Un chauffe-eau de plus en plus tendance

Si vous avez entendu parler du Chauffe-eau thermodynamique (ou CET), c’est probablement car il est de plus présent dans nos logements. Économique et écologique, ses ventes ont grimpé depuis la Réglementation thermique 2012 (RT 2012) et ne cessent d’augmenter depuis :

Source : Observ’ER

Le CET a le vent en poupe, et non sans raison. Pour comprendre pourquoi, il faut savoir comment il fonctionne : caractéristiques techniques, technologies, systèmes, étudions en détail le chauffe-eau thermodynamique.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies
vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

Comment fonctionne un chauffe-eau thermodynamique ?

Le chauffe-eau thermodynamique est un système qui permet de produire de l’eau chaude sanitaire (ECS). Son principe est le même que celle d’une pompe à chaleur. Normal, puisque le CET est composé de 2 éléments :

  1. un ballon de stockage (entre 150 et 300 litres) ;
  2. une petite pompe à chaleur.

La pompe va générer de la chaleur qui va réchauffer l’eau contenue dans le ballon de stockage. Rien de plus simple. Mais d’où vient l’énergie qui permet à la pompe à chaleur de jouer son rôle ? On retrouve 3 grands systèmes de chauffe-eau thermodynamiques, qui vont utiliser 3 ressources différentes :

  • l’aérothermie ;
  • la géothermie ;
  • l’héliothermie.

Les systèmes par aérothermie

L’aérothermie utilise l’air (aéro) comme ressource pour faire de la chaleur (thermie). La pompe à chaleur exploite les calories naturellement contenues dans l’air pour produire de la chaleur et l’envoyer dans l’eau contenue dans le ballon. Elle représente un certain avantage puisque l’air est une énergie inépuisable.

On distingue trois types d’installation en fonction de la provenance de l’air, car l’air peut-être soit :

  • ambiant ;
  • extrait ;
  • extérieur.

Le système sur air ambiant

Ce système représente plus de la moitié des installations en France selon l’ADEME. L’air est directement tiré depuis la pièce où est installé le chauffe-eau. Souvent utilisé dans des maisons anciennes, sa praticité reste à nuancer. Pourquoi ? Car l’air rejeté est plus frais. Ce type de chauffe-eau thermodynamique aura donc pour effet de refroidir la pièce.

Deux cas de figure sont à prendre en compte selon le type de pièce où le CET est installé :

  • la pièce n’est pas chauffée (exemple : un garage) : le fonctionnement va entraîner une diminution de la température de l’ordre de 2 à 3 °C. Le déséquilibre n’aura pas de réel impact ni sur le confort dans la pièce ni sur votre facture d’énergie ;
  • la pièce est chauffée : il est déconseillé de prendre ce système. Le changement de température dû au fonctionnement du CET va entraîner une surconsommation de chauffage dans cette pièce. Il est plutôt conseillé de se tourner vers un autre système, comme celui sur air extrait.

Où installer le CET sur air ambiant ?

Les pièces les plus souvent utilisées pour ces chauffe-eau sont le garage, le cellier, l’arrière-cuisine ou la cuve. Elles nécessitent une grande surface (10 m² minimum), une certaine hauteur (1 m 50 minimum) et une température minimum (7 °C).

Source : ADEME

Le système sur air extrait

Ce système est plus malin que le précédent car il utilise un air vicié : celui de votre VMC. L’air vicié provenant des pièces humides est déjà chaud. Plutôt que d’être expulsé vers l’extérieur, il est exploité par le chauffe-eau thermodynamique pour créer de la chaleur.

Il occulte donc l’inconvénient que connaît le système sur air ambiant, à savoir celui de refroidir une pièce chauffée. Néanmoins, il nécessite la présence d’une VMC chez vous. Il est généralement conseillé pour les maisons anciennes qui disposent de leur propre système de ventilation ou pour les maisons neuves qui vont en être équipées.

Source : ADEME

Comment produire de l’eau chaude quand il fait trop froid ?

Si la température se situe en dessous de 7 °C, c’est la résistance électrique à l’intérieur du ballon qui prend le relais.

Le système sur air extérieur

Plus onéreux mais plus performant, le système sur air extérieur puise son énergie directement depuis l’extérieur. Ici, pas de problème de chauffage de l’air intérieur ni d’existence de VMC puisque l’air est tiré puis rejeté vers l’extérieur.

Cependant, son inconvénient réside dans son installation. Ce type de CET doit obligatoirement se trouver sur ou près d’un mur donnant vers l’extérieur, et deux gaines doivent être percées :

  • une pour l’extraction ;
  • une pour l’évacuation.

Des atouts qui peuvent valoir le coût d’installer ce type de chauffe-eau si vous chauffez toutes les pièces de votre maison ou si vous ne voulez pas installer de VMC chez vous.

Source : ADEME

Pompe intérieure ou pompe extérieure ?

Le système sur air extérieur offre deux possibilités :

  • que la pompe à chaleur soit directement intégrée au ballon du chauffe-eau (on parle alors de monobloc) ;
  • qu’elle soit située dehors et que l’appareil soit séparés en deux blocs (on parle alors de split).

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies
vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

Le système par géothermie

Tout comme l’aérothermie utilise l’air pour faire fonctionner le chauffe-eau thermodynamique, la géothermie exploite l’énergie contenue dans les sols.

Comment ça fonctionne ? Une parcelle d’environ 5 m² doit entièrement être consacrée à cette utilisation. Des capteurs y sont enterrés et l’énergie tirée (les calories) est directement envoyée dans la pompe à chaleur. Les principales contraintes de ce type d’installation restent dans son coût et son installation, qui est plus compliqué que les systèmes par aérothermie. C’est pourquoi il est conseillé de les réaliser sur une maison neuve. Par contre, il offre l’avantage d’être plus performant (entre 15 et 20 % que les autres systèmes).

Le système par héliothermie

Après l’air et la terre, le soleil. Par le biais de panneaux solaires installés sur le toit, dans le jardin ou sur des parties annexes de la maison, comme le garage, le système par héliothermie capte les rayons du soleil pour produire de la chaleur et la transférer au ballon d’eau chaude pour créer de l’eau chaude sanitaire.

Encore peu développé, ce système tend à l’être un peu plus dans les années à venir. Bien qu’il soit un peu plus coûteux, il offre la garantie d’être plus écologique. Néanmoins, comme toute installation solaire, votre position géographique sur la carte de France et votre taux d’ensoleillement impactera sur votre rendement.

Récapitulatif des différents systèmes de chauffe-eau thermodynamiques

Maintenant que vous savez tout sur les différents systèmes, un petit tableau récapitulatif s’impose :

SystèmeCoûtInstallationLogement
AérothermieAir ambiant+Ancien
Air extrait€€++
Extérieur+++Ancien & neuf
Géothermie€€€++++Neuf
Héliothermie€€+++Ancien & neuf

Est-il possible d’installer un CET en appartement ?

Compte tenu de son volume et de l’installation nécessaire, il est déconseillé d’en équiper votre appartement.

Bien choisir son chauffe-eau thermodynamique chez soi

Choix du ballon de stockage, performance du chauffe-eau, type de système, niveau sonore, voici les conseils à suivre pour savoir comment bien choisir son chauffe-eau thermodynamique.

La capacité du ballon de stockage

Inutile de surdimensionner le stockage de votre ballon. Acheter un chauffe-eau avec un ballon trop gros pour votre famille ne vous sera pas avantageux. Chauffer un ballon de 250 litres pour une famille qui n’en consomme que 150 par jour ? Le coût de fonctionnement ne sera pas proportionnel aux besoins de votre famille et il ne vous fera pas réaliser d’économies.

C’est pour cela qu’il est important de choisir un stockage adapté à votre famille. En France, les besoins en eau chaude sanitaire sont les suivants :

Nombre de personnes dans le foyerBesoins journaliers moyens en litres à 40 °C
Par personnePar ménage
18080
260120
350150
445170
545220
Source : ADEME

Plus il y a de membres dans la famille, moins les besoins journaliers en eau chaude sont importants. Pensez donc à cette information quand vous allez choisir la capacité de votre ballon de stockage. Un petit rappel pour vous aider :

Nombre de personnes dans la familleStockage
1< 150 litres
2
3
4Entre 150 et 200 litres
5220 litres
6220 litres

La performance du chauffe-eau

La performance du CET se calcule grâce au Coefficient de performance (COP). En d’autres termes, c’est le rapport entre ce que consomme votre chauffe-eau en électricité et l’énergie qu’il produit, toutes les deux évoquées en kilowattheure (kWh). Plus la valeur est haute, plus l’appareil est performant.

Exemple : si vous trouvez un chauffe-eau avec un COP de 3, cela signifie qu’il transforme 1 kW d’électricité en 3 kWh de chauffage.

Pour vous aider à bien choisir, voici une moyenne constatée de COP que vous pouvez espérer :

Type de systèmeCOP
AérothermieAir ambiantEntre 2 et 3
Air extraitEntre 2 et 4
Air extérieur
GéothermieEntre 3 et 4
HéliothermieEntre 2 et 7 (en plein été)

Comment savoir que je choisis un chauffe-eau thermodynamique performant ?

Fiez-vous à la fiche énergétique, et notamment sur la mention de la norme « NF Électricité Performance ». Elle décrit différents niveaux de performance :

  • 1 étoile : moyenne ;
  • 2 étoiles : stable et économique ;
  • 3 étoiles : stable et consommation faible (inférieure de 20 % comparée aux produits avec 2 étoiles) ;
  • 3 étoiles + 1 œil : le meilleur niveau de performance.

Le type de système

Autre point important : le type de système. Un système à aérothermie sur air ambiant ne va pas requérir la même installation qu’un système à géothermie ou à héliothermie. Il faut prendre en compte que chacun des systèmes va nécessiter des travaux plus ou moins conséquents.

Exemple : Pour un système sur air ambiant, la surface de la pièce doit au minimum être de 10 m² et peut aller jusqu’à plus de 23 m².

L’avantage, c’est que vous pouvez facilement trouver des systèmes hybrides. Beaucoup d’entre eux proposent d’être raccordés sur l’air ambiant ou sur l’air extérieur. Certains peuvent même être raccordés à un système héliothermique, ce qui peut être intéressant si vous avez déjà des panneaux solaires et que vous voulez augmenter votre rendement l’été.

Veillez à la température de consigne !

Bien que la température soit réglable, il est de bon conseil de respecter un seuil minimum de 55 °C. En dessous de cette température, des légionelles risquent de se développer dans le ballon d’eau chaude. Les légionelles sont responsables d’infections respiratoires appelées légionellose.

Le niveau sonore

Dernier point, et pas des moindres : le bruit. C’est d’ailleurs un des gros inconvénients que représente cet appareil, comparé aux chauffe-eau traditionnels. On estime qu’une fois les 50 dB dépassés, son fonctionnement est gênant, à la fois pour vous comme vos voisins.

Bien que la grande majorité d’entre eux se situent entre 30 et 50 dB, certains dépassent ce seuil. Pensez donc à ce facteur quand vous allez comparer les différents chauffe-eau.

Comment connaître le niveau sonore d’un CET ?

Il est indiqué sur sa fiche énergétique.

Installer un chauffe-eau thermodynamique chez soi, combien ça coûte ?

Parlons peu, parlons prix. Le coût du CET va varier en fonction des paramètres que nous venons de voir, à savoir :

  • de la capacité du ballon du stockage ;
  • de la performance du chauffe-eau ;
  • du type de système ;
  • du type d’installation.

Le coût du matériel

Sur le marché, vous trouverez des chauffe-eau thermodynamiques à partir de 1 000 €. Généralement, ils auront une petite capacité (150 litres) et offriront des performances peu élevées. En montant en gamme, vous monterez aussi en prix :

Système de CETFourchette basse
(en € TTC)
Fourchette haute
(en € TTC)
AérothermieAir ambiant1 500 €3 000 €
Air extrait2 500 €3 500 €
Extérieur1 600 €
Géothermie15 000 €25 000 €
Héliothermie1 200 €4 000 €

Le coût de la pose

La main-d’œuvre est une des composantes importantes du prix de l’installation. Voici les fourchettes basse et haute que nous avons pu constater :

Système de CETFourchette basse
(en € TTC)
Fourchette haute
(en € TTC)
AérothermieAir ambiant500 €1 000 €
Air extrait300 €
Extérieur500 €
Géothermie6 000 €10 000 €
Héliothermie500 €1 000 €

Le coût total

En comptant le coût du matériel, vous devrez débourser au minimum 2 000 € pour l’installation d’un CET sur air ambiant. Le maximum s’établira à 35 000 € sur un système à géothermie.

Système de CETFourchette basse
(en € TTC)
Fourchette haute
(en € TTC)
AérothermieAir ambiant2 000 €4 000 €
Air extrait2 800 €4 500 €
Extérieur2 100 €
Géothermie21 000 €35 000 €
Héliothermie1 700 €5 000 €

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

calculez vos économies
vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

Que requiert l’entretien de mon chauffe-eau thermodynamique ?

Un chauffe-eau thermodynamique de qualité, ça s’entretient. Il est donc de votre devoir de bien l’entretenir. Au vu des pannes souvent constatées sur ce type d’appareil, veillez à vous assurer de faire régulièrement une vidange et à nettoyer l’évaporateur.

Faire une vidange

Comme tout chauffe-eau, il faut le vidanger. Même s’il n’y a pas d’indication particulière quant à cette pratique de nettoyage, il est de bon usage de le faire au moins tous les ans. Cette période varie surtout en fonction de la pièce dans laquelle il se situe. Plus votre chauffe-eau est soumis au gel (dans une pièce non chauffée), plus il faudra la faire souvent.

Cette opération peut être réalisée par vos soins ou par un professionnel. Pour assurer la longévité de votre appareil (généralement entre 15 et 20 ans), mieux vaut faire appel à un chauffagiste qualifié.

Combien coûte un contrat d’entretien ?

Comptez entre 140 et 220 € TTC pour un contrat annuel d’entretien de votre chauffe-eau thermodynamique par un professionnel.

Nettoyer l’évaporateur

Chaque année, il est conseillé de nettoyer l’évaporateur. Pour ça, vous n’avez pas besoin de faire appel à un professionnel. L’opération est simple : dévisser la grille et passez un coup de brosse dessus. Cela permettrait d’enlever les poussières qui s’y accumulent naturellement.

Le chauffe-eau thermodynamique, bonne ou mauvaise idée ?

Besoin d’un petit récapitulatif pour savoir si c’est une bonne idée de vous équiper d’un chauffe-eau thermodynamique ? Choisir.com vous dresse une petite synthèse.

Les principaux avantages

Économique, écologique et accessible, on loue de nombreux atouts au chauffe-eau thermodynamique.

AvantagePourquoi ?
Il est économiqueIl permet de réaliser jusqu’à 3 fois plus d’économie d’énergie qu’avec un chauffe-eau électrique classique
Il est écologiqueAir, terre ou soleil : il utilise une source d’énergie renouvelable et inépuisable
Il est accessibleLes premiers modèles commencent aux alentours de 1 300 €
Il est éligible à plusieurs aides au financementMaPrimeRénov’, Prime Énergie, éco-prêt à taux zéro : le financement de votre installation est soutenu par l’État et d’autres organismes
Il est performantLe COP varie entre 2 et 4 pour la grande partie des CET. Le système héliothermique peut même atteindre un COP de 7 l’été
Il est hybrideCertains CET permettent d’alterner entre air ambiant et air extérieur

Les principaux inconvénients

Recours à l’électricité, imposant, bruyant, certains inconvénients viennent entacher la réputation du chauffe-eau thermodynamique.

InconvénientPourquoi ?
Il n’est pas 100 % écologiqueMalgré l’exploitation d’énergies renouvelables, il consomme aussi de l’électricité
Il est imposantSurface minimum de 10 m² et pouvant aller jusqu’à plus du double, hauteur minimum de 1 m 50, l’installation d’un CET requiert un certain espace
Il peut être cherLa plupart des CET haut de gamme atteignent entre 4 000 € et 5 000 € en fourchette haute, exception faite du système à géothermie qui peut atteindre 35 000 €, pose comprise
Il est bruyantTous les CET ne sont pas égaux sur le niveau sonore. Certains produisent 35 dB, d’autres pas loin de 60 dB, il peut donc déranger les habitants de la maison comme vos voisins

Quels soutiens financiers demander pour mon projet de chauffe-eau thermodynamique ?

Vous n’êtes pas seul dans le financement de votre CET ! L’État sollicite et encourage ce type d’installation par le biais d’aides et autres procédés. MaPrimeRénov’, la Prime Énergie, l’éco-prêt à taux zéro ou la TVA à 5,5 % : tour d’horizon de ces aides au financement.

MaPrimeRénov’

Grande remplaçante du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et les aides « Habiter mieux agilité » de l’Anah, MaPrimeRénov’ offre un soutien financier aux propriétaires qui souhaitent installer un chauffe-eau thermodynamique chez eux. Le montant de cette prime dépend surtout des revenus des bénéficiaires :

Type de systèmeRessources
Très modestesModestesIntermédiairesSupérieures
Chauffe-eau thermodynamique1 200 €800 €400 €Non éligible
Pompe à chaleur géothermique ou solarothermique10 000 €8 000 €4 000 €
Source : ADEME

Qui doit faire mes travaux ?

Pour bénéficier des aides au financement, vous devez impérativement faire appel à un artisan RGE (reconnu garant de l’environnement).

La Prime « Coup de pouce économies d’énergie »

Cette prime, accordée à tous les particuliers et valable jusqu’au 31 décembre 2021, permet d’aider au financement d’un chauffe-eau thermodynamique. Les seules conditions sont les suivantes :

  • pour un chauffe-eau à aérothermie sur air extrait, le COP doit être égal ou supérieur à 2,5 ;
  • pour tous les autres chauffe-eau thermodynamiques, le COP doit être égal ou supérieur à 2,4.

Deux montants sont disponibles en fonction de vos ressources :

  • 4 000 € pour les revenus modestes ;
  • 2 500 € pour les autres ménages.

L’éco-prêt à taux zéro

Pour ce prêt, pas de condition de ressources. Accessible jusqu’au 31 décembre 2021, l’éco-prêt à taux zéro (ou éco-PTZ) permet d’emprunter de l’argent à taux nul dans le cadre de travaux visant à améliorer la performance énergétique du logement.

Le montant de ce prêt varie en fonction du nombre de travaux :

  • une action : 15 000 € ;
  • deux actions : 25 000 € ;
  • trois actions : 30 000 €.

Ce prêt est donc pratique pour cumuler plusieurs travaux, comme l’installation de panneaux solaires et celle d’un chauffe-eau thermodynamique héliothermique.

La TVA à 5,5 %

Dernière aide : la TVA réduite à 5,5 %. Grâce à elle, vous pouvez réduire de 20 à 5,5 % le montant de la TVA sur la facture de votre matériel ainsi que de la main-d’œuvre pour vos travaux d’installation de CET.

Vous y voyez plus clair ? Continuez sur votre lancée ! Il existe de nombreuses offres d’électricité ou de gaz dites « vertes ». Idéal pour aller de pair avec votre nouveau chauffe-eau thermodynamique qui fonctionne aux énergies renouvelables. Grâce à notre comparateur d’offre d’électricité en ligne, faites encore plus d’économies sur vos factures d’énergie. Choisir.com est aussi joignable par téléphone, c’est simple et gratuit et on mettra tout en œuvre pour vous aider à choisir le contrat le plus adapté à vos besoins énergétiques.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation