Comment fonctionne un convecteur électrique ?

En physique, le principe, selon lequel le chauffage domestique fonctionne, est appelé « transfert thermique ». Lorsque deux corps sont de températures différentes, ils échangent afin de trouver un équilibre thermique. Le corps chaud (le radiateur) et le corps froid (le corps du consommateur) échangent donc la chaleur jusqu’à ce qu’ils parviennent à un équilibre. L’échange peut se faire de trois façons, quel que soit le système de chauffage, ces trois mécanismes sont mis en œuvre. Néanmoins, en fonction des appareils, un seul d’entre eux est privilégié :

  • la conduction : la chaleur est échangée par contact direct. Ce mécanisme n’est pas utilisé pour se chauffer, sauf quand on place une serviette sur un radiateur ;
  • le rayonnement (ou la radiation) : l’échange thermique se fait grâce à un rayonnement électromagnétique. Des rayonnements infrarouges sont envoyés par la source de chaleur afin de réchauffer à distance ;
  • la convection : la chaleur est échangée grâce à un intermédiaire fluide, un matériau conducteur (l’effet de joule). Dans le cas du radiateur, les molécules de chaleur sont transportées par l’air.

Le convecteur fonctionne principalement par convection. Il existe deux types de convections :

  • la convection naturelle : lorsque le mouvement de l’air est libre et spontané. Par exemple, lorsqu’un liquide est fumant, l’air chaud s’élève ;
  • la convection forcée : lorsque le mouvement de l’air est activé afin d’accélérer l’échange thermique. Par exemple, lorsque l’on souffle sur un liquide afin de le faire refroidir plus rapidement.

Un convecteur chauffe l’air d’une pièce grâce à une résistance électrique. L’air chaud remonte vers le plafond, car il est plus léger que l’air froid, avec lequel il échange sa place. L’air froid est alors envoyé vers le bas, grâce à une dépression, et entre à l’intérieur du convecteur dans lequel il est chauffé. Ensuite, l’air chauffé est à son tour envoyé dans la pièce par le haut du convecteur. La chaleur produite est alors instantanément diffusée.

Les différents types de convecteurs électriques

Il existe différents types de convecteurs électriques sur le marché, des modèles fixes ou mobiles :

  • les convecteurs fixes : il s’agit de chauffages muraux (vertical ou horizontal), pouvant constituer la principale source de chaleur d’un logement ;
  • les convecteurs mobiles : il s’agit d’un chauffage d’appoint qui peut permettre de chauffer davantage une pièce lorsque le système de chauffage ne suffit plus. Ce type de chauffage peut être particulièrement intéressant en hiver ou en début/fin de saison, lorsqu’il n’est pas encore nécessaire d’allumer la chaudière. Cependant, il s’agit d’une solution d’appoint. Les convecteurs mobiles doivent donc être utilisés de manière ponctuelle en renfort d’un système de chauffage permanent. En effet, ces appareils sont plus énergivores que les systèmes de chauffages fixes. Même s’ils sont moins coûteux à l’achat, il est déconseillé de les utiliser comme source de chaleur principale dans son logement, au risque de se retrouver avec une facture d’électricité très salée ;
  • les radiateurs soufflants mobiles : il s’agit d’un chauffage d’appoint électrique associé à un ventilateur. Généralement, il est conseillé de l’utiliser dans une salle de bain, qui ne serait pas chauffée toute la journée et aurait besoin d’être chauffée rapidement avant une douche. En effet, ce type de chauffage permet de chauffer très rapidement une pièce. De plus, le convecteur soufflant est souvent très petit et peut être placé n’importe où, même sur un meuble. Il est également très facile de le déplacer ou de le ranger dans un placard lorsque la saison ne nécessite plus de l’utiliser.

Attention à la sécurité dans les salles d’eau !

Les chauffages d’appoint, comme les convecteurs mobiles ou les radiateurs soufflants, sont souvent utilisés dans les salles de bain. Toutefois, il est très important de veiller à bien respecter certaines règles de sécurité et d’éloigner les radiateurs de plusieurs mètres des sources d’eau. De plus, que l’appareil se trouve dans une salle de bain ou non, pensez à attendre qu’il refroidisse avant de la ranger et débranchez-le dès qu’il n’est plus utilisé.

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

Convecteur électrique : quels sont ses points forts et ses points faibles ?

Le convecteur électrique est un système de chauffage très populaire, peu cher à l’achat et facile à installer. Toutefois, il a également la mauvaise réputation d’être énergivore et d’assécher l’air.

Les avantages du convecteur

Si de nombreux consommateurs se tournent vers le convecteur comme solution de chauffage pour leur logement, c’est parce qu’il a de nombreux points forts :

  • il chauffe rapidement la pièce : le seul élément devant être chauffé dans un convecteur est la résistance. Celle-ci atteint très rapidement une température élevée. Installé dans une pièce ayant une bonne isolation thermique, le convecteur peut donc être une solution de chauffage efficace ;
  • il peut permettre de réguler le taux d’humidité : ce point peut constituer également un inconvénient. Toutefois, dans certaines pièces, le fait que le convecteur assèche l’air peut devenir un atout. En effet, si l’humidité est trop importante dans le logement, la chaleur du convecteur peut permettre de contrer ses effets néfastes ;
  • il est disponible en de nombreux modèles : du fait de sa popularité, il existe différents modèles de convecteurs sur le marché. Ainsi, vous pouvez trouver des convecteurs électriques fixes (muraux) ou d’appoint, horizontaux ou verticaux, avec différentes puissances, etc. Il est donc possible de trouver un convecteur adapté aux différentes pièces à chauffer ;
  • il est peu coûteux à l’achat : le prix d’achat d’un convecteur électrique peut varier selon les modèles, les différentes puissances et les fonctionnalités disponibles. Généralement, il faut compter entre 30 et 400 € ;
  • il est très simple à installer et léger : sa pose ne nécessite pas de faire appel à un professionnel ;
  • son utilisation est très simple et aucun entretien n’est nécessaire : il faut toutefois penser à dépoussiérer son convecteur régulièrement afin de ne pas gêner la diffusion de la chaleur et de ne pas altérer la qualité de l’air.

Qu’est-ce que le confort thermique ?

Le confort thermique permet de déterminer le bien-être qu’apporte un système de chauffage. Il est basé sur trois paramètres :

  • la qualité de la chaleur : selon son type de diffusion (convection ou rayonnement) ;
  • la qualité de l’air : elle est différente selon le mode de diffusion. En effet, elle peut être altérée. Notamment par la convection qui appauvrit l’air d’anions. Cela assèche l’air et altère le bien-être des utilisateurs ;
  • la maîtrise de la température : celle-ci doit monter rapidement ou être constante. Elle doit également être diffusée de manière homogène dans la pièce.

Les inconvénients du convecteur

Malgré ses avantages, il est important de prendre en compte ses points faibles avant de se lancer dans son achat :

  • il produit des température inégales : l’air chaud monte vers le plafond et peut créer une différence de température avec le sol. Il est donc parfois reproché aux convecteurs de produire une sensation de pieds froids. Puisque les températures produites ne sont pas homogènes, le confort thermique n’est pas optimal avec un convecteur électrique ;
  • il produit une chaleur peu saine : le convecteur diffuse la chaleur par l’air, favorisant ainsi la propagation de la poussière s’étant installée dans l’appareil. De plus, ce type de chauffage assèche l’air, favorisant d’autant plus la dispersion de la poussière dans l’espace. Si les poussières se sont déposées sur la résistance, le convecteur peut également émettre une odeur désagréable de brûlé lorsqu’il est allumé. Par conséquent, le convecteur n’est pas le système de chauffage le plus recommandé pour les personnes allergiques ou ayant des problèmes respiratoires ;
  • il est peu puissant : le convecteur électrique ne chauffe pas bien à distance. De ce fait, il est déconseillé d’équiper les pièces de plus de 15 m² de ce type de chauffage ;
  • il est très gourmand en électricité : le convecteur fonctionne par à-coups. Cela signifie qu’il se coupe lorsque la température demandée est atteinte. L’appareil ne chauffe donc plus et la température redescend, le convecteur se relance afin de réchauffer de nouveau la pièce. De ce fait, il s’agit d’un système de chauffage très énergivore. En effet, dès que l’appareil se remet en marche, il consomme à nouveau de l’électricité pour fonctionner. Il existe donc des système plus économiques, consommant moins d’énergie, notamment grâce à l’inertie. De plus, la chaleur n’étant pas homogène dans la pièce, les consommateurs ont souvent tendance à augmenter la température souhaitée. Le convecteur pousse donc souvent à chauffer davantage par rapport à d’autres types de chauffages, diffusant la chaleur de façon plus homogène dans la pièce et offrant un meilleur confort.

Qu’est-ce que l’inertie ?

L’inertie thermique est la capacité d’un chauffage à garder une température constante. L’appareil peut donc diffuser durablement une chaleur en conservant la même température. Les chauffages à inertie sont opposés au chauffage par à-coups, comme le convecteur électrique.

Retrouvez un récapitulatif des avantages et inconvénients du convecteur électrique dans le tableau ci-dessous :

Convecteur électrique : avantages et inconvénients

AvantagesInconvénients
Chauffe rapidement la pièceAssèche l’air
Régule le taux d’humidité de l’airDiffuse la poussière dans l’air
Facile d’installation et d’utilisationCrée une atmosphère non homogène
Peu coûteux à l’achatEnergivore
Modèles variésPeu puissant

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

Combien d’électricité consomme un convecteur ?

Plusieurs éléments sont à prendre en compte afin d’évaluer la consommation d’électricité de son convecteur :

  • le prix du kWh d’électricité (selon le contrat souscrit par le consommateur) ;
  • la puissance de l’appareil ;
  • la durée d’utilisation du convecteur.

A partir de ces éléments, il est très simple de réaliser deux calculs afin de connaître la consommation de son convecteur électrique. Par exemple, avec un convecteur d’une puissance de 1 000 W et un compteur d’une puissance de 6 kVA en tarif Base chez EDF (en février 2021) :

  1. Afin d’obtenir la consommation en kWh sur un an d’un convecteur :
    nombre d’heures d’utilisation x nombre jours d’utilisation x (puissance appareil en watts / 1000) = nombre kWh.
    Par exemple, pour un convecteur d’une puissance de 1 000 W, utilisée 15 heures par jour et pendant 155 jours :
    15 x 155 x (1000 / 1000) = 2325 kWh ;
  2. Afin de connaître le coût de la consommation annuelle de ce convecteur, il est possible de faire le calcul suivant :
    prix du kWh x consommation en watts = consommation annuelle en euros.
    Par exemple, pour un convecteur consommant 2325 kWh/an avec le tarif réglementé de l’électricité en vigueur en février 2021 :
    0,1582 x 2325 = 367,80 €.

Le coût annuel de chauffage avec ce convecteur électrique est donc de 367,80 €.

Attention, ce calcul ne permet d’obtenir qu’une estimation de la consommation annuelle. En effet, la consommation réelle repose sur de nombreux éléments, dont :

  • le prix du kWh d’électricité : vous pouvez choisir de payer moins cher votre électricité en souscrivant à une offre chez un fournisseur alternatif. Ces fournisseurs concurrents d’EDF proposent des offres moins chères que le tarif réglementé ;
  • la température souhaitée par le consommateur dans la pièce à chauffer ;
  • l’isolation du logement : une isolation de bonne qualité permet d’éviter les déperditions de chaleur ;
  • le nombre de fenêtres, de portes et de parois donnant sur l’extérieur : ils augmentent également la déperdition de chaleur, poussant à chauffer davantage ;
  • le volume de la pièce à chauffer ;
  • le nombre de personnes composant le foyer ;
  • la région et l’altitude où se situe le logement ;
  • la date de construction du logement.

Service gratuit

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre électricité trop chère ?

Nos experts énergie calculent pour vous les économies que vous pourriez faire sur votre facture d’électricité

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

Comment choisir son convecteur électrique ?

Le choix d’un convecteur électrique dépend de l’usage que le consommateur va en faire. Il est donc important de prendre en compte plusieurs éléments avant son achat. Certaines normes permettent également d’assurer le consommateur des bonnes performances énergétiques de l’appareil.

Quels critères prendre en compte pour choisir son radiateur électrique ?

Il est possible de s’appuyer sur certaines caractéristiques des convecteurs afin de faire son choix et de trouver le radiateur le plus économique pour la pièce à laquelle il est destiné :

  • la superficie de la pièce à chauffer : les convecteurs électriques ne sont pas adaptés aux grandes pièces. En effet, ce type de radiateur n’est pas recommandé pour les pièces de plus de 15 m² ;
  • la fréquence d’utilisation : si l’appareil est utilisé très régulièrement, investir dans un radiateur électrique plus cher à l’achat, mais offrant de meilleures performances énergétiques peut se révéler économique sur le long terme ;
  • son budget : il existe des convecteurs électriques à différents prix. Toutefois, il peut être intéressant de ne pas choisir un appareil d’entrée de gamme s’il doit être souvent utilisé ;
  • convecteur horizontal ou vertical : il existe des convecteurs muraux de forme horizontale ou verticale. Le choix entre ces deux options repose surtout sur la place disponible pour installer le convecteur ;
  • le type de thermostat : le thermostat peut permettre la mise en marche ou l’arrêt du convecteur en fonction de la température souhaitée dans la pièce. Il peut être numérique, le plus précis à 0,1 °C près, électronique ou mécanique, le moins précis à 2 °C près. Ce dernier est le plus courant sur les convecteurs électriques ;
  • la puissance : le confort thermique repose sur le type de radiateur, ainsi que sur sa puissance (exprimée en watts). Si la puissance n’est pas assez importante pour la surface, la pièce n’est pas chauffée assez vite et cela engendre une surconsommation d’électricité. Dans le cas où la puissance est surévaluée, le coût d’achat aura été plus important alors que cela n’était pas nécessaire. Il y aura également une surconsommation puisque la consommation d’un convecteur dépend de sa puissance. Il est possible de choisir la puissance de son radiateur pour chaque pièce grâce à quelques indicateurs. Pour un plafond d’une hauteur de 2,5 m, dans un logement bien isolé, il est recommandé de prévoir entre 70 et 100 W par m².

Puissance d’un convecteur électrique en fonction de la surface

Surface de la pièce (en m2)Puissance du radiateur (en watts, W)
Moins de 10 m2750 W
De 10 à 15 m2100 W
De 15 à 25 m21 500 W
Plus de 25 m22 000 W (ou plus selon la surface)
Plus de 30 m2Installer 2 convecteurs dans la pièce

A quelle norme se reporter ?

Les convecteurs électriques ne disposent pas d’étiquettes énergie. Ces étiquettes permettent aux consommateurs d’obtenir des informations sur les performances énergétiques d’un appareil électroménager. Les étiquettes énergie répondent à des normes européennes. Cependant, il est tout de même possible de se fier à certains label :

  • le label éco-conception : créé par une directive européenne, le label impose certaines normes aux fabricants. Le label éco-conception vise à encourager la fabrication de chauffages ayant de meilleures performances énergétiques. La fabrication et l’utilisation des appareils doivent également être plus respectueuses de l’environnement ;
  • la norme NF Electricité Performance : elle donne des indications sur la performance de certains systèmes de chauffage, notamment des radiateurs électriques. Les appareils portant le label NF comportent un niveau de performance (4 niveaux) :
    • 1 étoile : les performances énergétiques sont moyennes ;
    • 2 étoiles : le chauffage apporte une chaleur stable et il est économique ;
    • 3 étoiles : la chaleur produite est très stable et l’appareil consomme peu d’énergie ;
    • 3 étoiles et 1 œil : il est attribué aux radiateurs ayant les meilleures performances énergétiques.
      Le label NF Electricité Performance étant un label français, certains appareils fabriqués à l’étranger ne comportant pas de label NF peuvent donc avoir d’aussi bonnes performances que ceux ayant un label NF ;
  • le label EU.BAC : en France, c’est le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) qui fait les tests de performance des produits. Cette certification garantit les bonnes performances énergétiques des outils de pilotage et de régulation énergétique des logements, comme les radiateurs électriques.

De plus, la mention « Ne convient qu’aux espaces isolés ou pour des usages occasionnels » doit figurer sur les radiateurs les plus énergivores.

Changer ses radiateurs grâce à une aide financière

En installant un radiateur comportant le label NF, il est possible de bénéficier d’une aide financière. En effet, remplacer ses vieux radiateurs par des modèles plus performants fait partie du dispositif des CEE (Certificats d’économie d’énergie) « Coup de pouce Chauffage ». Le montant de cette prime s’élève à 100 € par radiateur pour les ménages modestes, et de 50 € par radiateur pour les autres foyers. Son attribution est soumise à des plafonds de ressources.

Service gratuit choisir.com

Êtes-vous sûr de ne pas payer votre énergie trop chère ?

faire une simulation

Comment réaliser des économies d’électricité avec un convecteur ?

Des astuces simples peuvent permettre de réduire la consommation électrique liée au chauffage de son logement. Changer de fournisseur d’énergie pour payer une électricité moins chère peut également permettre de faire baisser le montant de sa facture.

Consommer moins d’électricité avec un convecteur

D’après l’Agence de la transition écologique (l’Ademe), le chauffage représente 66 % des consommations énergétique des foyers français. De plus, l’électricité est une des sources d’énergie les plus onéreuses. Il est donc d’autant plus important de savoir maîtriser les consommations d’énergie liée au chauffage lorsque celui-ci fonctionne à l’électricité. Quelques gestes simples peuvent permettre de limiter le coût de la consommation électrique de ses convecteurs :

  • diminuer la température de ses radiateurs : baisser la température d’un ou deux degrés peut permettre de réduire considérablement ses factures d’électricité ;
  • réguler la température des chauffages suivant les pièces : une chambre ou une salle de bain ne doivent pas être chauffées de la même manière qu’une pièce à vivre. Il est recommandé de ne pas chauffer ses pièces à vie au-delà de 21 °C voire 19 °C, les chambres à plus de 17 °C et les salles de bain à plus de 22 °C (17 °C lorsqu’elles ne sont pas utilisées) ;
  • fermer ses rideaux et ses volets la nuit : ainsi, l’isolation est plus importante et la chaleur est conservée à l’intérieur ;
  • ne pas aérer plus que nécessaire : afin de ne pas perdre toute la chaleur produite. Il est recommandé d’aérer entre 10 et 15 minutes par jour ;
  • éteindre les radiateurs la nuit et au moment d’aérer : il vaut mieux les éteindre complètement au lieu de les diminuer ;
  • dépoussiérer régulièrement ses convecteurs : la poussière gêne la bonne diffusion de la chaleur ;
  • éteindre le chauffage lors des absences prolongées : au moment de partir en vacances, il est conseillé d’éteindre les radiateurs, sauf en cas de grand froid. Si les températures sont très basses, il est possible de les baisser au maximum ou d’activer le mode « hors gel » s’il est disponible sur l’appareil ;
  • programmer son radiateur : certains modèles permettent de programmer l’heure à laquelle le chauffage se met en marche et s’arrête. En programmant la mise en marche de son radiateur 30 minutes avant son arrivée dans le logement, il est possible de profiter d’une pièce chaude en arrivant chez soi, sans avoir à laisser le chauffage allumé pendant toute son absence ;
  • ne rien disposer devant les radiateurs : placer des meubles ou des rideaux devant un convecteur bloquerait la diffusion de la chaleur dans la pièce.

Changer de fournisseur d’énergie pour payer moins cher

Une manière simple de réaliser des économies sur ses factures d’énergie est de changer de fournisseur afin de profiter des prix moins chers des fournisseurs alternatifs. Depuis l’ouverture du marché de l’énergie en 2007, il est possible de choisir son fournisseur d’énergie. Des fournisseurs alternatifs, concurrents des fournisseurs historiques (EDF pour l’électricité et Engie pour le gaz naturel) sont donc arrivés sur le marché avec des prix avantageux. Ils commercialisent des offres avec des remises sur le prix du kWh et/ou sur l’abonnement, permettant aux consommateurs de profiter de prix plus bas que que les tarifs réglementés.

Changer de fournisseur d’énergie est très simple, rapide et totalement gratuit. Cette démarche peut permettre de réduire significativement le montant de ses factures. De plus, il est possible de changer de fournisseur d’énergie à tout moment, puisque les contrats d’énergie sont sans engagement de durée.

Le choix entre les différentes offres pouvant être difficile pour les consommateurs, il est possible de joindre par téléphone et gratuitement un conseiller Choisir.com afin d’obtenir des conseils et d’être accompagné dans son choix et sa souscription. Un comparateur en ligne peut également vous aider à comparer les offres et à trouver le fournisseur le plus adapté à vos besoins. Il vous suffit de renseigner quelques informations (surface du logement, nombre d’habitants, etc.) et les offres correspondant le mieux à votre profil vous seront proposées.

Découvrez dans le tableau ci-dessous le prix du kWh pour quelques offres d’électricité compétitives en 2021 :

Fournisseurs alternatifs – Comparaison des prix du kWh en option Base selon la puissance souscrite (février 2021)

Puissance souscrite (en kilovoltampère, kVA)EDF – Tarif Bleu (en €)Total Direct Energie – Offre Online (en €)Engie – Offre Ajust fixe 2 ans (en €)Happ’e – Offre Classique (en €)
3 kVA0,1582 €0,1463 €0,1606 €0,1606 €
6 kVA0,1474 €
9 kVA0,1630 €0,1507 €0,1655 €0,1518 €
12 kVA
15 kVA
18 kVA
24 kVA
30 kVA
36 kVA

Service gratuit

Un conseiller spécialisé vous aide dans vos démarches

Déménagement, résiliation, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h

vous préférez être rappelé ?

De 8h à 20h du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 17h