Choisir.com - Comparez, économisez.

Électricité : la France est de nouveau exportatrice nette en 2023

Depuis le 1er janvier 2023, la France exporte de nouveau de l’électricité vers ses voisins européens. C’est même la première fois depuis des mois que notre pays est redevenu exportateur net d’électricité, après une année 2022 extrêmement difficile. Une évolution rapide, surprenante mais bienvenue qui montre que la situation énergétique en France est en train de s’améliorer. Choisir.com revient sur les raisons de ce revirement qui révèle également que le risque de coupures, très redouté au début de l’hiver, tend à se réduire.

France exporte électricité

Exportations d’électricité : un fulgurant retournement de situation en 2023

Historiquement, la France est le premier pays européen exportateur d’électricité. Pourtant, avec la crise énergétique et les nombreux réacteurs à l’arrêt de son parc nucléaire, la situation s’était nettement inversée en 2022. En effet, à l’exception des mois de février, mai et de fin décembre, notre pays a dû continuellement importer de conséquentes quantités d’électricité, provenant d’Espagne ou d’Allemagne par exemple. Cela ne s’était pas produit depuis 42 ans !

Début décembre, le Réseau de transport d’électricité (RTE) avait d’ailleurs annoncé devoir « parier sur un hiver où on sera très importateur ». À l’époque, la tendance était même à la crainte, très vive, de coupures durant les moments les plus froids de la saison hivernale.

Mais il n’y a toujours pas eu de coupures et la menace de mesures de délestage s’éloigne même de plus en plus.

Pour quelle raison ? Car l’état de la production de l’électricité en France s’est, en peu de temps, réellement amélioré. Une augmentation de la production qui a même permis à EDF, depuis le 1er janvier 2023, de reprendre les exportations vers d’autres pays d’Europe.

La situation s’est donc, de nouveau, totalement renversée en ce début d’année. « Depuis le 1er janvier, le solde net d’exportation d’électricité s’élève à 1,4 térawattheure (TWh) » a indiqué RTE à l’AFP le mardi 10 janvier dernier. Cela représente l’équivalent :

  • de la puissance de plus de 11 réacteurs nucléaires ;
  • de la puissance consommée sur un an par 450 000 foyers.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

Pourquoi la France est-elle redevenue exportatrice nette d’électricité ?

Alors, quelles sont les raisons de ce retour à « la normale » ? C’est Thomas Veyrenc, directeur exécutif de la stratégie chez RTE, qui nous l’explique : « On consomme moins du fait de la météo, mais aussi du fait de la sobriété et de l’activité économique. On est à -8,5 %, même à température normale. »

Les différents éléments qui expliquent la reprise des exportations sont donc les suivants :

  • cet hiver 2022-2023 est, pour le moment, beaucoup moins rude que ce que beaucoup de ménages craignaient début décembre ;
  • les températures très douces, au-dessus des normales de saison, impliquent un besoin en chauffage qui s’en retrouve diminué également. La baisse de la consommation électrique, grâce à ces températures et par souci de sobriété énergétique, explique donc aussi cette évolution positive. D’ailleurs, du fait de la baisse de la demande en électricité, EDF a récemment décidé de débrancher l’un de ses réacteurs, faute de besoin. Ce climat de desserrement des tensions sur le réseau électrique, très redoutées au début de l’hiver, est certain ;
  • ensuite, si la France a recommencé à produire beaucoup d’électricité (par rapport au niveau de consommation), c’est grâce à une autre raison. EDF est, en ce moment, effectivement dans une dynamique de remise en service de ses réacteurs nucléaires, nombreux à se trouver à l’arrêt en 2022.

Les capacités du parc nucléaire français sont en effet de plus en plus importantes. Depuis le 9 janvier, celui-ci dispose de 44 réacteurs opérationnels sur 56. Il s’agit du plus haut niveau de disponibilité atteint depuis février 2022. « Les ingénieurs, les ouvriers, les salariés d’EDF viennent de remettre aujourd’hui en état les 45 gigawatts qu’ils avaient promis pour la mi-janvier » s’est d’ailleurs réjoui le 10 janvier Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, devant l’Assemblée nationale. La capacité totale du parc nucléaire français est de 61,4 gigawatts.

Enfin, un dernier élément explique le retour à l’exportation de l’électricité française. En plus de devoir cette évolution au regain de sa production nucléaire, cela a aussi été possible grâce « aux éoliennes qui produisent à fond ». Voilà ce qu’affirme Nicolas Goldberg, expert énergie au cabinet Colombus Consulting et cité par La Tribune. En effet, cet hiver, la France profite de vents favorables qui permettent une belle production électrique éolienne.

Ajouté à la production nucléaire, au redoux et à la baisse des consommations, « tout cela fait qu’on est exportateur net d’électricité et que plus personne ne parle de coupures », indique encore Nicolas Goldberg. En revanche, si la situation énergétique s’améliore, il est malgré tout important que les Français ne relâchent pas leurs efforts sur les économies d’énergie. L’hiver n’est en effet pas encore terminé.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation