. Les travaux à réaliser seront bien plus importants que pour retirer le compteur de gaz, et la prestation sera facturée au demandeur. Il n’existe pas de forfait pour cette opération, il convient donc de demander un devis personnalisé à GRDF pour se faire une idée du prix.

Pourquoi changer le compteur de gaz ?

Les consommateurs de gaz peuvent demander le changement du compteur de gaz. Il existe généralement deux raisons à cela :

  • le ménage souhaite disposer d’un compteur de gaz avec sortie impulsion et son appareil actuel est trop ancien pour cela ;
  • le compteur de gaz est endommagé.

Un compteur de gaz défectueux se repère de plusieurs manières :

  • un compteur gaz qui fait du bruit de manière excessive :
    • compteur qui claque ;
    • compteur gaz qui siffle ;
    • etc.
  • un compteur gaz qui tourne trop vite compte tenu de l’utilisation qui est faite du gaz. Cela entraîne une consommation excessive qui se constate sur les factures ;
  • un compteur gaz qui tourne tout seul alors que le gaz n’est pas utilisé à ce moment-là à l’intérieur du logement ;
  • un compteur bloqué, qui ne tourne pas ou très lentement. Dans ce cas-là, les consommations sont anormalement basses ;
  • une odeur de gaz près du compteur ;
  • un signe visible de choc ou de casse.

Repérer une fuite de gaz au compteur

Certains de ces signes indiquent une fuite de gaz probable, au niveau du compteur ou dans la maison ou l’appartement :

  • un compteur gaz qui tourne trop vite ;
  • une odeur de gaz près du compteur ;
  • un compteur gaz qui tourne en permanence, sans consommation.

Si cela vous arrive, il faut :

  1. ouvrir toutes les fenêtres ;
  2. quitter le logement rapidement ;
  3. appeler le numéro Vert Urgence Sécurité Gaz au 0 800 47 33 33 (appel gratuit).

Si le compteur de gaz est défaillant du fait de l’usure normale, son remplacement est gratuit ; cette intervention fait partie des prestations incluses dans le forfait de base financé par le tarif d’acheminement. En effet, ces appareils ont une durée de vie de 20 à 30 ans et GRDF prévoit leur remplacement régulier dans son budget.

Si au contraire le changement du compteur de gaz est demandé pour bénéficier d’un modèle plus récent ou si la défaillance est due à une utilisation anormale du compteur, c’est le consommateur qui paie le compteur de gaz. Retrouvez ci-dessous les prix de remplacement de compteur gaz :

Débit du compteur*Tarif TTC
< 16 m³/h81,89 €
> 16 m³/h491,93 €
*Les compteurs installés chez des particuliers ont un débit inférieur à 16 m³/h

Coût du changement de compteur GRDF – du 1er juillet 2022 au 30 juin 2023

Attention, si le dysfonctionnement est causé par une tentative de bloquer le compteur de gaz, il faudra non seulement payer l’installation du nouveau compteur, mais d’autres conséquences très lourdes découlent aussi de cette action frauduleuse :

  • un forfait « déplacement d’un agent assermenté » doit être payé à GRDF. Il coûte 542,82 € TTC et, comme son nom l’indique, sert à rémunérer l’intervention d’un professionnel chargé de constater la fraude ;
  • une facture de redressement est envoyée par le fournisseur de gaz. Elle est basée sur une estimation de la quantité de gaz volée ;
  • une plainte pour vol peut être déposée par le gestionnaire de réseau. La peine maximale encourue est de 3 ans de prison ferme et 45 000 € d’amende.

Vu la gravité des conséquences, bloquer le compteur de gaz est objectivement une très mauvaise idée. Pour faire des économies sur les factures, mieux vaut se concentrer sur la réduction des consommations et la souscription d’un contrat le moins cher possible. Il est aujourd’hui possible de comparer les offres de tous les fournisseurs pour faire de vraies économies sur chaque kWh consommé. Les conseillers énergie Choisir.com sont disponibles par téléphone pour vous accompagner dans cette démarche (prix d’un appel local, service gratuit et sans obligation d’achat).

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation