Choisir.com - Comparez, économisez.
rappel gratuit

Quel type de radiateur choisir pour faire des économies d’énergie ?

Le choix de ses radiateurs est déterminant dans la consommation d’énergie de son logement. D’après l’Ademe (l’Agence de la transition écologique), le chauffage occupe 66 % des consommations d’énergie d’un foyer. Il s’agit donc de la part la plus importante des factures d’énergie. Cependant, tous les radiateurs ne consomment pas la même quantité d’énergie. En effet, il est important de comparer les différents systèmes disponibles avant de remplacer ses radiateurs ou avant d’en choisir pour équiper un logement en construction. Il existe désormais des radiateurs très performants, fonctionnant à l’aide de différentes sources d’énergie. Il convient donc également de prendre en considération la source d’énergie avec laquelle vous souhaitez que vos radiateurs fonctionnent. Que choisir entre un radiateur électrique et un radiateur à eau ? Est-il possible d’alimenter ses radiateurs avec des sources d’énergie renouvelable ? Quels sont les radiateurs les plus économiques ? Choisir.com répond à toutes vos questions.

rénovation énergétique

Les différents types de radiateurs

Il existe de nombreuses possibilités pour chauffer son logement. En effet, le choix ne repose pas uniquement sur le système de diffusion (radiateur, plancher chauffant, plinthe chauffante, etc.), mais également sur la source d’énergie permettant d’alimenter ce système de chauffage. En ce qui concerne les radiateurs, ils peuvent être électriques ou à eau.

Les radiateurs électriques

Les radiateurs électriques sont très répandus dans les logements en France. Il s’agit d’un système simple à installer et peu coûteux à l’achat. De nombreux modèles sont disponibles sur le marché, des plus énergivores au plus performants.

Comment fonctionne un radiateur électrique ?

Il s’agit d’un système de chauffage décentralisé. L’installation des radiateurs électriques est très simple puisqu’ils fonctionnent en se branchant sur le secteur. Contrairement aux radiateurs à eau, il n’est donc pas nécessaire d’installer des canalisations.

Un radiateur électrique contient une ou plusieurs résistances. Ces dernières produisent de la chaleur sous l’effet du courant électrique. Ce phénomène est appelé « l’effet Joule ». Le chauffage électrique produit et émet de la chaleur.

Le radiateur électrique peut fonctionner de trois manières :

  • par conduction : l’échange de chaleur entre un corps chaud (le radiateur) et un corps froid se fait par contact direct. La conduction est utilisée dans le cas du sèche-serviettes. L’échange de chaleur entre la serviette et le radiateur se fait alors par contact direct. Ce système n’est donc pas utilisé pour chauffer une pièce ;
  • par convection : la chaleur est échangée grâce à un fluide intermédiaire. Dans le cas des radiateurs, l’intermédiaire est l’air. Il existe deux types de convection :
    • la convection naturelle : le mouvement de l’air est alors libre,
    • la convection forcée : le mouvement de l’air est forcé afin de permettre un échange de chaleur plus rapide ;
  • par rayonnement (ou radiation) : la chaleur est échangée entre le corps chaud et le corps froid par rayonnement électromagnétique. Un rayonnement infrarouge est envoyé afin de réchauffer le corps froid à distance.

Qu’est-ce que l’inertie ?

La notion d’inertie thermique désigne la capacité d’un radiateur à conserver une température constante. Certains radiateurs, grâce aux matériaux qui les constituent, peuvent stocker de la chaleur lorsqu’elle est produite. Elle est ensuite redistribuée lorsque le chauffage est coupé. Ainsi, le chauffage peut émettre de la chaleur en gardant la pièce à la même température, même une fois que l’appareil est éteint. Certains modèles de radiateurs ont une meilleure inertie que d’autre. Les chauffages à inertie sont notamment à distinguer des chauffages par à-coups, qui se relancent lorsque la température redescend dans la pièce.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

Les diffèrent modèles de radiateurs électriques

Les radiateurs électriques ont mauvaise réputation, toutefois, elle n’est pas toujours justifiée. En effet, pendant de nombreuses années, les radiateurs électriques étaient associés au « grille-pain » ou convecteur électrique, très énergivore. S’il existe encore des convecteurs peu performants, il est aujourd’hui possible de trouver des radiateurs électriques qui consomment peu. Faisons un tour d’horizon des différents équipements disponibles :

  • le convecteur : le principe utilisé pour ce modèle est la convection. L’air ambiant entre dans le radiateur en passant par une grille. Il est ensuite chauffé par une résistance. L’air chaud est renvoyé à l’extérieur de l’appareil par une grille située en haut du convecteur électrique. Il a l’avantage de chauffer rapidement l’air. Toutefois, son inertie est très faible. Lorsque l’appareil est éteint, l’air redevient donc froid très rapidement. Il est conseillé de le réserver pour les pièces de 15 m² au maximum. Il s’agit également du modèle qui présente les moins bonnes performances énergétiques. En effet, le convecteur consomme beaucoup d’électricité pour son fonctionnement ;
  • le radiateur d’appoint : plusieurs modèles de radiateurs d’appoint sont disponibles sur le marché, en plus du convecteur. Il existe aussi des soufflants, des radiateurs bains d’huile, etc. Ils sont généralement petits et peuvent permettre de chauffer rapidement une petite pièce. Ils sont donc recommandés pour chauffer une salle de bain avant l’utilisation de cette pièce, par exemple. Néanmoins, ils consomment beaucoup d’électricité. Il est donc important de ne les utiliser qu’occasionnellement ;
  • le panneau rayonnant : il fonctionne par rayonnement. Les rayons infrarouges envoyés par l’appareil chauffent les murs, les corps et les objets. Ces derniers réchauffent alors l’air ambiant. Les panneaux rayonnants produisent une chaleur homogène rapidement. Ils sont conseillés pour les grandes pièces, comme les pièces à vivre. Il est nécessaire de prévoir un espace important pour leur installation. En effet, ils sont plus encombrants que les convecteurs. En outre, il est déconseillé de disposer de gros objets à moins de 60 cm du radiateur afin de ne pas empêcher le rayonnement. Son autre inconvénient est qu’il a une faible inertie. Il s’agit d’un chauffage par à-coups ;
  • le radiateur à inertie sèche ou fluide (ou « chauffage central électrique ») : un chauffage à inertie est capable de garder la température à un même niveau durablement. Il stocke la chaleur et peut ensuite la restituer, une fois l’appareil éteint. Le radiateur à inertie sèche, fonctionne grâce à des résistances qui chauffent un matériau accumulant la chaleur. Il peut s’agir d’un bloc en fonte, de céramique, de brique haute densité, de pierre de lave, de granit ou de matériaux réfractaires comme la stéatite. Avec le radiateur à inertie fluide, la résistance chauffe un liquide caloporteur qui tourne en circuit fermé dans l’appareil. Il peut s’agir d’huile végétale, minérale ou de glycol. Il permet de chauffer l’air très rapidement et de manière homogène. Il s’agit d’un des modèles qui consomment le moins d’électricité ;
  • le radiateur à chaleur douce : les systèmes des radiateurs à inertie sèche ou fluide sont combinés avec ce modèle. Il est composé de deux résistances. La première se trouve à l’avant de l’appareil et permet de diffuser la chaleur devant le radiateur. La seconde est située à l’arrière, placée à l’intérieur d’un corps de chauffe qui est composé d’un matériau réfractaire. La chaleur stockée est alors restituée pendant longtemps ;
  • le radiateur à accumulation : ce modèle offre une capacité de stockage de chaleur plus importante que celle du radiateur à inertie. Avec le radiateur à accumulation, il est possible de différer le moment durant lequel est produite la chaleur et celui durant lequel elle est restituée. De cette manière, la chaleur peut être produite grâce aux résistances sur les heures creuses, pour les consommateurs ayant souscrit à une offre heures pleines/heures creuses auprès de leur fournisseur d’énergie. La chaleur est ensuite stockée dans un bloc accumulateur, avant d’être diffusée par rayonnement à d’autres moments de la journée. Toutefois, lorsqu’il n’y a plus de chaleur stockée, un temps d’attente est nécessaire pour que les briques se réchauffent ;
  • le radiateur à double coeur de chauffe : ces modèles ont deux sources de chaleur qui combinent les avantages d’un radiateur à inertie et ceux d’un convecteur. Il permet donc une montée rapide de la température, comme un convecteur, et a une bonne inertie grâce à un coeur en céramique ou en fonte. Ces radiateurs sont souvent équipés de capteurs innovants (détectant la présence des occupants, les fenêtres ouvertes, etc.), qui permettent de maîtriser sa consommation et de réaliser des économies.

Différents modèles de radiateurs électriques : avantages et inconvénients

Type de radiateurAvantagesInconvénients
Convecteur– Chauffe rapidement ;
– installation et utilisation simples ;
– peu cher à l’achat.
– Faible inertie (diffusion de la chaleur par à-coups) ;
– gourmand en énergie ;
– assèche l’air ambiant ;
– déplace la poussière (déconseillé aux personnes allergiques) ;
– peu puissant : convient pour les pièces de 15 m² maximum ;
– bruyant (claquements lorsqu’il chauffe).
Appoint (soufflant, bain d’huile…)– Petite taille ;
– peut se placer n’importe où (facile à déplacer) ;
– chauffe rapidement.
– Très énergivore ;
– ne convient que dans les petites pièces ;
– ne peut pas servir de solution permanente (à utiliser occasionnellement car très gourmand en électricité).
Rayonnant– Consomme moins d’énergie qu’un convecteur ;
– chaleur homogène ;
– chauffe rapidement ;
– idéal dans les grandes pièces ;
– design esthétique (de nombreux modèles disponibles).
– Volumineux ;
– impossible de poser des meubles et gros objets à moins de 60 cm du radiateur ;
– mauvaise inertie (chauffage par à-coups) ;
– assèche l’air ambiant ;
– déplace la poussière (déconseillé aux personnes allergiques).
Inertie sèche ou fluide– Très bonne inertie ;
– bonnes performances énergétiques ;
– très bon confort thermique (chaleur homogène et agréable) ;
– installation simple.
– Montée de la température lente ;
– volumineux.
Chaleur douce– Bonne inertie ;
– bonnes performances énergétiques ;
– chauffe rapidement ;
– chaleur homogène et régulière ;
– bon confort (n’assèche pas l’air) ;
– installation simple et rapide ;
– designs contemporains.
– Volumineux ;
– prix d’achat élevé.
À accumulation– Bonne inertie ;
– très bonnes performances énergétiques ;
– chauffe rapidement la pièce lorsqu’il est chargé ;
– chaleur douce et agréable.
– Chauffe lente de l’appareil lorsque le stock de chaleur est épuisé ;
– volumineux.
A double coeur de chauffe– Chauffe rapidement ;
– émet une chaleur douce et homogène ;
– bonne inertie.
Prix plus élevé qu’un convecteur classique.

Les radiateurs à eau chaude

Contrairement aux radiateurs électriques, les radiateurs à eau font partie d’un système de chauffage central. Ils fonctionnent donc en association avec une chaudière à gaz, fioul ou bois. Ils peuvent également être couplés à une pompe à chaleur (PAC) ou à des panneaux solaires. Différents modèles de radiateurs à eau sont disponibles sur le marché.

Comment fonctionne un radiateur à eau chaude ?

Il s’agit d’un système de chauffage central. Il est recommandé d’opter pour un système électrique lors d’une rénovation, car ce système est plus simple à mettre en place que celui du chauffage à eau chaude. En effet, il est nécessaire de raccorder les radiateurs à eau à une chaudière centrale. L’installation d’un circuit d’eau est donc indispensable pour alimenter les radiateurs en eau chaude. Toutefois, l’installation d’un système de radiateur à eau en rénovation est aussi possible.

Les radiateurs à eau chaude fonctionnent grâce à une chaudière gaz, bois ou fuel. Il s’agit d’un système de chauffage à combustion. Les radiateurs à eau servent d’échangeur de chaleur dans ce système. Un liquide caloporteur (l’eau) circule à l’intérieur de l’appareil. Ils produisent de la chaleur grâce à ces deux principes :

  • la convection : la chaleur contenue dans l’eau qui circule dans l’appareil est diffusée dans la pièce ;
  • le rayonnement : la chaleur émise est celle stockée dans la paroi du radiateur.

Les radiateurs à eau et les chaudières offrent désormais de très bonnes performances énergétiques. La chaudière à condensation permet notamment de réaliser des économies d’énergie importantes par rapport aux modèles plus anciens. De plus, ce type de chaudière est éligible à certaines aides, comme la prime énergie, par exemple.

Les diffèrent modèles de radiateurs à eau chaude

Le fonctionnement des radiateurs à eau chaude ne varie pas selon les modèles. Toutefois, il est possible de choisir entre différents matériaux ou d’opter pour des radiateurs à basse température :

  • le radiateur en fonte : ce modèle est le plus commun. Il s’agit de l’option offrant la meilleure inertie du fait du matériau qui le compose. En revanche, l’air est chauffé moins rapidement qu’avec les autres modèles ;
  • le radiateur en acier : l’inertie de ce radiateur à eau est plus faible qu’avec celui en fonte. Cependant, il permet de chauffer plus rapidement la pièce ;
  • le radiateur en aluminium : il offre également une inertie plus faible que le radiateur en fonte, mais meilleure que celui en acier. Il permet de chauffer très rapidement l’air ambiant ;
  • le radiateur à eau basse température : son fonctionnement est le même que celui d’un radiateur à eau classique. En revanche, l’eau est chauffée à 50 °C au maximum alors qu’elle est au moins à 65 °C avec les autres radiateurs à eau. Ce type de radiateur fonctionne en association avec une chaudière basse consommation, avec une pompe à chaleur (PAC) ou un système de chauffage solaire.

Différents modèles de radiateurs à eau : avantages et inconvénients

Type de radiateurAvantagesInconvénients
En fonteTrès bonne inertie.– Temps de chauffe moins rapide qu’avec les autres modèles ;
– poids important ;
– prix élevé à l’achat.
En acier– Inertie moyenne ;
– temps de chauffe rapide ;
– large choix de formes, couleurs, etc. ;
– plus léger qu’un radiateur en fonte (installation plus simple) ;
– moins onéreux qu’un modèle en fonte.
Risque de corrosion.
En aluminium– Bonne inertie ;
– temps de chauffe rapide ;
– plus léger qu’un radiateur en fonte (installation plus simple).
À eau basse température– Très bonnes performances énergétiques ;
– temps de chauffe rapide.
Plus cher à l’achat que les autres radiateurs à eau.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

Utiliser des énergies renouvelables avec ses radiateurs à eau

Il est possible d’utiliser des énergies renouvelables pour alimenter ses radiateurs à eau. Vous avez alors le choix entre deux systèmes :

  • les pompes à chaleur (PAC) air-eau, sol-eau ou eau-eau : il est possible de coupler une pompe à chaleur avec des radiateurs à eau. En effet, elle peut permettre de produire l’énergie nécessaire au fonctionnement des radiateurs. Il peut notamment être intéressant d’opter pour cette option si vous ne comptez pas réaliser d’importants travaux pour installer un plancher chauffant. Ainsi, vous pouvez profiter des avantages de la pompe à chaleur, en gardant vos radiateurs actuels. Si un remplacement est nécessaire, cette installation nécessitera des travaux moins importants que l’installation d’un plancher chauffant. Plusieurs radiateurs à eau peuvent fonctionner avec une pompe à chaleur :
    • les radiateurs à haute température : il s’agit des radiateurs à eau les plus répandus. L’eau qui circule dans ce système est à 65 °C au minimum. Il est nécessaire d’alimenter ce type de radiateur avec une pompe à chaleur à haute température. Ces modèles sont plus récents que les PAC basse température. Leur coût à l’achat est également un peu plus élevé,
    • les radiateurs à basse température : comme nous l’avons indiqué quelques lignes plus haut, il s’agit également de radiateurs à eau dont la température ne peut pas excéder 55 °C. Leur fonctionnement est similaire à celui des radiateurs à eau classiques. En revanche, ils sont plus grands, permettant d’apporter une plus grande surface d’échange. Cette option est recommandée si vous construisez un nouveau logement et que le choix des radiateurs n’a pas encore été fait. La PAC à basse température est moins onéreuse que celle à haute température. De plus, elle affiche de meilleures performances énergétiques que cette dernière. En effet, si la différence de température est très importante entre l’air extérieur et l’eau qui circule dans les radiateurs, le rendement de la PAC est moins bon. Si à l’inverse, il y a une différence de température moins importante entre les deux milieux, la PAC affiche un meilleur rendement ;
  • le solaire : le système solaire combiné permet de chauffer son logement à l’énergie produite par le soleil. Des panneaux solaires sont alors installés sur le toit de l’habitation afin de recevoir les rayons du soleil. L’énergie solaire permet d’augmenter la température du liquide caloporteur présent dans le circuit du système de chauffage, avant qu’il soit envoyé dans les radiateurs. Le système de diffusion le plus répandu pour se chauffer avec de l’énergie solaire est le plancher chauffant. Toutefois, il est possible d’utiliser cette source d’énergie avec des radiateurs. D’après une étude de l’INES (Institut national de l’énergie solaire), le solaire couplé avec des radiateurs peut également être très intéressant pour chauffer un logement. Selon cette étude, 400 kWh par mètre carré de capteurs solaires pourraient être fournis chaque année par des radiateurs solaires. Toutefois, l’énergie solaire ne peut pas toujours suffire à produire l’énergie nécessaire à un foyer. Il est donc indispensable de prévoir un système de chauffage d’appoint. Il peut s’agir de chauffage électrique, au gaz naturel ou au bois.

Ces équipements représentent des coûts élevés à l’achat. Cependant, ils permettent de réaliser des économies importantes sur ses factures d’énergie. De plus, opter pour un système de chauffage solaire ou une PAC permet de réduire son impact sur l’environnement. Il est possible de bénéficier d’aides financières pour l’installation d’une pompe à chaleur et de panneaux solaires.

Les coûts et l’impact sur l’environnement des différents systèmes de chauffage

Le choix de ses radiateurs repose également sur le choix de la source d’énergie. Il est donc essentiel de comparer les différences de coûts entre ces dernières. Par ailleurs, les différents systèmes de chauffage n’ont pas le même impact sur l’environnement.

Chaudière, électrique, énergie renouvelable : les différents coûts

Afin de choisir ses radiateurs et son système de chauffage, il est essentiel de faire le point sur les coûts liés à l’achat des équipements et sur le coût des futures consommations.

Le tableau ci-dessous met en relief les coûts à l’investissement et ceux des consommations pour les différents systèmes de chauffage et les différentes sources d’énergie. Ces chiffres sont donnés à titre indicatif. Ils correspondent aux coûts pour un logement récent ayant une bonne isolation. Ces chiffres peuvent être très différents selon la qualité de l’isolation et les habitudes de consommation :

Les coûts de chauffage : chaudière, électrique ou énergie renouvelable

Système de chauffage et
énergie
Achat –
(chaudière et radiateurs, hors coût des canalisations) en €
Coût annuel –
(consommation, abonnement et maintenance) en €
Système à combustion (chaudière)Gaz de villeDe 5 000 à 8 000 €De 1 000 à 1 200 €
GPL cuveDe 6 000 à 9 000 €De 1 800 à 2 100 €
FioulDe 1 600 à 1 800 €
BoisDe 7 500 à 12 000 €De 900 à 1 200 €
ÉlectriqueDe 4 000 à 6 000 €De 1 500 à 2 500 €
Énergie renouvelableSolaireDe 7 000 à 9 000 €Solaire gratuit +
Coût du chauffage d’appoint
Pompe à chaleur (PAC)De 6 000 à 20 000 €
(avant crédit d’impôt)
De 400 à 600 €

Impacts sur l’environnement des différents systèmes de chauffage

Au delà des coûts que les consommations d’énergie peuvent engendrer, elles ont aussi un impact important sur l’environnement. Afin de le limiter, il est possible de faire des choix écologiques en optant pour des systèmes de chauffage et des sources d’énergie plus respectueuses de la planète.

Le tableau ci-dessous met en balance les performances énergétiques et l’impact sur l’environnement des différents systèmes de chauffage et des sources d’énergie utilisées :

Impact sur l’environnement du chauffage : chaudière, électrique et énergie renouvelable

Système de chauffage et
énergie
Performance énergétiqueImpact sur l’environnement
Système à combustion (chaudière)Gaz de villeTrès bonne.Mauvais :
– énergies fossiles ;
– émissions de gaz à effet de serre (GES).
GPL cuve
Fioul
BoisTrès bon :
– énergie renouvelable ;
– peu d’émission de GES.
ÉlectriqueTrès bonne :
– chauffe rapidement.
Bon :
– énergie propre ;
– origine nucléaire.
Énergie renouvelableSolaireNécessite un chauffage d’appoint.Très bon :
– énergie renouvelable ;
– peut nécessiter un chauffage d’appoint (énergie non renouvelable).
Pompe à chaleur (PAC)Bonne :
– nécessite un chauffage d’appoint dans certains cas (certaines PAC ou lors des hivers très froids) ;
– rendement très supérieur.

Service gratuit

Réduisez votre facture d’électricité et gaz

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu’à 200 € sur votre facture gaz et électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?

Comment choisir ses radiateurs ?

Avant de choisir ses nouveaux radiateurs, il est important de se pencher sur plusieurs éléments afin de comparer les options existantes et de faire un choix correspondant à ses besoins.

Le budget

La première chose à prendre en considération, avant de se lancer dans l’installation de nouveaux radiateurs ou de prévoir le remplacement de tout son système de chauffage, est le budget disponible. En effet, certains radiateurs et leur installation sont plus onéreux que d’autres. Cependant, les options les plus coûteuses sont aussi souvent celles qui permettent de réaliser les économies d’énergie les plus importantes. De plus, il est possible de bénéficier d’aides financières pour l’installation de certains équipements.

Le système existant pour de la rénovation

Il est important de prendre en compte les contraintes liées au système de chauffage déjà existant dans le logement, dans le cas de la rénovation. En effet, installer des radiateurs à eau nécessite des travaux relativement importants, alors que l’installation de radiateurs électriques est très simple. Il est donc recommandé de choisir un système de chauffage électrique si le logement en est déjà équipé. Dans le neuf, il est possible de choisir n’importe quelle option avant la réalisation des travaux.

L’impact sur l’environnement

Les radiateurs à eau et les radiateurs électriques ne permettent pas d’utiliser les mêmes sources d’énergie. Afin de limiter son impact sur l’environnement, il peut être intéressant de comparer cet aspect des différents systèmes de chauffage.

Réaliser un bilan énergétique

Il est possible de réaliser un bilan énergétique pour son logement. Il est notamment utile pour identifier les déperditions de chaleur. Avec les résultats de ce bilan, vous pouvez améliorer les performances énergétiques de votre habitation. En effet, dans certains cas, commencer par l’amélioration de l’isolation du logement est plus intéressant que de changer son chauffage.

La consommation d’énergie à prévoir et le coût de l’énergie

La consommation d’énergie varie beaucoup en fonction des différents types de radiateur. De plus, certains radiateurs fonctionnent au gaz, d’autres à l’électricité ou grâce à des énergies renouvelables. Certains radiateurs peuvent donc permettre de réaliser des économies grâce à l’énergie qui permet leur fonctionnement. En effet, si les énergies renouvelables peuvent faire baisser le montant des factures, l’électricité est, quant à elle, l’énergie la plus coûteuse.

Choisir la puissance selon la surface

Il est important de choisir une puissance de radiateur adaptée à la surface à chauffer. En effet, choisir un appareil trop puissant pour une petite pièce entraînerait une surconsommation inutile. Un appareil pas assez puissant par rapport à la taille de la pièce entraînerait également un problème de surconsommation, car l’appareil devra fonctionner beaucoup plus que nécessaire pour chauffer cet espace.

La puissance conseillée par m² est de 70 à 100 Watts, pour un logement bien isolé ayant une hauteur sous plafond de 2,5 m. Toutefois, pour estimer au plus juste la puissance de radiateur nécessaire, il est recommandé de prendre en compte le volume de la pièce (m³) plutôt que sa surface au sol (m²).

Retrouvez dans le tableau ci-dessous les puissances conseillées pour différentes surfaces et les volumes approximatifs correspondant :

Puissance de radiateur conseillée pour chaque surface et volume

Surface (en m2)Volume approximatif (en m3)Puissance du radiateur (en watts)
10 m²25 m³750 W
10 à 15 m²35 m³1 000 W
15 à 25 m²50 m³1 500 W
Plus de 25 m²Plus de 55 m³Au moins 2 000 W

Choisir la forme ou le type de radiateurs selon les pièces

Tous les types de radiateurs ne conviennent pas à toutes les pièces.
Par exemple, un sèche-serviette ne peut pas être utilisé pour chauffer une pièce. En effet, comme évoqué plus haut, ce type de radiateur chauffe par conduction. Il chauffe donc par contact direct et est utilisé pour sécher des serviettes en les posant dessus. Le sèche-serviette est ainsi destiné aux salles de bain.
Pour les pièces de vie, telles que le salon et les chambres, un radiateur à inertie ou chaleur douce est à privilégier.
Tandis que les pièces utilisées occasionnellement se satisferont d’un chauffage d’appoint.

Il est également possible de choisir la forme de son radiateur :

  • horizontal : il s’agit du modèle le plus répandu. Il peut être installé dans toutes les pièces ;
  • vertical : ces modèles sont particulièrement adaptés s’il y a peu d’espace horizontal dans la pièce ;
  • bas : ces radiateurs sont moins hauts que les modèles horizontaux classiques. Ils peuvent donc être installés lorsque l’espace est limité. Ils mesurent généralement une quarantaine de centimètres ;
  • plinthe : ce modèle est très peu encombrant et esthétique puisqu’il se confond avec une plinthe. Il ne fait que 20 cm, environ, de hauteur.

Les labels

Plusieurs labels permettent d’attester que les radiateurs sont fiables et performants :

  • le label CE : il répond à des normes établies par le Commission européenne, et permet d’assurer que l’appareil répond à des normes techniques définies ;
  • le label NF : il s’agit d’un label français qui atteste que l’appareil répond bien aux normes françaises en vigueur pour être mis en vente sur le territoire national ;
  • le label NF électricité performance : ce label permet de garantir la sécurité des appareils électriques, ainsi que d’attester de leurs bonnes performances énergétiques.

Où acheter ses radiateurs ?

Les différents modèles de radiateurs sont disponibles dans le commerce, notamment dans les magasins de bricolage. Il est également possible d’acheter ses radiateurs auprès d’un plombier qui pourra vous conseiller, prendre les bonnes mesures et réaliser la pose.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

Comment réaliser des économies d’énergie ?

De simples gestes peuvent permettre de faire des économies de chauffage. Il est également possible de réduire facilement ses factures d’énergie en changeant de fournisseur d’énergie.

Réaliser des économies d’énergie avec son chauffage

Tous les consommateurs peuvent faire des économies d’énergie grâce à quelques astuces très simples :

  • choisir un radiateur qui correspond à ses besoins : le choix d’un radiateur peut permettre de réaliser des économies d’énergie. Il est donc important de comparer les options disponibles sur les différents modèles ;
  • chauffer aux températures recommandées dans chaque pièce : il est inutile de surchauffer. L’Ademe recommande de chauffer à 17 °C dans les chambres, à 22 °C dans la salle de bain quand elle est utilisée, et entre 19 et 21 °C dans les pièces à vivre (salon, salle à manger) ;
  • baisser la température de 1 °C : d’après l’Ademe ce petit geste, qui ne se fait même pas sentir, permet de réduire sa consommation de 7 % ;
  • réguler ou programmer ses radiateurs : il est possible de réguler la température grâce à des thermostats d’ambiance, des robinets thermostatiques ou à une sonde extérieure. Ce petit équipement peut permettre de réduire sa consommation d’énergie de 5 à 15 %. Un programmateur peut également permettre de choisir l’heure à laquelle le radiateur se met en marche. Ainsi, il peut s’allumer juste avant le moment où les occupants du logement arrivent chez eux. Il n’est donc pas nécessaire de chauffer toute la journée, alors que le logement est vide, pour éviter de le trouver froid au moment de rentrer chez soi ;
  • éteindre le chauffage en cas d’absence prolongée : lors d’un départ en vacances, il est recommandé d’éteindre les radiateurs, sauf en cas de grand froid. Dans ce cas, le mode « hors gel » permet de chauffer le logement au minimum, si l’appareil en est équipé ;
  • aérer 5 à 10 minutes par jour : de cette manière, l’humidité, qui crée une sensation de froid est évacuée du logement. Il est également important de penser à bien éteindre les radiateurs avant d’ouvrir les fenêtres. Certains appareils sont équipés de détecteurs qui permettent au radiateur de s’éteindre automatiquement si une fenêtre est ouverte ;
  • fermer ses rideaux et ses volets pendant la nuit : cela apporte un peu plus d’isolation au niveau des fenêtres, responsables de 10 à 15 % des déperditions de chaleur d’une habitation ;
  • dépoussiérer régulièrement les radiateurs : la poussière qui s’accumule sur les radiateurs diminue leurs performances énergétiques ;
  • ne rien placer devant les radiateurs : disposer des meubles ou des rideaux devant un chauffage bloque la bonne diffusion de la chaleur dans l’air ;
  • profiter des heures creuses : si vous avez souscrit un abonnement heures pleines/heures creuses chez votre fournisseur, il peut être intéressant de chauffer davantage sur ces plages horaires creuses. En effet, le prix du kWh est moins cher à ce moment de la journée. Être équipé d’un radiateur à accumulation, produisant de la chaleur sur les heures creuses et la diffusant plus tard dans la journée, peut être particulièrement intéressant ;
  • faire entretenir sa chaudière : cet entretien est obligatoire une fois par an. Il permet d’assurer le bon fonctionnement de l’appareil et évite les éventuels problèmes de surconsommation qui pourraient arriver ;
  • réaliser des travaux de rénovation énergétique : il s’agit d’une solution plus coûteuse que les astuces précédentes. Cependant, ce type de travaux, comme l’amélioration de l’isolation d’une habitation, permet de réaliser d’importantes économies d’énergie. L’investissement est donc rentabilisé sur le long terme. De plus, de nombreuses aides financières sont accordées pour la réalisation de ces travaux.

Opter pour un poêle afin de faire des économies ?

Le poêle à bois peut également être une solution intéressante pour se chauffer sans consommer trop d’énergie. Il s’agit d’un système de chauffage économique et écologique. De plus, il est possible de bénéficier d’aides (MaPrimeRénov’) pour l’installation d’un poêle, puisque le bois est considéré comme une énergie propre. Il peut donc être judicieux d’investir dans ce type d’équipement pour se chauffer, en complément de radiateurs classiques.

Réduire ses factures en changeant de fournisseur d’énergie

Il est possible de réduire les consommations liées au chauffage en adoptant quelques gestes simples. Toutefois, si vous souhaitez réaliser facilement et rapidement des économies sur vos factures d’énergie, vous pouvez changer de fournisseur.

En effet, vous pouvez choisir votre fournisseur d’énergie et profiter des tarifs attractifs des fournisseurs alternatifs. Il s’agit de concurrents des fournisseurs historiques, Engie pour le gaz naturel et EDF pour l’électricité. En proposant des réductions sur le prix du kWh, par rapport aux tarifs réglementés, ou sur le prix de l’abonnement, ils permettent aux consommateurs de faire des économies sur leurs factures en payant leur énergie moins cher.

Le changement de fournisseur est une démarche simple, rapide, sans coupure d’énergie et totalement gratuite. Les conseillers Choisir.com sont disponibles par téléphone pour vous accompagner dans la sélection de l’offre la plus adaptée à vos besoins. Vous pouvez également consulter notre comparateur d’énergie afin de retrouver toutes les offres des fournisseurs qui pourraient correspondre à votre profil.

Retrouvez dans le tableau ci-dessous le prix du kWh des offres d’électricité compétitives en 2021 et la réduction appliquée par rapport au tarif réglementé de l’électricité :

Fournisseurs alternatifs – réduction par rapport au Tarif Bleu d’EDF et prix du kWh (juillet 2021)

FournisseurNom de l’offreRemise en % sur le prix du kWh HT par rapport au tarif réglementé (Tarif Bleu d’EDF)Prix du kWh TTC en € (pour une puissance de compteur de 6 kVA)
Mint EnergieOffre Online & Green11 % de réduction0,1422 €
TotalEnergiesOffre Online Electricité10 % de réduction0,1463 €
Happ-e by EngieOffre d’électricité Happ-e10 % de réduction0,1463 €
EniOffre Webeo Electricité3 % de réduction0,1542 €

Retrouvez dans le tableau ci-dessous le prix du kWh des offres de gaz naturel compétitives en 2021 et la réduction appliquée par rapport au tarif réglementé du gaz Engie :

Fournisseurs alternatifs – réduction par rapport au tarif réglementé Engie et prix du kWh (juillet 2021)

FournisseurNom de l’offreRemise en % sur le prix du kWh HT par rapport au tarif réglementé du gaz (Engie)Prix du kWh TTC en € (classe B1 et zone 1)
EniOffre Webeo Gaz13 % de réduction0,0564 €
VattenfallOffre Gaz Eco10 % de réduction0,0591 €
TotalEnergiesOffre Online Gaz10 % de réduction0,0591 €

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies vous préférez être rappelé ?