À quelle température régler sa chaudière ?

La chaudière est l’organe principal d’un système de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire (ECS). Son réglage, notamment au niveau de la température, est déterminant pour optimiser le confort thermique de la maison mais aussi pour réaliser des économies sur ses factures énergétiques. Mais alors, à quelle température régler idéalement la chaudière et surtout comment procéder ? Cet article devrait vous aider à y voir plus clair.

À quelle température régler sa chaudière ?

La température idéale de la chaudière pour le chauffage

Selon l’Ademe (Agence de la transition écologique), le chauffage représente jusqu’à 66 % en moyenne de la facture d’énergie d’un foyer français.

Un bon réglage de son mode de chauffage permet à la fois de maîtriser sa consommation d’énergie et de profiter des performances énergétiques de sa chaudière.

À quels degrés régler la température du logement ?

La grande difficulté lorsque l’on souhaite régler la température de sa chaudière est de déterminer une température idéale pour sa maison ou son appartement.

À l’heure de la sobriété énergétique, l’Ademe recommande de fixer la température moyenne de son logement à 19 °C.

Ce niveau de température idéal doit être modulé en fonction des habitudes de chauffage et de la fréquence d’occupation des pièces du logement. Notez que la température d’une pièce peut être légèrement abaissée pendant la nuit.

Le tableau ci-dessous donne quelques exemples de réglage de température du chauffage pièce par pièce :

PièceTempérature conseillée
(en degrés Celsius)
Pièces de vie
(cuisine, salon, salle de jeux, bureau)
19 à 21 °C
Les chambres17 °C
Les chambres des nourrissonsEntre 18 et 20 °C
Salle de bains22 °C si utilisée, sinon 17 °C
Pour les absences en journée16 °C
Pour les absences de longue durée12 °C ou en mode hors gel
Températures moyennes recommandées en fonction de la pièce d’habitation

D’autre part, il existe différents facteurs à prendre en compte sur le réglage de température de la chaudière pour son chauffage :

  • les besoins en chauffage sont variables d’un foyer à l’autre en fonction du nombre d’occupants ;
  • l’isolation du logement a une influence directe sur la consommation de la chaudière et sur la sensation de chaleur ressentie dans une pièce. Dans un logement mal isolé, la chaudière va enchaîner les cycles pour chauffer le logement en fonction de la température programmée et surconsommer de l’énergie. D’autre part, le chauffage aura du mal à supprimer la sensation de froid permanent causé par l’humidité ou les courants d’air ;
  • les conditions climatiques qui peuvent varier d’une saison à l’autre mais également d’une semaine à l’autre (réchauffement climatique oblige).

Pour en apprendre plus sur la température idéale d’un logement, lisez notre article : « Quelle température idéale à la maison ? ».

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

faire une simulation

Quel réglage de température en fonction des émetteurs de chauffage installés ?

De la température de l’eau de votre chaudière dépend en partie le confort de chauffe de votre maison. En effet, c’est ce liquide qui alimente vos émetteurs de chauffage. Le réglage de la température de l’eau du système de chauffe doit être réalisé en fonction du type d’émetteur installé dans votre logement.

Le tableau ci-dessous rapporte les différents réglages de température de l’eau de la chaudière à adopter en hiver.

ÉmetteurTempérature de la chaudière
(en degrés Celsius)
Plancher chauffant35 °C
Radiateur basse température45 °C
Radiateur moyenne température55-60 °C
Radiateur haute température70-75 °C
Températures moyennes recommandées en fonction de l’émetteur de chauffage

Vous ne savez pas quel type d’émetteur est installé chez vous ? Avec un peu d’observation, vous pourriez facilement le déterminer. Vous devez donc pour cela faire attention :

  • au matériau de votre radiateur : un radiateur en fonte ou alu est, par exemple, basse température ;
  • à la taille de vos radiateurs : plus un radiateur est petit, plus l’eau devra être chauffée pour monter la pièce à bonne température.

Consommez moins en passant en mode été

Une fois la saison froide passée, les besoins en chauffage diminuent. Vous pouvez donc baisser légèrement la température de votre chaudière. Puis, à l’arrivée de l’été, pensez à la passer en mode été ou en mode eau chaude sanitaire. Vous réalisez ainsi de jolies économies d’énergie. Pour en savoir plus sur le sujet, n’hésitez pas à consulter notre article : « Faut-il couper sa chaudière en été ? »

Quelle température de la chaudière pour la production d’eau chaude sanitaire ?

Une chaudière produisant de l’eau chaude sanitaire mal réglée se repère très vite. Quand la température n’est pas assez élevée, la douche n’est pas aussi chaude que vous l’aimeriez, le ballon se vide vite. Trop élevée, vous devrez rajouter de l’eau froide pour qu’elle soit supportable.

On considère en général que pour un confort optimal la température doit être réglée autour de 55 °C.

Vous pouvez bien entendu préférer une température supérieure, mais sachez que chaque degré en plus augmente votre consommation d’énergie et donc vos factures.

Le réglage de la chaudière à 55 °C en moyenne répond également à des questions sanitaires. Une eau de chaudière chauffée à moins de 50 °C peut favoriser l’apparition dans le réseau d’eau chaude de bactéries responsables notamment de la légionellose. Cette infection pulmonaire grave peut être contractée par le biais des douches par inhalation de microgouttelettes d’eau en suspension dans l’air.

Comment régler la température de sa chaudière ?

Le réglage de la température d’une chaudière se fait assez simplement.

Le réglage de la température d’eau de chauffage

Le réglage de la température de l’eau du système de chauffage se fait de façon similaire à celle de l’eau chaude sanitaire. Pour les systèmes équipés de thermostats, la température de l’eau va le plus souvent se régler de manière automatique en fonction de la température d’ambiance sélectionnée pour chaque pièce.

Attention, si votre chaudière est équipée d’une sonde extérieure, il y a de grandes chances que vous ne puissiez pas agir sur la température de l’eau circulant dans vos émetteurs de chauffage. Ce réglage est, en effet, réservé aux professionnels (chauffagiste, technicien, plombier). Ce dernier va ainsi effectuer un réglage qui permettra de faire concorder la température extérieure avec celle de l’eau dans votre circuit de chauffe. Ce réglage sera opéré lors de la mise en service de votre système puis vérifié chaque année au moment de la visite annuelle de contrôle.

Régler la température de l’eau chaude sanitaire

Sur les modèles récents, le réglage de la température de production d’eau chaude sanitaire peut être opéré directement sur votre chaudière, à l’aide de boutons + et – présents sur le cadran de commande de l’appareil. Si votre système est équipé de thermostats d’ambiance, il est possible que ce réglage puisse se faire depuis le boîtier du thermostat ou l’application mobile.

Nous vous conseillons de changer progressivement la température. N’hésitez pas à tester la chaleur de l’eau en sortie de robinet. Vous pourrez vous arrêter quand celle-ci vous semblera le plus confortable. Vous pouvez aussi utiliser un thermomètre pour vérifier la température de sortie.

Le régulateur de température automatique pour limiter la température de l’eau

Pour répondre à la réglementation sur la température de l’eau chaude sanitaire pour éviter brûlures et développement de légionelles, les chaudières doivent être équipées d’un limiteur de température : le régulateur de température automatique (RTA). Organe de sécurité de la chaudière, ce dernier va mélanger eau froide et eau chaude pour assurer une température de sortie de l’eau équivalente à 50 °C.

Le rôle de la pression pour avoir une bonne température de la chaudière

Une chaudière réglée à la bonne température ne fonctionnera pas pour autant correctement si la pression indiquée par celle-ci n’est pas suffisante. La pression de l’eau dans un circuit de chauffage est, en effet, ce qui permet de faire circuler l’eau de la chaudière vers les émetteurs de chaleur.

Pour un bon fonctionnement, la pression d’une chaudière doit être comprise :

  • pour une maison de plain-pied, entre 1 et 1,5 bar ;
  • pour une maison à étage, prévoyez plutôt de régler la pression de votre installation entre 1,2 et 1,5 bar. Pour les maisons très hautes (15 m), la pression doit osciller entre 2 et 2,5 bars.

Service gratuit

Réduisez votre facture d’électricité et gaz

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu’à 200 € sur votre facture gaz et électricité

calculez vos économies

Optimiser le réglage de la chaudière avec le thermostat et les robinets thermostatiques

Plusieurs équipements de régulation de température sont fortement recommandés pour réduire sa facture d’énergie.

Ces petits appareils sont reconnus pour leur efficacité énergétique au quotidien.

Selon l’Ademe, l’installation d’un thermostat aide à faire jusqu’à 15 % d’économies d’énergie, tandis que les robinets thermostatiques ou vannes thermostatiques participent à hauteur de 3 à 5 % d’économies de chauffage.

Si votre budget et les possibilités offertes par les émetteurs de chauffe le permettent, une double installation thermostat d’ambiance programmable + robinets thermostatiques est recommandé pour faire davantage d’économies d’énergie.

Les thermostats d’ambiance programmables ou connectés

Les progrès technologiques ont permis de créer des petits bijoux pour réguler la température d’une chaudière :

  • le thermostat programmable est un boîtier indépendant raccordé à la chaudière et installé sur le mur d’une pièce ou en version mobile. Ce système de régulation de température permet de moduler à distance le fonctionnement de la chaudière selon une température de consigne. Il est ainsi possible de programmer la température de la chaudière en fonction des habitudes de vie : matin/soir, soir et week-end, télétravail, etc. ;
  • le thermostat d’ambiance connecté embarque des fonctionnalités supplémentaires à la version programmable. L’appareil peut moduler de manière intelligente la température de la chaudière en fonction d’éléments extérieurs : température extérieure, capteurs d’humidité, capteurs de présence, prévisions météorologistes.

Le thermostat d’ambiance interagit de fait sur la température de la chaudière et permet de faire des économies d’énergie.

Cet équipement est également très pratique pour piloter la température ambiante pièce par pièce. Certains modèles de thermostat sont multizone et peuvent couvrir jusqu’à 10 pièces d’un logement. Chaque émetteur de chauffe est équipé de récepteur pour que le thermostat puisse gérer indépendamment la température de chaque pièce.

Le thermostat électronique du radiateur

Intégré sur les modèles récents de radiateurs, le thermostat électronique permet de réguler la température d’un radiateur de façon très précise. Équipé d’une sonde, il est capable de moduler en permanence la température d’un radiateur pour conserver une température ambiante constante à l’intérieur d’une pièce.

Certains modèles sont même capables de couper un chauffage dès l’ouverture d’une fenêtre et de réactiver ce dernier dès que la fenêtre a été fermée.

Les robinets thermostatiques pour radiateur et douche

Cet appareil de régulation n’agit pas directement sur le fonctionnement de la chaudière : la tête de la vanne thermostatique se fixe sur le radiateur à eau ou le robinet de la douche / baignoire (mitigeurs thermostatiques) pour ajuster à la hausse ou à la baisse la température de consigne.

Il est ainsi possible de personnaliser la température du chauffage ou de l’eau chaude sanitaire via une molette de réglage comprenant de 1 à 5 positions :

  • dans le cas du radiateur, la position 1 exprime 15 °C en moyenne tandis que la position 5 exprime 22 °C en moyenne ;
  • dans le cas d’un robinet thermostatique pour douche ou baignoire, la graduation pour un robinet de douche ou de baignoire est exprimé en degrés Celsius (moyennes de 38 °C, 40 °C, etc.).

Quand effectuer le réglage de sa chaudière ?

Dans la majorité des cas, le réglage de la température de l’eau de chauffage ou ECS est effectué dans son ensemble à l’occasion de l’entretien obligatoire de la chaudière à gaz ou au fioul par un professionnel chauffagiste.

Néanmoins si la température de la chaudière se dérègle, il est possible de réaliser certains réglages en se référant au mode d’emploi de la chaudière. Il ne faut pas hésiter à solliciter si besoin son installateur afin d’éviter un mauvais réglage de la température de la chaudière.

Le professionnel chauffagiste va procéder à une révision des équipements, changer les pièces usagées par la même occasion et effectuer si besoin la purge de la chaudière.

D’autre part, il va également vérifier le réglage général de l’appareil et l’ajuster en fonction des besoins :

  • le réglage de la combustion qui permet d’ajuster le ratio gaz / air du brûleur ;
  • le contrôle du niveau de puissance d’une chaudière (température maximale, limite de puissance) qui est généralement réglée lors de la mise en service initiale ;
  • le réglage de la courbe de chauffe (sonde extérieure), que nous avons déjà évoqué précédemment.

L’entretien de sa chaudière à gaz est indispensable pour préserver la durée de vie de la chaudière, éviter les pannes et profiter pleinement de ses performances.

Il ne faut pas oublier également de faire l’entretien de ses radiateurs à eau. Une purge régulière des radiateurs est indispensable pour éviter la panne.

Petit rappel du fonctionnement d’une chaudière

Système de production de chaleur, une chaudière a pour fonction d’alimenter les radiateurs ou le plancher chauffant d’un logement. Il arrive aussi bien souvent qu’elle serve à produire l’eau chaude sanitaire.

Son fonctionnement est quasiment le même qu’il s’agisse d’une chaudière au gaz, au fioul, au bois, aux granulés ou d’un modèle hybride.

Tout commence par une résistance (pour les modèles électriques) ou un combustible qui, en brûlant, va chauffer, selon le modèle, l’eau ou le fluide caloporteur du système. Le liquide circule ensuite dans la chaudière, autour et dans le foyer, et monte en température. Une fois la température programmée atteinte, il est renvoyé vers les émetteurs de chaleur (radiateur, plancher chauffant, sèche-serviettes…). Ce liquide sert également à chauffer l’eau sanitaire de manière instantanée ou par accumulation dans un ballon.

Pourquoi est-il important de bien régler la température de sa chaudière ?

Nous venons de le voir, le fonctionnement même d’une chaudière tient dans le fait qu’un liquide monté en température alimente ensuite le réseau de chauffage du domicile ou participe à la production d’eau chaude sanitaire. Si le liquide caloporteur doit être à coup sûr chauffé, pourquoi est-il important de le porter à la bonne température et donc de régler la chaudière en fonction ? Plusieurs raisons à cela :

Assurer le confort de chauffe

Pour optimiser les performances de chauffage de votre chaudière, la température de celle-ci doit être précisément réglée, car :

  • si la température de l’eau du système est trop basse, le confort thermique de la maison sera moindre ;
  • si sa température est trop élevée, votre chaudière aura un moins bon rendement.

Faire des économies

Une chaudière qui chauffe trop est une chaudière qui consomme également plus de « carburant » ou d’électricité. Trouver le bon équilibre pour sa température de fonctionnement vous permettra ainsi de mieux maîtriser vos dépenses énergétiques.

De plus, dans le cadre de la production d’eau chaude sanitaire, si votre eau est trop chaude en sortie de robinet, il vous faudra ajouter beaucoup d’eau froide pour obtenir une température correcte. Vous consommerez alors de fait plus d’eau.

Faire des économies en changeant de fournisseur d’énergie

Bien régler sa chaudière est un point essentiel pour optimiser le confort thermique d’un logement, mais aussi faire des économies d’énergie.

Pour réaliser encore plus d’économies, sachez qu’il existe plusieurs solutions :

Changer de fournisseur, c’est facile, rapide et gratuit. Vous pouvez dans un premier temps comparer les différentes offres existant sur le marché puis choisir celle qui convient le mieux à votre budget et à votre mode de consommation. La résiliation de votre ancien contrat ? C’est votre nouveau prestataire d’énergie qui s’en occupe. Et pas d’inquiétude, vous n’aurez pas à subir de coupure de gaz ou d’électricité. Ces contrats sont sans engagement, vous pouvez donc changer de fournisseur dès qu’une meilleure offre se présente à vous.

Prévenir l’apparition du tartre

C’est à partir de 60 °C que commence la formation de tartre dans l’eau. Celui-ci se dépose alors dans votre chaudière ainsi que dans les tuyaux et peut à terme endommager votre installation.

Limiter les risques de brûlures

Une eau trop chaude en sortie de robinet peut causer des brûlures. Un arrêté du 30 novembre 2005 légifère sur la température de l’eau des installations de chauffage et des systèmes de production d’eau chaude. Pour éviter les brûlures et limiter le développement de la légionelle, celle-ci doit légalement être comprise entre 50 et 60 °C.

Une chaudière mal réglée, quels sont les risques ?

Un défaut d’entretien régulier de sa chaudière implique des conséquences importantes pour sa santé et son porte-monnaie. Les risques de fuite ou d’explosion de gaz ou fioul sont réels si la chaudière n’est pas entretenue correctement et régulièrement.

De plus, une chaudière mal réglée va avoir tendance à surconsommer à l’usage si la température de l’eau de la chaudière est trop haute. Trop basse, vous perdez en confort thermique.

Conseils pour augmenter la performance d’une chaudière

Faire des économies d’énergie au quotidien et toute l’année est indispensable aujourd’hui : le coût des énergies (électricité, gaz, fioul) s’envole et impacte fortement le pouvoir d’achat de nombreux Français.

Aussi, il existe quelques gestes pour optimiser la régulation de la température de la chaudière :

  • baisser la température ambiante du logement d’1 °C permet de réaliser selon l’Ademe jusqu’à 7 % d’économies de chauffage à l’année ;
  • réguler la température d’eau de la chaudière de manière progressive et ajuster en fonction de vos besoins ;
  • réduire la température de la chaudière de 2 °C en cas d’absence prolongée. Il n’est pas conseillé de couper totalement l’alimentation de la chaudière pour des raisons de sécurité ;
  • veillez à l’isolation du logement. Une habitation mal isolée perd 30 % de son énergie thermique via les sources de déperdition (toiture, murs, plancher, etc.). Des travaux de rénovation énergétique peuvent réhabiliter le logement et aider à réduire sa consommation d’énergie.

D’autre part, sachez que le remplacement de sa chaudière à gaz ou au fioul énergivore pour une chaudière à condensation ou une chaudière hybride, voire une pompe à chaleur, est bien plus économe à l’usage. Cerise sur le gâteau, ce remplacement, ainsi que les travaux d’isolation, peuvent être éligibles aux aides financières publiques au titre la rénovation énergétique.

Si malgré vos réglages la chaudière ne monte pas en température, il se peut que votre installation soit défectueuse. Il est alors vivement conseillé de demander l’intervention d’un professionnel qui viendra réaliser un diagnostic. Si vous remarquez que la température de vos pièces n’augmente pas, il se peut que le problème vienne de votre chaudière. N’hésitez pas alors à consulter notre article : « Mon radiateur ne chauffe pas, que faire ? ».

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation