À quoi sert un déstratificateur d’air ?

Quelle que soit son origine, la chaleur produite pour chauffer un logement remonte toujours vers le plafond. Ce phénomène physique est simplement dû au fait que l’air chaud est plus léger que l’air froid. Un déstratificateur d’air, qui s’apparente souvent à un système de ventilation, permet de brasser l’air pour répartir la chaleur de manière homogène de haut en bas.

Principe de base

Comme son nom l’indique, un déstratificateur permet de « casser » les différentes strates d’air d’une pièce afin d’éviter que la chaleur stagne au plafond. Son fonctionnement est extrêmement simple. Fixé en hauteur, un déstratificateur est un ventilateur qui redirige l’air chaud en permanence vers le bas de la pièce pour que la température soit à peu près la même du sol au plafond.

Depuis le ventilateur simple dont les grandes pâles sont fixées au plafond, jusqu’aux systèmes plus complexes constitués d’un brasseur d’air et d’un réseau de gaines textiles accrochées au plafond pour homogénéiser la diffusion, il existe différents appareils pour déstratifier l’air dont le choix dépend de la configuration de la pièce concernée, de l’efficacité recherchée et du budget dont vous bénéficiez.

En plus d’apporter un confort thermique non négligeable, un déstratificateur d’air permet également de faire baisser ses factures de chauffage. En optimisant la répartition de la chaleur dans une pièce, il permet de moins solliciter le système de chauffage tout en bénéficiant d’une température très confortable au niveau du sol et à mi-hauteur de la pièce.

Où installer un déstratificateur d’air ?

On peut installer des déstratificateurs d’air dans tout type de bâtiments et particulièrement dans ceux dont le système de chauffage n’est pas déjà couplé à un système de brassage ou de ventilation. Ils sont cependant particulièrement recommandés pour les pièces à vivre dont la hauteur sous plafond excède 2,50 mètres et deviennent même indispensables pour les locaux professionnels (entrepôts, ateliers, etc.) ou les établissements sportifs (piscine, gymnase, salle d’escalade, etc.) de grands volumes.

Dans une utilisation un peu différente, y compris pour des pièces aux dimensions plus modestes, un déstratificateur d’air peut également servir à optimiser l’efficacité de certains appareils de chauffe produisant une quantité de chaleur importante depuis un point unique, comme les inserts à bois ou les poêles à granules. Associé à un thermostat, un déstratificateur peut également être déclenché automatiquement ou à distance lorsqu’une température donnée aura été atteinte.

La stratification de l’air : jusqu’à 1 °C d’écart par mètre de hauteur

Dans une pièce fermée, l’air se superpose en strates de bas en haut en fonction de sa température, les couches les plus chaudes succédant aux couches les plus froides. On peut ainsi observer des écarts de température allant jusqu’à 1 °C par mètre de hauteur. Dans les logements bénéficiant d’une hauteur de plafond conséquente (3 mètres), il peut ainsi faire 21 °C au plafond pour 18 °C seulement au sol, un écart important.

Service gratuit

Etes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d'électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

Les différents types de déstratificateur d’air

Les déstratificateurs les plus performants se destinent surtout aux locaux professionnels, leur mécanisme pouvant être en partie dissimulé sous un faux plafond ou suspendu par des câbles et être éventuellement relié à un réseau de gaines textiles perforées pour optimiser la répartition de l’air. Ces systèmes peuvent en théorie être adaptés aux logements à usage d’habitation mais pour ces derniers un simple ventilateur de plafond ou une tourelle de ventilation peuvent suffire.

Les ventilateurs domestiques

Les ventilateurs les plus courants sont essentiellement prévus pour un usage domestique ou pour brasser l’air de locaux à usage professionnel de petites dimensions mais avec une hauteur sous plafond conséquente, comme une cage d’escalier par exemple. Ils sont répartis en trois grandes familles : les ventilateurs à pâles, les ventilateurs hélicoïdes et les tourelles de ventilation.

  • Les ventilateurs à pâles : suspendu au plafond, ce type de ventilateur fait tourner des grandes pâles (de 3 à 6 en général) grâce un rotor électrique. La vitesse de rotation est lente mais l’envergure suffisamment importante pour brasser l’air efficacement sans créer ni turbulence, ni bruit. C’est le système le plus facile à installer, à la place, par exemple, d’un plafonnier.
  • Les ventilateurs hélicoïdes : ce type de ventilateur, souvent abrité dans un caisson encastrable, est muni d’une hélice avec de nombreuses pâles qui aspirent l’air d’un côté et le refoulent horizontalement. L’air n’est donc pas directement dirigé vers le bas de la pièce. Cet inconvénient majeur est compensé, en partie seulement, par un débit d’air important.
  • Les tourelles de ventilation : ce type de ventilateur, qu’on peut directement assimiler à des brasseurs d’air professionnel, bien que de dimensions plus modestes, fonctionne comme un ventilateur hélicoïde mais sur un axe vertical. Intégré à un faux plafond ne laissant apparaître qu’une grille d’évacuation, il aspire l’air et le propulse vers le bas de la pièce avec un débit plus important que celui d’un ventilateur à pâles.

Les brasseurs d’air professionnels

De taille importante, les brasseurs d’air professionnels sont destinés aux espaces intérieurs de grands volumes nécessitant un fort débit pour brasser convenablement l’air. Relativement bruyants et difficiles à installer, ils sont peu recommandés pour les pièces à usage domestique, à moins que vous ne viviez dans un loft gigantesque. Il existe deux grandes familles de brasseurs d’air, les brasseurs d’air « simples » et les brasseurs à gaines.

  • Les brasseurs d’air « simples » : prévus pour être accrochés ou suspendus au plafond, les brasseurs d’air « simples » aspirent l’air situé dans les strates les plus chaudes grâce à une ou plusieurs hélices abritées dans un caisson d’aluminium. L’air chaud est ensuite immédiatement expulsé vers le sol sans déperdition. Selon les modèles, la direction du flux peut être inclinée grâce à des ailettes réglables.
  • Les brasseurs à gaines : plus discrets que les brasseurs d’air « simples » et pouvant éventuellement être dissimulés dans un faux plafond, les brasseurs à gaines aspirent eux aussi l’air chaud grâce à des hélices, mais contrairement aux premiers cités, l’air expulsé emprunte ensuite un réseau de gaines textiles perforées suspendu au plafond afin de répartir le flux d’air de manière homogène.

Essentiellement destinées aux locaux professionnels de grands volumes, notez que les gaines textiles perforées ne peuvent pas être installées dans de petits espaces. Reliées à un climatiseur, elles peuvent également permettre de rafraîchir une pièce l’été en faisant exactement l’inverse de ce qu’on lui demande l’hiver : un « deux en un » qui promet d’importantes économies d’énergie toute l’année.

Une VMC double flux en lieu et place d’un déstratificateur ou d’un ventilateur ?

Bien que très efficace pour homogénéiser rapidement l’air d’une pièce, les brasseurs d’air nécessitent un investissement important. Certes moins coûteux, les ventilateurs domestiques peuvent être parfois trop encombrants. En favorisant la circulation de l’air, une VMC peut représenter une alternative discrète et accessible pour brasser l’air d’une pièce. Attention néanmoins à privilégier une VMC à double flux afin de ne pas refroidir une pièce en la ventilant avec un air provenant de l’extérieur.

Déstratificateur d’air : faut-il s’équiper et quel gain espérer ?

On estime qu’en brassant efficacement l’air d’une pièce, on peut réaliser jusqu’à 30 % d’économies sur ses factures de chauffage, mais ce n’est pas le seul avantage d’un déstratificateur. En améliorant la circulation de l’air, il améliore le confort thermique et la qualité de l’air. En revanche, les systèmes de déstratification les plus performants ne sont pas toujours adaptés à un usage domestique.

Les avantages d’un déstratificateur d’air

  • Jusqu’à 30 % d’économies sur le chauffage : en ré-explusant l’air piégé sous le plafond vers le bas de la pièce, un déstratificateur vous permet de conserver une chaleur confortable partout dans une pièce sans devoir la surchauffer. Couplé à un thermostat qui déclenche son fonctionnement quand c’est nécessaire, un déstratificateur peut vous faire ainsi économiser plusieurs dizaines d’euros par mois.
  • Un meilleur confort thermique : en brassant l’air d’une pièce, un déstratificateur permet d’homogénéiser la température et de renforcer la sensation de chaleur sans avoir à solliciter davantage le système de chauffe. Aussi, en évitant qu’un air vicié ne stagne trop longtemps au même endroit, un déstratificateur contribue à améliorer la qualité de l’air dans un logement.
  • Une montée plus rapide en température : en répartissant rapidement l’air chaud de haut en bas et dans tous les recoins d’une pièce, un déstratificateur permet d’éviter que les zones les plus éloignées des radiateurs ne mettent trop de temps à atteindre la température souhaitée. La montée en température est accélérée sans pour autant devoir pousser le chauffage à pleine puissance.

Les inconvénients d’un déstratificateur d’air

  • Un coût élevé : hormis les ventilateurs à pâles ou hélicoïdes dont le coût demeure abordable, l’achat et l’installation d’un brasseur d’air professionnel ou même d’une tourelle de ventilation représentent un budget conséquent. Pour limiter les frais, l’idéal est d’envisager l’installation d’un système de ventilation intégré au bâti dès la construction du bâtiment.
  • Inefficace avec un système de chauffage rayonnant : les radiateurs électriques rayonnants ne chauffent pas directement l’air environnant par convection mais uniquement les objets ou les personnes que leurs rayons traversent. Avec ce mode de chauffage qui évite, en partie, le phénomène de stratification de l’air, l’intérêt d’un déstratificateur est plus limité, voire nul.
  • Plutôt réservé aux grands volumes : l’investissement total que représente l’installation d’un brasseur d’air associée éventuellement à la pose de gaines destine surtout les déstratificateurs les plus performants aux locaux atteignant des hauteurs sous plafond de plusieurs mètres (entrepôts, ateliers, gymnases ou piscines par exemple).

Quel système privilégier pour une habitation ?

Même pour les logements disposant d’une hauteur sous plafond largement supérieure à 2,50 mètres, l’installation d’un brasseur d’air de type professionnel ou la pose de gaines textiles est mal adaptée et peu rentable au regard des gains espérés. Une tourelle de ventilation peut davantage convenir pour un logement, bien que le débit d’air important puisse nuire au confort des habitants. Un ventilateur à pâles ou hélicoïdal offre souvent le meilleur rapport efficacité/prix sans devoir engager de travaux importants.

Combien coûte un déstratificateur d’air ?

Les ventilateurs à pâles ou hélicoïdes coûtent généralement entre 80 et 400 euros pour les modèles les plus sophistiqués ou fabriqués avec des matériaux nobles. La plupart sont dotés d’une télécommande. Les ventilateurs à pâles peuvent également parfois être équipés d’un éclairage central intégré. Notez aussi que l’installation d’un ventilateur hélicoïde peut être délicate et coûteuse.

Les tourelles de ventilation, qui peuvent aussi bien convenir à un usage domestique qu’à un usage professionnel, coûtent bien plus cher à l’achat et à l’installation qu’un ventilateur simple. Comptez entre 500 et jusqu’à plus de 2 000 euros pour les modèles les plus performants, sans compter la pose qui peut elle aussi s’avérer coûteuse en fonction des caractéristiques de la pièce à équiper.

Pour les déstratificateurs destinés aux volumes importants, et notamment aux locaux professionnels, dont le mécanisme peut être en partie dissimulé dans un faux plafond ou suspendu par des câbles et peut nécessiter la pose de gaines textiles, les coûts sont très variables. Ils dépendent du volume total à équiper mais aussi des performances du système choisi, à savoir :

  • le débit d’air exprimé en m3/par heure ;
  • le taux de brassage, qui correspond au débit d’air divisé par le volume total de la pièce (on estime généralement qu’un ratio minimum de 3 est requis pour brasser l’air correctement) ;
  • le couplage ou non avec un thermostat ;
  • le niveau des émissions sonores du mécanisme (avec 50 dB comme valeur médiane).

En prenant en compte ces différents critères et y ajoutant la difficulté d’installation en fonction des spécificités de la pièce ou du local à équiper, on estime généralement que le budget total pour l’achat et la pose d’un brasseur à air ou d’un brasseur à gaines (gaines textiles comprises) varie entre 5 et 10 euros par m3. Ainsi, pour une pièce de 100 m2 et d’une hauteur de 4 mètres, par exemple, vous devrez compter en moyenne entre 2 000 et 4 000 euros pour un système complet.

Les aides publiques pour l’achat et la pose d’un déstratificateur d’air

Si la pose d’un ventilateur à usage domestique ne bénéficie pas d’incitation financière malgré les économies d’énergie qu’elle permet, celle d’un brasseur d’air pour les secteurs de l’industrie et les bâtiments tertiaires peut être en partie financée par les Certificats d’économies d’énergie (CEE).Notez également, et même s’il ne s’agit pas à proprement parler d’un déstratificateur d’air, que l’achat et l’installation d’une VMC double flux peut bénéficier, sous certaines conditions, d’un éco-prêt à taux zéro, d’une aide de l’Anah ou d’un taux de TVA réduit.

Service gratuit choisir.com

Etes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

Quelles économies espérer sur les factures de chauffage ?

Pour les locaux difficiles à chauffer avec une hauteur sous plafond conséquente, les économies de chauffage offertes par un déstratificateur d’air peuvent être très importantes. On parle généralement d’une baisse de 30 % observée sur le montant des factures. En réalité, ce chiffre peut même être encore plus important, notamment pour les locaux dont la hauteur sous plafond dépasse 4 ou 5 mètres.

En revanche, n’espérez pas de miracle avec la pose d’un simple ventilateur au plafond. Vous gagnerez en confort thermique et vous ferez certainement des économies sur vos factures de chauffage, mais sans doute inférieures aux 30 % avancés ici et là, sauf vraiment si vous aviez tendance auparavant à surchauffer vos pièces pour bénéficier d’une température élevée même à niveau du sol.

Comment financer l’achat d’un déstratificateur en changeant de fournisseur d’énergie ?

Depuis l’ouverture du secteur de l’énergie à la concurrence, vous pouvez bénéficier d’un tarif du kWh de gaz ou d’électricité jusqu’à 10 ou 15 % inférieur à ce que vous payez chez EDF ou Engie. En privilégiant un fournisseur alternatif d’énergie, les économies réalisées sur un an peuvent couvrir en totalité l’achat et la pose d’un ventilateur de plafond.Pour trouver l’offre la plus attractive en fonction de votre profil de consommation, utilisez notre comparateur d’énergie. Il analyse en temps réel toutes les offres disponibles sur le marché pour vous proposer celle qui correspond le mieux à vos critères de sélection.

Service gratuit

Etes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d'électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h