Choisir.com - Comparez, économisez.
09 71 07 14 93

Faut-il diminuer son chauffage la nuit ?

Diminuer le chauffage la nuit permet de réaliser d’importantes économies d’énergie. Cela peut sembler évident : je chauffe moins donc je consomme moins. Mais est-ce si vrai que cela ? En procédant de la sorte, ne s’expose-t-on pas à devoir solliciter davantage le chauffage au réveil pour retrouver un confort thermique acceptable ? Est-il d’ailleurs préférable de simplement baisser le thermostat de quelques degrés ou plutôt d’éteindre complètement le chauffage ? En pratique, tout dépend principalement de votre système de chauffe (radiateurs électriques, chaudière à combustion, plancher chauffant, PAC) et de la qualité de l’isolation de votre maison.

diminuer son chauffage la nuit

Quel intérêt y a-t-il à diminuer ou à éteindre le chauffage la nuit ?

Dans le contexte actuel de hausse des prix de l’énergie, il peut être pertinent de se poser la question d’éteindre ou de diminuer le chauffage la nuit pour faire des économies. Ces dernières peuvent en effet être substantielles. D’autre part, en plus de contribuer efficacement à faire baisser le montant de vos factures, réduire la température de votre logement pendant que vous dormez peut également avoir un impact positif sur la qualité de votre sommeil et sur votre santé.

On estime généralement que la température idéale dans un logement se situe autour de 19 °C le jour dans les pièces à vivre et 17, voire 16 °C la nuit, dans les chambres. Or, la plupart des foyers français sont en réalité souvent bien au-dessus de ces valeurs de référence. Pour beaucoup, il y a donc une marge suffisamment importante pour baisser ou éteindre le chauffage, au moins pendant que vous dormez, sans pour autant se mettre à grelotter sous sa couette toute la nuit.

Diminuer le chauffage la nuit pour faire des économies d’énergie

D’après l’ADEME, l’Agence de la transition écologique, le chauffage est le principal poste de dépense énergétique des ménages français, loin devant la production d’eau chaude sanitaire, la cuisson, l’alimentation des appareils électriques ou l’éclairage notamment. En moyenne, toute source d’énergie confondue, le chauffage représente en France 66 % de la facture énergétique et 14 % du budget total d’un ménage, soit en moyenne un peu moins de 2 000 euros par an. D’un point de vue environnemental, le chauffage émet également 600 kg de CO2 par an et par habitant et constitue le premier poste de rejet de CO2 des bâtiments d’habitation.

Si le chauffage concentre à lui seul autant de dépenses, c’est donc aussi sur ce poste qu’on peut espérer faire le plus d’économies. Toujours selon l’ADEME, baisser la température d’un degré permet en théorie de réduire de 7 % le montant de vos factures liées au chauffage, c’est dire.

Pour tenter d’y voir plus clair sur les économies qu’on peut espérer réaliser en baissant ou en coupant le chauffage la nuit, prenons l’exemple d’une maison de 100 m² située sur la façade Atlantique, moyennement isolée et consommant 10 000 kWh de gaz par an pour maintenir une température moyenne de 20 °C de jour comme de nuit. En prenant comme référence le tarif réglementé du gaz de mars 2022, sa facture annuelle consacrée au chauffage s’élève à 1 130 euros TTC, dont 880 euros TTC pour la consommation seule hors part abonnement du contrat de gaz.

En baissant la température à l’intérieur de cette maison de seulement 2 °C la nuit, de 20 h à 8 h, pour la faire passer de 20 à 18 °C, les économies réalisées sur une année entière pourraient s’élever, selon les chiffres de l’ADEME, à 61,60 euros TTC. En la baissant maintenant de 4 °C, pour descendre à 16 °C la nuit, le bas de la fourchette recommandée, les économies réalisées pourraient atteindre plus de 120 euros TTC par an, soit plus de 10 % du montant total de la facture liée au chauffage. Et elles pourraient être encore plus conséquentes en coupant complètement le chauffage dans les pièces qui restent inoccupées la nuit.

Ces estimations sont théoriques mais permettent néanmoins de donner un ordre de grandeur des économies qu’on peut espérer réaliser en diminuant le chauffage de quelques degrés pendant la nuit. Leur montant réel dépend de nombreux critères, qui varient d’un logement à l’autre, comme :

  • le système de chauffe ;
  • l’énergie utilisée ;
  • le mode de distribution de la chaleur ;
  • la qualité de l’isolation ;
  • l’inertie thermique du logement ;
  • le taux d’humidité de l’air ambiant ;
  • la situation géographique du logement ;
  • l’amplitude thermique entre l’extérieur et l’intérieur ;
  • etc.

Notez également qu’en fonction du système de chauffage, la diminution de la température pendant la nuit n’aura pas le même impact sur vos factures. Pour faire simple, avec un système possédant une forte inertie thermique (comme les systèmes de chauffage central à eau, les planchers chauffants, etc.), les économies seront moins conséquentes qu’avec un système possédant une faible inertie thermique (comme les radiateurs électriques ou les PAC).

Diminuer le chauffage la nuit pour améliorer la qualité de votre sommeil

Diminuer le chauffage la nuit n’a pas que des vertus économiques. Cela permet également d’améliorer la qualité de votre sommeil. 17 °C, c’est une température qui peut sembler basse et qui de fait est éloignée des 20 °C généralement considérés par les Français comme un seuil pour ne pas avoir froid la nuit. C’est pourtant la température recommandée par l’ADEME et les autorités de santé pour dormir d’un sommeil réparateur, à condition bien sûr d’avoir une bonne couette.

En effet, la température corporelle baisse pendant que nous dormons, c’est un phénomène naturel et nécessaire qui peut être entravé par une température ambiante trop élevée dans la chambre à coucher. D’autre part, une température plus fraîche permet de stimuler la circulation sanguine, ce qui améliore l’oxygénation des organes pendant que vous dormez. En diminuant la température, vous profitez d’un sommeil plus réparateur et vous évitez tout risque de migraine au réveil.

Notez néanmoins que pour les bébés, ou même pour les jeunes enfants qui peuvent avoir tendance à se découvrir la nuit, il est recommandé de conserver une température dans la chambre à coucher située entre 18 et 20 °C pour éviter qu’ils attrapent froid.

Service gratuit

Réduisez votre facture d’électricité et gaz

Nos experts énergie vous aident à économiser jusqu’à 200 € sur votre facture gaz et électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé

vous préférez être rappelé ?

Est-il préférable d’éteindre ou de diminuer le chauffage la nuit ?

En fonction de votre système de chauffage, de l’inertie thermique de votre logement (c’est-à-dire de sa capacité à retenir plus ou moins longtemps la chaleur) et de son isolation, il peut être intéressant d’un point de vue économique soit de l’éteindre, soit de baisser son thermostat.

En effet, si la température intérieure diminue trop pendant la nuit et que vous êtes obligé de remettre le chauffage à plein régime au réveil pour retrouver une température agréable, cela peut entraîner un pic de consommation qui annulera les économies réalisées pendant la nuit.

Avec des radiateurs électriques

Les radiateurs électriques ont une faible inertie thermique. C’est-à-dire qu’ils consomment autant d’énergie pour produire de la chaleur qu’ils soient allumés depuis des heures ou depuis quelques minutes seulement. Vous pouvez donc les éteindre autant de fois que vous le souhaitez pour faire baisser la température intérieure sans craindre une surconsommation à l’allumage.

Tout dépend en réalité de l’isolation de votre logement. Si elle est mauvaise ou que la température extérieure est très inférieure à celle régnant à l’intérieur, en éteignant tous vos radiateurs pendant que vous dormez, vous risquez d’avoir froid au réveil et de devoir attendre plusieurs heures avant de retrouver une température convenable. Pour diminuer la température, vous pouvez donc, graduellement, en fonction des températures extérieures et de la qualité de votre isolation, soit :

  • éteindre tous les radiateurs ;
  • éteindre les radiateurs des pièces à vivre et des pièces d’eau et réduire le thermostat à 16 ou 17 °C dans les chambres ;
  • laisser allumer tous les radiateurs du logement en réduisant le thermostat de radiateurs à 16 ou 17 °C.

Avec une pompe à chaleur

De la même manière que les radiateurs électriques, les pompes à chaleur possèdent une faible inertie thermique. Elles peuvent être coupées puis allumées plusieurs fois par cycle de 24 h sans entraîner une surconsommation d’électricité. Vous pouvez donc couper votre pompe à chaleur pendant que vous dormez, à condition bien sûr que la température ne chute pas trop au petit matin. Là encore, tout dépend de l’isolation de votre logement et de la température extérieure.

Si la température chute trop pendant la nuit, n’hésitez pas à laisser votre pompe à chaleur tourner pendant que vous dormez en baissant simplement le thermostat de quelques degrés. Faire des économies d’énergie ne doit pas non plus nuire à votre confort thermique.

Avec une chaudière à combustion

Qu’elle soit alimentée au fioul, au gaz, au charbon, au bois ou à l’un de ses dérivés, et qu’elle fournisse de la chaleur à un réseau de radiateur à eau ou à un plancher chauffant, une chaudière à combustion possède toujours une importante inertie thermique. Dit autrement, elle consomme beaucoup d’énergie à l’allumage pour un rendement moyen mais une fois atteint son rythme de croisière, son rendement s’améliore considérablement. Il est donc conseillé d’éteindre une chaudière le moins souvent possible.

Idéalement, baissez simplement le thermostat de votre chaudière en début de soirée pour que la température descende progressivement à la température voulue pendant la nuit.

Que faire dans un logement mal isolé ?

Si votre logement est une passoire thermique, en coupant le chauffage ou en le diminuant trop fortement, vous vous exposez à d’importantes déperditions de chaleur via les ponts thermiques (plans vitrés, bas de porte, jonctions façade/plancher, etc.). La dépense énergétique pour revenir à une température acceptable en journée sera alors très importante. Dans un logement mal isolé, même équipé de radiateurs électriques, il est conseillé de baisser légèrement le chauffage plutôt que de l’éteindre pendant la nuit pour ne pas avoir à trop solliciter le système de chauffe au réveil.

comparateur

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop cher ?

En 30 secondes simulez votre consommation pour trouver les meilleures offres et comparer avec votre fournisseur actuel.

faire une simulation

Comment faire baisser encore plus vos dépenses liées au chauffage ?

Diminuer le chauffage pendant la nuit est un excellent moyen de faire d’importantes économies d’énergie, mais il est possible de réduire encore le montant de vos factures d’énergie en suivant les 7 astuces énumérées ci-dessous.

1. Changez de fournisseur d’énergie

Depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, de nombreux fournisseurs alternatifs d’énergie ont vu le jour aux côtés des fournisseurs historiques que sont Engie pour le gaz et EDF pour l’électricité. Pour attirer de nouveaux clients, ils proposent souvent, à service comparable, des tarifs plus attractifs, jusqu’à 10 % inférieurs aux tarifs réglementés.

Pour trouver une offre qui correspond à vos besoins, utilisez de préférence notre comparateur des fournisseurs d’énergie. En quelques clics, il trouve pour vous les offres les plus attractives du moment et calcule les économies que vous pourriez réaliser par rapport à votre contrat actuel. Pour rappel, changer de fournisseur est gratuit et ne demande de respecter aucun préavis.

Choisissez une offre à prix fixe pour échapper aux hausses des prix du gaz ou de l’électricité

Depuis une dizaine d’années, voire davantage, les prix de l’énergie ne cessent de grimper. Pour vous prémunir de ces hausses, vous pouvez souscrire une offre à prix fixe sur une période allant généralement de 1 à 3 ans. Si le tarif proposé au moment de la souscription est généralement un peu plus élevé que pour une offre au tarif indexé, une offre à prix fixe vous permet de garder la maîtrise de votre budget énergie dans le temps. La plupart des fournisseurs en proposent.

2. Changez de système de chauffage

Tous les systèmes de chauffage ne se valent pas, loin de là. Pour une production de chaleur équivalente, la consommation d’énergie de convecteurs électriques par rapport à celle d’une pompe à chaleur, par exemple, peut être jusqu’à 5 fois plus importante. De même, en remplaçant votre ancienne chaudière au gaz ou au fioul par une chaudière à condensation de dernière génération, vous pouvez réaliser jusqu’à 30 % d’économie sur vos factures d’énergie.

Le prix d’une chaudière à condensation ou celui d’une pompe à chaleur peut être prohibitif, mais les nombreuses aides à l’installation de l’État dont peuvent bénéficier ces installations permettent d’amortir l’investissement initial qu’elles représentent en quelques années.

3. Équipez votre système de chauffage d’un thermostat connecté

Directement relié à votre chaudière ou à chacun de vos radiateurs, un thermostat connecté vous permet de programmer à l’avance différentes températures pour chaque pièce de votre logement, en la faisant varier, notamment, en fonction de la plage horaire, du taux d’humidité ou encore de la température extérieure. Les modèles les plus évolués vous permettent même de piloter à distance votre système de chauffage via une application mobile dédiée.

Commercialisés dans le commerce à des prix allant de 50 à 300 euros, les thermostats d’ambiance permettent de réaliser d’importantes économies d’énergie, jusqu’à 15 % en moins sur le montant de vos factures. Autre avantage, et non des moindres, il vous permet d’automatiser la diminution du chauffage la nuit sans que vous ayez à vous en soucier. Pratique !

4. Installez des vitres à double vitrage

Le double vitrage permet d’améliorer considérablement le confort thermique de votre logement en réduisant les déperditions de chaleur par les fenêtres d’au moins 30 à 40 % par rapport à un simple vitrage. Il améliore l’inertie thermique de votre logement et vous permet ainsi de diminuer ou de couper le chauffage sans que la température ne baisse de manière trop importante durant la nuit.

5. Fermez les volets à la nuit tombée

Même avec la pose de doubles vitrages, les fenêtres sont un gros point faible de l’isolation d’une maison. En fermant les volets, ou les stores, à la nuit tombée et en tirant les rideaux, vous pouvez limiter à peu de frais les déperditions de chaleur pendant la nuit. C’est une bonne habitude à prendre avant de vous coucher pour faire des économies d’énergie et pouvoir diminuer le chauffage la nuit tout en gardant une température convenable à l’intérieur de votre logement.

6. Aérez votre logement

Cela peut sembler paradoxal mais aérer tous les jours votre logement en ouvrant grand les fenêtres quelques minutes, même en plein hiver, permet de renouveler l’air intérieur et de faire baisser son taux d’humidité. Or, un air plus sec est plus agréable à respirer mais aussi plus facile à chauffer. Les déperditions de chaleur avec l’extérieur seront également moins importantes qu’avec un air vicié et humide.

Encore plus efficace qu’une simple aération quotidienne par l’ouverture des fenêtres, l’installation d’une VMC à double flux ou d’un puits canadien permet de renouveler en permanence l’air intérieur tout en limitant considérablement les déperditions de chaleur.

7. Améliorez l’isolation de votre logement

L’isolation des combles, du sol ou des murs, par l’intérieur ou par l’extérieur, peut s’avérer relativement coûteuse mais c’est sans doute la solution la plus efficace pour faire baisser durablement vos factures de chauffage. Avec une maison bien isolée, les déperditions de chaleur peuvent être considérablement réduites, vous permettant de baisser le chauffage voire de la couper toute la nuit sans observer de baisse significative de la température intérieure.

Profitez des aides de l’État pour réduire votre facture énergétique

Pour inciter les ménages à réduire leur facture énergétique et à limiter leur empreinte carbone, l’État et les collectivités locales ont mis en place de nombreuses aides destinées à financer les travaux d’amélioration thermique de votre logement comme des travaux d’isolation ou le remplacement de votre système de chauffage par un système plus performant. N’hésitez pas à en profiter pour faire baisser durablement la part de vos factures d’énergie liée au chauffage. Pour en savoir plus, consultez notre article dédié à France Rénov.

D’autre question sur ce sujet ?

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

09 74 59 19 97 Appel non surtaxé

vous préférez être rappelé ?