Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93 rappel gratuit

La facture d’électricité va-t-elle monter l’an prochain ?

Le bouclier tarifaire protège les ménages des hausses de prix de l’électricité. Plus précisément, les tarifs réglementés de vente (TRV) de l’électricité sont gelés jusqu’en février 2023. Mais qu’en sera-t-il l’année prochaine ? Les prix de l’électricité vont-ils augmenter ? Comment protéger son pouvoir d’achat en cas de hausse des prix ? Choisir.com fait le point.

hausse facture électricité

Une augmentation de 8 % en février 2023 ?

À l’issue du blocage des tarifs réglementés de l’électricité, le prix pourrait grimper l’an prochain. Dès février 2023, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) prévoit un rattrapage de 8 %.

De son côté, le gouvernement s’est d’abord voulu rassurant. « Je veux être très clair avec nos compatriotes, il n’y aura aucun rattrapage sur leur facture d’électricité. Les consommateurs français ne verront aucun rattrapage lié à ce besoin de financement sur leur facture en 2023 » avait fait valoir Bruno Le Maire, ministre de l’Économie fin mai.

Dans ce contexte, difficile de savoir si le prix augmentera. En effet, les autorités publiques peuvent activer plusieurs leviers pour jouer sur le barème des tarifs réglementés. Notamment, elles peuvent envisager une hausse du plafond de l’ARENH (Accès régulé à l’énergie nucléaire historique).

Vers une relève du plafond de l’ARENH ?

L’ARENH est un dispositif mis en place par la loi NOME. Il permet à tous les fournisseurs alternatifs d’acheter de l’électricité nucléaire auprès d’EDF à un prix fixé à 42 € le MWh. Le dispositif est plafonné à 100 TWh par an.

Si les fournisseurs demandent 100 TWh, ils reçoivent chacun 100 % de leur demande. S’ils demandent davantage, on doit procéder à un écrêtement de l’ARENH. C’est ce qui se produit déjà depuis plusieurs années. En 2022, par exemple, les opérateurs ont reçu 62,37 % de leur demande.

Pour compléter, les fournisseurs alternatifs vont s’approvisionner sur les marchés de gros, où les prix sont plus volatils et souvent bien plus élevés que le montant de l’ARENH. Mécaniquement cela fait grimper le prix de l’électricité pour le consommateur final.

En augmentant le plafond de l’ARENH, on limite le recours au marché. De cette manière on peut stabiliser le prix de l’électricité. C’est une solution que préconise Jean-François Carenco, le président de la CRE. « Il est très important […] qu’on donne un maximum d’Arenh pour être le minimum exposé au prix international », a-t-il souligné.

Bon à savoir

Cette année, pour endiguer la hausse des tarifs bleus d’EDF à seulement 4 %, le gouvernement a relevé l’ARENH de 20 TWh supplémentaires, vendus à 46,50 €/ MWh.

Comment se prémunir d’une hausse de la facture ?

Afin d’anticiper les hausses des prix, les ménages peuvent se tourner vers une offre d’électricité à tarifs fixe. Elles garantissent un prix du kWh stable sur 1 à 4 ans. C’est une manière de prévoir son budget énergie sur le long terme.

Pour rappel, le changement de fournisseur d’électricité est gratuit et sans préavis. En France, les contrats d’énergie pour les particuliers sont sans engagement. Il est possible de changer d’offre quand on le souhaite. L’opération n’implique pas d’intervention sur le compteur ni de coupure de courant. Enedis, le gestionnaire de réseau de distribution d’électricité, se charge d’assurer la continuité de l’alimentation électrique.

Dans l’optique de trouver l’offre la plus adaptée à leur consommation, les foyers peuvent utiliser un comparateur d’énergie. En quelques clics, ils trouvent ainsi le fournisseur le moins cher.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation