Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93 rappel gratuit

L’intérêt d’installer une climatisation réversible

Une climatisation réversible est un système qui permet de refroidir l’air ambiant en été et le chauffer durant l’hiver. Quelle que soit la saison, ce système permet d’avoir une température agréable dans un logement. Aussi appelée pompe à chaleur (PAC) air-air, la clim réversible a de nombreux avantages, ainsi que quelques inconvénients. Dans cet article, nous allons présenter la clim réversible et expliquer comment elle fonctionne. Vous découvrirez aussi quels sont les différents modèles proposés, leurs avantages et leurs inconvénients ou encore combien peut coûter un tel système qui chauffe et refroidit votre intérieur.

Climatisation réversible

Qu’est-ce qu’une climatisation réversible ?

Pour comprendre son utilité, commençons par expliquer ce qu’est une climatisation réversible.

Présentation d’un système performant

Contrairement à une climatisation classique, le climatiseur réversible est un système qui permet d’avoir du froid en été et de la chaleur durant l’hiver. Il s’agit donc à la fois d’un climatiseur pour refroidir l’air, mais aussi d’un moyen de chauffage pour réchauffer l’intérieur d’un logement ou d’un bureau, entre autres.

Ces dernières années, la clim réversible s’est rapidement démocratisée. Les nouveaux modèles ont de nombreux avantages par rapport aux versions proposées il y a quelques années, ils sont plus :

  • silencieux, le bruit étant l’un des critères de choix essentiels lors de l’achat d’une climatisation réversible ;
  • abordables, le prix ayant fortement baissé ces dernières années, comme nous allons l’expliquer dans la suite de l’article ;
  • simples à installer ;
  • faciles à intégrer avec le reste de la décoration intérieure ;
  • performants et moins énergivores, en comparaison avec des modèles datant d’une dizaine d’années ou plus.

Pourquoi installer une climatisation réversible ?

Sous l’effet du réchauffement climatique, les épisodes de canicule deviennent de plus en plus nombreux sur le territoire français et partout ailleurs dans le monde. C’est lors de ces fortes chaleurs, qui ont généralement lieu en été, que les systèmes de refroidissement sont particulièrement appréciés.

Cependant, depuis quelques années, il n’est pas rare que les fortes chaleurs surviennent dès le début du mois de juin et durent jusqu’à la fin septembre. Pour préserver le confort thermique intérieur, la climatisation réversible peut donc s’avérer d’une grande utilité.

L’hiver, le climatiseur réversible intervient comme un moyen de chauffage d’appoint, en complément d’un autre système, comme une cheminée ou un poêle, par exemple. Il produit alors de la chaleur qui permet de chauffer les pièces.

Quand faire installer un tel équipement ?

L’installation d’une climatisation réversible peut rapidement devenir nécessaire lorsque les épisodes de canicule se répètent. Explications.

À quel moment un climatiseur devient essentiel ?

Dans certaines régions, en particulier dans les zones du sud-ouest, du sud et du sud-est de la France, les épisodes caniculaires font grimper les températures intérieures des logements jusqu’à dégrader fortement le confort thermique des occupants. Ces vagues de chaleur durent plusieurs jours et occasionnent des températures élevées la journée, mais aussi la nuit.

Lorsqu’une habitation est mal isolée et/ou qu’elle est mal ventilée, elle peut vite se transformer en fournaise. C’est dans cette situation qu’un système de climatisation devient alors essentiel, en complément de travaux d’isolation lorsque cela est nécessaire.

La climatisation n’est pas seulement réservée aux territoires du sud. La moitié nord de la France est elle aussi touchée par les vagues de chaleur, même si elles peuvent être moins fréquentes.

Quelle que soit la partie du pays dans laquelle vous vivez, installer une climatisation réversible vous permet d’abaisser la température ambiante de quelques degrés l’été et ainsi gagner en confort.

Un excellent choix dans le cadre d’une rénovation

L’installation d’un tel équipement peut avoir de nombreux atouts dans le cadre d’une rénovation.

La rénovation du logement peut être totale, c’est-à-dire que le changement du moyen de chauffage et de refroidissement peut être combiné à une nouvelle isolation et/ou à un changement des parois vitrées. La rénovation peut aussi concerner uniquement le moyen de refroidissement, dans ce cas, les travaux sont moins importants. On parle alors d’amélioration du confort thermique du logement.

Quel que soit le type de rénovation à faire, le choix d’une climatisation réversible permettra de :

  • profiter d’un système de refroidissement performant ;
  • améliorer le confort thermique en toute saison ;
  • compléter le moyen de chauffage principal.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé vous préférez être rappelé ?

Climatisation réversible et logement neuf

Dans le cadre d’une construction neuve, la climatisation réversible peut être choisie comme un moyen de refroidissement et de chauffage d’appoint. Cependant, ce moyen de refroidir et chauffer l’air ambiant n’est pas toujours compatible avec la règlementation thermique qui encadre tous les projets de construction. En effet, pour se conformer à la RT 2012 actuelle et à la RE 2020 à venir, il est nécessaire que l’utilisation de la climatisation réversible respecte le plafond de consommation énergétique autorisé.

La consommation énergétique d’une climatisation réversible occupe une grande part des besoins en énergie d’un logement, en particulier lorsque les épisodes caniculaires sont nombreux. Pour ne pas que l’utilisation de la climatisation conduise à un dépassement du seuil de consommation autorisé, il est nécessaire d’« alléger » les besoins énergétiques d’autres équipements, comme l’éclairage ou la production d’eau chaude sanitaire.

Cependant, il existe un système de pompe à chaleur réversible qui ne puise pas l’énergie nécessaire à son fonctionnement sur le réseau électrique, il s’agit de la climatisation solaire. Reliée à des cellules photovoltaïques, la clim réversible solaire permet de faire des économies tout en respectant le seuil de consommation énergétique imposé par la règlementation thermique en vigueur.

L’indispensable bilan thermique

Comme tout autre moyen de chauffage et de refroidissement, la climatisation réversible doit être choisie en fonction de vos besoins et de la configuration du logement. Pour être sûr de choisir le mode de chauffage le plus adapté à votre habitation, il est essentiel de réaliser un bilan thermique.

Le bilan ou audit énergétique est un acte facultatif qui permet de faire le point sur les performances énergétiques du logement. Tout est inspecté, que ce soit les isolants, le système de ventilation, les apports de chaleur (éclairage, appareils électriques, etc.), la surface du lieu, les dimensions des surfaces vitrées ou encore l’altitude à laquelle se trouve l’habitation. Ce bilan peut être réalisé par un professionnel frigoriste qui a reçu le label RGE (Reconnu garant de l’environnement).

En plus de vous informer sur les travaux d’amélioration qu’il est possible d’effectuer dans le logement, le rapport du bilan énergétique vous informera si la climatisation réversible est le choix le plus adéquat pour votre demeure. Le professionnel pourra par ailleurs vous orienter vers un modèle qui correspond à vos besoins.

Les avantages d’une climatisation réversible

La climatisation réversible a de nombreux atouts. En voici quelques-uns :

  • elle est plus économique qu’une climatisation traditionnelle, cela grâce à la possibilité de lisser la consommation sur une année. En effet, l’hiver, le mode chauffage restitue plus de calories qu’il n’en consomme. De ce fait, l’utilisation du chauffage l’hiver permet de compenser les dépenses énergétiques nécessaires l’été pour produire du froid ;
  • elle permet une régulation de la température au dixième de degré près ;
  • c’est un appareil 2-en-1, qui peut être utilisé comme climatiseur et comme chauffage et ainsi gagner de la place ;
  • les fabricants proposent des appareils de plus en plus respectueux de l’environnement, notamment en modifiant la nature du fluide frigorigène.

Quels sont les inconvénients d’une clim réversible ?

Bien qu’elle soit avantageuse à plusieurs niveaux, la climatisation réversible présente tout de même quelques inconvénients, comme :

  • le besoin d’ajouter un système de chauffage principal, le climatiseur ne pouvant pas réchauffer un logement entier ;
  • un système qui n’est pas adapté aux très basses températures. En effet, en dessous de -15 °C environ, le climatiseur, selon le modèle, peine à fonctionner. Par ailleurs, plus la température baisse, plus son rendement devient faible ;
  • la nécessité d’installer plusieurs unités, en particulier si le logement est grand ou s’il dispose d’un étage ;
  • le bruit de l’unité extérieure peut être dérangeant avec certains modèles (notamment les versions anciennes ou premiers prix).

Tous ces inconvénients peuvent facilement être maîtrisés en optant pour un modèle performant de dernière génération.

L’invention de la climatisation

L’ingénieur américain Willis Carrier est considéré comme l’inventeur de la climatisation, ses prototypes datant de 1902. Cependant, dès les années 1840, soit près de 60 ans avant, un médecin américain dénommé John Gorrie réalise une machine pouvant refroidir l’air. Il dépose un brevet (le n° 8080, afin d’être exact) pour une machine destinée à la réfrigération et à la création mécanique d’air conditionné. Vivement critiqué, le projet n’aboutit jamais et son inventeur tombe dans l’oubli, jusqu’à ce que Willis Carrier présente à son tour son invention, il y a environ 120 ans.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé vous préférez être rappelé ?

Les différentes climatisations réversibles proposées sur le marché

Il existe différents modèles de climatisations réversibles. La plupart sont dotés d’un groupe extérieur et d’une ou plusieurs unités intérieures. Les différences entre chaque modèle vont se porter sur le type d’unité, que nous allons détailler. Il existe aussi des climatiseurs réversibles monoblocs, sans unité extérieure.

En prenant en compte les caractéristiques de chacun, vous pourrez facilement faire votre choix afin d’installer une clim réversible dans votre logement.

Les différentes unités extérieures

Passons en revue les différentes unités extérieures, que vous pouvez choisir en fonction de vos besoins, c’est-à-dire climatiser une seule ou plusieurs pièces.

L’unité extérieure monosplit

Split signifiant « diviser », le climatiseur split s’oppose à la version monobloc. Cela veut dire qu’il est scindé en deux unités, une à l’intérieur de la maison, une autre à l’extérieur. Le terme mono veut quant à lui dire « seul » ou « unique ». L’association monosplit implique donc que le groupe extérieur n’est relié qu’à une seule unité intérieure. Une fois installé, il peut être complété par différents types d’unités intérieures, mais à une seule à la fois.

Le monosplit est souvent disposé sur le mur extérieur de la pièce à refroidir, à proximité de l’unité intérieure (qui peut être murale, sous forme de console ou d’élément central, comme c’est le cas de la climatisation gainable).

Les avantages du climatiseur réversible monosplit sont nombreux :

  • abordable, il est souvent présenté à des tarifs intéressants ;
  • il est économe, par rapport à un climatiseur classique (sans mode chauffage) ;
  • son installation est relativement simple et rapide ;
  • l’unité intérieure peut être positionnée au mur, au plafond ou être semi-encastrée (caissette encastrable) ;
  • il peut donner droit à certaines aides (« Habiter Mieux » de l’Anah, l’Agence nationale pour l’habitat).

Quelques inconvénients sont également à déplorer :

  • sa configuration fait qu’il n’est pas possible d’ajouter une autre unité intérieure, comme c’est le cas pour un multisplit ;
  • il sera opérationnel dans une seule pièce, dans celle où est placée l’unité intérieure ;
  • étant donné qu’il chauffe et refroidit qu’une seule pièce, les autres devront être dotées d’un moyen de chauffage secondaire.

L’unité extérieure multisplit

Plus adaptée aux grandes surfaces, cette unité peut quant à elle servir à alimenter plusieurs (multi) modules intérieurs à la fois. Elle convient parfaitement pour les maisons à étage ou encore les immeubles de bureaux.

En plus des avantages accordés à toutes les climatisations réversibles (économes, rentables, etc.), ce modèle a des atouts supplémentaires :

  • la climatisation réversible multisplit, pouvant être raccordée à plusieurs unités intérieures à la fois, peut donc être utilisée pour chauffer et refroidir différentes pièces ;
  • plusieurs types d’unités intérieures peuvent être reliées : murale, console, gainable, que nous détaillons dans le paragraphe suivant.

Cette dernière particularité offre de nombreuses possibilités, comme utiliser à la fois une unité murale et une console ou encore une unité murale et une unité gainable, selon la configuration du bâtiment et les préférences.

Du côté des inconvénients, nous pouvons citer :

  • son prix, que ce soit à l’achat ou à l’installation, qui varie selon le nombre de modules intérieurs à placer ;
  • les travaux sont importants et ont un coût élevé ;
  • les besoins d’entretien sont supérieurs à ceux d’une climatisation monosplit (plus d’unités à vérifier signifiant plus de travail).

Cependant, malgré quelques inconvénients, ce système offre un réel confort thermique dans toutes les pièces de la maison.

Les différentes possibilités d’unités intérieures

Il n’existe pas qu’une seule forme d’unité intérieure, mais plusieurs. Votre choix pourra se porter vers un modèle en particulier en fonction de votre budget, mais aussi de vos attentes et de vos besoins en refroidissement. Voici les différents modèles d’unités intérieures.

La climatisation murale, la plus classique

Fixée au mur, généralement à quelques centimètres du plafond, la climatisation réversible murale est celle que l’on retrouve majoritairement dans les logements. Elle peut être connectée à une unité extérieure mono ou multisplit.

Ce modèle de climatisation a de nombreux atouts :

  • un prix abordable ;
  • une installation facile demandant peu de travaux ;
  • un niveau sonore faible ;
  • une taille qui peut varier selon les modèles et les fabricants ;
  • un design qui peut s’intégrer facilement dans toutes les pièces.

Elle peut avoir aussi des inconvénients :

  • n’est pas adaptée aux pièces dont la hauteur sous plafond est supérieure à 3 mètres (ce qui est assez rare dans les logements actuels, sauf dans certains immeubles historiques) ;
  • se repère vite dans une pièce, ce qui en fait un élément peu discret.

La console, l’élément design

La climatisation réversible de type console ressemble à un radiateur électrique classique. Carrée ou rectangulaire, elle s’installe au bas d’un mur et offre un certain esthétisme qui séduit les utilisateurs.

La console peut elle aussi être reliée à un groupe extérieur de type monosplit ou multisplit. L’hiver, elle offrira un meilleur confort thermique, en raison de sa position. En effet, l’air chaud montant naturellement vers le plafond, le fait que la console soit installée au ras du sol permet de mieux chauffer une pièce.

Ses avantages sont variés :

  • facilité d’installation ;
  • peut remplacer des radiateurs électriques, dans le cadre d’une rénovation énergétique ;
  • un design moderne ;
  • la discrétion de ce modèle est particulièrement appréciée et facilite son intégration dans la décoration intérieure.

Elle a cependant quelques inconvénients :

  • le prix d’achat est plus élevé qu’une version murale ;
  • pour une restitution optimale de la chaleur, rien ne doit être installé devant la climatisation console (pas de canapé, de meuble, etc.).

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

La climatisation gainable, la plus discrète

La climatisation réversible gainable se reconnaît grâce à ses grilles soufflantes installées en hauteur, au plafond, au mur ou dans un faux plafond. On la retrouve souvent dans les chambres d’hôtel.

Ce modèle de clim réversible implique l’installation de gaines dans les combles, comme l’exige tout moyen de chauffage gainable. Cela peut représenter des travaux importants et des contraintes d’installations assez coûteuses.

Le principe de cette climatisation est simple. Un élément central qui est relié au groupe extérieur est placé dans les combles. Différentes gaines partent de cet élément central et sont dirigées vers différentes pièces de la maison. Une fois en route, le climatiseur va propulser l’air chaud ou l’air froid à travers les gaines de manière à le souffler dans les pièces équipées de grilles de diffusion.

En ce qui concerne les avantages, on peut citer :

  • la discrétion absolue de ce type d’installation ;
  • un choix varié de coloris et de modèles de grilles ;
  • un niveau sonore extrêmement faible, difficile à détecter lorsque l’unité centrale est éloignée des pièces principales.

Quelques inconvénients entourent ce système :

  • un prix élevé, que ce soit à l’achat ou à l’installation ;
  • un besoin de travaux qui peut vite devenir important selon la configuration du logement et des combles ;
  • la nécessité d’installer un système de régulation supplémentaire afin de maîtriser la température de chaque pièce (dans le cas contraire, la même température est soufflée dans toutes les pièces).

Le climatiseur réversible monobloc

Ce type de climatisation réversible se démarque des autres, car elle ne possède pas d’unité extérieure. Cet appareil peut être fixe ou mobile. En hiver, il sert de chauffage d’appoint pratique, tandis que durant l’été, il rafraîchit l’intérieur du logement, comme le fond tous les climatiseurs réversibles.

Le climatiseur réversible monobloc fixe est positionné au mur et ressemble à un radiateur électrique. Son installation nécessite de faire appel à un professionnel (un climaticien, un frigoriste, ou encore un plombier, un chauffagiste ou un électricien, selon leurs compétences).

Le climatiseur réversible mobile s’installe quant à lui dans la pièce souhaitée et peut être déplacé facilement.
L’inconvénient majeur du climatiseur réversible monobloc mobile, en plus d’être assez encombrant, est qu’il est nécessaire de le relier à une bouche d’aération adaptée, lorsqu’elle existe dans le logement. Si ce n’est pas le cas, il faut alors placer le conduit d’évacuation de l’air chaud au niveau d’une fenêtre entrouverte. Cette dernière option laisse inévitablement entrer l’air chaud extérieur dans la maison et réduit l’efficacité du climatiseur. Des kits de calfeutrage pour les fenêtres existent, mais ne sont pas totalement étanches aux entrées d’air chaud et aux déperditions d’air froid.

Abordable à l’achat, ce type de climatiseur réversible peut donc se montrer rapidement énergivore.

Les performances de la technologie « Inverter »

Au début des années 1980, le géant japonais Toshiba développe une toute nouvelle technologie, baptisée « Inverter ». C’est également lui qui a inventé le climatiseur split, en 1961.

La technologie Inverter est un système performant qui utilise un compresseur intelligent. Doté d’une sonde thermostatique, le climatiseur Inverter détecte la température lors de l’aspiration et adapte sa puissance et sa vitesse aux besoins. Offrant une parfaite régulation thermique, ce système est également économique. Il permet en effet de réduire d’environ 20 % les besoins énergétiques, par rapport à un split classique.

Principe de fonctionnement d’une clim réversible

Maintenant que nous avons vu ce qu’est une climatisation réversible et quels différents modèles sont proposés, faisons le point sur son fonctionnement.

Le fluide frigorigène, un élément essentiel

Un fluide frigorigène contribue à l’échange thermique au sein du climatiseur, c’est donc l’un des éléments clés de l’installation. Ses particularités chimiques et physiques (il passe de l’état liquide à l’état gazeux selon la température) lui permettent de transférer les calories grâce à un cycle de compression et de détente effectué au sein du climatiseur. Pour effectuer ce transfert, le fluide frigorigène circule à travers les différents organes de la climatisation, que nous allons présenter dans la sous-partie suivante.

Il existe divers types de fluides frigorigènes, qui peuvent varier selon le type de climatiseur (marque, modèle, etc.). Les HFC (hydrofluorocarbures) sont les plus utilisés, ils se composent de molécules de carbones, de fluor et d’hydrogène. Il en existe plusieurs, certains n’étant plus utilisés :

  • R404A, qui est interdit depuis le 1er janvier 2020 ;
  • R410A : ce fluide frigorigène de première génération sera interdit à la commercialisation à partir de 2025 ;
  • R407C, qui est venu remplacer l’utilisation du gaz R22, un gaz jugé nocif pour la couche d’ozone qui est interdit depuis le 1er janvier 2015 pour les anciens appareils et depuis le 30 juin 2004 pour tous les climatiseurs neufs ;
  • R32, plus propre, qui deviendra obligatoire dès 2025.

Les HFC sont réputés ininflammables, inodores, non toxiques, mais aussi non corrosifs (ce qui permet de préserver les organes du climatiseur). Par ailleurs, ils ne contiennent pas de chlore, un gaz jugé en partie responsable de la destruction de la couche d’ozone, comme c’est le cas des gaz CFC (chlorofluorocarbone), tels que les fluides frigorigènes R11, R22, aujourd’hui interdits.

Bien que les HFC ne créent pas de dégâts directs sur la couche d’ozone, ils font partie de la liste des six principaux gaz à effet de serre établie par le protocole de Kyoto qui s’est tenu en 1997. S’ils n’attaquent pas la couche d’ozone directement, ces gaz contribuent fortement au réchauffement climatique en raison de leur pouvoir de réchauffement global qui est environ 14 000 fois plus élevé que le CO2 sur une période de 100 ans. Pour information, le pouvoir de réchauffement global, abrégé en PRG, est un facteur de conversion permettant de comparer l’influence des gaz à effet de serre sur le climat.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé vous préférez être rappelé ?

Les organes d’une climatisation réversible

Nous allons l’évoquer dans la suite de l’article, une climatisation réversible se compose d’un module extérieur (installé en dehors de l’habitation) et d’une unité intérieure (placé dans le logement), pour ce qui est des splits. Dans le cas d’un climatiseur monobloc, il est nécessaire de laisser une fenêtre entrouverte pendant son fonctionnement. Les organes de ces appareils sont reliés par un conduit frigorifique où circule le fluide frigorigène.

Le groupe extérieur d’un climatiseur se compose de différents éléments :

  • un évaporateur ;
  • un compresseur ;
  • un condenseur ;
  • un détendeur.

Le module intérieur comprend quant à lui :

  • un échangeur ;
  • un ventilateur ;
  • un filtre à air.

Voici les fonctions de ces différents organes :

  • l’évaporateur puise l’air chaud dans l’air (pour une pompe à chaleur air-air, sachant qu’il existe également des systèmes utilisant la géothermie en puisant la chaleur dans le sol ou de l’eau de nappe) ;
  • le compresseur utilise la compression afin d’augmenter la température du fluide frigorigène ;
  • le condenseur refroidit le gaz et le liquéfie afin qu’il puisse être traité par le détendeur ;
  • le détendeur a pour rôle d’abaisser la température du fluide ;
  • l’échangeur est couplé à un ventilateur et diffuse la chaleur ou le froid dans la pièce.

Ce schéma montre les différents organes d’un climatiseur, ainsi que le parcours du fluide frigorifique :

Schéma sur le fonctionnement d'un climatiseur
Source : « Installer une pompe à chaleur » de l’ADEME (Agence de la transition écologique)

Les étapes de fonctionnement d’un climatiseur

Le fonctionnement d’un climatiseur est similaire à celui d’un réfrigérateur. Pour synthétiser, il utilise un circuit où passe un fluide frigorigène pour refroidir l’air ambiant et rejette la chaleur à l’extérieur. Voici les étapes en détail :

  1. La chaleur est puisée dans la pièce avant d’être transférée au fluide frigorigène qui est ensuite vaporisé (l’état gazeux du fluide permet la vaporisation) ;
  2. Le compresseur récupère le fluide frigorigène vaporisé au sein du module extérieur. Sous l’effet de la compression, le fluide frigorigène monte en température ;
  3. Dans le condenseur, le gaz perd des calories (chaleur) qui sont évacuées vers l’extérieur. En baissant de température, il repasse à l’état liquide ;
  4. Le détendeur diminue la pression du liquide frigorigène et le refroidit ;
  5. Dans l’évaporateur, le fluide froid à basse pression récupère la chaleur de la pièce avant de s’évaporer et de rafraîchir l’air ambiant. Le fluide reprend ensuite une forme gazeuse et repart vers le compresseur pour effectuer un nouveau cycle.

Afin de produire de la chaleur et donc d’être utilisée pour le chauffage, la climatisation réversible réalise le même cycle, mais dans le sens inverse. Ainsi, le système puise les calories à l’extérieur afin de les restituer à l’intérieur.

Climatisation : quelle est la température idéale ?

Lorsque les températures extérieures grimpent jusqu’à des niveaux difficilement supportables, il est tentant de baisser au maximum la température intérieure des logements. Or, ce réflexe n’est pas toujours le meilleur. En effet, pour un confort optimal, il est conseillé de conserver un écart de température de 8 °C maximum entre l’extérieur et l’intérieur du logement. En d’autres termes, s’il fait 40 °C dehors, la température intérieure ne doit pas descendre en dessous de 32 °C, par exemple.

Cet écart maximal permet d’éviter les chocs thermiques qui peuvent générer des rhumes lorsque vous passez du froid au chaud et inversement. Par ailleurs, cela contribue à une maîtrise de la consommation de cet appareil électrique.

Prix d’une climatisation réversible

Le prix d’une climatisation réversible est un critère de choix lors de l’achat. Voyons quel est le climatiseur réversible le moins cher.

Quel est le prix d’une climatisation réversible ?

Le coût de l’installation d’une climatisation réversible dépend du type de technologie choisie (mono ou multi split, Inverter, etc.), mais aussi de la surface à climatiser. Plus le nombre de m² à climatiser est grand, plus la puissance du climatiseur devra être élevée. Cela implique également la pose de plusieurs unités intérieures.

Type de climatiseur réversiblePrix de la climatisation en euros
(selon la puissance et les performances du modèle)
Monobloc mobileDe 300 à plus de 2 500 euros
Monobloc fixeDe 1 000 à 2 500 euros
MonosplitDe 350 à 4 000 euros
MultisplitDe 1 500 à plus de 4 000 euros

Selon le professionnel qui effectue la pose, le tarif horaire varie de 50 à 70 euros, parfois plus. Les travaux nécessitent plusieurs opérations, telles que le perçage des murs, l’installation des gaines (dans le cas d’une climatisation gainable), la pose des différentes unités intérieures, etc. Cela fait vite monter la facture.

Avant de débuter les travaux, il est important de demander un devis, ne serait-ce que pour savoir combien de temps prend la pose, mais aussi quel sera le coût total de l’installation.

En plus du montant de l’installation et de l’achat de l’appareil, il faut prévoir une enveloppe budgétaire destinée à l’entretien de la climatisation. Le prix d’un contrat d’entretien d’un climatiseur varie entre 90 et 200 euros. Là encore, faire jouer la concurrence permet de faire des économies.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé vous préférez être rappelé ?

Qui contacter pour l’installation d’une climatisation ?

Frigoriste, climaticien, plombier-chauffagiste ou encore électricien peuvent réaliser l’installation d’une climatisation réversible. Voici une liste de certifications qui vous permettront d’évaluer les compétences du professionnel que vous souhaitez contacter :

  • les certifications Qualifelec Th1, TH2 et TH3 attestent que le professionnel est habilité pour garantir la qualité de l’étude, ainsi que la mise en place des installations individuelles de chauffage et de climatisation ;
  • les certifications Qualibat 5412, 5413, 5414, 5421, 5422, 5522 et 5523 prennent en compte la qualité des installations thermiques réalisées par le professionnel ;
  • la certification Qualiclima (réservée aux « installations en conditionnement de l’air, traitement de l’air, climatisation, pompes à chaleur, ventilation… » source : QualiClimFroid) est délivrée aux entreprises qui se sont spécialisées dans l’installation des climatisations. Cette certification est la garantie que le professionnel est compétent.

Obligation d’entretien de la climatisation

Le décret n° 2020-912 du 28 juillet 2020 rend obligatoire l’entretien des climatisations dont la puissance se situe entre 4 et 70 watts. Cet entretien doit être effectué par un professionnel qualifié.

Par ailleurs, l’article R. 224-44-3 du Code de l’environnement stipule que « la période séparant deux entretiens ne peut pas excéder deux ans. Pour être en conformité avec cet article, tous les climatiseurs installés avant le 1er juillet 2020 doivent être révisés au plus tard le 1er juillet 2022. Ceux installés après cette date doivent également être contrôlés au moins tous les deux ans.

Climatisation et économies d’énergie

La climatisation est réputée énergivore. Voyons comment vous équiper d’un appareil performant qui ne fera pas flamber vos factures d’électricité.

Qu’est-ce que le coefficient de performance saisonnier (SCOP) ?

Le coefficient de performance saisonnier (SCOP) d’une climatisation réversible permet de définir sa classe énergétique. Pour le calculer, on utilise la formule :

SCOP = somme d’énergie calorifique produite sur la saison (en kWh) /
somme d’énergie consommée sur cette même période (en kWh)

Le SCOP représente donc l’efficacité énergétique de l’appareil. Plus il est élevé, plus la consommation d’énergie est faible. Un SCOP bas signifie donc que l’appareil est énergivore, tandis qu’un SCOP haut indique que le climatiseur est performant.

Pour donner un exemple, un SCOP de 4,5 signifie que pour une consommation de 1 000 watts d’énergie, le climatiseur réversible restitue 4 500 watts de chauffage ou d’air froid.

Le coefficient de performance saisonnier est donc un critère à prendre en compte lors de l’achat d’une clim réversible. Sans surprise, les modèles les plus performants sont les plus chers du marché, mais ils consomment moins d’énergie, ce qui les rend plus rentables sur la durée.

Voici comment vous y retrouver :

  • A+++ : SCOP > 5,1 ;
  • A++ : 4,6 < SCOP < 5,1 ;
  • A+ : 4 < SCOP < 4,6 ;
  • A : 3,4 < SCOP < 4.

Les climatiseurs A+++ sont donc les plus performants et les plus économes en énergie.

Notons que depuis le 1er janvier 2014, les climatisations avec un SCOP en dessous de A sont interdits à la commercialisation.

Qu’est-ce que le coefficient d’efficacité frigorifique énergétique (SEER) ?

Le SEER (pour Seasonal Efficiency Energy Ratio, en anglais, ou coefficient d’efficacité frigorifique énergétique, en français) est un indice qui fait état de la performance énergétique de la climatisation réversible lorsqu’elle produit du froid. Pour calculer ce coefficient, il faut diviser l’énergie utile à l’évaporateur par l’énergie fournie au compresseur :

SEER = énergie utile à l’évaporateur/énergie fournie au compresseur

Tout comme le SCOP, le résultat obtenu permet de définir la classe énergétique d’un climatiseur. Les climatisations réversibles A+++ sont les plus performantes. Les meilleurs SEER sont en général situés entre 8 et 19,5.

Les climatiseurs avec un SEER en dessous de B ne sont plus commercialisés. Désormais, les classes énergétiques sont réparties de la manière suivante :

  • A+++ : SEER > 8,5 ;
  • A++ : 6,1 < SEER < 8,5 ;
  • A+ : 5,6 < SEER < 6,1 ;
  • A : 5,1 < SEER < 5,6 ;
  • B : 4,6 < SEER < 5,1.

Plus le SEER est bas, plus l’appareil consomme de l’énergie.

Quels sont les climatiseurs les plus économes ?

Comme nous venons de l’évoquer, plus le SCOP d’un climatiseur réversible est élevé, plus il sera économe en énergie lorsqu’il produit de la chaleur. De même, en mode climatisation, les appareils les plus performants sont ceux qui ont le meilleur SEER.

Il est donc important de se référer à l’étiquette énergétique lors de l’achat d’un climatiseur réversible.

Par ailleurs, les modèles Inverter permettent de réduire d’environ 20 % la consommation électrique d’une climatisation, par rapport à un split classique. Plus chers à l’achat, ces modèles se montrent rapidement rentables.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

Quelle puissance choisir selon la surface ?

La puissance de la climatisation réversible est un critère de choix important lors de l’achat. En effet, la puissance doit être adaptée à la surface du logement, sans quoi son utilisation deviendrait vite énergivore. Cette information vaut pour tout type d’appareils, même ceux présentant une classe énergétique élevée. Si sa puissance est trop basse par rapport à la surface de la pièce, il deviendra énergivore.

Sachez également que choisir une puissance trop élevée par rapport à la surface de la pièce n’est pas judicieux. En effet, une climatisation trop puissante va fonctionner à bas régime, ce qui va dégrader ses performances, l’encrasser et occasionner des cycles marche/arrêt intermittents qui peuvent nuire à votre confort.

Les points à prendre en compte

Pour éviter à votre climatiseur de fournir des efforts inutiles en raison d’une puissance inadaptée, et donc de faire grimper votre facture d’électricité, vous devez opter pour la bonne puissance. Afin de la déterminer, vous devez prendre en compte :

  • la surface de la pièce en m² (longueur x largeur) ;
  • la hauteur sous plafond, ce qui vous permettra de calculer le volume en m3 (longueur x largeur x hauteur) ;
  • la qualité de votre isolation : un mauvais isolant laisse s’échapper l’air frais ou chaud, la climatisation devra donc être plus puissante. Cependant, il est économiquement et écologiquement plus intéressant de faire changer votre isolation plutôt que choisir une climatisation plus puissante ;
  • la présence de surfaces vitrées, mais aussi leur orientation. Avec une baie vitrée orientée nord, le soleil sera moins présent et le climatiseur fournira moins d’efforts, tandis qu’un vitrage orienté au sud chauffera votre intérieur qui devra en conséquence être un peu plus refroidi ;
  • la configuration de la pièce, en particulier si des meubles ou des demi-murs gênent la circulation de l’air, occasionnant des efforts supplémentaires pour votre climatiseur ;
  • la présence d’appareils électriques fournissant de la chaleur (four, etc.).

Watts et BTU, quelles différences ?

La puissance de la climatisation est indiquée en BTU ou plus exactement en BTU/h (le terme « BTU » est cependant plus couramment utilisé que « BTU/h »). Ce cycle, signifiant en anglais British Thermal Unit, est l’unité principale servant à calculer la puissance énergétique d’une climatisation réversible. Le BTU/h représente la chaleur qui doit être fournie en une heure pour élever la température d’un volume d’air qui a été défini.

1 BTU = 1 055 joules = 252 calories

Voici sa conversion avec les watts :

  • 1 watt équivaut à environ 3,415 BTU/h ;
  • 1 000 BTU/h représentent environ 293 watts.

Pour obtenir le BTU, c’est-à-dire la puissance énergétique d’un climatiseur, il faut effectuer le calcul suivant :

  1. Volume de la pièce en m3 x 100 ;
  2. À ce résultat, il faut ensuite ajouter 1 000 par parois vitrées présentes dans la pièce ;
  3. Diviser le résultat final par 3 415 pour le convertir en kilowatts par heure (kW/h). Rappelons que 1 watt est environ égal à 3 415 BTU/h).

Exemple :
Pour une pièce de 50 m² avec une hauteur sous plafond standard de 2,50 m et 3 fenêtres :
((50 x 2,5) x 100) + 3 x 1 000 = 15 500 BTU
En kWh = 15 500/3 415 = 4,54 kWh ou 4 540 watts
D’autres données (comme le nombre d’occupants) pourront apporter un résultat plus précis.

Exemples de puissances selon la surface

Voici un tableau indicatif permettant de choisir la bonne puissance pour votre climatisation réversible, selon la surface de votre logement :

Surface de l’habitation en m²Nombre de BTU/hNombre de watts
De 0 à 25 m²6 000 à 9 000 BTU/hEnviron 1 750 W
De 25 à 50 m²12  000 à 18 000 BTU/h3 500 à 5 250 W
50 à 70 m²24 000 BTU/h7 000 W
Plus de 70 m²30 000 BTU/h et plus8 800 W et plus

Grâce à la méthode de calcul expliquée dans le paragraphe précédent, vous avez la possibilité de déterminer quelle puissance choisir si votre logement fait plus de 70 m².

En optant pour la bonne puissance énergétique, vous êtes sûr de réaliser des économies avec votre climatiseur réversible.

Comment entretenir une climatisation ?

Un nettoyage régulier permet de préserver les performances d’un climatiseur. Cela évite les surconsommations électriques en raison d’un problème d’encrassement qui peut facilement être réglé. De manière générale, la notice d’utilisation qui accompagne une climatisation précise comment procéder à l’entretien et au nettoyage des filtres. Il convient alors de suivre les indications du fabricant et de :

  1. Éteindre le module intérieur avant de l’ouvrir pour accéder aux filtres ;
  2. Aspirer la poussière présente sur les filtres ;
  3. Nettoyer ces filtres avec de l’eau savonneuse ;
  4. Rincer et laisser sécher entièrement les filtres avant de les remettre en place (veillez bien à ce que les filtres soient secs avant de les replacer).

L’unité extérieure doit elle aussi être entretenue. Pour cela, rien de plus simple, il suffit de retirer tous les débris qui ralentissent son fonctionnement (feuilles mortes, petites branches, insectes, etc.).

Comment réduire les factures d’électricité ?

Pour abaisser votre facture d’énergie, il est donc primordial de choisir un climatiseur performant. Pour aller plus loin, vous avez également la possibilité de changer de fournisseur d’énergie. Grâce à notre comparateur d’offres d’électricité, vous pouvez comparer les offres du marché et vous tourner vers la plus attractive. Pour vous aider dans vos démarches, n’hésitez pas à contacter un conseiller Choisir.com.

La climatisation réversible est un bon moyen de réduire la température intérieure l’été et gagner quelques degrés durant l’hiver. Comme évoqué dans cet article, il existe différents modèles dont les prix varient, ainsi que les performances. Grâce à nos conseils, vous pouvez comparer les différents appareils afin de trouver celui qui convient le mieux et qui améliorera le confort thermique de votre habitation.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé vous préférez être rappelé ?