Choisir.com - Comparez, économisez.
rappel gratuit

Réseau de transport d’électricité (RTE)

RTE, Réseau de transport d'électricité, est un acteur essentiel du marché de l’électricité en France et à l’international. En tant que service public, RTE est en charge du transport de l’électricité sur les lignes à haute tension dans tout l’Hexagone. Intervenant après la production de l’électricité et avant sa distribution, RTE a un rôle majeur dans la chaîne de valeur de l’énergie. Sa mission principale est notamment de s’assurer que le système électrique français fonctionne toujours correctement et est bien optimisé. En effet, la demande en électricité n’est pas constante, il est donc important de sécuriser cette alimentation en énergie afin que les consommateurs puissent recevoir de l’électricité à tout moment. RTE joue également un rôle important dans la transition énergétique en proposant des outils innovants, ainsi qu’en publiant des bilans complets sur la consommation électrique du pays. Comment fonctionne le Réseau de transport d’électricité en France ? Quelles sont toutes les missions de RTE ? Quelles sont les différences entre RTE, Enedis (ex-ERDF) et EDF ? L’équipe de Choisir.com vous explique tout cela en détail.

Réseau de Transport d'Electricité

RTE (Réseau de transport d’électricité) : un acteur majeur sur le marché de l’énergie

RTE est le transporteur d’électricité en France sur les lignes à haute tension. Créée quelques années avant l’ouverture du marché de l’énergie en 2007, l’entreprise est une filiale d’EDF. RTE est un acteur majeur sur le marché de l’énergie. Souvent confondu avec Enedis (ex-ERDF) et EDF, RTE a des rôles pourtant bien différents de ceux des deux autres entreprises.

RTE en quelques chiffres

L’entreprise RTE a des missions essentielles au sein du marché de l’énergie. En effet, son rôle de transporteur d’électricité est essentiel pour que les consommateurs puissent profiter de cette énergie à tout moment de la journée et n’importe quand dans l’année.

Voici quelques chiffres clés pour RTE en 2020 :

  • 106 874 km de lignes électriques ;
  • 99,9994 % de continuité d’alimentation électrique ;
  • 34,6 TWh (térawattheure) d’importations totales ;
  • 77,8 TWh d’exportations totales ;
  • 9 387 collaborateurs ;
  • 4 729 M€ de chiffre d’affaires ;
  • 2 800 postes électriques ;
  • 35 M€ d’investissements en R&D (Recherche & Développement) ;
  • 87 % de satisfaction client.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

L’histoire de RTE

Fondée en 2000, l’entreprise RTE était anciennement connue sous le nom de Centre régional de transport et de télécommunication (CRTT). Sa création visait à préparer l’ouverture à la concurrence du marché de l’électricité en France en 2007 en séparant la production et le transport d’électricité. Une loi a donc imposé qu’un acteur indépendant de la production soit en charge du réseau de transport d’électricité. La création de RTE marque donc un premier pas vers la fin du monopole d’EDF qui assurait à la fois la production et le transport jusqu’en 2000.

Jusqu’en 2005, RTE est resté un service interne à EDF avant de prendre son indépendance juridique. RTE est toujours une filiale EDF aujourd’hui. En effet, depuis juillet 2016, RTE est détenu à 50,1 % par CTE (Coentreprise de transport d’électricité), qui appartient à EDF. Le fournisseur historique a cédé 49,9 % de RTE à la Caisse des dépôts et consignations (à hauteur de 29,9 %) et à CNP Assurances (à hauteur de 20 %).

Jusqu’en 2012, l’entreprise était connue sous le nom de RTE EDF. Son nom a été changé pour RTE (Réseau de transport d’électricité) pour mieux se démarquer du fournisseur historique d’électricité. Ainsi, les consommateurs peuvent notamment identifier et différencier les acteurs de l’énergie plus facilement.

D’un point de vue juridique, RTE est une société anonyme (SA). Elle est contrôlée par un Conseil de Surveillance composé de 12 membres, ainsi que d’un Directoire constitué de 5 membres et d’un dirigeant. Les membres du Directoire et du Conseil de Surveillance RTE sont nommés suite à l’avis de la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Depuis le 1er septembre 2020, Xavier Piechaczyk est le président du Directoire. La présidence était assurée depuis 2015 par François Brottes, ancien député PS de l’Isère.

Voici quelques dates clés de l’histoire de RTE :

  • 2000 : la création de l’entreprise RTE ;
  • 2005 : la naissance de RTE, qui est encore une filiale d’EDF à 100 % à ce moment-là. Elle garantit la neutralité vis-à-vis de tous les producteurs d’électricité ;
  • 2016 : RTE change de propriétaire et est désormais détenu à 50,1 % par CTE (EDF), à 29,9 % par la Caisse des Dépôts et à 20 % par CNP Assurances.

Le fonctionnement du Réseau de transport d’électricité (RTE)

La gestion du réseau de transport électrique a quelques particularités. En effet, l’électricité ne peut pas être stockée. Différents acteurs interviennent en aval ou en amont de RTE afin de permettre aux consommateurs d’avoir de l’électricité de manière régulière.

Le fonctionnement du flux d’électricité sur le réseau

Le stockage de l’électricité est quasiment impossible actuellement. Par conséquent, l’équilibre entre la production et la demande de consommation doit être surveillée et ajustée en temps réel. Il s’agit de l’une des missions principales de RTE. Une surveillance constante des flux d’électricité est donc nécessaire. Pour ce faire, RTE analyse des milliers de données 24/24 h et 7/7 j afin d’assurer la fluidité du réseau électrique.

RTE peut anticiper les pics de consommation à l’échelle d’une journée ou d’une année, grâce à des modèles prévisionnels. Par exemple, dans une journée type en France, un pic de consommation d’électricité peut être observé aux alentours de 9 h. La demande diminue dans l’après-midi pour atteindre de nouveau un pic vers 19 h. Sur une année, RTE doit également prendre en compte les variations de températures en fonction des saisons. En effet, la demande en électricité est plus importante lors de vagues de froid ou de chaleur du fait de l’utilisation accrue du chauffage ou de la climatisation.

Les différents acteurs intervenant sur les flux électriques

Différents acteurs interviennent sur les flux électriques :

  • les producteurs d’électricité : qui produisent de l’énergie renouvelable (solaire, hydraulique, éolien, etc.) ou de l’énergie non-renouvelable (nucléaire, thermique, etc.) ;
  • RTE : qui est chargé de transporter l’électricité depuis les producteurs jusqu’à ses clients :
    • les gestionnaires du réseau de distribution d’électricité : Enedis (ex-ERDF) ou les ELD (entreprise locale de distribution) qui alimentent les foyers des consommateurs finaux,
    • les consommateurs industriels : il sont raccordés au réseau de transport directement et ne passent pas par le réseau géré par Enedis,
    • les négociants : ils achètent et revendent l’électricité sur des marchés (comme la Bourse EPEX SPOT). Ils font l’intermédiaire entre les producteurs et les fournisseurs d’énergie.

RTE : une entreprise du service public

RTE doit rester indépendant de sa société mère et ne favorise pas EDF par rapport aux autres fournisseurs d’énergie. RTE est un service public et la directive européenne 2003/54/CE ainsi que la loi du 9 août 2004 ont fixé certains codes à respecter, tels que la transparence, l’objectivité et la non-discrimination des différents utilisateurs du réseau d’électricité. La Commission de la régulation de l’énergie et le ministère de la Transition écologique sont notamment en charge de veiller à ce que RTE respecte les règles qui lui sont imposées.

La CRE a notamment publié un rapport sur le respect des codes de bonne conduite et l’indépendance des gestionnaires de réseau (RCBCI), pour les années 2019-2020. Il permet de confirmer que RTE a bien respecté ses obligations sur cette période.

Quelle est la différence entre RTE, Enedis et EDF ?

Avec la libéralisation du marché de l’électricité en France, la séparation des activités de vente d’électricité, de transport et de production était nécessaire pour des raisons d’indépendance. En effet, EDF occupant une place de monopole sur le marché, il était indispensable de permettre aux nouveaux fournisseurs de bénéficier des mêmes conditions d’accès au réseau que le fournisseur historique. Les activités ont donc été segmentées en trois entreprises distinctes :

  • RTE pour le réseau de transport : qui permet de relier les grands centres de production et les zones de consommation importante grâce à des lignes à haute tension ;
  • Enedis (ex-ERDF) pour le réseau de distribution : qui assure l’alimentation en électricité des logements des clients via le réseau moyenne et basse tension ;
  • EDF en tant que fournisseur d’énergie : son rôle est de commercialiser des offres d’électricité pour les consommateurs.

RTE et Enedis (Ex-ERDF) transportent donc tout deux de l’électricité. Toutefois, Enedis n’est pas en charge des lignes à haute tension. En effet, le gestionnaire de réseau d’électricité s’occupe uniquement du réseau moyenne et basse tension. Enedis est aussi une filiale d’EDF, qui bénéficie d’une délégation de service public de la part des collectivités territoriales sur 95 % du territoire français. Les 5 % restants sont gérés par des entreprises locales de distribution (ELD). Enedis a donc pour mission principale d’assurer l’acheminement de l’électricité jusque chez les consommateurs, particuliers ou professionnels en France. La maintenance du réseau et de la gestion des compteurs électriques fait également partie des missions du gestionnaire de réseau. Le déploiement des compteurs Linky partout dans l’Hexagone est notamment confié à Enedis.

EDF, la société mère de RTE est également un producteur et un fournisseur d’électricité et de gaz naturel. L’entreprise commercialise donc des offres d’énergie destinées aux particuliers et aux professionnels. Fournisseur historique d’électricité en France, il est le seul à pouvoir proposer l’offre au tarif réglementé de l’électricité (Tarif Bleu). Grâce à l’ouverture du marché de l’énergie, les offres d’électricité se sont multipliées. Il est donc désormais possible de choisir son fournisseur d’électricité pour trouver l’offre la plus adaptée à ses besoins et payer son électricité moins chère. Afin de trouver l’offre qui vous conviendra le mieux, vous pouvez joindre gratuitement l’un de nos conseillers par téléphone. Notre comparateur d’électricité en ligne peut également vous permettre de retrouver les différentes offres disponibles actuellement.

Le financement de RTE

Le coût du transport de l’électricité se répercute sur vos factures d’énergie. En effet, le financement de RTE se fait principalement par le TURPE (Tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité). Le TURPE est facturé aux fournisseurs d’énergie par RTE et le gestionnaire de réseau (Enedis ou une ELD). Il est ensuite facturé aux consommateurs par leur fournisseur d’électricité.

Le TURPE n’est pas l’unique source de revenu de RTE. En effet, son financement repose également sur :

  • EMTN (Euro Medium Term Notes) : il s’agit d’un programme d’emprunt créé en 2006 ;
  • des emprunts à court terme à la Banque de France ;
  • des lignes de crédit à la BEI (Banque européenne d’investissement) ;
  • des facilités de crédit.

RTE à l’international

RTE assure le transport de l’électricité en France, mais l’entreprise rayonne également à l’international grâce à des collaborations avec les réseaux de transport des pays européens voisins. RTE exporte et importe de l’électricité dont le prix est négocié au préalable, afin de l’injecter sur le réseau vers l’étranger, ainsi que de l’acheminer depuis les pays voisins. Cela permet notamment d’augmenter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique français. Toutefois, la France exporte plus d’électricité qu’elle n’en importe avec 77,8 TWh exportés contre 34,6 TWh d’importés en 2020.

RTE a également une influence sur la bourse de l’électricité en Europe, EPEX SPOT. En effet, la société détient la majorité des parts de HGRT, une holding regroupant différents gestionnaires de réseau de transport européen. HGRT détient aujourd’hui 49 % des parts sociales de EPEX SPOT.

La filiale RTE International de l’entreprise remplie également des missions d’audit, notamment en Europe et en Afrique, concernant les activités d’ingénierie des réseaux de transport, d’exportation et de maintenance.

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Quelles sont les missions principales de RTE ?

Le réseau dont dispose RTE est de 106 874 km. Il est composé à :

  • 46 % de lignes très haute tension : elles servent à transporter l’énergie sur de grandes distances et facilitent les échanges avec les pays voisins ;
  • 54 % de lignes haute tension : elles acheminent l’électricité vers les gros industriels et les réseaux de distribution moyenne et basse tensions.

Les missions de RTE sur ce réseau sont les suivantes :

  • la prévision de consommation : comme évoqué plus haut, RTE a pour mission principale de veiller sur l’équilibre entre la production et la consommation d’électricité. Des modèles prévisionnels peuvent permettre d’anticiper des pics de consommation. D’autres aléas peuvent également se produire et entraver la bonne alimentation en électricité des consommateurs. Par exemple, en cas de grève ou de dysfonctionnement d’une centrale nucléaire, RTE doit trouver des solutions alternatives d’approvisionnement pour assurer la continuité de l’alimentation électrique. Pour ce faire, RTE peut demander aux gros industriels de « s’effacer », c’est-à-dire de ralentir, voire d’arrêter leur production sur un temps limité. Ou procéder à des délestages, des coupures localisées. Ainsi, le réseau peut être soulagé et le black-out (panne générale) évité. RTE peut aussi injecter de l’électricité produite par d’autres acteurs sur le réseau, notamment en faisant appel aux producteurs des pays voisins. Des capacités de réserve peuvent de même être utilisées. A l’inverse, s’il s’agit d’un problème de surproduction, RTE peut « sauvegarder » le réseau. Il a notamment la possibilité de déconnecter certains moyens de production, on dit alors qu’il « découple » ;
  • l’entretien des lignes à haute tension et à très haute tension : cet entretien est nécessaire afin de maintenir une alimentation en électricité performante, ainsi que la sécurité sur le réseau électrique. Des opérations de maintenance permettent de réparer les dommages causés par des catastrophes naturelles, par exemple ;
  • le développement du réseau électrique : RTE veille à optimiser constamment le système électrique. Les investissements de RTE en recherche et développement permettent notamment d’agrandir le réseau tout en veillant à préserver l’environnement dans les milieux naturels des sites exploités ;
  • connecter le réseau français au réseau européen : RTE fait également le lien avec les réseaux de transport d’électricité en Europe. Les liaisons transfrontalières sont notamment gérées par RTE.

RTE : un acteur dans la transition énergétique

Le gestionnaire national du réseau de transport électrique participe à la transition énergétique en intégrant des EnR (énergies renouvelables) dans le mix énergétique français, avec la réalisation de rapports, ainsi qu’en mettant à disposition des outils visant à diminuer la consommation d’électricité.

L’enjeu des énergies renouvelables pour RTE

RTE est investi d’une mission de service public. Or, la France souhaite progressivement s’engager dans la transition énergétique en refusant les énergies fossiles. Pour des raisons de sécurité et d’économie, l’Hexagone veut aussi réduire sa dépendance à l’énergie nucléaire. À l’heure actuelle, l’atome représente 67,1 % du mix énergétique français. RTE doit donc faire face à ce double enjeu.

Pour cela, il lui faut injecter sur le réseau de l’électricité verte, issue de sources renouvelables (hydraulique, éolien, photovoltaïque). Mais les énergies renouvelables demeurent fluctuantes, c’est-à-dire qu’elles ne peuvent témoigner d’une production continue. En effet, sans vent, impossible pour une éolienne de tourner à plein régime. De la même manière, la nuit, un panneau solaire ne peut pas produire. L’électricité ne pouvant être que difficilement stockée, RTE doit donc intégrer toutes ses contraintes à ses prévisions pour assurer l’équilibre entre production et consommation.

Le bilan RTE : « Futurs énergétiques 2050 »

Quelques jours avant le début de la COP26, en octobre 2021, RTE a publié son rapport « Futurs énergétiques 2050 ». Réalisé suite à une commande du Gouvernement, cette étude présente six scénarios pour l’avenir du système électrique de la France. Ces scénarios présentent chacun un mix énergétique avec une part variable de nucléaire et d’énergies renouvelables (EnR) : du 100 % renouvelable au 50 % nucléaire.

L’objectif de ce rapport est notamment de définir la possibilité d’atteindre la neutralité carbone avec ces scénarios d’ici 30 ans. D’après RTE « atteindre la neutralité carbone est impossible sans un développement significatif des EnR ». Certains scénarios intègrent également la construction de nouvelles centrales nucléaires. RTE précise que « la construction de nouveaux réacteurs est pertinent du point de vue économique », mais que les EnR « sont devenues des solutions compétitives ». Toutefois, les scénarios qui incluent une part très importante d’énergies renouvelables « impliquent des paris technologiques lourds pour être au rendez-vous de la neutralité carbone en 2050 ».

Les outils RTE pour la transition énergétique

RTE, le Gouvernement, l’Ademe (Agence de la transition énergétique), Enedis, ainsi que les collectivités territoriales ont mis en place le dispositif EcoWatt. Cet outil permet aux consommateurs d’être averti des prévisions de consommation dans leur zone géographique. Un signal vert, orange ou rouge est émis en fonction de ces prévisions. Cet outil, développé pour aider les Français à diminuer leur consommation d’électricité, est disponible sur le site EcoWatt. Il est également possible d’y accéder via l’application mobile de RTE, éCO2mix.
L’outil éCO2mix a également été mis en place par le transporteur pour informer les Français sur les données de consommation et les sources d’énergie utilisées dans la production d’électricité en France. Il rassemble des informations mises à jour quotidiennement sur le mix énergétique français.

Comment contacter RTE ?

Différents moyens de contact sont mis à disposition par RTE. Il est aussi possible de contacter le service de recrutement de l’entreprise pour rejoindre les équipes RTE.

Les numéros de téléphone et adresse de RTE

Vous pouvez contacter RTE par différents moyens :

  • par téléphone en composant le 0810 80 50 50 ;
  • via un formulaire en ligne sur le site internet de RTE ;
  • par courrier postal :
    • il est également possible de joindre le transporteur par voie postale en envoyant une lettre à l’adresse des bureaux de RTE dans votre région. L’annuaire des antennes locales de RTE se trouve sur le site internet du transporteur,
    • à l’adresse du siège social de RTE :

Immeuble Window
7C place du Dôme
92073 PARIS LA DEFENSE Cedex

Qui contacter en cas de problème sur le réseau électrique ?

En cas de problème constaté sur le réseau électrique, comme une panne générale ou une urgence, ce n’est pas RTE qu’il faut contacter. En effet, dans ce cas, il est nécessaire de joindre Enedis (ex-ERDF), le gestionnaire du réseau d’électricité. Un numéro d’urgence est mis à disposition des consommateurs pour les urgences et les dépannages. Il suffit de composer le 09 72 67 50 XX, en remplaçant « XX » par le numéro de département où est observé le problème. Ce numéro est joignable 24/24 h et 7/7 j.

Contacter le service recrutement de RTE

Entreprise présente partout en France, RTE fait appel à de nombreux profils de collaborateurs. Si vous souhaitez vous faire une idée des emplois disponibles et postuler chez RTE, vous pouvez vous rendre sur l’onglet « Nous rejoindre » sur son site. Vous pourrez répondre aux offres d’emploi et déposer votre CV.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?